Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le Testament de Perceval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Le Testament de Perceval   Lun 26 Oct 2009 - 20:44

Basseclaire. Hiver 419.
Ma chère amie,
Après mûre réflexion j'ai décidé de prendre ma plume et de poser par écrit les mots que je ne parviens pas à dire. Je crois qu'il est aujourd’hui de mon devoir d’apprendre à ceux qui souhaitent l'entendre qui était Perceval Haëris, incarnation du Juge sur le monde. Je voudrais qu’ils sachent ce qu'il en coûte d'être le Roi de Gandorâh. Vous resterez seule juge, car tel est votre rôle, quant à la manière dont vous transmettrez ces écrits à ceux qui poursuivront ma quête après mon départ.


Soyez attentifs, vous qui lisez ces lignes. Les connaissances qu’elles contiennent ont pour ambition d'aider les futurs héros à supporter les tourments que les ennemis de l’humanité ne manqueront pas de leur infliger. Je sens que mon heure arrive et que le jugement est proche. Mais il me reste encore à prouver ma volonté de servir la Lumière avant que celle-ci n'éblouisse à nouveau les peuples de Gandorâh et juge ceux qui l'on trahie.
Je suis un privilégié et c’est pourquoi je me suis fait un devoir de protéger l’humanité. Les dieux m'ont accordé le don de Clairvoyance et celui-ci me permit à maintes reprises de déjouer les manigances de mes ennemis. Mes succès me valurent l’honneur suprême de recevoir le prestigieux titre de Champion de Sa Majesté le Seigneur Haëroon.
Mais au départ j'étais, tout comme vous, un être mortel et j’avais une vie tout à fait ordinaire. Je ne ferai pas le récit de mon existence dans ce texte, je laisse ce soin aux Klaspionites qui le feront sans doute mieux que moi.
J’ai fait des erreurs qui ont eu des conséquences dramatiques mais elles m’ont également permis de comprendre les lois qui régissent notre monde. J’espère aujourd’hui qu’elles serviront de leçon à la prochaine génération afin qu’elles ne soient plus jamais commises.
J'ai douté autrefois, de ma Foi, de mon Dieu, des hommes et de moi-même. J'étais jeune et je ne trouvais pas la place que les dieux avaient choisie pour moi en ce monde. J’étais loin d’imaginer le potentiel que je détenais au creux de mes mains et à quel point mes échecs pouvaient bouleverser Gandorâh. Mais malgré tous les doutes que Malgamoth faisait germer dans mon esprit, je trouvais toujours la force de me relever. J'ai subi les attaques de Hariès qui a décimé presque toute ma lignée. Malgamoth a cruellement torturé mon âme. Mon propre peuple m'a rejeté. Mais je dois reconnaître aujourd'hui que rien de tout cela ne serait arrivé si je n'avais pas douté.
Cruelle conclusion que celle-ci, je vous l’accorde. Mais tel est le fardeau de celui qui a choisi de supporter sur ses épaules le destin de l'humanité. La rigueur et les sacrifices sont inévitables. Mais à la fin, si la force et la foi ne flanchent pas, le sentiment du Devoir accompli vaut largement toutes ces peines.
Plus vous deviendrez dangereux pour les ténèbres et plus vous subirez leurs attaques et leurs épreuves. Et celles-ci changent radicalement un homme. Quand j’ai commencé ma quête je n’étais rien de plus que vous, un être vivant fait de chair et de sang. J’étais un homme passionné, amoureux et idéaliste. Mais mon Titre de Champion de Haëroon réclama des changements dans ma façon d’être. Je devais incarner le Roi des Dieux sur le Monde et devenir aussi inflexible que lui pour venir en aide à l'humanité égarée.
Mais malgré tout ce que je pensais avoir compris, Malgamoth est parvenu à me mettre à genou et il a profité de sa victoire pour s’emparer de la Couronne et du Trône d'Astélie. J'ai longtemps cherché à comprendre les raisons pour lesquelles j'avais échoué et engendré tout ce mal. La réponse était pourtant évidente : Je n'avais pas eu la Foi, voila tout. Un simple mot : la Foi. Simple mais si fort dans le cœur des hommes, un mot dont la puissance demeure incompréhensible pour ceux qui en manquent : pourquoi ce mot d’apparence si candide aurait-il pu à lui seul empêcher ce désastre ? Pourquoi la Foi est-elle si importante ? Croire en l’existence des dieux n’est-il pas suffisant ?
Je suis en colère contre moi-même. Ma déception et ma tristesse sont grandes aujourd’hui. J’ai retrouvé l’harmonie avec mon Roi, j’incarne à nouveau Sa Majesté et je comprends mieux désormais ce qu’Il a dû ressentir lorsque je l’ai tant déçu. Mais ma chute m'a permis de devenir celui que je n'avais pas réussi à être quand j’en portais pourtant les attributs : le Champion du Seigneur Haëroon. Alors que la Lumière régnait, je n'arrivais pas encore à comprendre ce que mon Roi attendait de moi. Il me paraissait excessivement exigeant et je me demandais quelle était la nécessité d’une telle rigueur. En fait, à l’instar des Hommes, je me reposais sur des lauriers acquis grâce aux sacrifices de héros morts pour nous. Je ne me doutais pas, à l’époque, que le confort dans lequel se prélassait l’humanité pouvait être si fragile et si éphémère. Je ne me souciais pas encore du prix qui avait été payé pour bannir les Ténèbres. Tout cela, il fallait que les Gandoriens le réapprennent. Et finalement, les exactions du Malin, aussi chaotiques furent-elles, me permirent de voir la vérité en face. Un déchirement dans mon être, la mort d'un innocent dans une cage, une révélation et j'ouvris enfin les yeux. Je compris alors ce que les Ténèbres avaient tenté de me masquer : un échec, mon échec ! La participation de mes camarades et leurs fautes n’y étaient pour rien ; j'étais le Roi ! J’avais le devoir de commander mes troupes, le devoir de les diriger et d'être puni si elles commettaient des erreurs. Telle est la responsabilité d'un Roi. Son rôle ne se résume pas à donner des ordres et à porter une magnifique couronne. Il a aussi la responsabilité des échecs, de l'avenir et de l'attitude de ses sujets. Je me sens à nouveau en harmonie avec mon Roi. Je redeviens l’incarnation du Seigneur Haëroon. L'humanité est sous ma protection. Je n’aurai de cesse de me battre pour « mes Enfants », même si je dois tout perdre.
Notre quête principale, nous les héros de Gandorâh, est de montrer l'exemple quoi qu'il advienne et quoi qu'il en coûte. Nous avons été désignés pour faire respecter les lois, faire en sorte qu'elles restent immuables, et préserver l'humanité des maux qui tentent de percer nos murailles.
J'ai eu de la compassion et c'est l’une des premières fautes qui a provoqué ma chute. J’ai laissé un démon, à l’apparence fragile, vivre au côté des hommes car je pensais qu’elle pourrait être sauvée. Je ne sais toujours pas aujourd’hui si c’était pour apaiser ma conscience ou parce que mon coeur était encore naïf. Malgamoth est fourbe et il éprouve les hommes. Il exhibe des incarnations de l’Injustice et mon rôle est de les juger. Et à cette époque, j’en ai été incapable ; je n’ai pas pu condamner cette créature. Je n’ai pas eu la force de la renvoyer au Jardin Légendaire. Elle était plus qu'un Miracle, Amanda était une épreuve, une injustice et sa présence gangrenait la foi des hommes et l’idée qu’ils se faisaient de la Lumière. Son existence avait été douloureuse mais la laisser en vie avait cautionné sa création par Malgamoth, et ceci aujourd'hui je le comprends.
Pourtant je l'aimais comme mon enfant. Mais au nom de notre amour, au nom de toutes ces injustices sans nom créées par Malgamoth je me dois de lui ôter la vie. Cette sentence me déchire d'avance et elle me perforera le cœur lorsque je la prononcerai. Mais telle est la cruauté à laquelle nous confronte l’abominable Dieu Fou et nous devons trouver la force d’y faire face avec détermination. Je dois condamner ce démon pour que plus jamais cette souffrance et ces expériences ne soient reproduites. Je dois l’exécuter pour que plus aucun mortel n'ait, comme moi, à assumer une si terrible décision. Moi, le Juge des hommes, je souhaite vous faire comprendre aujourd'hui que nulle condamnation n'est facile ou réjouissante. Mais il est de mon devoir de faire appliquer la justice pour éviter que les Ténèbres ne soient tentées de recommencer. Vous qui me haïssiez parce que vous ne compreniez ni mes sentences ni mon impassibilité sur le Trône, ne doutez plus de moi, car je vous ai dispensé de la douleur de condamner une telle créature ! Haïssez plutôt l'instigateur de toutes ces ignominies, Malgamoth ! Car vous détourner de ma couronne permet au Seigneur des Ombres ce genre d'abjection. Que mes échecs vous servent de leçon, et que jamais vous ne les reproduisiez. Que mes Victoires soient pour vous source d'Espoir quand l'ombre se fait trop pesante.
J'ai entendu dire que j'étais injuste de laisser le Sombre Seigneur prendre le pouvoir sur notre terre ! J’ai entendu dire que j’étais le responsable de tous ces drames ! Alors entendez, par la voix du Roi des Hommes, la Divine Parole du Roi des Dieux, car aujourd’hui je l'ai enfin comprise :
Le Seigneur Haëroon et moi, son Champion, sommes Justes car nous laissons le Choix aux mortels de se tromper ou de réussir. Les hommes sont libres ; ils agissent selon leur propre volonté. Ils décident de leur avenir en leur âme et conscience. Les Dieux ne les contraignent ni ne les forcent ; ils leur proposent juste des voies possibles. Mais à la fin ce sont toujours les hommes qui choisissent le sentier qui leur paraît le plus avisé et qui mène à leur destin. Les lois sont ainsi faites. Ce monde appartient à l'humanité et la mortalité est une richesse des plus précieuses pour Nous. Les êtres vivants sont fragiles ; leurs défaites nous attristent, leurs réussites nous rendent fiers, leurs peines nous touchent et leurs joies nous ravissent. Nous aimons ce monde, nous aimons les Gandoriens.
Le Roi des Dieux est un père pour moi, je ressens son amour, j'en vis ! Ne doutez jamais de son coeur, ne doutez jamais de sa volonté de rendre la justice et de servir son peuple car il a donné moult fois sa vie et fait d'énormes sacrifices pour nous protéger. Il demeure impassible, froid, et impitoyable mais il est avant tout un Roi animé de sentiments. J'ai moi-même beaucoup aimé, ma dame, mon fils, mes compagnons et mon peuple. Perdre l’un de mes enfants a toujours été très douloureux. Mais par respect pour ceux qui restaient je devais demeurer impassible. Mon titre de Champion ne me permettait pas d'exprimer mes sentiments plus que cela. Ce n'était pas mon rôle. Les grands hommes pleurent à l'intérieur.
Je remercie tous ces gens qui eurent foi en moi, et je leur donne ma vie avec joie.
Les champions refusent tout honneur et acceptent tout reproche. Nous sommes là pour réussir et l'échec n'est pas permis. Nous sommes plus qu'un exemple, nous sommes les Voix des Dieux sur le monde mortel. Nous devons donc être parfaits aux yeux des hommes, mais nous n’en restons pas moins des hommes aux yeux des Dieux.
Nombreux sont ceux qui n’ont pas pu comprendre pourquoi j'ai choisi de servir l'Empire des Ténèbres. Comme je l'ai dit, j’aime mon peuple au point même de servir sous les ordres d'un empereur machiavélique. J’ai agi de manière à protéger ceux qui n’ont eu d’autre alternative que de vivre sous son joug. Ceux qui sont aveuglés et qui marchent naïvement au côté des ombres méritent également mon attention ; il leur reste encore un choix : celui de croupir dans les Ténèbres ou celui de me suivre dans la Lumière. C'est au fond des ombres que la lumière et l'espoir brillent avec le plus de force. C’est ce choix que j’ai fait : briller par mon exemple au cœur des Ténèbres, afin de continuer à guider les hommes. Je savais que cette décision me condamnerait mais je savais également qu’elle me donnerait une chance de sauver les gandoriens et de les ramener à la Lumière. Si j’étais parti j’aurais entériné la victoire du Mal. Et ça aussi j’ai fini par le comprendre.
Pourtant je doute encore. J'ai même peur parfois. Et si je ne parvenais pas à les sauver ? Mais malgré mes angoisses, je ne dois rien en laisser paraître. Je souffre de ne pouvoir me confier à mes compagnons et je me languis de ma famille. Comme j’aimerais rester auprès de mon fils unique et le regarder grandir. J’aimerais tant pouvoir lui dire combien je suis fier de lui et combien je l'aime. Mais j'ai choisi de me vouer corps et âme à ma quête car celle-ci permettra à ceux qui sont chers à mon coeur de vivre dans un monde plus radieux, idéal. Si je parviens à leur offrir la paix et le bonheur, ce qu’ils pensent de moi aujourd’hui n’a guère d’importance.
Je sais que malgré la colère qu'il ressent pour moi, le Seigneur Haëroon restera à mes cotés ; il me soutiendra quoi qu'il advienne car j'ai foi en lui. J’ai foi dans les dieux et je crois en l'avenir qu'ils nous réservent ; même si la Lumière ne revient pas grâce à moi, je sais qu’elle finira par revenir ; j’en suis certain.
Aimez vos dieux car ils le méritent, aimez les car chaque jour ils se sacrifient pour nous sans que nous ne le sachions. Ne doutez jamais d’eux, même si vous deviez perdre femme et enfant pour votre cause ; ils sauront vous récompenser pour votre foi et ils partageront votre douleur. Lorsque les signes vous resteront incompréhensibles, lorsque leur jugement vous paraîtra injuste, la Foi vous aidera à y voir clair. La Foi est impalpable, fragile mais aussi et surtout inébranlable. Ne laissez personne, je dis bien personne, vous en dépouiller. Si vous comprenez la richesse de votre condition de Mortel et que vous cultivez votre Foi, alors l'empire ne pourra que croître sous le Soleil rayonnant et le pavois protecteur du Seigneur Haëroon. Ne perdez jamais espoir et les dieux bienveillants vous accorderont leurs bénédictions. Notre force réside dans notre humanité et non dans les pouvoirs dont nous disposons.
Que les mortels n'oublient pas que le rôle d'un Champion de Haëroon est de mourir pour son peuple et qu'il connaît sa fin au moment de sa nomination. Homme de Justice, il est plus sévère avec lui-même qu’avec les autres ; on ne peut pas se jouer de lui, on ne peut pas contester ses ordres mais il ne peut pas réussir seul ; il doit recevoir des conseils de chaque représentant divin pour prendre une décision parfaite.
Le Roi des Dieux refuse de mener une bataille d'Immortel ; il choisit des héros parmi le peuple pour combattre les séides divins des ennemis de l’humanité. Et c'est pour cela qu'il est nécessaire de s’unir pour vaincre ensemble les démons et les envahisseurs. Et c’est également pour cela que Malgamoth tente de semer la discorde au sein de ceux qui ont été désignés pour le combattre.
Mais sachez que ce message n'est pas simplement destiné aux hommes et femmes qui souhaiteraient servir le Roi des Dieux. Il s’adresse à tous ceux qui ont la volonté de se battre pour des valeurs justes ainsi qu’à tous ceux qui souhaitent préserver l’avenir en se remémorant le passé. Il sera du devoir des descendants d'honorer ceux qui sont morts pour les sauver et leur garantir un avenir. Il sera également de leur devoir de préserver l’identité qui leur aura été rendue : Nous sommes des Gandoriens et nous avons Foi en nos Dieux.
Mon Roi, Seigneur Haëroon, mon plus grand désir aujourd'hui est de prouver aux mortels que vous aviez raison à mon sujet car vous êtes infaillible. J’aimerais vous rendre fier de votre Champion et de votre Peuple. Seigneur, plus qu'un Exemple, vous aurez été un Père spirituel pour moi.
Que ces mots soient à jamais gravés dans votre mémoire, hommes de Gandorâh. Puisse ce message vous faire comprendre avant la fin de votre vie, les vraies valeurs du Monde Connu et que celles-ci vous servent à vous diriger vers un monde parfait.


Voici donc le fruit de mes réflexions, très chère. J'espère que ce message éclairera ceux qui en auront besoin. Je vous remercie de le transmettre à qui pourra le comprendre. Merci à l'amitié et à l'amour du Seigneur Klaspios et de sa lignée.
Bien à vous mon amie, nous nous reverrons dans une autre vie.
Perceval Haëris, Homme de Foi.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Testament de Perceval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Testament d'un chien
» Aragorn et Perceval
» Perceval
» LE TESTAMENT DES LIBÉRAUX (Important pour comprendre l'actualité du jour!)
» présentation de Perceval d'Argent(finit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: