Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion
Pensez à renouveler votre inscription (feuille d'inscription)

Partagez | 
 

 Résumé des épisodes précédents. Année 425.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Ven 28 Aoû 2009 - 20:11

Printemps 425.
Le Couronnement de Victorius
[21/08/09. Aurélia, Kylan, Ladima, Lohéan, Maëllys, Olmar.]
 Palenthe : Nomination officielle de Maëva Moondril à la Charge de Chambellane Impériale (cf. décret impérial).
Décret Impérial : Nomination de la Chambellane Impériale
L’Empire de Lumière dirigé par sa majesté Sire Kelthir Moondril deuxième du nom, Empereur et Roi d’Astélie, Prince de Rocsombre, Prince-Divin de Basseclaire, Nomme au titre de Chambellane Impériale la Duchesse de Mooncastle Maëva Moondril. Elle prendra ses fonctions immédiatement avec la charge d’organiser des festivités mémorables à l’occasion de la victoire de La Lumière sur les Ténèbres. Cette journée, qui a vu l’action commune de Palenthe, Maldaisia, des Terres Froides, du Kaasahrim, des Elfes et de l’Astélie et qui a vu naître un profond respect mutuel entre les palenthins et le peuple barbare, ennemis de toujours, sera jour de grande festivité chaque année en mémoire des héros qui sont tombés ce jour et qui ont contribué à cette victoire.
 Politique impériale : Promulgation du décret impérial concernant la querelle religieuse en Coranthe. (Décret publié à la fin de l’hiver 424).
Décret Impérial : La querelle religieuse en Coranthe
Par la grâce du Seigneur Haëroon, Roi des Dieux tout puissant, en l'hiver de l'an 424, au nom de l’Empereur d’Astélie, Sa Majesté Sire Kelthir Moondril deuxième du nom, Empereur et Roi d’Astélie, Prince de Rocsombre, Prince-Divin de Basseclaire.
Considérant les troubles religieux qui agitent le duché de Coranthe depuis plusieurs mois, la Prélate Impériale Dame Océane Leafstar a décidé de prendre les mesures qui suivent, afin d'apaiser les tensions, et d'apporter une solution permettant de préserver la paix religieuse et institutionnelle des fiefs de l'Empire d'Astélie.
- Concernant les rivalités institutionnelles et les augures pouvant entraîner des tensions inter religieuses, les autorités impériales ne peuvent ni ne souhaitent empêcher les institutions de se livrer à des luttes d'influence, et laissent le soin aux théologiens de donner aux événements naturels ou surnaturels, l'interprétation qui leur sied. Cependant, la Prélate Impériale rappelle que les dirigeants de l'Empire d'Astélie ne sauraient en aucune manière tolérer que de telles querelles ne viennent troubler l'ordre publique, et ne mettent en danger la paix et la stabilité de l'Empire. Les institutions et clergés de toutes obédiences, sont donc priés de respecter la limite fixée par les autorités impériales dans le cadre des luttes d'influence.
- Concernant les soupçons de corruption formulés par la Divine Parole de Haëroon, à l'encontre du clergé Nivan dans le duché de Coranthe, la Prélate Impériale a décidé de mander le Grand Enquêteur Impérial Sire Usper de Malffroy, qui sera chargé de faire toute la lumière sur ces accusations. En attendant que ses conclusions soient soumises aux autorités religieuses de l'Empire d'Astélie, il est demandé à tous les dirigeants d'institutions de mettre fin aux tensions qui troublent la stabilité du duché de Coranthe, et de faire preuve de retenue à l'égard de leurs homologues.
- Le présent décret fait force de loi au sein du duché de Coranthe. Si en dépit de celui-ci, la situation venait tout de même à s'aggraver, la Prélate Impériale prévient qu'elle serait alors contrainte de porter l'affaire devant le conseil impérial et auprès de Sa Majesté l'Empereur, qui saurait alors utiliser l'ensemble des moyens mis à sa disposition, afin de faire régner l'ordre et de rétablir la paix et la stabilité en Coranthe.
 Palenthe : Tournoi dans la Capitale fêtant la paix retrouvée et précédant le couronnement de Victorius et la signature d’un traité de paix entre l’Empereur de Palenthe et le Seigneur de la Guerre Kazar tandis que les guerriers barbares marchent vers l’est, retournant en paix sur leurs terres.
Présence de toutes les hautes personnalités astéliennes, palenthines, elfes, kaasahrs, dhoûrks et wûrghs, dont les héros de chaque force.
Nombreuses cérémonies d’hommage aux soldats des deux camps morts lors de la guerre.
Bilan de la guerre : L’armée palenthine est quasiment anéantie, l’armée astélienne est exsangue.
L’Astélie laisse-t-elle des troupes en Palenthe le temps que Victorius reconstitue une armée meurtrie par la trahison du Sorcier Pourpre ?
La guerre contre Palenthe étant terminée, la Maldaisia fait savoir à l’Astélie qu’elle retire son aide financière comme convenu.
Les Dhoûrks se retirent en Terres Froides et se désintéressent de la politique astélienne avec le sentiment du devoir accompli.
Les Kaasahrs vont reprendre la mer pour retourner chez eux.
Les Elfes ont encore largement payé le prix du sang lors de cette guerre mais désormais ils marchent la tête haute. Les railleries à leur encontre et à celle de leur Roi se sont définitivement tues. Les Elfes ont montré qu’ils n’étaient ni des lâches, ni des ingrats. Et le choix stratégique de Lord Anahël Starladas, Seigneur de Guerre des Armées elfes hélas tombé au combat, restera dans les mémoires comme une leçon de bravoure de la part du peuple du Seigneur Wanaël Galendil.
Victorius a souhaité participer au tournoi alors que tous les autres hauts nobles ne le feront pas. Certains se demandent pourquoi Victorius a fait ce choix ; les rumeurs vont bon train à ce sujet.
 L’intrigue : Les PJs apprennent cette rumeur : Le sculpteur solanian Imerius Karoleus chargé de réaliser les trophées des tournois s’est étonné que le Chambellan de Palenthe lui ait demandé la confection de 3 trophées alors qu’il n’y aura en définitive que deux épreuves. A quoi peut bien servir le troisième trophée ? Imerius s’est plaint de la charge de travail qu’il avait déjà pour se permettre d’accepter des travaux inutiles. Il a été retrouvé mort le lendemain Il serait mort dans son sommeil
Le Chambellan Servius Gregorius Senfritti a démenti ce point ; Il n'a demandé la fabrication que de deux trophées. D'ailleurs Le Chambellan dit n'avoir reçu que deux trophées et non 3. Il pense qu'Imerius, était un menteur.
Le Chancelier de Palenthe Valdemarius Livius Vassilio a demandé une enquête dans l’indifférence la plus totale des hauts nobles qui se préparent pour les festivités et qui n’aspirent qu’à passer un printemps tranquille après les mois de guerre.
L’enquêteur Numerius Tullius mandé par le Chancelier de Palenthe a disparu après 2 jours d’enquête sans laisser de trace.
 Douce soirée de printemps : Victorius invite quelques amis à passer une petite soirée tranquille dans ses appartements. Depuis le début du printemps les célébrations vont bon train ; Victorius et les autres nobles n’ont pas vraiment eu une minute à eux entre les commémorations aux morts, les inaugurations de monuments célébrant la paix et l’alliance, et autres soirées organisées en leur honneur auxquelles ils n’ont pu déroger. Ce soir, Victorius, les PJs et quelques autres n’ont rien de prévu et le futur empereur leur a proposé de passer une soirée tranquille dans ses appartements. En arrivant prés des appartements de Victorius, les PJs et le Palenthin entendent un hurlement et une servante accourt paniquée dans leur direction.
Un valet, Quintus, qui remettait de l’ordre dans la chambre du futur Empereur de Palenthe est étendu près de la penderie. Il porte des stigmates évidents d’empoisonnement. Un examen approfondi de la scène de crime permet de comprendre que le poison a été transmis au valet par un vêtement que ce dernier tentait vraisemblablement de ranger dans la penderie, une tenue de luxe aux couleurs éclatantes, destinée à Victorius.
Après enquête, les PJs apprennent que cette tenue est un cadeau de la grande sœur de Victorius, la Princesse Eglantina Palenthus. Le vêtement a été fabriqué par un célèbre tailleur de la cité impériale, Lucius Otellus.
 Deux Maëllys pour le prix d’une : Lorsque les PJs vont à la rencontre la Princesse Eglantina en compagnie de Victorius, pour lui poser quelques questions, ils sont interpellés par un garde impérial. Abasourdi, il demande à Maëllys comment cela se fait-il que son entretien avec le citoyen Purius soit déjà terminé … Devant l’air suspicieux de Maëllys le garde explique qu’il vient de la voir partir avec un citoyen qui avait un pli important à remettre aux autorités impériales.
 Go dans la salle de réunion, la fausse Maëllys fuit en forme d’ombre. Les PJs peuvent récupérer le pli en question qui est en fait le carnet de notes de l’enquêteur Numerius Tullius. Le citoyen Onoratus Purius est choqué ; il a eu chaud.
Dans le carnet se trouvent quelques notes prises par l’enquêteur lors de ses investigations. L’une de ces notes attire l’attention des PJs : « J’ai l’impression d’être observé, toujours par quelqu’un de différent ; ils me suivent dans mon enquête et semblent me surveiller ; une secte secrète ? Un Malgamien ? J’ai appris le retour de Bartabius Silvius à la Cour, étrange coïncidence. Qui aurait pu vouloir le prendre à son service en connaissant son passif ? »
 Les tournois : 5 jours d’épreuve. 3 premiers jours : éliminations et premières séries de rencontres. 5e jour : les finales.
Tournoi de Joute :
Favoris : Sire Spartacus Varencci, Sire Orlando Gangarino, Sire Nicolas Tarricceli.
Tournoi de Duel :
Favoris : Victorius Augustus Palenthus, Bratak Aarunsun, Lord Thorendil Gwënendyrr, Oedipe Arzfeld.
Kylan s’engage dans le Tournoi de Duel. Il est battu au 3e tour.
[27/08/09. Maëva, Maëllys, Ray Penbarr (Enquêteur de Keldonie), Olmar, Parma, Tanar.]
 4e Jour du Tournoi : Demi-finales. Au Duel : Victorius contre Bratak et Thorendil contre Œdipe.
Œdipe est vaincu de justesse par Lord Thorendil en demi-finale du Duel.
Le duel entre Bratak et Victorius s’engage. Mais le Duc de Winenground ne semble pas au mieux de sa forme et ne montre étonnamment qu’un pâle aperçu du talent dont il a fait preuve lors des tours précédents. Il semble fatigué, malade, diminué. Victorius prend le dessus alors que le match s’annonçait bien plus serré. Puis soudain, avant la 3e touche, Bratak s’effondre inconscient, alors que les coups portés par Victorius ne semblaient pas dangereusement l’affecter. Victorius est surpris.
Bratak a été empoisonné.
 L’enquête en scrède : Après les demi-finales, la Cour retourne au palais. Les PJs sont accostés par le Chancelier de Palenthe Valdemarius Livius Vassilio. Celui-ci souhaite réprimander l’enquêteur Olmar pour sa prise d’initiative dans l’affaire des morts mystérieuses des suivants du Duc de Winenground. Il dit même avoir informé le Consul de Torrane de son mécontentement à ce sujet. Le Chancelier Valdemarius souhaiterait récupérer les bouteilles pour les faire examiner par ses propres enquêteurs ; cette affaire est de sa responsabilité. A-t-il au moins trouvé quelque chose d’intéressant ? … Devant l’air abasourdi d’Olmar, des explications s’imposent …
 L’enquête des PJs : Les PJs apprennent qu’un émissaire de la CRC (Confédération Républicaine du Commerce) est venu offrir à Bratak une caisse de bouteilles de vin pour récompenser les demi-finalistes du tournoi de Duel, mais seul Bratak a été livré. Une personne ayant pris l’apparence de l’enquêteur Olmar a mené une enquête rapide et a confisqué les bouteilles pour les analyser ; le poison venait manifestement d’elles. Toute possibilité de remonter une piste éventuelle est perdue.
Les PJs recommandent la surveillance de Lord Thorendil car ils craignent qu’il soit en danger. Ils souhaitent également surveiller l’arrivée des trophées lors de la cérémonie clôturant les tournois. Ils pensent que quelqu’un va tenter de remplacer le trophée qui va être remis à Victorius dans un but qu’ils n’ont pas encore compris.
[28/08/09.Aurélia, Maëllys, Olmar, Ray Penbarr.]
 5e Jour du Tournoi : La Finale. Victorius se présente seul, Lord Thorendil n’arrive pas. On l’attend, jusqu’à ce qu’une note soit retrouvée dans sa suite. Cette note stipule qu’il est contraint à son grand damne de déclarer forfait pour la finale car son Roi Ysériel Dhosediel l’a mandé pour une affaire diplomatique de la plus haute importance qui ne pouvait souffrir d’aucun retard.
 Victorius est déclaré vainqueur. La cérémonie de remise des trophées peut débuter …
 Qui est Bartabius ? : Les serviteurs de la Cour l’ont entendu dire qu’il était au service « du futur Empereur ». Tout le monde pense qu’il a été pardonné et recruté par Victorius mais le Chambellan de Palenthe ne l’a pas dans ses effectifs et Victorius n’a jamais revu Bartabius, ne l’a pas recruté et encore moins pardonné car Bartabius n’était pas une victime innocente de Cagalirius, il était endoctriné et le servait fidèlement en connaissance de cause. « C’était un homme vil et maléfique ».
 La remise des trophées : Les trophées arrivent. Le carrosse s’arrête devant un tapis rouge, Lucius Palenthus en descend avec le support des trophées et s’avance solennellement vers l’estrade où se tiennent les deux vainqueurs des tournois.
Au moment où le trophée arrive, cinq gardes impériaux déboulent pour annoncer qu’ils viennent de découvrir le cadavre de Thorendil. Le Chancelier les interroge pour savoir où il était, les gardes ne comprennent pas : « Il est là où tu nous a demandé de l’amener hier soir Excellence ! » …
 Conclusion after game : Maëlla repère l’aura démoniaque du trophée avant que Lucius ne l’apporte à Hlothère Longsword qui doit lui-même le remettre à Victorius. Elle tente d’intervenir mais elle se fait stopper par le service de sécurité. Jérémiah Hendarr aperçoit l’inquisitrice en train de se débattre avec les Sentinelles de Haëroon, il prévient les nobles dans la tribune impériale. Korilys intervient et intercepte Lucius. Il confisque les trophées et les emmène à l’Académie du Célestrion.
Officiellement les trophées comportaient une erreur dans leur style qu’il était nécessaire de modifier avant de les remettre. Il s’agirait d’une erreur dans la commande du Chambellan de Palenthe. La cérémonie de remise des trophées est donc reportée au soir.
 Débriefing officiel de Korilys. Présence des PJs, de Kelthir Moondril, Victorius Palenthus, Ysériel Dhosediel, Virr de Doldengen et Kazar. Le Haut Maître du Célestrion explique que le trophée maudit contenait l’âme de Cicerius Cagalirius et que celui-ci s’apprêtait à posséder Victorius pour reprendre le contrôle de Palenthe par son intermédiaire. Quant à Bartabius il a agi pour son maître en préparant un rituel de réincarnation qui devait empêcher l’âme de l’antipaladin de gagner le Jardin Légendaire après son exécution et de la lier à une réplique du trophée du tournoi de Duel. L’objet a été exorcisé et l’âme de Cagalirius définitivement envoyée en Enfers. Quant à Bartabius il est toujours en fuite. Il va être traqué mais il sera difficile de le retrouver vu les capacités impressionnantes de mimétisme dont il dispose.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Shrekky
Secrétaire
avatar

Date d'inscription : 16/06/2005
Chronique d'Arhys : Maëllys De La rosa, Divine parole d'Haëroon.

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Sam 29 Aoû 2009 - 21:38

 Conclusion after game : Maëlla repère l’aura démoniaque du trophée

(sens erreur :p)

 Conclusion after game : Maëllys repère l’aura démoniaque du trophée
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Dim 30 Aoû 2009 - 12:43

erf sorry j'ai confondu la fille et la mère heureusement que les joueurs trouvent des noms originaux et différents pour leurs perso Very Happy

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Ramon



Date d'inscription : 19/06/2009
Chronique d'Arhys : Jérémiah de Los Ojos

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Mer 2 Sep 2009 - 16:01

Lors du debrieffing, Jéreimiah aura demandé si il était possible, d'effectuer deux trois dernières recherches sur cette enquête.
Faisant confiance aux forces Palenthines pour retrouver Bartabius, quelques manipulations n'ont encore pu être expliquées... Notamment l'échange des statuettes, quand a t'il eu lieu? De quelle manière?

" Nous ne devons rien négliger si nous voulons comprendre les erreurs que nous avons commises.
Nous ne pouvons nous satisfaire d'avoir gagné une bataille et empêché les événements au dernier instant, Nous nous devons de pouvoir les anticiper!
Lorsque nous connaitrons les stratagèmes de Malgamoth, alors nous gagnerons la guerre!! Et pour cela chaque détails compte."
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Mer 2 Sep 2009 - 20:15

Ok ça appelle à un RP entre PJs je vous laisse gérer ça.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Mer 2 Sep 2009 - 20:46

Eté 425
Symphonie
[01/09/09. Maëllys, Maëva, Olmar, Parma]
 Coranthe : Le Roi de Khôrn demande à la Duchesse de Coranthe d’organiser une fête en son domaine avec son soutien qui aura pour thème la célébration de la victoire de l’Astélie en Palenthe, l’hommage aux morts et la réconciliation entre les religions de Niva et de Haëroon. L’Empereur d’Astélie, le Roi des elfes, le Haut Juge Suprême de Haëroon, le Cercle des Marchands du Continent et autres hauts nobles sont conviés.
Le Haut Juge Suprême prononce un éloge funèbre aux morts haërites au cours duquel le Roi de Khôrn prend brièvement la parole pour saluer le départ de son fils pour le Jardin Légendaire. Il est aussi fait un long hommage au Grand Rédempteur de Haëroon Haïnen Longsword.
Hommage aux Elfes par le Roi Ysériel Dhosediel qui prononce un discours émouvant louant la bravoure de son peuple, et notamment celle du Seigneur de Guerre Anahël Starladas qui fut à l’initiative d’une tactique visant à sacrifier les Croise-Lames pour permettre aux héros de sauver le monde. Ysériel rend également hommage à son Maître à penser, Lord Joriil O’Harendil qui bien que, l’un des principaux responsables de la venue des Ténèbres, fut le premier à comprendre la leçon des Dieux et qui, dans les dernières années de sa vie, adopta une attitude si exemplaire qu’il devint un modèle pour tout un peuple. Aujourd’hui ses enseignements sont transmis aux jeunes générations. Grâce à lui, la Secte des Tueurs d’Homme n’est plus qu’un souvenir et le peuple elfe a retrouvé la foi en son Seigneur Protecteur et le respect des peuples de Gandorâh.
 Intro des PJs : Un garde demande à voir la Duchesse de Coranthe. Un enfant a été retrouvé dans le Jardin des Boutons d’Or ; il n’arrête pas de prononcer le nom de « Parma Hendarr » sans rien dire de plus. Des citoyens de Kerstadt l’ont trouvé et l’ont amené à la Garde. Ensuite les gardes ont décidé de l’amener à la Duchesse, incapables qu’ils ont été de trouver l’origine de cet enfant physiquement étrange. La mère de Parma, Mérédith Tadilie, s’interpose et la met en garde contre les dangers d’un tel rendez-vous ; cet enfant pourrait être la forme anodine d’un démon venu pour l’assassiner …
Lorsque l’enfant aperçoit Parma, il a un grand sourire et court lui sauter dans les bras : « Dame Parma ! Parma Hendarr ! ». Et il lui tend un papier en souriant mais sans rien dire. Tension des gardes du corps de la Duchesse. Il s’agit d’un enfant étrange d’environ 6 ans au teint blafard, aux yeux d’argent et aux cheveux blanc platine.
 L’analyse du parchemin : Complainte d’une prisonnière.
L’enfant souhaite conduire Parma à l’endroit où il a trouvé le parchemin. L’enfant ne parle pas beaucoup, il n’est pas non plus très expressif, juste ce qu’il faut pour se faire comprendre.
 Le Jardin des Boutons d’Or : L’enfant conduit les PJs à un buisson bordant une allée de cailloux blancs. Le parc est paisible, orné de magnifiques statues et d’arbres et buissons parfaitement taillés et dispose d’une pièce d’eau en son centre. Il est quasiment désert. Les rares badauds ne peuvent pas vraiment aider les PJs à trouver l’origine du poème.
Seuls les gardiens savent quelque chose. Le papier appartient à une jeune vagabonde qui venait régulièrement, presque tous les jours depuis deux mois. Elle s’asseyait sur un banc (près du buisson où l’enfant a retrouvé le parchemin), et elle écrivait parfois pendant des heures. « C’est une jeune femme très gentille mais un peu dans la lune ». Mais hier, un peu avant la fermeture, un malfaiteur a tabassé la « petite vagabonde ». Les gardiens l’ont mis en fuite mais elle était gravement blessée. Elle a été emmenée au Temple de Healmak. L’agresseur était un grand gaillard portant un large chapeau et un foulard sur le visage.
 Le Temple de Healmak : Les guérisseurs présents peuvent conduire les PJs à la chambre de « la jeune vagabonde laissée pour morte hier soir ». Ameïs (c’est son nom, comme ils l’apprendront plus tard) est couverte de bandages et n’a pas encore repris conscience. Un disciple décrit les dégâts : multiples fractures, un poumon perforé et un violent choc à la tête. Aucun guérisseur dans le temple ne dispose de pouvoirs pour la guérir magiquement. Il s’agit d’un petit temple.
Dans le temple, les PJs aperçoivent un homme dont la description correspond à l’agresseur d’Ameïs. Il semble attendre. Maëllys et Parma se dirigent vers lui pour l’interroger. Mais avant qu’elles n’aient pu dire ouf, l’individu smatch Maëllys contre un mur et fuit en défonçant la paroi arrière du temple. Olmar et les gardes accompagnant les PJs essaient de le suivre mais il a déjà disparu dans les rues de la cité
Dans ses affaires (une besace trouée), traîne une autre feuille de papier, le Deuxième Chant. Olmar trouve de plus, un morceau de tissu caché dans le bouchon de sa fiole d’encre, sur lequel est brodé un symbole : Un serpent aux yeux de rubis enroulée autour d’une bourse pleine d’or. Ameïs ne sait évidemment pas ce qu’il représente et ce qu’il fait là.
L’enfant dit de manière mystérieuse qu’ « il manque un bout d’elle, comme une éclipse, elle en a besoin pour vivre ».
 Retour au Palais : Les PJs ramènent Ameïs et la font placer dans une chambre du palais.
Ameïs finit par se réveiller. Elle s’avère in the space. Douce, totalement ahurie et parlant de manière incohérente répondant toujours à côté lorsqu’on lui pose une question. Mais elle sourit à l’enfant quand celui lui saisit les mains et plonge son regard dans le sien. La jeune femme a besoin de repos ont dit les Healmans. Elle se souvient vaguement qu’elle s’appelle Ameïs. Elle ne se souvient de rien d’autre. Elle ne sait pas où elle habite, ni ce qu’elle fait à Kerstadt.
Alors qu’ils tentent d’obtenir des infos d’Ameïs, un garde arrive pour leur dire qu’un étranger demande à les rencontrer. Il s’agit d’un grand Astélien assez charismatique enveloppé dans une longue robe à large capuche. Il se présente comme Amaranthe, émissaire de l’Académie du Célestrion de Palenthe. Il a été mandé pour retrouver Symphonie, une muse incarnée dont la disparition a été signalée récemment par un Veilleur. Il connaissait l’identité mortelle de Symphonie, Amëis Saint-Clair, et son adresse à Kerstadt. Il s’est rendu chez elle mais n’a pas appris grand-chose mis à part que quelqu’un a tenté de la faire disparaître (appartement vidé, toute trace nettoyée) ; mais ce quelqu’un a manifestement échoué puisque Symphonie est là. Il remercie les PJs. Il compte rentrer à Palenthe le plus vite possible avec Symphonie.
Mais l’enfant s’y oppose : « Non il ne faut pas ! Elle n’est pas là ! Pas en entier ! »
Amaranthe réfléchit et consent à pousser un peu plus ses recherches avec l’aide des PJs. Il va examiner Symphonie car quelque chose cloche en effet. Pendant ce temps, les PJs devraient essayer d’en apprendre plus sur le morceau d’étoffe ; il a peut-être une importance inconnue.
 L’échoppe de la Misère : Les PJs découvrent que le morceau de tissu correspond à l’enseigne d’une boutique pimpante en pleine rue passante proche de la place du marché et de la Cathédrale de Niva. Le magasin jouxte un entrepôt, il est surmonté de deux étages de bureaux. L’ensemble occupe tout le pâté de maison. Barreaux aux fenêtres, soupiraux hermétiquement fermés et l’entrée de service est dotée d’une porte renforcée.
Une légère aura malsaine émane du bâtiment. (Une aura démoniaque difficilement masquée).
Les vendeurs : 5 humains aux sourires éclatants et baratin au point, ils sont parfaits pour vendre leurs prêts sur gage.
Le patron. Hubert Poordear, la forme humaine d’Egestas, le Démon de la Misère. Vieux monsieur élégant pas très grand et un peu grassouillet.
Les magasiniers. 12 familiers démoniaques ressemblant à d’affreux rats humanoïdes d’1m30 de haut aux yeux jaunes et aux dents pointues.
 Les PJs entrent dans l’échoppe avec toute la délicatesse dont ils ont le secret et se font prendre en embuscade. Parma est couchée par Homoxthep, Maëva souffle un jet de flamme sur 3 démons qui explosent. Alors qu’ils sont submergés, les PJs sont soudainement téléportés au palais.
 Les PJs retournent à l’échoppe avec Amaranthe. Egestas et ses démons ont fui. Homoxthep est resté en retrait pour couvrir le départ de son maître. Amaranthe le défonce rapidement.
 Dénouement : En sous-sol, les PJs retrouvent la fameuse cage dont parlent les poèmes, suspendue à 1m50 du sol. A l’intérieur est endormie une sorte de fée de 15 cm de haut. La cage est scellée magiquement mais elle peut être ouverte normalement de l’extérieur. Lorsqu’elle est ouverte la fée Symphonie s’éveille et sourit, elle disparaît presque instantanément et se change en une petite boule de lumière. Le feu follet fonce vers Ameïs et disparaît en son sein. Alors la vagabonde reprend ses esprits.
Fouiller le bureau d’Egestas permet de comprendre le fonctionnement de la Guilde des Initiés de la Bourse Pleine ainsi que de trouver le suivi des différents objets maudits qui sont allés et revenus entre les mains d’anciens riches et nouveaux pauvres de la ville.
Apparemment Egestas et ses sbires accomplissaient des rituels destinés à maudire les objets engagés en échange d’un prêt afin qu’ils rendent pauvres les propriétaires à qui ils étaient revendus. Après être passés entre leurs mains, les objets engagés faisaient le malheur de leurs propriétaires. La plupart finissaient par revenir à l’entrepôt, non sans avoir veillé à ce que leur propriétaire humain s’enfonce un peu plus dans la pauvreté.
Dans l’un des tiroirs du bureau d’Egestas, se trouve un bout de papier où sont notées quelques inscriptions étranges : « Arsène Goldberg ; Malffroy arrive le 06 - 04 à 15 heures »

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Mar 15 Sep 2009 - 14:28

Automne 425
Bilan de la bataille de Garillano
 Gestion de la Bataille : Bataille interrompue avant son terme par la prise du Portail Divin.
Résultat : Barbares : 1025 NR Astélie : 656 NR.
Les barbares gagnent avec 369 NR de différence soit 26 SR, soit Victoire Ecrasante. Du fait que la bataille a été interrompue avant son terme, les pertes de chaque armée sont réduites de 20%. (80% de la bataille ayant été achevé).
L’armée astélienne perd 75% de ses forces, soit 4281 points de cohésion sur 5708. Elle conserve : 45 Infanteries 5, 60 Archers 5, 38 Piquiers 5, 47 Chevaliers 5, 22 Eclaireurs 5, 20 Artilleries 5, 8 Sorciers 8, 25 Sorciers 5, 7 Sorcières de la Lune 5, 2 Eclaireurs elfes 5 et 5 Guerriers elfes 5 qui représentent l'essentiel des troupes rescapées de la guerre.
L’armée barbare perd 4% de ses forces sur une cohésion totale de 5708, soit 229 points de cohésion ; elle conserve 411 Guerriers barbares 5, 1 Guerriers barbares 1, 394 Sorciers Barbares 5, 490 Prêtres de Dhârr 5, 242 Prêtres de Rhôrrshâk 5.
 Kelthir laisse à Victorius 60 Archers 5, 47 Chevaliers 5 et 22 Eclaireurs 5 pour l'aider à protéger ses frontières et reconstituer une armée digne de ce nom (Victorius ne dispose plus que de deux unités de Chevaliers palenthins).
 Kelthir fait une priorité de reconstituer l'armée d'Astélie (selon les moyens financiers dont dispose l'Empire).
La Mémoire des Vivants
[01/09/09. Aënolë, Aurélia, Kylan, Maëllys, Maëva, Olmar, Tanar]
 Rocsombre : La Chambellane Impériale Maëva Moondril organise une exposition, La Mémoire des Vivants, regroupant les œuvres picturales de sa troupe d’artistes les Faiseurs d’Etoiles au Temple de Solania de Basseclaire. Tout le gratin de l’aristocratie astélienne est convié au vernissage. L’exposition demeurera un an.
 L’intro des PJs : Les PJs sont Invités à une vente aux enchères par un certain Philibert Montargile. Au verso du carton d’invitation on peut lire une note écrite de sa main :
« Il faut que je vous voie. Nous avons à parler d’affaires cruciales. Le vin a une âme. Si elle a la couleur de sa robe, n’en donnez pas aux jeunes gens troublés par leur passé. »
 La vente aux enchères : Elle a lieu au Temple de Solania de Basseclaire, en même temps que l’exposition la Mémoire des Vivants. L’aristocratie basseclairianne attend cette vente aux enchères avec impatience car à cette occasion sera mise en vente une bouteille mythique très convoitée : un Salsburg (cépage continental) de Svaras de … 393 ! De hautes personnalités sont présentes parmi les plus riches de la haute société basseclairianne. Le temple est placé sous la haute surveillance de la Garde qui draine avec vigilance la foule des badauds qui se masse alentour.
Il est difficile de trouver une place assise, même avec une invitation.
Les PJs entendent parler de la bouteille. Il semble qu’il s’agisse d’un objet d’une très grande valeur. « Finalement il se décide à la vendre » ; « Il faut dire qu’après tous les ennuis qu’il a eu ces dix dernières années … » ; « Cette bouteille est un véritable porte-malheur » ; « Oui et cela ne date pas d’aujourd’hui » ; « Je me demande qui va oser l’acheter ».
Philibert Montargile ne semble pas présent. Les PJs ne savent pas qui il est et à quoi il ressemble mais en se renseignant, ceux qui le connaissent disent ne pas l’avoir encore vu, « mais il ne devrait pas tarder, il ne manquerait cette vente pour rien au monde … »
La vente commence avec une heure de retard. Pour ouvrir « l’appétit de la salle », la vente commence par des œuvres d’art diverses et prestigieuses qui sont remportées à des prix déjà très impressionnants. Puis au bout d’une heure, alors que la tension monte, la bouteille apparaît, provoquant un silence plein d’admiration respectueuse. Son long goulot et son corps noir et trapu se découpent majestueusement sur le velours écarlate de la boîte en bois précieux dans laquelle elle est conservée depuis, semble-t-il, des dizaines d’années. Il émane de cette bouteille une sensation désagréable étrange.
Les prix flambent rapidement. Deux personnes restent rapidement seules en lice. Finalement, un monsieur élégant, à la barbiche brune soigneusement taillée, achète la bouteille pour 20 000 kelths ! Pendant toute l’enchère il est resté calme comme s’il était certain de gagner, n’hésitant sur aucune surenchère. Il s’agit de Monsieur Archibald Manderfeld. Son adversaire malheureux Maximilien Beaubourg, suant et rouge comme une pivoine, sort furieux de la salle. C’est un collectionneur réputé qui a l’habitude d’obtenir ce qu’il désire. (Il expliquera plus tard qu’il aurait bien voulu surenchérir mais qu’au moment crucial, il s’est senti pris d’une terrible faiblesse qui l’a empêché de lever le bras. Cela a beaucoup fait rire la Cour qui trouve que son récit est une bien piètre excuse à son manque de persévérance (à moins qu’il ne soit pas aussi riche qu’il le prétende …)).
Curieusement l’ancien propriétaire de la bouteille n’est pas à la vente. « Il paraît qu’il est complètement fou et incapable de se mêler à la foule. » Les PJs apprennent son nom : Théodoric Willberg.
 Quoiqu’il en soit, leur contact, Philibert Montargile reste introuvable.
 L’enquête : Les PJs se renseignent à son sujet et apprennent son adresse. Philibert Montargile serait un occultiste reconnu, membre de la Fraternité du Cercle Blanc.
Personne ne répond lorsqu’ils frappent à sa porte.
A l’intérieur, ils peuvent trouver l’occultiste la gorge tranchée. Il semble qu’il se soit battu avant d’être terrassé. Sa demeure est sans dessus dessous. Dans la cheminée les PJs découvrent un énorme tas de cendres ; les agresseurs ont manifestement brûlé une grande quantité de papier.
Quelques rares éléments récupérables : sur des bouts de papier épars sont lisibles quelques mots « … le village de Svaras … » ; « … du Jugement Dernier … » ; « … son histoire est troublante … » ; « … servant la Dame Démon de la Corr … » ; « … propriétaires fous … »

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   Mar 22 Sep 2009 - 15:35

Hiver 425
L’hommage aux Héros
 Rocsombre : A la demande de l’Empereur, et pour clôturer une année de commémorations, la Chambellane Impériale Maëva Moondril organise sur la Grand Route de Basseclaire un défilé des soldats de toutes les nations revenant victorieuses de Palenthe.
Présence des armées elfes, astéliennes, dhoûrks et mêmes kaasahrs qui ont fait le déplacement spécialement pour cet évènement.
 Annonce officielle : Un certain Monsieur Archibald Manderfeld organise chez lui une réception dans le cadre des festivités impériales où il invite le Duc d’Aboralie à une lecture publique de ses écrits historiques pour lesquels il a le plus grand respect et dont il aimerait recevoir le premier exemplaire relié et dédicacé. A cette occasion, pour le remercier, il lui fera cadeau de sa précieuse bouteille de vin acquise la saison dernière à l’issue d’une vente aux enchères très disputée. Il lui fera l’honneur d’ouvrir cette bouteille à la notoriété légendaire et de lui en offrir le premier verre. Il souhaite simplement avoir le privilège de lui verser lui-même le nectar tant convoité. Il s’agit d’un grand honneur pour le Duc que de recevoir un tel présent. Toute l’aristocratie basseclairianne est conviée à la réception et déjà les murmures de jalousie se font entendre à la Cour.
 Rocsombre : Réunion des PJs à la demande de la Chancelière Impériale pour un débriefing général des affaires en cours et celles qui ont vu leur conclusion dans l’année.
Gestion de la suite de l’affaire de la Bouteille.
 Le magistrat fou : Théodoric Willberg, l’ancien propriétaire de la bouteille.
« Ma pauvre bouteille, Je l’ai abandonnée. C’est sa faute à l’homme au regard faux, c’est lui qui a tout brisé, c’est lui qui a ma bouteille maintenant. Au début, il était gentil mais très vite, j’ai senti qu’il voulait nous séparer. Puis il est devenu méchant, il a voulu me faire chanter, c’est pas ma faute si je suis comme ça, c’est déjà pas facile … Mais cela m’était égal, je ne voulais pas me séparer de ma bouteille alors il est devenu très méchant, il m’a fait attaquer par des hommes de main sans âme mais ils ont eu peur, je suis armé, vous savez, et la maison est piégée. Et puis il y a eu ce rêve, toutes les nuits. C’était ma bouteille qui me disait de la vendre aux enchères, que c’était mieux pour elle. Au début je ne voulais pas, puis elle est devenue insistante. Comme j’ai toujours voulu tout faire pour elle, j’ai cédé, mais aujourd’hui je me dis que j’ai eu tort. »
 La chasse aux infos :
 Les archives de Rocsombre : Elles retracent les « mésaventures » du magistrat Théodoric Willberg, le scandale qui a défrayé la chronique et sa radiation de l’ordre des magistrats de Haëroon.
 Sénéchaussée de Rocsombre : Dans un dossier, il est question d’un sorcier qui vivait dans une propriété de Svaras et qui améliorait magiquement la qualité du vin le rendant exceptionnel. La propriété n’aurait pas brûlé par accident comme le prétend la version officielle. Le bourgmestre aurait étouffé l’affaire et imposé une version officielle. En fait le domaine aurait été brûlé par une horde de villageois superstitieux, qui auraient voulu se débarrasser du sorcier. Le dossier mentionne également la bouteille et son histoire officielle ; elle serait la dernière représentante d’un cru de grande qualité qui a disparu accidentellement …
 Les cercles occultes : Théodoria contacte la FCB qui lui envoie la Sorcière du Cercle Blanc Merewen McDylan ; celle-ci dispose de quelques informations : L’histoire de Svaras est connue et une histoire bien précise circule sur la propriété. En effet, il aurait s’agi du repaire d’un puissant infernaliste nommé Garibaldus, dévoué à la Dame Démon Betty. On se demande toujours où il peut bien se trouver aujourd’hui. Personne ne doute qu’il se soit enfui, vu sa puissance supposée. Au sujet de Montargile, Merewen connaissait ses activités officieuses de « sentinelle de l’étrange » ; elle ne sait pas cependant quelles étaient ses recherches en cours ; il travaillait parfois sur plusieurs dossiers simultanément.
 Une sombre alliance : Les PJs finissent par conjecturer que l’âme de Garibaldus se trouve en fait dans la bouteille achetée par Archibald Manderfeld et que celui-ci ambitionne de la réincarner dans le corps de Lohéann qui est semble-t-il le réceptacle parfait car il est le fils de Perceval, le « Fondateur » de la Secte des Apôtres du Jugement Dernier. Ainsi celui-ci pourra prendre la place de son père à leur tête.
 Le grand soir : La soirée qu’organise Monsieur Manderfeld, à peine annoncée, suscite déjà un grand engouement. De nombreux aristocrates ne cachent pas leur jalousie à l’égard de Sire Lohéann au sujet de la « chance qu’il a de pouvoir goûter à ce précieux nectar ». De nombreux amateurs de vin seront également présents, non pas pour écouter les récits de Lohéann mais pour faire le deuil d’un vin unique au monde ; ils verseront une larme sur ce vin qui faillit être bu à moult reprises et qui finira finalement dans la gorge d’une jeune privilégié. De hautes personnalités comptent se rendre à cette réception parmi les plus riches de Basseclaire dont Monsieur Maximilen Beaubourg qui n’a de cesse de crier au scandale qu’un vin aussi précieux soit bu ; selon lui c’est un sacrilège ; « si c’était pour la gâcher ainsi il aurait mieux fait d’accepter de me la revendre ! ».
Les convives sont invités à déambuler dans les différentes salles du rez-de-chaussée de l’hôtel particulier de Monsieur Manderfeld où ils peuvent admirer les nombreuses œuvres d’art toutes porteuses d’une grande valeur historique. Toutes les pièces exposées ont une valeur inestimable. La soirée doit se terminer dans un grand salon dans lequel se rassembleront les notables personnellement invités par Manderfeld. Là Sire Lohéann fera lecture de son œuvre. Ensuite, Manderfeld fera apporter la bouteille et en servira une coupe à Lohéann et ils trinqueront ensemble au nom de leur passion de l’histoire …
L’hôtel est somptueux, quadrillé par un service d’ordre très impressionnant mais discret (les différentes escortes des convives). Il y a du beau monde : les PJs, le Haut Maître de l'Enseignement Allan Mooncastle (4) (Dirigeant des EK), la Haute Maîtresse de Cérémonie Louowynne Adelma (1), la Maîtresse Erudite des Arcanes Occultes de Klaspios Eléonore Wellington (6) (Dirigeante des QV), l’Ambassadrice Impériale Kaëlina Moondril, l’Erudite Impériale Maëlla de la Rosa, l’Ambassadrice d’Arbazzor Zirãh Orgalozor, la Duchesse de Fortsword et épouse de Haïnen Longsword Angelina Palenthus et une foule de notables tous plus célèbres les uns que les autres, tous très influents. Petits biscuits raffinés, confiseries et chocolat, vins fins, alcools introuvables, fruits rares et évidemment pas de saison … tout y est pour témoigner de l’opulence de l’hôte. Même Maître Zortanos le Voyageur en personne s’est déplacé pour l’évènement ! Il dit être venu assister « à la fin d’une histoire et au commencement d’une autre … »
Archibald Manderfeld est là évidemment. Il est bien entouré mais il ne semble pas avoir la bouteille avec lui.
La soirée se déroule tranquillement. Tout se passe bien, les convives sont ravis, l’hôte est charmant. Puis vient le moment de la lecture. Les rares privilégiés s’installent dans le salon, attendant l’arrivée de Sire Lohéann. La bouteille est arrivée entre-temps.
___________________________________________________________________________________________________________
L’hommage aux Héros.
« Hiver 424 Après l'ascension.
La guerre est terminée. Le temps du recueillement et de la commémoration est désormais arrivé.
Chaque gandorien a perdu un père, un frère, ou un ami. Nous avons tous autant que nous sommes chèrement payé le prix du sang.
Mais quelles que soient notre douleur et notre peine, elles ne sont en rien comparables à celles que durent supporter les héros de Gandorâh. Ceux-ci durent lutter pour ne pas se laisser submerger par leur chagrin afin de continuer le combat sans fléchir et défendre les valeurs qu’ils ne voulaient voir disparaître, des valeurs nécessaires à l'avenir des nôtres.
Différentes races, différents peuples, guerroyèrent chacun pour une cause qui leur était propre telles que l’Honneur, la Justice, la Gloire ou même la Guerre et malgré leurs différences, tous se réunirent pour bouter hors des frontières de Gandorâh les envahisseurs qui convoitaient tant le Fief de nos Dieux bienveillants.
Certains d'entre eux donnèrent leurs vies pour que nous puissions vivre dans un avenir plus lumineux et prospère.
Ces héros les voici. Connus et inconnus, ils porteront nos idéaux tout au long de leur vie. Ce sont les Héros de « la Nouvelle Aube » :
Sire Kelthir Moondril d'Astélie, Empereur du Nord, il est le grand espoir de cette nouvelle génération. Enfant né dans les Ténèbres, il réussit à briser ses chaînes et à devenir un exemple de Force et de Droiture. Le premier enfant de l'aube à s'être levé, celui dont l’arrivée était annoncée par les prophéties et à qui il incombe aujourd'hui la lourde tâche de diriger un empire de Justice et de Lumière. Tous les regards sont tournés vers lui, car il est la flamme, la lueur d'espoir dont tous ont besoin. Que sa Droiture et sa Sagesse soit reconnues car c'est grâce à celle-ci que nous sommes en vie aujourd'hui. Mais n'oublions pas que sous cette armure il y a un cœur qui bat, un homme qui vit et que malgré la perfection qu'il devra afficher il aura besoin de ses amis et de son peuple pour le soutenir car sa quête sera semée d'épreuves.
« N'oublions pas les erreurs du passé ... »
Du fait de la difficulté de régner seul, l'Empereur Immaculé s’est entouré de héros, appartenant à la génération de la Nouvelle Aube ou en quête de rédemption :
Océane Leafstar vétéran de l'Empire des Ténèbres, elle conseilla à cette époque le Champion du Seigneur Haëroon en tant que Voix du Seigneur Kahil. Elle est aujourd’hui la bienveillante conseillère de Sa Majesté l'Empereur.
« L'histoire recommence ... »
Théodoria Leafstar, Chancelière Impériale, elle surveille sans relâche l’entourage de Sa Majesté afin de lui garantir la sérénité nécessaire à sa lourde mission. Elle traque inlassablement les ennemis de l'humanité qui tenteraient de menacer la paix qu’elle souhaite instaurer dans Gandorâh. Puisse t’elle ne pas être seule dans sa lutte car les peuples de Gandorâh ont tout intérêt à lui être reconnaissants et à l’aider dans sa surveillance du monde.
« Plus la Lumière se fera vive et plus les Ténèbres tenteront de l’assombrir dans le but d’annihiler l'Espoir. Pour entacher l'exemple de ces héros et pervertir leurs actes aux yeux du peuple, Elles tenteront de les diviser pour mieux les détruire. Telle est la volonté de Malgamoth car le Sombre Seigneur sait que réunis les Rayons de l'Aube sont plus chauds et plus difficiles à faire péricliter ... »
Parma Hendarr, humble et droite, son bouclier nous sauva la vie de nombreuses fois et sa présence nous fut toujours salutaire.
« Puissions nous comprendre que son silence signifie beaucoup plus que tous les mots du monde. »
Maëllys de la Rosa, digne héritière de Maëlla de la Rosa et Justice au sein des compagnons de la Nouvelle Aube, gardienne de notre pureté, elle désigne le mal pour qu'il soit châtié.
« Les Ténèbres tentent souvent de nous convaincre qu’il n’existe que deux chemins conduisant inévitablement à un Mal, puis elles nous forcent à en choisir le moindre. Mais la Foi peut nous permettre d’apercevoir la troisième voie, celle que les Ténèbres nous masquent et qui est celle de la Lumière ... »
Maëva Moondril, créative et passionnée, rescapée des Ténèbres, elle agit aujourd'hui pour embellir les hauts faits des héros grâce à ses poésies et ses fresques magnifiques.
« La réalité inspire le rêve d'un monde différent, mais elle reste la réalité. »
Jérémiah Hendarr, Chevalier blanc du Seigneur Haëroon, pertinent et fier, il brandit son épée chaque fois que l'Injustice s’annonce et il la terrasse au nom de sa Passion.
« Les actions des héros se répercutent tel un écho sur le monde, chaque mot, chaque action aura sa réaction et c'est pour cela qu'il est nécessaire d'agir avec sagesse et réflexion ... »
Hérohn Longsword, Fils de feu Haïnen Longsword, on le compare souvent à son père. Vigilant et inflexible, il veille à ce que le mal ne traverse jamais sa hallebarde et sa présence nous rappelle que le Roi des Dieux accompagne chacun de nos pas.
« Certains enfants naissent avec des responsabilités dues à leur sang ou à leur rang, mais ces titres et charges ne déterminent aucunement leur valeur. Seuls leurs actes révèlent les hommes qu’ils sont vraiment. »
Victorius Augustus Palenthus, Empereur de Palenthe, Homme d'honneur et fierté de son peuple, il reste malgré sa charge un homme simple. L’attention qu'il porte à ses amis comme à ses ennemis le destine à représenter un modèle pour tout un peuple, un chevalier d'antan dans la plus pure tradition des Chevaliers de la Chapelle.
Kylan Anderson, Capitaine de la Garde Pourpre et serviteur du Seigneur Lugh, Bras droit de la Nouvelle Aube, il terrasse les ennemis que désigne la Justice. Discret et loyal sa pertinence guide les Héros à la réussite.
Ysériel Dhosediel, devenu premier chevalier de la Lumière après Joriil O’Harendil, il est un lord elfe extrêmement sage et un vétéran de l'Âge des Ténèbres. Nouveau Roi des Elfes, il règne avec l'espoir que la Lumière ne quitte plus jamais le cœur de ses sujets.
« Louons ses qualités de Seigneur et suivons son exemple car cet Inflexible Protecteur gagne ses guerres l’arme au fourreau. »
Aënolë, Elfe totémique qui reçut le droit de choisir sa Destinée. Remercions les Dieux de lui avoir permis de racheter ses fautes car aujourd'hui ses conseils avisés sont précieux au Héros de la Nouvelle Aube.
Aurélia, Grande Erudite, elle est la doyenne des Compagnons de la Nouvelle Aube et sa grande expérience permit moult fois de trouver des solutions à des problèmes resurgissant du passé.
Haïnen Longsword, grand et fier descendant du Seigneur Haëroon. A l'image de son aïeul, il n'a jamais cessé de protéger son peuple contre les maléfices qui tentaient de le corrompre. Après avoir mené de nombreuses batailles telles que la Guerre de la Haine, celle contre Hariès et celle contre l'Empire des Ténèbres, c'est une nouvelle fois qu'il prit les armes pour défendre nos valeurs, ô combien chères mais auxquelles nous avions renoncé lors de l'Âge des Ténèbres. Avec son obstination légendaire et suivant son code de conduite inébranlable, il se dressa de nouveau en protecteur des hommes. Implacables et Justes, ses actes prouvaient néanmoins que sous son armure glaciale battait le cœur d’un homme bienveillant ayant voué sa vie à la sauvegarde de l’humanité. Mais lors de cette tragique bataille le Grand Héros de Haëroon comprit que le Salut viendrait par son sacrifice. Sans aucune hésitation le Justicier donna sa vie dans un ultime combat pour que les hommes en tirent la leçon qui leur permettrait de triompher. Au-delà de la tristesse de la perte, les hommes devaient comprendre qu’il ne pouvait y avoir de négociation avec le Malin, aucune concession, aucune hésitation car elles représentaient des faiblesses que les Ténèbres s’évertuaient à exploiter. Par sa mort Haïnen Longsword transmettait également le flambeau à ses enfants Hérohn et Héléonia. Ce serait à eux désormais et à tous leurs compagnons de la Nouvelle Aube de poursuivre son œuvre. Jamais Haïnen Longsword ne permit que son âme soit détournée par le Malin. Jamais il ne consentit à se reposer, jamais il ne se plaignit. Il était le Justicier et il veillait sans relâche, dissuadant les Ombres de l’approcher. L'armure de la Colère symbolisait son attitude face à la faiblesse. Il se devait d'être Irréprochable pour que les hommes puissent se reposer sur son exemple et se souvenir que la Perfection non seulement existe mais est accessible aux mortels. Ne pas perdre espoir en l'avenir que nous réservent les Dieux, concilier le Devoir et l’Amour, ne jamais flancher face à l'agression constante des ténèbres, telles furent les leçons qu’il nous enseigna et il n’y aura jamais plus bel hommage que nous puissions lui rendre que de suivre la voie qu’il nous a tracée.
Tel était Haïnen Longsword, simple et irréprochable. Sa lumière guidait nos cœurs lorsque l'ombre se faisait trop pressente. Et malgré sa mort, son étoile ne s’éteindra jamais ; elle brillera toujours quelque part dans notre esprit pour nous rappeler quel est le bon chemin. Les Gandoriens pleureront encore longtemps la mort de Haïnen Longsword et ils l'honoreront pour sa bravoure. Nous n'oublierons jamais ses hauts faits car ils sont autant d’exemples à suivre si nous voulons continuer à préserver nos peuples des Ténèbres. Quant à l’âme de ce Grand Héros, nul doute qu'elle sera accueillie avec les honneurs au Jardin Légendaire, où elle prendra la place qu’elle mérite auprès de ses ancêtres.
Herdus Sherki, Honorable et vaillant prêtre de Rhôrrshâk, Dieu du Tonnerre et de la Foudre. Son histoire est atypique et rien ne le prédestinait à devenir notre héros. Et pourtant, il fut celui qui sauva Gandorâh, sacrifiant sa vie sans une hésitation pour une terre qu’il venait conquérir par les armes. Herdus le Wûrgh était un Paria parmi les siens car sa tolérance envers les Gandoriens ne plaisait pas à son peuple. Son amitié avec Manarius Domicus Plebius, fervent serviteur de la Déesse Solania en était la principale cause. Malgré tout il ne cessa jamais de se battre pour la cause de son peuple et pour les valeurs qu'ils prônaient avec tant de violence. Herdus était un homme d'apparence simple mais sa détermination et sa foi lui donnaient une force telle que rien ne semblait pouvoir s’opposer à ses projets. Il combattit pour la liberté des siens lorsqu'il comprit que son peuple, soumis au Mage Pourpre, était en train de perdre le contrôle de lui-même. Et le jour de la mort de Haïnen Longsword, il refusa de se ranger au coté du Sorcier Pourpre. Il préféra accompagner son ami Manarius pour rejoindre les Héros astéliens sur qui reposaient alors les derniers espoirs de victoire. Il refusa l'esclavage et se lança dans une croisade personnelle pour libérer son peuple et ceux de Gandorâh du sinistre destin que prévoyait pour eux le maléfique Sorcier. Malgré la méfiance des Gandoriens, il ne perdit jamais de vue son objectif. Jamais il n'abandonna. Louons sa sagesse et l’abnégation de son acte héroïque. Refusant le Sacrifice de Victorius Augustus Palenthus il endossa seul la responsabilité de tous les peuples et il donna sa vie pour que les Gandoriens et les Wûrghs gardent leur liberté. Loués soit l'amitié et l'amour qu’il nous portait, loué soit sa sagesse de nous avoir jugés en tant qu'hommes et non en tant qu'ennemis car s'il n'a pas su conquérir le cœur de son peuple, nous Gandoriens, nous lui serons redevables pour l'éternité. Son sacrifice sera un exemple pour nous tous !
« C'est ainsi que sa vie s'acheva et que sa légende commença … »
Tous ces héros nous montrent avec Fierté qu'aujourd'hui le Jugement Dernier est resté gravé dans nos mémoires. La leçon du Roi des Dieux nous a été profitable car nous ne reproduirons pas les erreurs du passé. Tant que nous n’oublierons pas les leçons tirées de nos erreurs, nous pourrons espérer que les Rayons de l'Aube portent la Lumière à son Zénith. »
_____________________________________________________________________________________________________________
 A la fin de la lecture, Archibald se précipite vers le Duc aboralien pour lui servir une grande lampée de Garibaldus …
 C’est là que les choses se gâtent. Des cris dans la salle retentissent pour dissuader Lohéann de boire, puis la bouteille disparaît et un double d’elle apparaît, puis le verre que tient Lohéann et qu’il s’apprête à boire semble fondre. Le Duc d’Aboralie le lâche. Le verre se brise sur le sol. Archibald hurle. Le liquide tente de se rassembler de lui-même. Archibald le récupère dans sa propre coupe et tente une dernière fois de faire boire Lohéann. La salle commence à réagir à cette animation qui tourne au vinaigre. Lohéann refuse de boire le vin, Archibald le boit lui-même. Tanar Palenthus s’interpose, un démon apparaît et le pourfend de ses griffes avant de disparaître. Archibald disparaît sous forme d’ombre … le calme revient …
 Dénouement : Une fois la situation gérée, les convives se retirent. Les PJs visitent la demeure de l’antiquaire et découvrent diverses informations :
 Comptines d’Aboralie, un livre traitant du folklore aboralien et à la page racontant l’histoire du vieux Garibaldus, une mention écrite en lettres de sang : « Il n’est pas mort, il est dans la bouteille ».
 Insérée entre la couverture et la première page de ce recueil, on peut trouver une feuille de papier sur laquelle est écrite une phrase saccadée : « La Dame a perdu son Maître Pion elle ordonne qu’un ancien lui soit ramené … »
 Un dossier complet sur Lohéann de Haëris, les pouvoirs démoniaques dont il disposait, ce qu’il a fait en tant que « Petit Prince des Ténèbres », le rappel qu’il est le fils de Perceval de Haëris le « Maître » de la Secte des « Apôtres du Jugement Dernier », « l’hôte parfait pour le futur Maître de la Secte ».
 Les PJs comprennent qu’Archibald est en fait le chef des Apôtres du Jugement Dernier et que désormais il est possédé par un puissant infernaliste qui fut jadis un Maître Pion de Betty la Dame de la Corruption ...
 Maître Zortanos fait ses adieux aux PJs. Ils n’ont plus besoin de lui car ils ont appris tout ce qu’ils devaient apprendre. Désormais il ne reste plus qu’à mettre en application ces enseignements pour éviter d’être séduits par les Ténèbres.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumé des épisodes précédents. Année 425.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumé des épisodes précédents. Année 425.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé des épisodes précédents : Année 430 AA
» Résumé des épisodes précédents. Année 425.
» Résumé des épisodes précédents. Année 424 AA.
» Résumé des épisodes précédents
» Résumé des épisodes précédents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: