Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Journaux intimes ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
domlike
Président
avatar

Date d'inscription : 22/05/2007
Chronique d'Arhys : Al Borêt, Odys

MessageSujet: Journaux intimes ...   Lun 13 Mai 2013 - 17:42

2 III 297


En ce soir du deuxième jour de la troisième quinzaine , le dîner se déroulait, comme tous les autres, de manière imprévisible, selon les sautes d’humeur de Lord Jeffrey. Cela en était la seule constante. La nourriture ne faisait pas défaut, et les conversations des plus banales. Mais toute chose ayant une fin, la quiétude du repas fut rompue par le Mestre, à la lecture d’une missive en provenance de la Famille Mallister. Lord Jason, et son escorte, comptait venir profiter de l’hospitalité de « Hole Castle », nom un tantinet railleur qui circulait dans la bourgade aux vues de l’état de ce dernier toujours en attente des réparations pour « reboucher » le château seigneurial. D’ici cinq jours, Il serait dans nos murs. La nouvelle eut l’effet d’un Cor sonné en pleine nuit. Le Château et la bourgade allaient être en effervescence pendant ces 4 jours de préparations. Quelle plaie !
Quatre jours de préparations plus tard, Lord Jason faisait face à Lord Jeffrey, devant le cortège des personnes de plus ou moins grande lignée. Une fausse tension émanait des deux seigneurs, qui s’envola dans de grands sourires lors de leur accolade. Le Pain et le Sel furent partagés et les festivités débutèrent.
Le repas mit en exergue les 7 plats principaux des 6 régions principales. Les convives semblèrent apprécier, même si certains étaient plus affairés à préparer leur « dessert ». Les conversations allèrent bon train, sous la conduite de Lord Jason, orientant les débats sur quelques points épineux. Tour à tour, Esther et Tobyas Devayne furent mis à contribution.. Avec plus ou moins de réussite. Le repas toucha à sa fin sans trop de dérapages. Une délivrance qui se fut plus que fugace. Comme si l’épreuve de ce repas ne suffisait pas, nous fûmes sommés dans les appartements de Lord Jeffrey, qui nous rappela à l’ordre sur la situation politique du fief, et bien évidemment sur les conséquences pour la Famille si un quelconque incident venait entacher le séjour de Lord Jason. Tobyas et Esther, prenaient les devants, dans tous les sens du terme, Rafhar, éclaireur taciturne, et accessoirement l’instructeur d’Esther en archerie, campait un coin de la salle, et Tristan Sand, qui absent lors du repas, et pour cause, avait rejoint le groupe, et protestait un peu, son côté protecteur renforcé depuis son incident, accident. Le groupe partirait après l’office du lendemain matin, afin de préparer le chemin que Lord Jason emprunterait quelques levers de soleil plus tard. Sans plus de protocole, le groupe fut congédié. Après quelques palabres, échanges, contestations et affirmation, et de verres levés, chacun gagna ses pénates.

En ce 7ème jour, dans la cour du château, Lord Jeffrey, ayant rejoint l’estrade, fit l’office. Fidèle à lui-même, le Guerrier inspira le respect et s’inspira des cantiques des champs de Batailles. Les Hommes de la Garde lui firent échos. Concis mais clair et efficace. Il était temps de partir, le groupe regagna ses appartements et s’affaira. Les compagnons étaient parés de leur tenue de voyage, pour la plupart un arc, et quant à lui, le jeune Seigneur Tobyas de son armure, bouclier et épée longue.

Le groupe à cheval prit la route, cet unique chemin, en grande partie pavé, traversant la forêt. Rafhar en prit la tête, suivi de Tobyas et de sa jumelle, tentant de ne pas trop être dans l’ombre de ce dernier. Tristan quant à lui, fermant la route, s’aventurait sur les accotés du chemin, à l’instar de Rafhar, pour aller inspecter les abords de la forêt. Les deux remarquèrent le passage récent d’un autre groupe. Au bout de quelques heures d’un voyage où les montures étaient ménagées, Tristan remarqua les volutes lointaines de ce qui devait être la fin d’un feu de camp. Au même moment, deux silhouettes se détachèrent au détour d’un virage. Après quelques présentations succinctes, le groupe apprît qu’il s’agissait de Ser Timon et de son écuyer Jodrel, en quête d’une famille influente pour louer ses services, tandis qu’il vantait ses mérites et autres prouesses à la jeune Esther, Jodrel et Tristan échangèrent sur ce que ce dernier avait remarqué quelques instants plus tôt. L’écuyer l’avertit qu’il avait remarqué sur la route, plus en amont, un groupe de cinq individus armés dont les montures semblaient être dans un état déplorable. Une fois les individus partis, Tristan révéla les informations apprises.

Sur le qui-vive le groupe progressa hors de la forêt et ce jusqu’à être à vue du promontoire duquel s’échappaient toujours les volutes. Toujours aux aguets le groupe remarqua les angles morts propices à une embuscade. Rafhar par précaution fit faire une boucle au groupe afin de s’assurer d’avoir toute visibilité sur la plaine aux herbes hautes, et décocha au jugé quelques flèches en guettant d’éventuelles réactions. Rien. Le groupe gagna le promontoire et repéra les traces laissées par les cinq individus ainsi que la direction qu’ils avaient prise. Ils regagnaient la forêt. Aucun doute ils étaient venus repérer les lieux et préparer le terrain. Deux options se présentèrent au groupe, tenter de les rattraper avant qu’ils ne rejoignent leur repaire, ou bien retourner au château prévenir Lord Jeffrey. La réticence de Tristan à mêler Esther, et le groupe peu expérimenté, dans une poursuite face à cinq hommes en armes, fut balayée par la décision de Tobyas, prompt à défendre les intérêts et l’honneur de la Famille Devayne.

Suite à une chevauchée intense et stressante pour certains, le groupe les vit en contrebas d’une butte à quelques centaines de mètres de l’orée de la maudite forêt. Sous l’impulsion de Tobyas le groupe chargea. Les cinq individus remarquèrent enfin leurs poursuivants et se séparèrent, après avoir mis pieds à terre, deux campèrent leurs positions, et les trois autres tentèrent de se faufiler dans les herbes hautes. Cela était sans compter sur Esther, qui décocha un trait meurtrier, fauchant un des deux individus se préparant à recevoir la charge. Ce haut fait raviva la motivation du groupe et commença a contrario à saper le moral des quatre autres rebelles. Tobyas entra à son tour en action, si sa jumelle avait frappé fort, il ne voulut pas demeurer en reste, son coup trancha son adversaire de l’épaule à l’aine, pas une simple entaille, il le pourfendit bel et bien. Cela en était trop pour les survivants, qui tentèrent de se sauver, en pensant que les herbes les dissimuleraient. L’éclaireur taciturne décocha deux flèches. Deux cibles, deux morts. Le cinquième et dernier homme demeura introuvable, jusqu’à ce que le groupe commence la battue. Il se redressa, les bras levés, en donnant sa reddition. Après avoir été ligoté, et interrogé de manière fort énergique et persuasive par Tristan, ce dernier, Pip, révéla aux compagnons quelques informations, outre l’identification du chef de son défunt groupe, Dem, le fameux combattant tranché quelques instants plus tôt par le chef de notre groupe, il commença à parler de la forêt mais également de l’Auberge du Brave.
Le groupe décida de le garder vivant et de l’amener à Lord Jeffrey, pour que ce dernier puisse « discuter » avec lui.

Esther partit rencontrer son Père afin de le prévenir, pendant que le reste du groupe attendait avec Pip, dans l’arrière cour du château, que cette dernière vienne leur ouvrir. S’ensuivirent un premier interrogatoire, qui faillit à plusieurs reprises déraper aux vues des coups de sang de Lord Jeffrey, puis d’un compte rendu du groupe, et d’un « contre-interrogatoire » durant la nuit. Là encore Tristan y participa de manière appuyée.

Au lever du 8ème jour de la deuxième quinzaine, quelques éléments de ce sombre tableau prenaient formes, mais levaient d’autant plus d’interrogations. Les regards se portaient désormais sur l’Auberge du Brave.



Annales de jeunes Seigneurs, 8 - II - 297, par Mestre Kaano.


Dernière édition par domlike le Lun 13 Mai 2013 - 17:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
domlike
Président
avatar

Date d'inscription : 22/05/2007
Chronique d'Arhys : Al Borêt, Odys

MessageSujet: Re: Journaux intimes ...   Lun 13 Mai 2013 - 17:45

14 IV 297
(extrait du journal intime de damoiselle Esther Devayne)

Seigneur Edmure Tully vient nous rendre visite pour de l'aide. Nous devons aller voir la famille Dulver (vassale des Lannister) qui veut rentrer en conflit avec une famille vassale des Tully, les Tullyson.

Les Dulver:
-Lord Dulver est un homme sans affection pour quiconque. "Lorsqu'il n'y a plus de place on peut creuser encore" est sa devise. Il est achetable. Un homme avare et malsain qui est prêt à sacrifier n'importe qui pour ce qu'il veut. Très grand négociateur il sait s'y prendre pour toujours être en avantage contre les autres personnes. Mais je pense qu'il est aussi sous l'influence de son Mestre.
-Lady Falise Dulver anciennement Lannister.
-Dans l'histoire les Dulver ne se sont jamais engagés avant de savoir qui allait gagner.

Les Tullyson :
-Lady Yven Tullyson une femme belle qui sait se débrouiller à la cour.
-Lord Tullyson Dunstan un homme gentil et souriant, un bon combattant. Une personne très agréable qui est proche de son peuple, il
est direct avec les gens il n'a pas peur de dire les choses. Surement un très bon parti pour un mariage.

Après une bataille rapide le calme revient sur les terres de Dulver. Ethan nous raconte ce qui s'est passé pendant la bataille et ce qu'ils ont vue avec Tristan, après la bataille ils ont découvert un bateau en feu des Fer nés, des cadavres brûlés et certains tués d'un coup de couteau dans la gorge, 5 hommes qui étaient devant le tunnel qui mène au château des Dulver. Nous partons le lendemain avec Maître Kays. Arrivés au château de Sur-Repos nous avons audience avec Lord Devayne, nous lui racontons ce que nous avons trouvé. Un sujet le fâche le faite que mon frère n'a pas été combattre les Fer nés lors de la bataille, mais il reste partager sur le fait que Tobyas reste en sécurité dans les murs du château des Dulver. Pour la suite nous prenons la direction des terres des Tullyson. Maître Kays se propose de venir avec nous voir les Tullyson, nos avis sont très partagés à sa venue parmi nous, Tristan pense qu'il peut être un espion et s'il découvre un secret sur les Tullyson le rapporte à son seigneur. Personnellement je pense qu'il peut nous aider dans cette histoire, avoir une oreille de la maison Dulver n'est pas de trop. Il pourra répéter les paroles des seigneurs Tullyson.

Nous sommes accueil par Lord Dunstan Tullison et une petite troupe de garde dont Ser Mather Garennes. Le soir Lord Tullison nous invite à sa table, ce trouve dans la salle sa sœur Lady Yven Tullison qui arrive en retard avec Ser Brom Bartheld et son écuyer Dart. Nous apprenons que Lady Moraine Tullison est malade elle ne peut pas assister au repas. Lors du repas des gardes entrent dans la salle et chuchote à l'oreille du Lord et sort de la salle pour régler le problème de son domaine. Des barbares des montagnes attaquent les mines et les villageois du domaine des Tullison. Lors de cette soirée nous avons parlé de problème entre les deux familles, nous n'en apprenons pas plus sur cette histoire que nous savons déjà. Même après le repas la discussion entre nous n'avance pas dans la résolution du conflit. Le lendemain nous demandons au mestre Haelis de nous donné les brouillons des lettres envoyé au Dulver, sept lettres au total. Les Tullison sont attaqués par les barbares des montagnes qui sont équipés d'armes acheté par les Dulver, qui on été forgé à Beaumarché. La direction suivant fut Beaumarché pour interroger le forgeron de sa commande de 165 épées qui aurait été annulée par les Frey et Tom le Bref en entendant parler de là il a acheté les épées pour le Lord Dulver, une très bonne occasion pour lui.
Il ne reste plus qu'à retourner voir la famille Dulver. Arriver là-bas nous sommes accueilli par le Septon. Le lendemain direction le château, nous tombons sur mestre Fastran, après notre explication de la situation il fait demander une audience à Lord Dulver. Entre temps je m'entretiens avec Walton Dulver qui est heureux de la situation car il pense que son père va faire en sorte de faire la paix avec les Tullison. L’audience a lieu et je demande à Walton de venir avec nous, comme le présumait Walton, Lord Dulver reconnait rapidement qu'il y a eu une erreur entre les familles et qu'il va régler ce problème. Bien qu'en essayant de lui faire comprendre qu'il y a un traître dans ces murs, il nous remercie mais il veut gérer cette histoire de traître lui même. Nous restons pour lui nuit et reportons dans nos terres pour en parler à père et faire un rapport au Lord Tully.

Mon ressentit est très partagé, il y a un complot derrière tout ça mais qui Lord Dulver ? Les Lannisters ? Les Tully ? Je ne peux savoir pour l'instant mais je me réjoui quand même que la famille Tullison ne soit plus en danger pour l'instant, il faut que je convainc père d'aider les Tullison contre les barbares. Une chose journal, ser Walton Dulver m'a fait la cour, bien qu'il ne m'intéresse pas cela est très plaisant de se sentir désirée.
Revenir en haut Aller en bas
- L'Oeil -

avatar

Date d'inscription : 16/05/2012

MessageSujet: Re: Journaux intimes ...   Dim 16 Juin 2013 - 13:24

..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journaux intimes ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journaux intimes ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les journaux intimes.
» peuh, les journaux intimes c'est pour les mauviettes -albus.
» JOURNAUX INTIMES ? raconte ta vie.com
» Journaux intimes ...
» Sortie entre filles ou confessions intimes ? || Devis & Enoria.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Trône de Fer-
Sauter vers: