Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion
Pensez à renouveler votre inscription (feuille d'inscription)

Partagez | 
 

 [Jartonnade] Religion Kaasahr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
domlike
Président
avatar

Date d'inscription : 22/05/2007
Chronique d'Arhys : Al Borêt, Odys

MessageSujet: [Jartonnade] Religion Kaasahr   Sam 21 Fév 2015 - 21:39

La Foi Kaasahrim




La Foi Kaasahrim est une religion relativement récente même si elle s’appuie sur des traditions très anciennes. Les ancêtres des Kaasahrs vénéraient à l’origine des Dieux primitifs dotés de visages d’Animaux. Lorsque les Palenthins débarquèrent, ils les convertirent à leur propre foi. Suite à cela, les guerres de religions s'enchaînèrent jusqu’à la chute de l’Empire de Palenthe. Ce n’est qu’alors que la Foi Kaasahrim apparut et chassa le Panthéon palenthin. La Foi Kaasahrim reprend les préceptes de base de l’antique religion avec quelques modifications qui furent apportées par un certain Akaabah, nommé par son peuple le Prophète.
 
La Conquête palenthine et les guerres de Religions
En 1395 Avant le Prophète, le Général palenthin Estarion conquiert la Sédie sans rencontrer une grande résistance des Gobelins qui sont vaincus en Pérégranie par Xerxos le Grand et qui se replient vers leur capitale. Estarion est accueilli par les Sedeths comme un libérateur. La Sédie devient une province de l'Empire palenthin en -1385, dirigée par des Gouverneurs nommés par l’Empereur.
 
L'administration établie par les Gouverneurs palenthins de Sédie est basée dans un premier temps sur un modèle sedeth. La guerre contre les Gobelins, qui au moment de la conquête de la Sédie n’est pas encore terminée, ne laisse en effet pas le temps aux Palenthins de soumettre les Sedeths par la force ; ils sont donc contraints de faire quelques concessions afin de s’adjuger la coopération de l’est de la Sédie. Ils profitent d’ailleurs beaucoup de la bonne image qu’ils ont acquise auprès du peuple en tant que Libérateurs de la domination gobeline.
 
Afin de s'assurer de la loyauté du peuple, les premiers Gouverneurs de Sédie soutiennent les traditions garantissant ainsi que les valeurs sedeths ne soient pas supplantées par la culture palenthine. Ils construisent cependant des temples dédiés aux Dieux gandoriens mais de style sedeth.
 
En 646 Avant le Prophète, le Gouverneur de Sédie, après avoir signé la paix avec les Gobelins décide la construction, à l’emplacement de Boukhabdhā, l’une des plus anciennes colonies sedeths, de sa nouvelle capitale. La position du gouvernement dans l’est de la Sédie s’étant avérée peu sûre, le Gouverneur choisit de placer le centre de l’administration palenthine de la Sédie à l’extrême ouest afin de s’assurer un meilleur temps de réaction en cas d’attaque.
 
Dès le milieu du sixième siècle avant le Prophète (vers -550) la Religion palenthine s'enracine à Boukhabdhā sous la forme d'un culte alternatif toléré. Il s'agit toutefois d'une religion sans compromis qui cherche à gagner des convertis issus de la Religion sedeth, menaçant ainsi les traditions religieuses populaires. Cela conduit à la persécution des convertis à la Foi palenthine dont le point culminant est atteint en 448 avec les grandes purges ordonnées par le Gouverneur de l’époque. Les Sedeths convertis à la Foi palenthine se faisant persécuter par leurs compatriotes, le Gouverneur décide de faire cesser cela en décrétant le massacre d’un grand nombre de Sedeths vénérant encore leurs anciens Dieux à Boukhabdhā.
 
En 358 Avant le Prophète, le Gouverneur palenthin de Sédie présente une loi qui interdit les rites sedeths et ferme les temples. Boukhabdhā devient le théâtre de grandes émeutes anti-sedeths au cours desquelles l'imagerie religieuse sedeth est détruite. Par conséquent, la culture sedeth décline progressivement. Alors que la population indigène continue à parler sa langue, l'aptitude à lire les hiéroglyphes disparait avec la diminution du rôle des prêtres et prêtresses dans les temples sedeths. Ces derniers sont d'ailleurs parfois transformés en édifices dédiés aux Dieux palenthins ou abandonnés dans le désert.
 
Après le Grand Départ, qui voit une grande partie de la population Sedeth refusant de se convertir aux Dieux Palenthins prendre la mer et disparaître pour jamais, les troubles ne cessent pourtant pas en Sédie. Malgré leurs efforts pour appaiser les tensions, les Gouverneurs palenthins sont contestés par la rébellion de la population indigène qui a choisi de rester, notamment celle d’un certain Xian Thetanon qui s’est proclamé Pharaon dans l’est de la Sédie. En outre, à mesure que l’Empire compte davantage sur ses importations de grain en provenance de Sédie, les Palenthins augmentent fortement leurs impôts sur le pays. La poursuite des révoltes sedeths, l'ambition exacerbée des politiciens palenthins et les puissants opposants qedaars, qui avancent en Pérégranie remportant victoire après victoire, rendent cette situation de plus en plus instable.
 
En 323 Avant le Prophète, Pharaon profite du débarquement des Qedaars en Sédie pour s’allier à eux. Il prend le pouvoir à Abouh Hankayāh en tant que Nouveau Dieu des Sedeths, les Anciens étant tous proclamés morts depuis trois décennies. Les Dieux des Qedaars reconnaissent Pharaon comme un « Dieu » allié. Ensemble ils attaquent les possessions palenthines et conquièrent tout l’est de la Sédie. Les Qedaars nomment leur nouvelle patrie « Gandorâh » du nom de leur Déesse de la Terre et commencent à bâtir des Temples dédiés à leur Panthéon. Sedeths et Qedaars font alors cause commune contre les Palenthins.
 
S’en suivent trois siècles d’une âpre guerre entre les Dieux Palenthins et les Dieux des Qedaars. Entre 297 et 294 Avant le Prophète, ces derniers tentent à cinq reprises de prendre Boukhabdhā mais sans succès. Les Dieux Protecteurs de Palenthe parviennent à arrêter la poussée qedaar mais de nombreux territoires orientaux sont perdus et accroissent la puissance de Pharaon.
 
En 290 Avant le Prophète, le Concile de Boukhabdhā fait condamner la Religion qedaar, qui domine dans les provinces orientales perdues.
 
Entre 254 et 253 Avant le Prophète, les Qedaars assiègent Boukhabdhā une nouvelle fois sans succès. En 231, ils sont battus à Zhouera et sont contraints d’évacuer tout l’ouest de la Sédie.
 
Entre 181 et 144 Avant le Prophète, les Palenthins remportent une série de victoires contre les Qedaars et sont bien près de libérer Habouh Hankayah, siège du pouvoir de Pharaon. Mais ils n’y parviennent pas et sont finalement repoussés.
 
Entre 137 et 110, Pharaon reprend la Sédie orientale aux Palenthins. Le Dieu Sedeth et ses alliés Qedaars avancent jusqu’à Zhouera mais ils sont arrêtés par les légions palenthines.
 
En 109 Avant le Prophète, l’Empereur de Palenthe signe un traité de non-agression avec les Wûrghs de Médiatolie. Ce qui permet aux Dieux Palenthins de se concentrer sur la menace qedaar qui grandit au sud.
 
En 105 Avant le Prophète, les Wûrghs lance une attaque sur la Sédie orientale. Ils s’emparent d’Hanfarès mais échouent devant Kassabès. Leur chef est tué dans la bataille qui se déroule en 96.
 
En 90 Avant le Prophète les Wûrghs parviennent presque à conquérir toute la Sédie qedaar, sarrêtant prudemment aux frontières palenthines avec qui ils ont un traité de paix. La mort de leur chef stoppe cependant leur expansion vers l’ouest de la Sédie et c’est en Médiatolie que se constitue un grand empire Wûrgh. Pharaon et les Dieux Qedaars se retranchent dans leurs ultimes bastions.
 
Entre 36 et 30 Avant le Prophète, Pharaon et les Dieux Qedaars entament une grande campagne de reconquête de la Sédie orientale contre des Wûrghs affaiblis par des attaques gnârks en Médiatolie.
 
En 23 Avant le Prophète, Pharaon envahit la Pérégranie, il annexe plusieurs cités Wûrghs avant de se replier vers le sud devant la poussée gnârk qui arrive de Médiatolie.
 
 
Al-Dharrim
En 36 Avant le Prophète alors qu’à Palenthe, le jeune Aménès Enduiras monte sur le trône et qu’en Sédie, Pharaon et les Dieux Qedaars entament une campagne de reconquête de sa partie orientale, à Abdeirkāl naît, dans une famille qedaar, un certain Akham Mhou Dharrim qui sera bientôt connu sous le simple nom d’Al-Dharrim. A 9 ans, il commence des études de magie et fait déjà preuve d’un goût prononcé pour le combat. Mû par un idéal de liberté, il rejoint quelques années plus tard l’armée qedaar de Pharaon. Dès l’âge de 15 ans, il combat à ses côtés en Pérégranie et se replie avec Lui devant la poussée gnârk.
 
Mais c’est en 10 Avant le Prophète alors qu’il est âgé de 26 ans, qu’il fait la découverte qui va bouleverser sa vie et celle de tous les Qedaars. Alors qu’il explore, avec quelques compagnons d’armes, de profondes cavernes situées sous les montagnes qui prendront plus tard le nom de Monts Gandoriens, il découvre un ancien tombeau. Il annonce à ses amis qu’il a vu cet endroit dans ses songes et que son destin est de libérer l’Être qui y est enfermé.
 
Pénétrant dans le tombeau, les aventuriers découvrent un sarcophage couvert de symboles incompréhensibles. Akham parvient à l’ouvrir et à en extraire le corps momifié de Lhukar le Roi des Anciens Dieux Sedeths. Lorsqu’il s’éveille, celui-ci lui explique qu’il est le Roi des Dieux qui régnaient jadis sur cette terre mais qu’ils furent trahis par Pharaon et par les Dieux Palenthins. Ceux-ci leur avaient en effet promis une cohabitation pacifique mais en réalité ils les spolièrent et les enfermèrent profondément sous la terre. Les Dieux Sedeths sont les seuls Dieux légitimes pour gouverner la Sédie. Lhukar ordonne alors à Akham de rassembler une armée qui leur servira à reprendre le territoire qui leur est dû. Pendant ce temps Lhukar se chargera de libérer ses frères et sœurs.
 
Pendant les années qui suivent, Akham travaille à l’unification des états sous sa bannière. Cette tâche s’avère longue et difficile, car les cités déjà sous l'occupation palenthine ne désirent pas provoquer la colère de l’Empereur Aménès et celles encore indépendantes ne veulent pas provoquer celle de Pharaon. Akham doit également convaincre les Qedaars de renoncer aux Dieux Pérégraniens pour se convertir aux Sedeths. Mais les Qedaars éprouvent un profond respect pour les Dieux qui les ont guidés en cette nouvelle terre d’asile.
 
Al-Dharrim est assisté dans cette tâche par le célèbre Prophète Akaabah, auteur de l’ouvrage qui révolutionnera la Religion en Sédie.
 
Après trente ans de diplomatie et de prosélytisme, al-Dharrim, se sent enfin prêt à agir. Durant toutes ces années il a acquis une grande expérience dans les arts de la magie et du combat. Lhukar et les Dieux Sedeths l’assistent dans ses démarches et lui confèrent de puissants pouvoirs grâce auxquels il devient un grand Chef de guerre. Cependant, les Dieux ne se présentent aux Qedaars que lorsque cela s’avère indispensable. Ils restent généralement dans l’ombre afin de ne pas attirer l’attention des Dieux Palenthins et Pérégraniens, le but étant de ménager l’effet de surprise de la juste révolte d’al-Dharrim qui vise à rendre leur terre aux Dieux légitimes de cette Région.
 
En 20 Après le Prophète, Akham Mhou Dharrim déclenche sa révolution. Les Qedaars se soulèvent contre le joug de Pharaon et des Dieux Pérégraniens qu’ils cessent de reconnaître comme leurs Dieux tutélaires. Al-Dharrim conduit les Qedaars vers l’ouest de la Sédie et attaque les troupes palenthines qui se retrouvent prises totalement au dépourvu.
 
La Fédération d’Al-Dharrim lance simultanément des frappes par mer et par terre, tandis que Palenthe sombre dans une grave crise d’identité religieuse. Les Temples des Dieux Palenthins sont rasés tandis qu’émergent à leur place des Eglises dévouées au Prophète de la Vraie Foi. Totalement désorganisés, abandonnés par leurs Dieux mourants et manifestement attaqués à toutes leurs frontières, les Palenthins ne parviennent pas à résister à la poussée éclaire d’Al-Dharrim. La révolution qedaar prendra près de cinq ans. L'un après l'autre, les rebelles reprennent les fortins palenthins et récupérèrent le contrôle de la Côte de Lumière. Pendant ce temps, les armées et la flotte de la Fédération Qedaar repoussent les dernières forces d’Aménès dans leur ultime retranchement, la Cité de Boukhabdhā.
 
Ulcéré par la résistance farouche des Qedaars, l’Empereur Aménès de Palenthe décide de conduire personnellement une puissante armée en Sédie afin de briser, une fois pour toutes, les habitants du désert.
 
En 25 Après le Prophète, Aménès rassemble ses dernières et plus puissantes unités derrière les murs de Boukhabdhā. Il espère ainsi briser les rêves de liberté de la résistance qedaar. Alors que l'Empereur mène personnellement une impressionnante armée terrestre, son fils et héritier Euristhos, commande la flotte palenthine. Ce dernier affronte al-Dharrim dans la Baie de Sahirya où il est défait. Al-Dharrim capture Euristhos puis il s'empresse de débarquer pour fondre sur les armées d’Aménès. Au terme d’une bataille sanglante l'Empereur de Palenthe et sa garde se retrouvent encerclés. Le grand Roi-Mage al-Dharrim tue personnellement Aménès, mettant ainsi un terme à la Bataille des Rois.
 
Al-Dharrim aurait pu également tuer Euristhos mais sagement il choisit de retenir sa main. Il sait que Palenthe est un géant militaire, malgré les troubles qui l’agitent à cette époque. Il finira par l’emporter tôt ou tard si la guerre se prolonge. Alors il offre la paix à Euristhos et le laisse partir. Le jeune noble est si impressionné par le courage et la sagesse d'al-Dharrim qu'il accepte de retirer définitivement les troupes palenthines de Sédie. Les deux rois resteront amis durant des années, guérissant nombre de blessures qui ont divisé les deux peuples.
 
Al-Dharrim ne dirigera cependant la Fédération Qedaar que pendant douze ans avant de tomber sous la dague d'un assassin de Pharaon. Il ne laissera derrière lui que de faibles héritiers et en une décennie, sa Fédération tombera en morceaux. Mais Euristhos honorera toujours sa promesse et n'importunera plus jamais le peuple d'Al-Dharrim.
 
En mémoire de leur chef disparu, les Qedaars rebaptiseront leur Pays Kaafhrā Sahlum al-Dharrim, « les terres sous la Protection d'al-Dharrim ». Avec le temps, ce nom deviendra simplement le Kaasahrim et les Kaasahrs celui de ses habitants.
 
Quant aux Dieux Sedeths, ils reprendront le contrôle de la Sédie, nommée désormais le Kaasahrim, et deviendront les nouveaux Dieux des Kaasahrs, peuple né de l’alliance entre les Sedeths et les Qedaars. Les Dieux Pérégraniens, pour leur part, s’enfuiront avec leurs derniers fidèles en Pérégranie où ils seront traqués et finalement vaincus par les Dieux Kaasahrs.
 
 
Le Livre du Prophète
A la chute de l'Empire de Palenthe, la Foi Kaasahrim put enfin s'épanouir dans le désert. Ses Dieux, après avoir dû se cacher pendant plus de trente années, purent enfin se révéler à toute la population kaasahr. Basée sur les préceptes civils et religieux de la culture sedeth, la Foi Kaasahrim fut définie moins de 20 ans après la retraite des Palenthins de Boukhabdhā par un certain Akaabah. Ce dernier était Pacha de Khalas, cité marchande à la population hétéroclite où se mêlaient nomades du désert, agriculteurs et négociants de tous pays. Cette concentration de diverses mentalités n'allait pas sans heurts. Les difficultés soulevées par cette cohabitation amenèrent Akaabah à rédiger les premiers versets de son Codex religieux, réflexions concernant la loi et le gouvernement. Son texte, inspiré dit-on par le Seigneur Manashkar en personne, s'appuyait sur les traditions ancestrales des Sedeths mais amenait des évolutions notables adaptées à la société moderne, notamment concernant les attributs des Dieux qui correspondaient à une civilisation vieille de plus de trois mille ans et qui paraissaient pour le moins archaïques. (Les Dieux abandonnèrent notamment leur apparence animale primitive). L'étonnante acuité de ces préceptes balaya les anciennes notions et ils furent adoptés avec enthousiasme par toute la population. Un siècle après la mort de celui qui devint le Prophète, ces préceptes permirent de maintenir la cohésion et l'unification d'un peuple qui tendait à se fragmenter après la mort d'al-Dharrim.
Le Roi des Dieux Lhukar décréta officiellement le Livre du Prophète comme la Nouvelle Parole divine du Panthéon kaasahr et ainsi fut-elle diffusée dans tout le Kaasahrim.
 
 
Le Grand Chaos
Puis, environ neuf siècles plus tard, vint le temps du Grand Chaos. Le Dieu Palenthin Melgaroth décida de détruire le Jardin Légendaire, le Royaume des Dieux Palenthins et Kaasahrs. Mushkar, le Traître, entreprit de l’aider en assassinant tous les Dieux Kaasahrs lorsque ceux-ci furent contraints de s’incarner sur la Terre. Mais Mushkar ne se satisfit pas de n’être que le Second. Il souhaitait lui aussi dominer le monde et ne voulait pas en laisser la primeur à Melgaroth. Découvrant, qui plus est, qu’en assassinant les Dieux Kaasahrs il s’était emparé de leur puissance divine, il désira plus que tout posséder celle de Melgaroth.
 
Peu avant la Bataille du Mont Karadéus, Mushkar rendit visite au Dieu Palenthin alors que celui-ci rassemblait ses armées ténébreuses pour affronter les derniers Dieux ayant survécu à sa fureur. Mushkar feignit de s’agenouiller devant son pouvoir mais dès que Melgaroth eût le dos tourné, il bondit pour lui planter son poignard entre les omoplates. Mais Mushkar ignorait une chose primordiale : Melgaroth, avant d’avoir éliminé et absorbé le pouvoir de tous les Dieux Palenthins, avait également subjugué les races chaotiques qu’étaient les Gnârks, les Gobelins des Profondeurs et les Orques. Tous ces peuples lui vouaient désormais un culte. Il n’était donc plus seulement un Dieu servi par les Humains mais également par toutes les races corrompues du Monde. Il disposait en fait d’une puissance divine bien supérieure à celle de Mushkar. Le dernier Dieu Kaasahr le comprit d’ailleurs mais bien trop tard. Melgaroth se retourna en un éclair et lui traversa la gorge de sa Griffe Noire. Lui arrachant ensuite la tête, il s’empara de son pouvoir et de toute la puissance divine des Dieux Kaasahrs.
 
Mais finalement, en dépit de toute cette puissance, Melgaroth fut tout de même vaincu lors de la Bataille du Mont Karadéus. A l’issue de celle-ci, les mortels découvrirent l’existence d’Helgirak, le Dragon Cosmique, Créateur et Juge de tous les Dieux. Le Grand Dragon décida de punir les Divinités qui avaient failli à leur devoir en les remplaçant par des mortels qui furent élevés au rang de nouvelles Divinités. Quant à celles qui l’avaient servi honnêtement et loyalement, Il leur permit de ressusciter.
 
 
La Résurrection des Dieux
Helgirak ne rappela pas à la vie les Dieux Kaasahrs sur le Mont Karadeus. Nés et morts dans Désert, leur Résurrection ne pouvait s’accomplir qu’au cœur du Kaasahrim. Et c’est ce qui se produisit. Eozinia fut la première à qui le Grand Dragon Cosmique rendit la vie. Puis grâce à son pouvoir de guérison, la Déesse de la Magie ramena d’entre les morts tous les Dieux Kaasahrs. Certains ne revinrent pas cependant car ils étaient responsables de la mort de tous les autres, soit par leurs actes, soit par leur incompétence à les empêcher. Ainsi Lhukar fut remplacé par Haashkar le Roi Soleil et Mushkar par Skaār le Dieu Serpent de la Fourberie.
 
Le nouveau Roi des Dieux se présenta aux Kaasahrs puis il rejoignit son Royaume Doré au Jardin Légendaire.
 
 
La Paix gandorienne
Quelques années après la Bataille du Mont Karadéus, Kahil le nouveau Messager des Dieux Palenthins, à la fois Elfe et Humain, vint au Kaasahrim pour rencontrer le Roi Soleil Haashkar. Il lui proposa la signature d’un Traité de Paix entre leurs deux Panthéons. Il justifia sa démarche en rappelant que le Grand Dragon avait implicitement mis en garde les Dieux contre toute autre guerre divine. Si un quelconque affrontement entre Divinités venait à se reproduire, le Seigneur Helgirak viendrait en personne réduire le Monde à Néant. Il était donc dans l’intérêt des Palenthins et des Kaasahrs de s’entendre afin que plus aucune guerre divine ne puisse éclater entre leurs deux nations.
 
Haashkar accepta de signer ce traité et Kahil devint l’Ambassadeur de tous les Dieux de Gandorâh, vénéré à la fois par les Palenthins et par les Kaasahrs comme le Dieu de l’Alliance entre les Peuples.
 
 
Les Dieux Kaasahrs (liste non exhaustive)
Afastār : Maître des Océans.
Azahina : Plaisirs, danses, festivités, insouciance, contes.
Dahâr : Terre.
Eos : Vent.
Eozinia : Magie, astrologie.
Haashkar : Soleil, Loi, Justice, Celui qui fait la lumière sur toutes choses.
Kahil : Diplomatie, courtoisie, bonnes manières.
Lhukar : Loi.
Manashkar : Connaissance, érudition
Mushkar : Chaos.
Nemneth : Altruisme, entraide, guérison.
Nephri : Océans, Marées.
Qaïna : Commerce, fortune, navigation.
Shrâgh : Destruction, guerre, barbarie.
Skaār : Fourberie, traîtrise, le Dieu Serpent.

Usaïma : Art, créativité.[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Loéhann Haëris

avatar

Date d'inscription : 24/08/2014
Chronique d'Arhys : Loéhann Haëris, Compagnon de la Nouvelle Aube, Duc d'Aboralie et Philanthrope

MessageSujet: Re: [Jartonnade] Religion Kaasahr   Dim 22 Fév 2015 - 2:32

Le Mythe de la Création







 
Au Commencement, il n’y avait rien que Nekhtoum, le Grand Océan Primordial au sein duquel tourbillonnaient le Néant et le Chaos. Au cœur de cet Océan prit vie une conscience, Afastār, qui parvint à maîtriser les eaux troubles qui cherchent continuellement à détruire la Création. Afastār repoussa à la périphérie du Monde le Nekhtoum qui laissa place au Tertre Primitif, une Terre sur laquelle apparut l’Œuf Originel. Créé par Afastār et véhiculé par les Eaux, cet œuf permit au Maître de l’Océan de provoquer sa propre naissance. Une fois sorti de l’Œuf Originel, Afastār utilisa sa semence pour créer Eos, Dieu de l’Air et Nânah, Déesse de l’Humidité et des Nuages. Eos et Nânah formèrent le premier couple divin.
 
En explorant le Nekhtoum, ces deux Dieux se perdirent. Afastār envoya alors son Œil, Haasharâh, Déesse du Soleil, les rechercher. Les larmes de joie que celle-ci versa à leur retour firent naître les Hommes. De l'union d’Eos et de Nânah naquirent Dahâr, le Dieu de la Terre et Eosis, la Déesse du Ciel. Entrelacés ces derniers ne pouvaient se séparer. Alors Afastār ordonna à leur père Eos de soulever Eosis.
 
Cet acte symbolique représente la séparation du ciel et de la terre qui mit fin au chaos et permit la vie terrestre. Eosis mit au monde deux paires de jumeaux : le couple fécond : Ménophis - Eozinia, et le couple destructeur : Mushkar - Usaïma. Ménophis, aîné des enfants de Dahâr, serait appelé à régner sur la Sédie.
 
Ménophis fut le premier Pharaon de Kayashi, le Royaume du Nord, et régna avec son épouse Eozinia dans la paix et l’harmonie. Ménophis, le Dieu-Roi était d'une sagesse et d'une bonté sans limite. Il réunit les tribus nomades, leur enseigna l'irrigation pour repousser les limites du désert, la culture du blé pour en faire de la farine et du pain, de la vigne pour en faire du vin, de l'orge pour en faire de la bière, l'extraction des métaux et leur travail.
 
Avec l'aide de Manashkar, il leur enseigna l'art de l'écriture et du dessin. Sa mission accomplie, il laissa sur le trône sa compagne Eozinia et partit pour l'Orient (Pérégranie) pour continuer son instruction par delà les frontières. A son retour, Mushkar jaloux de la gloire de son frère mis au point un piège. Lors d'un banquet divin, il promit d'offrir un merveilleux sarcophage à la divinité la plus à l'aise à l'intérieur. Les Dieux l'essayèrent. Naturellement, fabriqué aux dimensions de Ménophis, celui-ci s'y sentit particulièrement bien. Mushkar en profita pour l'enfermer dans le sarcophage et le jeta au fleuve. Ménophis se noya et Mushkar put alors assoir sa domination sur le double pays. En apprenant qu’Eozinia recherchait le corps de son époux, il entra dans une rage folle, découpa le défunt en quatorze morceaux et le dispersa à travers toute la Sédie. Eozinia, bouleversée de douleur, partit à la recherche de son époux bien-aimé. Aidée par une inspiration divine, elle réussit à retrouver tous les morceaux excepté le phallus avalé par un poisson indélicat. Abattue Eozinia pleura et par miracle (avec l'aide d’Horibis) elle lui rendit le souffle de la vie et ses moyens sexuels.
 


Ménophis monta alors au ciel mais laissa son fils Lhukar, devenu adulte lui succéder sur le trône. Après une longue lutte incertaine, Lhukar réussit à renverser définitivement son oncle Mushkar. Le Dieu Lion se vit reconnaître le trône de Sédie et reprit l’œuvre de son père. Ainsi, Ménophis se retira à jamais dans les ténèbres et devint le souverain du royaume des morts, Mushkar se vit attribuer la part sombre du monde et Lhukar le trône de Sédie. Lhukar devint ainsi le premier Pharaon de toute la Sédie. Ses descendants, les Pharaons, sont tous issus de sa lignée divine.[/quote]

_________________

  « Il n'y a qu'un secret pour mener le monde, c'est d'être fort, parce qu'il n'y a dans la force ni erreur, ni illusion ; c'est le vrai, mis à nu. » 

Spoiler:
 


  « Le secret de gouverner est de fermer les yeux sur ce qu'il ne faut ni voir ni savoir. »
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
pierso
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 15/03/2005
Chronique d'Arhys : Gregorio Cagalirius, Prince Doré de Coranthe et Chancelier de Cagalironne, Régent par intérim de Cagalironne.

MessageSujet: Re: [Jartonnade] Religion Kaasahr   Lun 23 Fév 2015 - 12:04

{HRP}
Comment nous communiquez vous ces informations?
{HRP}

_________________
Pierso, l'homme au mille et un perso.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: [Jartonnade] Religion Kaasahr   Lun 23 Fév 2015 - 13:30

Odys a fait un partage de connaissance lors de la game.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Jartonnade] Religion Kaasahr   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Jartonnade] Religion Kaasahr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. "Losing my religion" # Ash
» Religion dans le SDA
» La religion / les divinités dans la Légende.
» Religion
» ? LA RELIGION EN ANGLETERRE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: