Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Résumés de Games

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierso
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 15/03/2005
Chronique d'Arhys : Gregorio Cagalirius, Prince Doré de Coranthe et Chancelier de Cagalironne, Régent par intérim de Cagalironne.

MessageSujet: Résumés de Games   Sam 5 Aoû 2017 - 12:05

GAME 1 – Réunion de Famille

Présent: Micks; Théo; Gilgamesh; Howard

Les cartes de Tarots, Micks était versé dans leur art, mais jamais il n’avait encore vécu cette sensation. Touchant la carte de Fionna, elle et ses grands yeux verts apparurent devant lui. Elle lui tendit ses mains graciles et le tirant vers elle, le fit soudain changer de plan d’existence pour qu’il découvre ses origines.

Amusé, il se retrouva dans la chambre d’un château médiéval digne des livres et bandes dessinés qu’il dévorait quand le temps en ombre Dif ne se prêtait pas à skater ou vadrouiller. Il dénotait quelque peu avec sa planche, son casque de baladeur et son petit sourire démoniaque. Peut être plus discret dans cette ombre, Gilgamesh avait lui aussi effectué un voyage semblable avec Fionna jusqu’à cette chambre. C’était une masse guerrière aux cheveux longs couverte de cicatrice. Sa posture et sa tunique élégante trahissaient cependant une certaine noblesse.
Micks et Gilgamesh réunis, Fionna les mena en direction de la salle du trône. Le long des couloirs, ils croisèrent de nombreux gardes armés d’hallebardes. Sur leur plastron, une licorne identique au dos de la carte qui avait amené Micks jusqu’ici.

La salle du trône avait des dimensions dantesques, capable de contenir des milliers de personnes. Au fond, un trône d’or majestueux protégé par deux gardes était pour l’instant vide. A ses pieds se tenait les nombreux membres de la famille royale que Fionna alla rejoindre d’un air mutin sous sa chevelure rousse. Drapés de riches atours, ils semblaient jouir d’un statut divin face à la foule qui les admirait derrière une dernière rangée de soldats. L’assistance était mêlée d’humains de toutes les époques et tous les styles mais tous avaient une attitude de déférence.

Micks, agacé par ce comportement, provoqua avec malice un des paysans bourru de cet univers féodal. Il s’agenouilla dans l’instant et Micks continua sa route dépité non sans tchiper en avançant.
Théo, un autre voyageur en Ambre récent, vit la scène de loin. Penchant la tête sur le côté, elle le laissa circonspect. Sur sa nuque, on pouvait voire un tatouage de radiations nucléaires. Svelte, de bonne taille, son visage marqué était surmonté d’un crâne rasé de prés. Dans son dos pendait négligemment un canon plasma ainsi qu’une machette à sa ceinture.
Arrivé devant les gardes, Micks et Gilgamesh découvrirent les autres personnes invités ce jour à rejoindre la cour d’Ambre, leur famille. Théo arriva accompagné de l’intriguant prince Kaine. Un dernier homme se présenta, presque occulté par le charme diabolique de la princesse Darra qu’il suivait. Epée à la ceinture, elle avançait masque d’escrime relevé sur son visage aquilin constellé de tâche de rousseur. Ses canines, plus grandes que de rigueur, achevaient de donner l’impression qu’elle fendait la foule comme un requin un banc de poissons.
Derrière elle se trouvait donc Howard, un homme de faible constitution vêtue d’un costume deux pièces à rayures relativement ancien. Sa calvitie et ses petites lunettes lui donnait des airs de comptable méticuleux sur lesquels Micks mit la sensation de malaise qu’il dégageait.

Ils patientèrent jusqu’au moment ou un relatif silence s’installa. Le roi Random vint prendre place sur le trône. C’était un petit homme à l’air rusé, au nez pointu, portant un costume renaissance dans des tons orange. Sa couronne sobre était sertie d’un joyau ainsi que le collier qu’il portait. La reine Viale s’assit à ses côtés, vêtue de rouge. Ses yeux vitreux, quasis blancs, trahissaient son handicap ; elle affichait pourtant un sourire radieux et communicatif.

La foule s’agenouilla ainsi que les nouveaux membres de la famille royale qui patientaient avec Micks, lui déjà assis depuis quelques minutes. Le roi Random se leva pour s’adresser à tous, les enfants d’Ambriens. Sans ambages, il fit une annonce de première importance pour le royaume, il cédait le trône.
Une rude compétition s’annonçait car il n’irait à aucun héritier en particulier mais à celui qu’il en jugerait le plus digne. Tous avaient leurs chances mais le roi s’abstint de dire tout de suite ce qu’il attendait réellement d’eux. L’assistance était sous le choc, contrairement à une partie non négligeable de la famille royale qui paraissait prendre la situation avec légèreté.
Le roi avait un air grave et nous mis en garde contre les dangers qui planaient sur la marelle. Sa voix résonnait à travers la salle : « Il faut que vous trouviez… », ses mots furent stoppés net par le carreau d’arbalète qui vient se planter entre ses deux yeux.

Les guerriers de la famille se précipitèrent immédiatement en direction de la porte qui se refermait sur l’infâme assassin, animés par une rage meurtrière. La reine Viale se penchait effondrée sur le cadavre de son époux entourée des princesses restantes. Micks fit un signe de la main à Fionna puis partit enjoué, à la suite des guerriers.

Profitant du parquet des couloirs, il les rattrapa rapidement sur sa planche. Le prince Gérard, une véritable force de la nature bâti comme un engin de siège, tenait ouvert pour le groupe une épaisse et haute porte de métal à deux battants. Il aurait été impossible pour le commun des mortels de simplement l’entrebâiller. Absorbé par la scène, Micks ne vit pas l’escalier en colimaçon vers lequel il s’élançait.
A travers tout le château, on entendit résonner un rire tonitruant au moment où les guerriers retrouvèrent Micks assis malgré lui sur les marches de l’escalier quelques étages plus bas, un peu sonné. Ils en conclurent qu’ils courraient après un fantôme et s’en retournèrent vers la salle du trône, laissant Micks se débrouiller à récupérer sa planche qui l’avait devancé.
Remontant, Mick se retrouva seul face à l’imposante porte qui se referma sur lui alors qu’il était encore du mauvais côté. Le temps de soupirer parce qu’on l’avait laissé derrière, il l’ouvrit sans trop d’efforts malgré son corps d’enfant.

Le retour de Micks dans la salle du trône laissa une expression d’amusement sur le visage de Gérard. Le prince Korwin enlevait délicatement le collier du cou du roi et envoya la reine Viale quérir un coffret pour celui-ci puis retira le carreau du crâne du souverain.
Les membres de la famille royale de nouveau réunis, ils commencèrent à se chamailler, prenant à partit les nouveaux arrivants. Micks, bien que ravi par ce genre de jeux, se proposa de tirer les cartes et ainsi leur obtenir une divination des événements récents. Il obtenu la suivante :
« Quand Blaize vit, Brand le poursuit,
Quand Kaine rigole, Julian revient,
Quand Random tombe, Korwin jubile. »

Le temps de se pencher sur la prédiction, Viale revint avec le coffret où fut déposé le collier. La foule avait quitté les lieux et on laissa finalement à eux mêmes Théo, Gilgamesh, Howard et Micks à l’exception de Merlin et Martin, descendants de la famille de royale. Micks profita de l’accalmie pour aller négocier des tartines de confitures auprès d’un serviteur en bordure de la salle, à défaut du chemin des cuisines.
Du centre de la salle, il entendit Merlin hurlé sur Gilgamesh. Celui-ci ce retrouva figé, dans l’incapacité d’effectuer le moindre mouvement. Ils échangèrent quelques mots et Merlin relâcha finalement son emprise. Martin les quitta au moment où Merlin sortait un jeu de Tarot d’Ambre. Il tendit le jeu à Théo qui tira Brand, la carte lui procura une sensation de chaleur à son contact. Micks, attiré par les cartes, vint se saisir de celle de Brand.
Il tenta de l’utiliser pour entrer en contacte, sans succès. Il fit de même avec la carte de Dwerkin mais c’est finalement la carte de Darra qui lui permit, au grand désespoir de la princesse, de démontrer ses talents.
Merlin fit échos aux dernières paroles du roi, quelqu’un avait souillé la marelle et ajouta qu’une route noire apparaissait,  que les deux cours devaient être réunis. Les tartines de Micks arrivèrent et Merlin disparu dans un épais nuage de fumé.

Gilgamesh partit explorer l’extérieur du château, entrevoir l’horizon sur laquelle se découpait l’improbable nature d’une forêt primale après une vallée de champs et de villages crachant leurs nuages de fumée. Micks, sa collation terminée dans un coin de la salle du trône se releva en quête de surfaces extérieures propices à rider. Théo et Howard s’orientèrent vers les étages. Dans la direction prise par Howard, une porte claqua vigoureusement.

Un conseil réunissant anciens et nouveaux membres de la famille se tenu dans la grande bibliothèque. Il s’agissait de choisir dans les moindres délais un nouveau souverain. Howard proposa rapidement le sulfureux prince Bénédict qui refusa tout net, proposant à son tour Korwin qui refusa de la même façon.
Micks révéla les informations transmises par Merlin, le pointant du doigt sans détour en souriant innocemment.
Howard proposa une alliance avec le chaos mais Benedict lui rétorqua qu’ils ne correspondaient à aucune règle. Tarra se proposa et Korwin objecta qu’un souverain se devait d’être digne de confiance. Au sujet de la marelle, le joyau du roi Random devait permettre de la réparer.
Finalement, Howard prit la décision de se porter volontaire, conscient des risques sous entendus. On lui laissa le trône sans plus discuter. Son couronnement permettrait d’appréhender plus facilement la menace qui pesait sur Ambre et la Marelle. Il aurait lieux une quinzaine de jours plus tard, au moment de l’enterrement de Random, dans le respect de l’ancien roi.
Une garde fut allouée à Howard et le conseil se sépara.

_________________
Pierso, l'homme au mille et un perso.


Dernière édition par pierso le Sam 5 Aoû 2017 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pierso
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 15/03/2005
Chronique d'Arhys : Gregorio Cagalirius, Prince Doré de Coranthe et Chancelier de Cagalironne, Régent par intérim de Cagalironne.

MessageSujet: Re: Résumés de Games   Sam 5 Aoû 2017 - 12:16

Interlude

Présent: Théo; Howard; Rackham; Ephialtès

Après la réunion de famille, Vialle invite les membres de la famille rpésents dans ses appartements,
elle leur anoince qu'un nouveau né a perdu la vie sur la marelle originelle, et que Random voulait que celui qui serait cvapable de la réparer prenne le trône à sa place.

2 jours passent pendant que les Pj essayent de se familiariser avec le chateau d'Ambre.

Corwin les convoque après que la construction du mausolée ai commencé.
Il leur annonce qu'un vieux bâtiment qui soit l'oeuvre de Dworkin ai été enterré sous l'emplacement choisi pour enterrer Random.

Les joueurs s'y rendent,
Ils découvrent une série de piège qui les laisse perplexe, car le nom de Random doit être utilisée pour sortir du piège.
Ils découvrent une épée avec un joyaux bleu, la lame elle même émet un petite lueur Bleue.

Théo décide de la prendre, durant quelques instants il a semblé absent, et annonce qu'il a reçu un message disant qu'il devait la garder, ensuite, il jette sa machette, et range l'épée dans son dos.

_________________
Pierso, l'homme au mille et un perso.
Revenir en haut Aller en bas
pierso
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 15/03/2005
Chronique d'Arhys : Gregorio Cagalirius, Prince Doré de Coranthe et Chancelier de Cagalironne, Régent par intérim de Cagalironne.

MessageSujet: Re: Résumés de Games   Sam 5 Aoû 2017 - 12:17

Personnages / Joueurs

Gilgamesh / David
Masse guerrière aux cheveux longs couverte de cicatrice. Sa posture et sa tunique élégante trahissent cependant une certaine noblesse.

Théo / Lucas
Sur sa nuque, on peut voire un tatouage de radiations nucléaires. Svelte, de bonne taille, son visage marqué est surmonté d’un crâne rasé de prés. Dans son dos pendent négligemment un canon plasma ainsi qu’une machette à sa ceinture.

Howard / Christophe
Un homme de faible constitution vêtue d’un costume deux pièces à rayures relativement ancien. Sa calvitie et ses petites lunettes lui donnent des airs de comptable méticuleux mais sa présence est bizarrement quelque peu malaisante.

Micks / Charles
Enfant ne se départ issant jamais de sa planche, son casque de baladeur et d’un petit sourire démoniaque.

GAME 2 – Descente aux enfers

Les funérailles arrivèrent, le couronnement d’Howard devait suivre. C’était sans compter sur le prince Brand qui faisant fit des soupçons qui pesaient sur lui se présenta pour demander un nouveau conseil qui ne placerait pas Howard sur le trône. S’ajoutait à cette intervention, la disparition aussi soudaine qu’inexpliquée de la reine Viale.

Micks, en échange de ses talents qui lui avaient entre temps permis de produire une carte de tarot de la salle du Trône pour lui-même ainsi qu’une carte d’un des membres de la famille royale ; arriva tardivement dans la salle du conseil sur sa planche qui produisait maintenant une étrange luminescence orange qui laissait une trainée de brume de la même couleur derrière lui.

En plus des membres de première génération de la famille royale et de la deuxième, soient Théo et Gilgamesh que Micks connaissait déjà, se trouvaient deux personnes de plus. Ils étaient des enfants d’Ambriens venus d’une ombre éloignée comme lui.
Un énigmatique ranger nommé Ephialtès, la capuche de son ample cape baissée sur ses épaules, attendait accoudé et mains croisées sous ses yeux aux iris rouge sang. Un système permettant de placer une arbalète de poing était accroché à son avant bras et deux épées courtes dépassaient de sa ceinture.
Plus démonstratif, un fier pirate du nom de Rackam, fumait sa pipe un bras reposant sur le dossier de sa chaise. Ses moustaches torsadées et sa barbe fournie s’accordaient parfaitement aux mousquets et à la rapière qu’il portait.

Brand mena le conseil rapidement à sa fin après que les ascendances de chaque membre de la deuxième génération aient été révélées. Théo était fils de Brand, Gilgamesh de Blaize, Howard de Corwin et Darra, Micks de Gérard. Ephialtès de Fionna et enfin Rackam d’Eric.
A l’issu de la séance, il avait été dévolu cinq ans à la deuxième génération pour rétablir seule une situation stable en Ambre. Les membres de première génération ne paraissaient qu’à peine concernés par le sujet, bien qu’ils promirent la mort à ceux de la deuxième si ils n’achevaient pas la tâche qu’on leur incombait et on les laissa à leur sort en Ambre à l’exception de Merlin.

Après avoir rappelé que la route noire se rapprochait chaque jour un peu plus, Merlin leur décrit les différents postes laissés vacants par leur aînés. Il était important qu’ils soient occupés rapidement tant pour la stabilité du royaume que pour en assurer sa protection contre le chaos.

Au bout d’un long échange entre ces enfants d’Ambriens, Ephialtès fut nommé Protecteur de la forêt d’Ardennes et porteur du joyau, Gilgamesh Commandant des armées, Howard Main du roi et Rackam Gardien des mers, non sans s’être assuré que cela incluait le rhum et les femmes en souriant largement derrière l’épaisse fumée de sa pipe. C’est à Théo qu’échut la couronne même si à l’abri des regards les décisions resteraient collégiales. Quant à Micks, il serait leur garde fou. Insouciant, tout juste déçu qu’Ephialtès ne dispose pas de tyrannosaure comme monture au vue de son poste, il était déjà en train de commencer à produire les cartes de tarots des personnes présentes. On lui donna logiquement le titre de Maitre des Atouts de la cour.

Ces débats furent émaillés par les provocations de Rackam sur l’ascendance de Théo et de nouvelles révélations de Merlin. Le désaccord entre Ephialtès et Théo sur la possibilité d’harmoniser le chaos et la marelle amenèrent Merlin à révéler ses origines chaosiennes ainsi que celles d’Ephialtès et Darra. Il finit par leur divulguer que Korwin était le créateur de l’ombre d’Ambre, finalement tout n’était que jeu pour leurs ainés qui voyageaient de réalité en réalité au grès de leurs envies.

Les serviteurs déposèrent un copieux repas sur la table où Merlin fit une place à un épais livre de cuir relié dédié à la géographie d’Ambre.

L’ombre d’Ambre portait le nom du continent central de sa réalité. Autour de cette île gigantesque, un second continent formait à perte de vue un anneau de royaumes inféodés à la famille royale. Les courants et les vents amenaient tous les bateaux à passer par les ports d’Ambre. Au pied de sa large citadelle, les places et marchés empiétaient largement le faubourg. Dans le nord, l’épaisse et luxuriante forêt d’Ardennes était la porte d’entrée dans l’ombre d’Ambre.

Le repas achevé, Howard demanda qu’on lui apporte le joyau. Il le sortit de l’écrin, la chaîne du collier qu’il ornait pendant sur sa main. Il le porta devant ses yeux, le joyau s’entoura soudain d’une vive flamme bleue. Hurlant de douleur, Howard le jeta à Ephialtès qui l’attrapa sans ciller. La main d’Howard était durement touchée par la chaleur qu’elle avait endurée, il contint la douleur et Ephialtès se revêtit du collier.

Abordant le sujet du couronnement qui approchait à grand pas puisque toujours prévu après la mise en terre ; on décida que Merlin produirait une illusion permettant à la seconde génération, dont le futur roi Théo, de partir à la recherche de Viale pendant le même temps. Au détour des échanges, on apprit que Merlin et Howard métrisaient le logrus. Cette capacité permettait, entre autre, de se métamorphoser voire prendre l’apparence d’autrui. Howard y fit appel pour guérir sa main, les chaires se régénérèrent un instant avant de retourner à leur état quasi précédent.

Le choix du blason de cette nouvelle génération conclu la réunion, il serait un arbre aux branchages formés des tentacules d’un kraken couronné d’un symbole nucléaire.
Le conseil achevé, Merlin quitta l’assemblée pour partir s’atteler à la préparation de son sort.

Tandis que ses compagnons partirent récupérer leurs armes et équipements, Micks s’aventura dans la cour du château à la recherche d’une calèche et son attelage. Ephialtès capable de les guider vers la reine Viale, il vint prendre place au côté du cocher tandis que Théo, Howard, Rackam et Micks prirent place à l’arrière.

La reine se révélant être dans une ombre différente, ils calèchèrent plusieurs heures en focalisant leur pensée vers elle et arrivèrent aux abords de la forêt d’Ardennes malgré l’océan qui les en séparait au départ. L’ombre d’Ambre se révélait particulièrement malléable. Ils sillonnèrent longuement la forêt jusqu’à arriver au pied d’un arbre qui leur bouchait la vue, sa cime touchait presque les nuages et ses racines qui couraient dans le sol environnant arrivaient par endroits au toit de leur véhicule. A peine l’eurent-il contourné qu’ils se retrouvèrent en plein milieu d’un vaste espace découvert d’où l’arbre avait complètement disparu.
La vitesse de la calèche alla croissante, la réalité autour d’elle de plus en plus changeante. Secoués à l’arrière, ses passagers ne purent que remarquer les différents formes que ne cessait de prendre leur véhicule dans la descente aux enfers dans la quelle Ephialtès les menait pour retrouver la reine. De calèche, elle devint tantôt transport à chenilles, tantôt bateau et même un très court instant vaisseau spatiale. Leur ombre de destination prit finalement forme autour d’eux.

A bord d’une camionnette, ils se dirigeaient vers un centre ville relativement moderne. Le grain de folie qui se dégageait de son architecture et ses habitants laissaient penser à Dif, l’ombre natale de Micks. Le jeune garçon, sans doute trop habitué à l’ambiance qui s’en dégageait, ne put véritablement leur confirmer ce fait. Ils étaient tout proche de la reine, ayant à cœur de la retrouver, Micks préférait ne pas s’engager dans un cordial mais violent combat pour confirmer son impression, la vie de Viale était peut être en jeu.
A l’approche d’un haut bâtiment massif, Ephialtès fit stopper le véhicule. Ils débarquèrent pour parcourir le trottoir usé jusqu’aux portes de l’édifice et s’aventurèrent dans les couloirs de cet ensemble d’habitation. Ephialtès ouvrit une porte en déclarant la reine Viale de l’autre côté pour plier l’ombre à sa volonté. On l’y découvrit endormie, attachée sommairement à une chaise au milieu d’une pièce vide. Micks l’approcha pour la toucher du bout de son skate, à distance respectable, ce qui la réveilla. Perturbée par l’enlèvement dont elle avait été victime, Théo se porta à son secoure et trancha ses liens.

Ses entraves tombaient encore au sol qu’elle se changea soudainement en une immense monstruosité cornue au corps élancé garni d’extrémités meurtrières. Elle précipita ses griffes assassines sur Théo qui para de son épée bleutée, lui tranchant plusieurs doigts par la même occasion. Micks jetait son genou à la tête de la sombre créature quand Howard choisit ce moment pour émettre un aveuglant éclair de lumière. L’élan de Micks fut brisé et il ne fit que frôler sa cible, se rétablissant comme il put. L’aveuglement toucha encore plus durement Ephialtès qui passa par la seule et unique fenêtre. Théo disparu littéralement tout en reculant. Rackam qui s’avançait au jugé vers la bête sentit un souffle ardent passer au dessus de son épaule.
Ils rouvrirent les yeux, Théo compris et visible. La créature contemplait le trou béant qu’avait laissé le tir du canon plasma de Théo dans son torse puis s’affala au sol, morte.

Rackam suivit le même procédé qu’Ephialtès pour ouvrir une des autres portes de la pièce. A nouveau la reine Viale dans une position similaire. Méfiants, elle semblait cette fois les reconnaître et on la libéra prudemment une fois qu’Ephialtès les eut rejoints. Depuis la fenêtre, il était tombé d’au moins un étage qui ne correspondait pas à la porte qu’il avait ouvert en premier lieu.
La captive libérée, il s’agissait bien de la reine Viale et ils purent apprendre la nature de celui ou celle qui l’avait kidnappée. Encore choquée, elle décrivit une fugace image d’être non ambrien à l’odeur de souffre.
De porte en porte, ils sortirent d’un bâtiment différent de celui où ils étaient entrés. On entendit le canon plasma de Théo émettre un son étrange alors qu’il s’éteignait devant l’entrée de l’auberge du Poney Fringuant qui se présentait en face du porche qu’il venait de franchir. Rackam aurait du fermer la marche derrière Micks mais plus aucune trace de sa présence.

Ils entrèrent dans l’auberge, l’encadrement de la porte se modifiait à leur passage et traversant les réalités ils finirent par sortir d’un terrier évasé sous une racine de la forêt d’Ambre.
Une journée s’était écoulée depuis leur départ. Ils exposaient à la reine les évènements récents quand un pirate apparu entre les arbres, Rackam était de retour parmi eux. Ils continuèrent de progresser jusqu’à ce qu’un corbeau vint se poser sur l’épaule d’Ephialtès. L’animal était porteur d’un message de Korwin, il les informait qu’il avait pris soin de mettre à l’abri le joyau. Abordant l’orée de la forêt, la reine Viale fut pris d’un léger malaise. Au dessus des arbres et même à travers les innombrables troncs, on devinait l’insondable route noire qui s’immisçait en Ambre.

L’illusion du couronnement de Théo était déployée quand ils arrivèrent au cœur de la citadelle. Howard profita du logrus pour prendre part incognito à la cérémonie factice tandis qu’Ephialtès partir en forêt d’Ambre préparer les défenses de son domaine. Micks, Théo et Gilgamesh s’évaporèrent.

_________________
Pierso, l'homme au mille et un perso.
Revenir en haut Aller en bas
pierso
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 15/03/2005
Chronique d'Arhys : Gregorio Cagalirius, Prince Doré de Coranthe et Chancelier de Cagalironne, Régent par intérim de Cagalironne.

MessageSujet: Re: Résumés de Games   Ven 25 Aoû 2017 - 12:50

AMBRE

Personnages / Joueurs

Gilgamesh / David
Masse guerrière aux cheveux longs couverte de cicatrice. Sa posture et sa tunique élégante trahissent cependant une certaine noblesse.

Théo / Lucas
Sur sa nuque, on peut voire un tatouage de radiations nucléaires. Svelte, de bonne taille, son visage marqué est surmonté d’un crâne rasé de prés. Dans son dos pendent négligemment un canon plasma ainsi qu’une machette à sa ceinture.

Howard / Christophe
Un homme de faible constitution vêtue d’un costume deux pièces à rayures relativement ancien. Sa calvitie et ses petites lunettes lui donnent des airs de comptable méticuleux mais sa présence est bizarrement quelque peu malaisante.

Ephialtès/ Yohan
Un énigmatique ranger humain aux yeux dotés d’iris rouge sang sous son ample capuche Un système permet de placer une arbalète de poing sur son avant bras et deux épées courtes dépassent de sa ceinture.

Rackam/ Jérôme
Un fier pirate fumant régulièrement une pipe entre ses moustaches torsadées et sa barbe fournie s’accordant parfaitement aux mousquets et à la rapière qu’il porte.

Micks / Charles
Enfant espiègle ne se départissant jamais de sa planche, son casque de baladeur et d’un petit sourire démoniaque.

Brienne / Nielsy
Nouveau perso pas décrit par le faiseur de résumé :p

GAME 3 – Chaotique Voyage

Au nord de le forêt d’Arden la route noire commençait à courir sur la mer. Elle n’avait laissé derrière elle qu’une longue trainée obscure et insondable. Au château ; Théo, Rackam, Ephialtès et Micks s’étaient réunis et abordaient la nature de la menace qui pesait sur le royaume, comment l’arrêter ?

Ephialtès, en forêt d’Arden, avait supervisé la construction de fossés et barricades autour de la route noire. Il y était passé non sans ressentir un certain malaise mais avait pu en ressortir sans effet notable. Le temps de son retour, Rackam avait fait envoyer des bateaux, chargés de canons, quadriller les environs immédiats de la route noire qui continuait inéluctablement son chemin vers l’île royale.
Le conseil arrivant à sa fin, Micks demanda que Théo lui accorde une troupe d’éclaireurs pour le lendemain, il comptait partir sur la route noire évaluer le danger qu’elle représentait. Le roi, circonspect, diminua la troupe de quelques hommes mais accéda à sa requête tandis qu’Ephialtès s’engagea aussi dans l’aventure.

Au matin, Micks et Ephialtès, accompagnés d’une petite troupe d’éclaireurs, se retrouvèrent au pied du mont Kolvir qui portait la ville d’Ambre et son château. La route noire y avait finalement stoppé sa course.. Théo vint leur adjoindre une division de fantassins ; en confiant la direction à Micks, il prit soin de préciser aux soldats d’obéir dans la limite du bon sens. Ephialtès se mêla aux éclaireurs, Micks sur ses arrières prit la tête des fantassins et ils partirent en direction du port où ils embarquèrent sur un solide mais rapide navire. La traversée se fit sans trop de difficultés et ils purent débarquer en N’kalou, dernières terres avant la forêt d’Arden où le ciel était constellé des voiles des bateaux volants autochtones.

Depuis la forêt d’Arden, ils parcoururent le chemin tracé par la route noire guidés par Ephialtès. Elle passait d’une ombre à l’autre régulièrement et ils croisèrent ainsi d’autres armées. Sur la défensive, elle furent toutes aisément dominées et ralliées à leur cause une fois les premiers temps d’incompréhensions passés. Micks profita des ces escarmouches pour développer une nouvelle capacité. Du peu qu’Ephialtès en vu, elle envoyait voler soldats et montures au milieu des combats.
Mise à part ces échauffourées, ils ne rencontrèrent finalement aucune réelle offensive sur la route noire en elle-même et finir par arriver à l’approche des cours du chaos où ils arrêtèrent leur avancée. Leur mission accomplie, ils s’en retournèrent donc en Ambre et prirent soin de laisser des éclaireurs en divers endroits pour prévenir en cas d’attaque. Ce qui n’était qu’une petite division au départ, s’était transformé en une véritable armée composée de mainte races et guerriers ou guerrières. Les royaumes et états des ombres traversées leur avaient confié leurs meilleurs soldats.

En Ambre, Théo et Rackam s’étaient installés dans la bibliothèque royales d’où ils se préparaient dans le cas d’une guerre à venir. Rackam, Gardien des Mers, prit en charge le ravitaillement des positions stratégiques et le renouvellement des unités à terre. Le roi Théo s’occupa de la protection de la cité et du château, sans oublier de faire piéger l’accès à la marelle. Un conseil des sages fut établi par Théo, il permettrait à la deuxième génération de transmettre les connaissances de leur ombre respective, voire les adapter aux spécificités d’Ambre. La création d’un ministère des plaisirs fut requise par le curieux pirate mais la question resta en suspend.
Dans le port, on pu apercevoir certaines nuits de lugubres flammes vertes. Elles provenaient des chantiers navales où les ouvriers s’attelaient à la production de véritables cuirassiers sur les instructions de Rackam. Sur les quais, plusieurs auberges étaient entourées d’une agitation inhabituelle suite à des changements de propriétaires récents.

Au retour d’Ephialtès et Micks, six mois s’étaient écoulés en Ambre alors que leur périple en avait été de neuf. Ils rejoignirent Théo et Rackam à la bibliothèque. Micks confia à tous un jeu de tarot des membres de la deuxième génération Ambrienne alors qu’on les mettait au courant des affaires récentes. Les défenses étaient établies tant en Ambre que dans les royaumes voisins, aux quelles ils purent adjoindre les nouvelles forces ramenées de leur voyage.

La main du roi, Howard, fut demandée pour ses connaissances sur la cour du chaos. Le parcours de la route noire n’avait pas confirmé les intentions belliqueuses de ses maîtres et ils devaient en savoir plus. Ils apprirent simplement que le temps s’y écoulait différemment et qu’il était envahi de créatures démoniaques. A la différence de Merlin, Howard était seulement d’ascendance chaotique mais n’y avait pas été élevé. Il put cependant leur affirmer que la cour du Chaos n’était pas forcément à l’origine de la route noire. On le remercia avant de se résoudre à contacter Merlin.
Théo sortit la carte de tarot de Merlin qu’il utilisa pour le contacter. Merlin apparu, Micks le tira par le bras pour le faire sortir de la carte. Cela suffit à faire passer Merlin de l’ombre où il se trouvait à la bibliothèque où ils tenaient conseil. On lui exposa la situation ; peut-être la guerre, soit la mort de milliers d’hommes et femmes, pouvait être évités au prix d’une voyage à la cour du chaos. On lui demanda donc de s’y rendre pour y obtenir une audience, ce qu’il accepta.

Quelques jours passèrent en Ambre avant le retour de Merlin. Cela suffit aux joailliers royaux pour fournir, à chaque membre de la deuxième génération, une chevalière formant le blason du royaume et leur garantissant une autorité sur ses différents habitants et soldats. Leur tâche n’en serait que plus aisée.  

Merlin s’en revint. Le roi de la cour du Chaos était prêt à les recevoir bien qu’au courant de leurs préparatif récents comme de leur incursion sur la route noire. Dans la relative sécurité offerte par Merlin, un voyage à travers les ombres s’auguraient pour Théo, Gilgamesh, Rackam et Micks.
Avant de se rendre dans leurs appartements, les discussions continuèrent au coin du feu de cheminée. L’idée leur y vint de produire des cartouches à mèches avec l’étrange poudre scintillante qui servait d’explosif à l’équivalent des mousquets et fusils que l’on trouvait en Ambre.

Réunis au matin aux portes du château, ils étaient équipés en prévision des campements qu’ils établiraient. Pour gagner du temps, ils allaient suivre Merlin à travers un tortueux chemin de réalités en réalités.

"Une garde royale dans une lourde armure se présenta à eux alors qu’ils achevaient leurs préparatifs. Merlin, peu surpris, sourit. Brienne, musculeuse et puissante garde royale, enleva son casque pour présenter ses respects au roi Théo. Ses courts cheveux blonds volèrent un instant au vent et le soleil se refléta sur le manche de la longue lame double qu’elle portait dans le dos
. De deuxième génération comme eux, elle avait dédié sa vie à la protection de feu le roi Random. En sa mémoire et pour le royaume, elle se devait de suivre et protéger Théo. Un sixième membre les rejoint donc dans leur expédition et ils commencèrent leur périple.

Le chemin prit par Merlin les fit passer dans l’ombre d’origine d’Ephialtès, Arda. C’était un monde déjà plus qu’arboré mais le ranger n’y avait encore jamais vu un tel foisonnement d’espèces si gigantesques.
Ils finirent par apercevoir des humanoïdes aux oreilles pointus. Leur peau était pâle et diaphane, leur yeux perçants d’un bleu profond ne faisaient que rendre leurs mouvements encore plus hypnotisants. Ephialtès les identifia comme des rares elfes de la Lune alors qu’ils venaient à leur rencontre. Ils engagèrent la discussion avec Ephialtès, il s’avéra rapidement qu’ils étaient pour eux des intrus et n’eurent que peu le choix quant à les suivre ou non pour se présenter à leur roi. Ils choisirent calmement de suivre les elfes.

Plus on s’approchait de la cour elfique, plus les arbres se faisaient d’une taille improbable. Leurs ramifications épaisses courraient de toute part. Des marches y étaient taillées régulièrement pour faciliter la montée à travers le feuillage et ses ramifications.
Arrivés au sommet, ils y découvrirent d’innombrables terrasses, structures et passerelles qui se mêlaient habilement aux troncs environnants. Surplombant le tout, un véritable château constitué d’un entrelacs élaboré de larges branches était la demeure royale. Le roi accueillit avec douceur ses invités avant de leur offrir de prendre repos dans son château. L’hospitalité du roi ne pouvant être refusée, ils suivirent les gardes jusqu’aux appartements qu’on leur avait destinés.
Au cœur de la nuit, un intrus pénétra leur chambre. Cela ne manqua pas de réveiller Théo qui jeta son gobelet sur Rackam. Le flot vibrant d’insultes qui fusèrent de la bouche du pirate mal luné suffirent à sortir de leurs sommeil Ephialtès, Brienne et Micks. Un jeune elfe apeuré leur faisait face, avant d’être surpris ses pas semblaient le diriger vers l’épée de Théo qu’il avait laissé à son chevet. Soupçonneux, il écoutèrent l’elfe qui les implora de le laisser les suivre. Il souhaitait fuir son roi, corrompu selon ses dires par un seigneur démoniaque. Ephialtès pris une voix caverneuse et récita quelque mot imprononçable vers l’enfant. Il se figea, surpris mais rien de se produisit pour lui. Des flammes violacés submergèrent par contre soudainement Merlin, il se changea en un effrayant chevalier démoniaque avant de rapidement reprendre son apparence d’origine et tancer Ephialtès d’un œil noir.
Ils laissèrent partir l’importun, Théo décida qu’il jugerait ses propos en fonction de l’attitude du roi envers eux le lendemain. Prenant soin d’établir des tours de gardes, à l’avenir ils devraient être plus prudents, le reste de la nuit se passa sans incident.

Les premiers rayons du soleil touchaient à peine le sol de leur chambre qu’ils étaient déjà tous levés. Théo avaient besoin de préparer des sorts avant qu’on ne vienne les chercher pour qu’ils voient le roi de nouveau. Le premier consista à rendre invisible son épée à la quelle les elfes portaient bien trop d’intérêt ; le second établi un lien mentale entre eux, leur permettant de communiquer à loisir quelque soient les circonstances.

Ils firent savoir au roi qu’ils se tenaient à sa disposition avant leur départ et on vint les chercher quelques temps plus tard pour les conduire au souverain elfe. Il les interrogea sur la visite qui leur avait été rendue pendant la nuit. Ils restèrent évasifs et Merlin prit le roi au dépourvu en évoquant l’ambrien qui l’avait informé du passage de la route noire sur ses terres. Désarçonné, il vint directement à ce qu’il désirait vraiment, comme Théo s’en était douté, il s’agissait de son épée.

Le roi désirait se servir des capacités magiques de l’arme pour transférer ses troupes sur le lointain royaume des hommes d’Arda dans le but de les protéger. Théo infiltra psychiquement le cerveau du roi, à la recherche de ses souvenirs. De ce qu’il en vit, ses intentions semblaient réellement louables. Ephialtès décida en conséquence qu’il resterait pour guider les elfes, à défaut de leur laisser l’épée de Théo, pendant que ses compagnons continueraient leur route vers la cour du chaos.

Suivant les pas de Merlin pendant de longues heures, la dense forêt se mua imperceptiblement en aride désert où ils établirent le camp. Leur voyage continua au matin, à l’abri des charmantes ombrelles qu’avaient fait apparaître Brienne pour chacun d’eux d’un air très sérieux. De dune en dune, le sol se faisait plus froid, des roches aux contours acérés  apparaissaient ça et là. Pris dans une tempête de sable, ses grains se changèrent en flocons et quand les vents se calmèrent enfin ils étaient au milieu d’une glaciale toundra. Le temps venu de s’arrêter, Brienne modifia la réalité pour leur créer une grotte où s’abriter, manger et dormir. Durant le tour de garde de Micks, quelques renards des neiges s’approchèrent. Micks leur lança la carcasse du repas au loin, ils s’en emparèrent rapidement et disparurent.

Au réveil, ils entendirent le bruit d’un moteur à explosion. A l’extérieur de la grotte Brienne les attendait pour leur présenter son véhicule magique, une longue berline classique aux hautes roues dépassant sa calandre. Après en avoir discuté avec Merlin, il paressait plus rapide de l’utiliser à partir d’ici pour voyager vers la cour du chaos.
Tous installés, Brienne lança son bolide en avant. Les heures passèrent, la berline s’était transformée en une somptueuse calèche tirée par six chevaux qui couraient à toute allure sur les pavés de la large place qui faisait face à une lugubre cathédrale Micks tendit son bras par la fenêtre, une main gigantesque de roches et de métal apparue à son niveau. La prise au vent les fit déraper un instant et l’invocation disparue alors qu’ils arrivaient entre les portes grandes ouvertes du macabre lieu de culte. De nombreux assaillants indistincts se jetèrent au devant d’eux mais l’attelage semblait inarrêtable.
Leur course folle ralentit, ils arrivaient au chœur de la cathédrale où trônait une impressionnante météorite. Elle luisait d’un vert vif au centre d’un considérable cratère, rehaussée de la faible lumière qui tombait par la destruction qu’elle avait causée dans la façade.

Au pied de la roche, un anneau brillait d’un éclat encore plus vif. Brienne finit de les arrêter, les assauts dont ils étaient la cible ayant pris fin. Elle débarqua avec Théo pour se diriger vers l’intriguant bijou, Micks sur leurs talons perdant quelque temps à essayer sa planche. La réserve de Brienne et Théo devant l’objet incandescent fut suffisante pour que Micks s’en saisisse.
L’objet luisait par intermittence, Micks le soupesa plusieurs fois en prenant des airs d’aventurier puis le mis à son index. Il sourit un instant et un énorme poing vert translucide, pouce sorti vers le haut, jaillit depuis l’anneau au dessus de lui.
Ils continuèrent à travers le dédale de couloirs qui composaient l’arrière de la cathédrale. Les murs se retrouvèrent couverts de lianes et finissant par sortir de l’édifice dans une jungle luxuriante, ils avaient derrière eux les ruines d’un temple inca. Brienne et Rackam utilisèrent leur emprise sur la Marelle pour modifier l’intérieur de la calèche et ils purent s’y reposer. Théo fut heureux de retrouver son canon plasma dans le coffre. Brienne pensait au confort de son roi.

La suite du voyage s’annonçait plus compliquée, il devait les faire passer par des ombres beaucoup moins accueillantes. Rackam prit les rennes pour la suite de leurs pérégrinations.
Ils arrivèrent dans une contrée émaillée d’îles flottant dans son ciel pourpre parcouru d’éclairs verts. Ses collines verdoyantes étaient remplies d’une foule d’autochtones de toutes les teintes, tailles de canines et d’oreilles. La végétation s’effaça à l’approche d’un amoncellement rocheux volant, le paysage était de plus en plus chaotique, les attaques de plus en plus violentes sur l’imperturbable calèche. Abrité dans l’amas rocheux, un temple sombre vers le quel il se dirigèrent en lévitant.
Posés en contrebas du sanctuaire maudit, ils y établirent le camp.  Le soir venu, les créatures environnantes ne se firent que plus féroces, elles commençaient à entamer l’intégrité de la calèche. La bague de Micks lui permit de pourfendre les plus proches avant de créer une carapace suffisante à assurer leur protection jusqu’au matin où il put à son tour dormir alors qu’ils pénétraient dans le temple noir.
Ils longèrent une route qui montaient dans les hauteurs de l’étrange construction. A son sommet, un sinistre dragon en gardait la sortie. A peine eut-il annoncé leur mort qu’il fit jaillir des flammes ténébreuses qui commencèrent à dévorer la calèche. Ils s’abritèrent derrière un pilier suffisamment éloignés et Brienne fit disparaitre leur véhicule pour qu’ils se mettent à couvert.
De leur position, ils virent une dizaine d’aventuriers qui arrivaient à leur suite pour partirent à l’assaut de la bête. Profitant de son inattention, Brienne usa de ses pouvoirs pour créer une baliste et mis en joue le cœur luisant de la créature putride. Son phénoménal carreau fila en direction de sa cible, arrachant l’organe qui pulsa encore quelques instants, répandant un flot de sang noir sur le mur où il était maintenant planté.
Micks se réveilla pour voire Rackam, Théo et Brienne passer le cadavre du monstrueux gardien qui encombrait la route. Ils se présentèrent devant le cœur de la bête qui avait cessé de battre. Théo plongea son bras à travers les chaires restantes pour en sortir une pierre rouge luisante qu’il emballa rapidement dans une bande de cuir.

Brienne fit réapparaître sa berline dans une version plus primitive, une fois tous à bord, elle partit à pleine vitesse vers la fin du chemin qu’ils leur restaient jusqu’au sommet. La sortie se produisit dans un formidable saut, au sommet d’une pyramide non identifiée. Ils attendaient encore de subir le contre coup de la gravité qu’ils se rendirent compte qu’ils étaient en suspension dans l’espace intersidéral. Brienne changea immédiatement la berline en un vaisseau spatiale élégamment fuselé et ils purent reprendre leur souffle.
De la pyramide étaient sorties une centaine de navettes qui les encerclaient maintenant. Micks, entouré d’une combinaison créée par sa bague, partit à leur rencontre. Brinne le ramena rapidement par ce qui lui servait de ligne de vie. Leurs systèmes de communications résonnèrent de la voix du seigneur Apophis, ils les sommaient de suivre leur escorte jusqu’aux hangars de son gigantesque vaisseau pyramidal. Aucune attaque n’ayant été pour l’instant portées, ils s’exécutèrent.

En débarquant, ils furent accueillis par des guerriers humains en scaphandre à l’image de cobras. Ils disposaient de lances d’un design similaire qui leur servaient aussi d’armes de tir. Encadrés par ces soldats, ils marchèrent jusqu’à un large anneau gravés de rune. D’autres anneaux tombèrent autour d’eux et ils se retrouvèrent l’instant d’après téléportés au sommet du vaisseau. Le seigneur Apophis siégeait dans un trône d’or en lévitation. C’était un homme majestueux au regard curieux. Encore une fois, il surprenait un monarque sur son domaine sans le vouloir et durent s’expliquer.
Micks exprima leur désarroi, appuyé par des images mentales de Théo. Apophis était prêt à les laisser continuer leur route s’ils s’assuraient de ne pas passer en territoire Jafa. Ils acceptèrent avec une amabilité forcée et purent réembarquer dans leur propre vaisseau.

La vitesse lumière fut enclenchée à peine la pyramide dans leur dos, l’espace se transforma en un tourbillon d’étoiles qui filait derrière eux. Ils ressortirent de l’hyper espace à portée d’un petit système solaire viable.
C’était sans compter sur le croiseur gigantesque qui pointa immédiatement ses canons sur eux malgré qu’ils se soient rendus invisibles. Dans les hauts parleurs on les identifia comme Xenos, encore une fois ils devaient se soumettre à un contrôle, ici selon la volonté d’un obscur empereur dieu. Lasses, ils se découvrirent et laissèrent les sas s’amarrer à leur vaisseau depuis le gigantesque croiseur aux allures de cathédrale difforme. Les sas ouverts, ils furent abordés par une troupe de guerrières. Leurs armures étaient beaucoup plus épaisses que la normal et entre leurs mains, de lourdes armes de tirs se mêlaient aux lances et épées plus classiques.
Arrivant dans la partie basse du croiseur, ils marchèrent longuement à travers de sordides cellules remplies de captifs à moitié fous. Un ascenseur les porta au niveau de la nef centrale du vaisseau où se trouvait la mère supérieure qui le dirigeait. Elle reprenait les caractéristiques de ses soldats mais dégageait une aura plus puissante.
Son interrogatoire dura peu de temps, elle ne fît preuve d’aucune magnanimité et leur réservait tous un funeste sort. Le tir du canon plasma de Théo, jusqu’ici dissimulé, mit immédiatement fin à ses velléités de prendre possession de leur vaisseau, ainsi qu’à sa vie. Rackam fendit en avant de son sabre d’abordage, plantant sa lame profondément au dessus du gorgerin d’une première sœur. Il lança un couteau dans l’orbite de la suivante, puis dégagea son arme pour en achever une dernière après une habile roulade. Derrière Rackam, Micks pris suffisamment d’élan pour s’élever d’un bond au dessus d’un groupe de cinq combattantes et retomber pied en avant. Le pied de son brutale golem magique n’en laissa que peu de trace entre le sol qui volait en éclat. Face à la menace, les sœurs de batailles répliquèrent d’une salve nourrie. Leurs titanesques pistolets tiraient des munitions explosives meurtrières.
Devant les balles, Micks utilisa la protection de l’anneau, Brienne para les tirs au tour de Théo de son indestructible armure et Rackam utilisa le cadavre d’une des leurs. Elles lancèrent un nouvel assaut au corps à corps. Le genou du golem de Micks accueillit la première qui vola avec force en arrière. Les lames de Brienne et Théo continuèrent de creuser sauvagement dans leurs rangs. Rackam prit un malin plaisir à projeter l’une d’elles au sol d’un coup de pied pour qu’elle vienne s’empaler sur son épée tronçonneuse.
D’un tir précis, Théo supprima les crânes de deux guerrières alignées devant lui. Brienne fit voler une dernière tête et Rackam lança deux grenades qui explosèrent en une nova éclatante aux pieds des dernières ennemies. Micks les protégea du souffle grâce à son anneau. L’ardeur des combats retombées, ils pouvaient s’estimer libres de continuer.

Ils reprirent leur vaisseau et naviguèrent longuement. Régulièrement d’ignobles démons sans substances venaient lécher leurs hublots. Les obstruer permit de ne pas y prêter attention même si on entendait toujours leurs griffes sur les parois. L’ambiance se faisait de plus en plus lourde à mesure qu’il s’approchait de la cour du chaos. Merlin finit par leur annoncer qu’il en était maintenant à peine à une journée.

_________________
Pierso, l'homme au mille et un perso.
Revenir en haut Aller en bas
pierso
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 15/03/2005
Chronique d'Arhys : Gregorio Cagalirius, Prince Doré de Coranthe et Chancelier de Cagalironne, Régent par intérim de Cagalironne.

MessageSujet: Re: Résumés de Games   Ven 1 Sep 2017 - 11:17


GAME 5 – Un arrêt inattendu (4ème résumé Charlesque)

Le vaisseau de Brienne à bord du quel ils voguaient la veille avait repris sa forme de calèche. L’attelage s’élançait à travers un impénétrable brouillard dont émanait une insidieuse folie. Les tours effilées d’un château gothique ne tardèrent pas à se dessiner au loin.

Aux abords de la forêt qui bordait la forteresse, ils firent une courte halte. A leur grande surprise, on vint toquer à la porte de leur véhicule. Un homme hirsute, vêtements matelassés, épée courte à la ceinture se présenta avec bonhomie. Alberick, tel était son nom, fils de Bénédict. Il l’avait entraperçu lors de leur première visite en Ambre pour la plus part. Micks l’écouta d’une oreille distraite, admirant le tatouage de serpent qui se mouvait sur sa peau. Envoyé par la première génération, Alberick avait dans l’idée se charger à lui seul de leur mission. D’horribles cris retentirent à l’extérieur.

Une femme affolée courait dans leur direction et s’affala à bout de force à quelques mètres d’eux. Brienne se porta rapidement à son secours. La jeune demoiselle reprit doucement ses esprits dans les bras de Brienne qui constata que son cou était marqué par deux crocs acérés. Théo l’interrogea avec patience mais ils ne purent seulement apprendre qu’elle fuyait le château qu’ils avaient entraperçus. La demeure était de toute façon sur leur chemin, on leur lançait comme une invitation. Brienne pris soin de mettre la demoiselle à l’abri et ils reprirent leur avancée à travers la lugubre forêt.

L’atmosphère était de plus en plus oppressante à mesure qu’ils approchaient du château Vanzarovick, sauf pour Howard qui paressait étrangement presque enjoué. Arrivant aux abords de la sinistre demeure, ils aperçurent le sommaire pont de bois qui permettait d’y entrer, il était cerné de deux piliers qui supportaient une haute grille en fer forgé. Ils l’empruntèrent pour arriver dans la cour du château, pendant qu’ils découvraient les lieux la grille se ferma discrètement derrière eux. Ils investirent le château dont l’entrée donnait sur un double escalier.

Alberick, Brienne et Micks montèrent dans les étages tandis qu’Ephialtès et Howard partirent dans les sous sols. Théo et Rackam restèrent au rez-de-chaussée, maintenant la cohésion du groupe par lien mentale. Dans les étages le petit groupe trouva une paisible bibliothèque. Le bien être qu’on y trouvait était en total opposition avec le reste de ce funèbre lieux. Un livre trônait sur une table au centre de la pièce. Alberick s’en empara rapidement et parut soudain complètement apaisé, le livre possédait des propriétés magiques certaines. De leur côté, Ephialtès et Howard débouchèrent sur une crypte éclairée d’un imposant brasier. Elle était décorée de statues à l’effigie de la famille Vanzarovick qui les observaient de leurs yeux de pierres. Deux sièges étaient placés au bord d’un balcon qui surplombait une fosse sanguinolente où gisaient ci et là des restes humains.

La menace qui semblait pesait sur eux les amena à se retrouver au rez-de-chaussée avant de continuer ensemble leur exploration. Ils arrivèrent dans un somptueux salon au bas d’un grand escalier. Une porte de salon ouvrit sur une longue galerie bordée d’armures. De leur acier se dégageait une nette aura magique, cela n’empêcha pas Micks d’utiliser sa bague pour se saisir d’un de leur casque et le revêtir. Il était aussi fier que ridicule avec. La galerie donna sur une pieuse chapelle décorée de complexes vitraux, un linteau à l’entrée était gravé au nom de Lathender. Un autel en son centre attira l’attention de Brienne, elle y trouva une délicate broche qu’elle accrocha à son écharpe.

Ils se dirigèrent ensuite vers la crypte découverte plutôt par Howard et Ephialtès et continuèrent dans les profondeurs du château. Au niveau les plus bas, ils trouvèrent des geôles glauques. Une cellule, plus grande que les autres était fermée par d’épaisses grilles. Micks la fit aisément voler en pièces d’un coup de poing de son golem magique. Il y avait deux cercueils et Howard vint toquer sur l’un d’eux. Un ignoble zombie en jaillit, il fut réduit en charpie par le groupe avant même son premier grognement. Les recherches commençaient à leur sembler vaines quant la voix rauque du maître des lieux retentit à travers toute la demeure. Le comte Vanzavarovick ne les laisserait partir qu’en échange du joyau détenu par Théo. Peu impressionnés, ils continuèrent leur exploration. Ils finirent par découvrir les sarcophages du comte et de sa compagne. Celui du comte était vide et la pauvre femme n’était plus qu’un cadavre momifié. Howard l’emporta, les menaces du comte méritaient qu’ils prennent un éventuel otage.

Leurs investigations les menèrent à nouveau dans la galerie aux armures, les portes s’y refermèrent toute violement d’un coup sur eux. Les assauts de coups de golem de Micks, son gigantesque pied prenant quasiment toute la largeur du couloir, malgré les improbables chocs qui faisaient trembler le château jusque dans ses fondations, ne suffirent pas à en venir à bout d’une d’entre elles. La magie était à l’œuvre. Howard fit alors le choix de mettre ses menaces à exécution et enflamma de sa main le corps de la compagne du comte. Rackam, stupéfait, s’empressa d’éteindre le cadavre mais le comte éructait déjà d’une rage folle. La porte devant eux fondit en un magma rougeoyant pour découvrir derrière elle un gigantesque et féroce dragon rouge.
Brienne fit immédiatement apparaître une baliste et tira son puissant carreau. Les réflexes surnaturels de la bête lui permirent d’esquiver mais Alberick était déjà dans son dos alors que Micks s’élançait droit vers elle. Le dragon redressait son énorme crâne écailleux, Ephialtès vint placer plusieurs carreaux en plein dans ses yeux reptiliens tandis qu’Alberick gravissait sa colonne dans une habile course. L’imposant point du golem de Micks frappa durement la tête de la créature en cassant plusieurs de ses cornes. Alberick l’acheva de sa lame, la plantant dans son cou d’un saut à la fin de sa course, il traça une longue trainée sanguinolente jusqu’au bas du monstre qui s’affalait sur ses viscères qui se déversaient.

Malgré avoir défait le dragon, ils étaient toujours dans l’incapacité de quitter l’enceinte du château, le comte avait toujours la maîtrise de son sort. Ils s’attelèrent donc à retourner le château, faisant voler les meubles en tout sens, arrachant les tapisseries, à la recherche des détails qui leurs avaient échappés. Ainsi, ils découvrirent de nombreuses pièces cachées au niveau des appartements principaux. Au détour de l’une d’elle, le comte les attendait paisiblement un verre de liquide pourpre à la main.

Diplomates, ils proposèrent de lui rendre sa compagne en échange de leur libération et déposèrent le cadavre. Le conte n’envisageait pas de laisser partir pour autant. Théo, lassé, lança la torche sur le cadavre. Les lames de Brienne, Ephialtès et Théo se précipitèrent sur lui. Il se volatilisait avec aisance sous les coups, Howard prononça un mot de pouvoir qui le perturba un instant suffisant à Théo pour le marquer d’une estafilade. Alberick passa derrière lui, le combat commençait à se refermer sur lui. Rackam, au dessus du cadavre de la comtesse, vida sa bouteille de rhum dessus. Les pouvoirs d’Howard l’embrasèrent dans une énorme boulle de feu.
Le comte était maintenant réellement furieux, il émit des vagues d’énergies qui commencèrent à détruire les murs. Les pierres, au lieu de tomber, venaient voler autour de lui jusqu’à le recouvrir et former un énorme monstre magique qui ne cessait de grossir en détruisant le château de toutes parts. Ils n’eurent d’autres choix que fuir.

Arrivés dans la cour, le château s’écroulait en partie derrière eux et le monstre colossal leur barrait la route. Alberick courut sur la droite en le provoquant avec passion, permettant au reste du groupe de passer. Ils se retrouvèrent au pied de la grille qui bordait le pont. De chaque côté des abysses insondables les cernaient et la magie du compte rendait la grille totalement infranchissable. Aculés, la tempête de roches allaient s’abattre sur eux. Brienne fit surgir son incroyable calèche dans la quelle ils se jetèrent à l’abri. Balloté comme un fétu de paille entre les roches, le solide véhicule craquait dangereusement, même après que Micks y ai ajouté la protection de sa bague. Malgré leur sort qui était de moins en moins sure à mesure que la forme qu’avait pris le comte dévorait tout le château, il continuait de leur réclamer le joyau. Théo finit donc par céder et envoya le joyau au milieu des vents.
Toujours insatisfait, le compte s’apprêta à en finir. A l’arrière de la calèche, une petite fenêtre s’ouvrit, Rackam y jeta un autre joyau sensiblement identique. Là seulement, le comte s’apaisa.

Leur calèche vint se poser sur le pont tel une plume et les grilles s’ouvrirent. Eberlués, ils virent que dehors toutes les pierres avaient rejoint leur emplacement initial ; quand au comte, plus aucune trace de lui. Ils reprirent leur route sans tarder, quelque peu décontenancés par le tour de passe passe du pirate.

La jeune demoiselle qu’ils avaient secourue se trouvait non loin d’eux et elle se présenta rapidement à eux. Presque persuadée qu’ils avaient défait le comte et heureuse qu’ils l’ai secourue, elle souhaitait les remercier et les guida à travers les brumes fatales qu’ils devaient traverser pour pouvoir continuer leur chemin, non sans leur avoir fait boire un élixir pour les protéger. Leur route se séparèrent après ces pérégrinations et leur voyage put continuer à travers les ombres vers la cour du chaos.


_________________
Pierso, l'homme au mille et un perso.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumés de Games   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumés de Games
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maelstrom Games
» Mon Games Day...
» Tournoi CE le 21 Novembre 2009 à Rôle Games Marseille
» Résumé de l'intrigue
» Maelstrom games..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Ambre le jeu de rôles sans dés-
Sauter vers: