Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Résumé des Épisodes précédents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Résumé des Épisodes précédents   Lun 22 Mai 2017 - 19:49

Printemps 445


Sauvez le Roi, sauvez les Elfes !
[20/05/17. Dosezhno, Hérohn, Maëllyne, Nokomiyepa, Odys, Théodoria, Waldemar]

Ø Boukhabdhā. Tandis que la puissante Armada astélienne fait voile vers Boukhabdhā, au cœur de la Perle du Désert les festivités se préparent pour célébrer la Cérémonie de Couronnement de Soraya bint Salim al-Dharrim en tant que nouvelle Pharaonne du Premier Nome de la Renaissance Sedeth et Impératrice de la Nouvelle Sédie.

] La Cérémonie a lieu en présence des Dieux Lhukar, Eozinia, Khêfmet, Nemneth, Qaïna et Azahina. Le Roi Lion et la Dame Cygne accordent leur bénédiction à la nouvelle Pharaonne.

] Présence également au Sacre d’une trentaine de Sedeths Maudits, mi-hommes mi-serpents. Les Dieux leur promettent de lever la malédiction qui les afflige depuis tant de millénaires, s’ils acceptent tous de participer à leur guerre.

ð A peine couronnée, Soraya al-Dharrim reconnaît les deux « Frères Bâtards » Bassam et Jamal ibn Alima comme d’authentiques al-Djalaïa (7) et elle nomme Bassam al-Djalaïa (7) [391] au Titre de Chef des Armées de l’Empire de Sédie.

ð Elle nomme également Sakina al-Djalaïa (5) [413] au Titre de Trésorière Royale de l’Empire de Sédie.

ð Enfin, elle décrète que tous les Domaines qui n’ont pas encore rejoint la Renaissance Sedeth et suivent toujours les faux Dieux Kaasahrs sont considérés comme les ennemis de l’Empire de Sédie. Ils seront donc combattus et forcés à se soumettre à la Loi de Lhukar



Ø Palenthe. Révolte au cœur du Berceau des Civilisations ! Profitant du départ de la Flotte astélienne qui n’a laissé que peu d’hommes pour protéger la Cité impériale, des sympathisants de Clementius Palenthus prennent d’assaut le Palais et libèrent leur Empereur et sa famille ainsi que les Dhoûrks exilés.


ð Palenthe tente de se réorganiser suite à la perte de son armée. Le Grand Seigneur de la Guerre Virr Doldengen prépare de nouveaux plans de bataille …




Ø Fortsword. Les Gnârks assiègent toujours la cité de Marston et ne semblent pas décidés à lancer un assaut. Ils ont l’air d'attendre quelque chose mais nul ne sait quoi …



Ø Introduction. Avenir glacial.
ð Les PJs se réunissent physiquement à Steeport en Aboralie, au QG de la Fondation Auromalum. En effet, Théodoria souhaite montrer quelque chose aux Compagnons de la Nouvelle Aube

ð Il s’agit d’un Bouclier doré qui pourrait être l’une des Neuf Armes légendaires du Seigneur Lugh ! Le plus étrange est que l’arme, bien que non utilisable « pour le moment », ne semble réagir qu’à la présence de la Chancelière Impériale. Même Waldemar ne provoque aucune réaction de l’objet. Selon les Théologiens de Cambrey où le Bouclier a été découvert, l’arrivée de cet artefact pourrait symboliser la chute du Royaume de Lugh ou un ultime message du Dieu de la Guerre avant sa disparition …

ð Mais personne ne s’explique qu’une Kahilienne reçoive l’une des armes les plus sacrées du Seigneur des Batailles

ð Le mystère restant entier, les Compagnons abordent ensuite les événements qui se déroulent dans le monde et estiment que leur priorité est de sauver la vie du Roi des Elfes qui se précipite, selon toute vraisemblance, dans un piège tendu par les Totémiques

ð C’est alors que Nokomiyepa leur fait part du rêve qu’elle vient de faire …

ð Dans son rêve, elle se trouvait en Terres Froides à porter secours à une Chouette, près des ruines calcinées d’un village elfique, qui une fois guérie sauvait la vie du Roi des Elfes attaqué par cinq loups.

ð Les PJs comprennent qu’il s’agit sans doute du moyen de sauver Ysériel Dhosediel. Ils décident donc de se mettre en route pour les Terres Froides et de chercher un village en feu en plein cœur de la forêt …



Ø Le Feu et la Glace.
ð Survolant les Terres Froides et quittant les frontières de l’Empire, ils dépassent une petite chaîne de montagne coupant en deux la majestueuse forêt qui couvre la plus grande partie de cette Région gandorienne. Puis ils finissent par apercevoir une fumée noire qui s’élève du sol au beau milieu des conifères enneigés.

ð Se posant, ils découvrent parmi les décombres encore fumants d’un petit village composé de huttes de bois rudimentaires, les corps d’une trentaine de femelles Elfes portant manifestement les signes d’une appartenance au mystérieux et très secret Totem de la Chouette.

ð Elles sont toutes mortes, visiblement frappées en plein cœur par des flèches noires qui sont en train de s’évaporer.

ð Soudain les PJs entendent un cri provenant des sous-bois à proximité de leur position.

ð Se dirigeant dans cette direction, ils tombent sur une dizaine de Tueurs d’Homme commandés par Nayendel Hallendelien. Ceux-ci traquent apparemment un Elfe Totémique qu’ils ont fini par retrouver dans une petite clairière. L’Elfe est blessé, acculé contre un arbre une flèche noire plantée au milieu de sa poitrine. Celle-ci, irradiant d’une sombre aura, semble s’enfoncer lentement dans son cœur et le faire souffrir atrocement. Nokomiyepa et Dosezhno reconnaissent immédiatement Oslavio Renard-Libéré-de-ses-Chaînes, un Elfe de la Tribu de Basseclaire.

ð Lorsque les PJs se montrent, les Tueurs d’Homme font volte-face. L’un d’eux semble étrangement familier au groupe …

ð Nayendel ordonne immédiatement à ses laquais d’éliminer les PJs …



Ø Fight.
ð Bien que seul Protecteur du groupe, Hérohn parvient à maintenir tous ses Compagnons sous son Egide si bien que les Tueurs d’Homme se retrouvent dans l’incapacité de leur infliger le moindre dommage.

ð Dosezhno, enragé à la vue de l’agonie de son ami Oslavio, se jette sur Nayendel qu’il en tient pour responsable.

ð Nokomiyepa, encouragée par Waldemar, contourne les lignes ennemies et atteint le Renard blessé. Elle tente alors d’apaiser sa souffrance.

ð Comprenant qu’Hérohn est la Pierre angulaire du groupe, les Tueurs d’Homme concentrent leurs flèches sur lui. Mais, comme à la Bataille d’Abouh-Khal-Ouarbhā, en l’absence de Parma, Théodoria assure la Protection du Templier Sacré d’Haëroon qui, grâce à elle, encaisse vaillamment toutes les attaques ennemies …

ð La Marche divine conférée par Walemar, permet au Stratège de Lugh et à Hérohn d’atteindre les lignes des archerrs qui sont contraints à la retraite.

ð Ils disparaissent alors au sein de tornades de vent emportant avec eux leurs blessés.



Ø L’agonie du Renard.
ð Une fois que les Tueurs d’Homme se sont repliés, les PJs se précipitent au secours d’Oslavio qui semble particulièrement mal en point.

ð Ils essaient de le soigner mais toutes leurs tentatives ne font qu’accroître sa souffrance :

            Oslavio : « Non attendez … Vous ne pouvez plus rien pour moi … Vous ne feriez qu’accélérer le processus … et … j’ai des choses à vous dire avant de … »

ð Il se tourne vers Nokomiyepa et, avec une extrême lenteur, chacun de ses gestes semblant le faire souffrir atrocement, il attrape dans l’un des plis de sa veste un carnet de notes et une sorte de talisman fabriqué à base de plumes brunes et de perles de bois. Il tend les deux objets à la Renarde :

            Oslavio : « Tiens petite sœur … Prends ceci … »

ð A chaque mot qu’il prononce la flèche noire s’enfonce un peu plus dans sa poitrine lui arrachant un nouveau râle de douleur :

            Oslavio : « Dosayamat … c’est l’assassin … le Croc Blanc de la Vengeance … Ses amis lui permettront d’approcher du Roi … Il faut l’empêcher … Besoin de témoins … de preuves … le Talisman … dans le feu … face au Roi … une seule chance … »

ð La flèche s’enfonce encore et il meurt dans un dernier gémissement de douleur. Puis la flèche noire disparaît dans une vapeur de Ténèbres

ð C’est alors qu’ils entendent une voix derrière eux :

            « Déposez vos armes Humains ! Vous allez payer pour vos crimes ! »

ð Se retournant, les PJs constatent qu’ils sont encerclés par une trentaine d’Elfes en armure d’argent. Les cheveux plus clairs et le teint plus pâle que leurs homologues de l’ouest, ils pointent tous vers eux des arcs de fer blanc sur lesquels sont encochés des flèches de glace. Leur air menaçant semble indiquer qu’ils n’ont pas l’intention de discuter et qu’ils ont d’ores et déjà condamné les intrus à une mort rapide.

ð Les PJs ont beau tenter d’expliquer qu’ils n’ont rien à voir avec la mort des Elfes du Totem de la Chouette, les nouveaux arrivants ne veulent rien entendre et surtout ils ne les croient pas une seconde …

ð Alors que les Elfes s’apprêtent à les mettre à mort, une nouvelle voix se fait entendre : « Non ! Attendez … »

ð Un nouvel Elfe arrive de nulle part. Il semble beaucoup plus âgé que les autres. Le visage ridé, de longs cheveux blancs, les yeux gris, il porte une armure d’argent comme ses confrères même si la sienne semble d’une qualité supérieure et plus finement ouvragée. Malgré son grand âge, il a conservé un corps athlétique et une démarche leste et rapide. Il tient un arc d’argent à la main et du carquois attaché dans son dos émane une aura glaciale. Il pose un regard haineux sur les PJs humains et semble s’arrêter sur les Elfes l’air perplexe …

ð Tous les Elfes s’agenouillent immédiatement :

            « Lord Holwynn ! Vous ici en personne ?! C’est un honneur ! Nous avons découvert ses Humains en train de massacrer les Sœur de la Chouette et … »

        Holwynn : « Oui je vois … Je vois également que des Elfes les accompagnent et notamment une Fille de Renard. Nous allons les conduire à notre Reine. Cette incursion impromptue va lui être très utile en fin de compte. Sa Majesté va en effet pouvoir démontrer à la Cour que sa détermination pour donner la mort aux Envahisseurs Humains n’a pas faiblie … »

ð Sur ces mots, d’un geste circulaire à la pointe de son épée, il ouvre une porte de glace dans la clairière qui semble donner sur le hall d’un magnifique palais de cristal …

ð Les PJs n’ont pas d’autre choix que de l’emprunter



Ø La Reine de Cristal.
ð Traversant le portail de glace, les PJs débouchent dans une vaste salle magnifiquement décorée. De grandes baies vitrées leur permettent de comprendre qu’il se trouve au sommet d’une haute tour qui surplombe une merveilleuse cité elfique qui s’étend gracieusement à leur pieds comme partie intégrante de la forêt, ses dômes incurvés et ses tours effilés s’élançant vers le ciel. Les différents bâtiments que les PJs peuvent apercevoir paraissent flous par moments et disparaissent même parfois se confondant avec la végétation, comme s’ils étaient protégés par de puissantes illusions les dissimulant aux regards indiscrets.

ð Sous bonne escorte, les PJs sont guidés par Lord Holwynn vers une porte à double battant de bois bleu finement ouvragée et décorée de motifs en argent. La porte s’ouvre instantanément sur une splendide salle du trône occupée par une dizaine de vieux courtisans elfes qui poussent un soupir de surprise en voyant débouler les Humains dans leur saint des saints …

ð Sur un trône d’argent à l’autre bout de la pièce est installée une superbe Elfe très charismatique semblant sans âge. De longs cheveux blancs dénoués tombant jusqu'aux chevilles forment une splendide cascade d'argent coulant le long de son dos. Sa peau est pâle et douce. Vêtue d’une robe blanche scintillant de reflets d’argent, elle tient un sceptre d’ivoire et tout autour d’elle gravitent sept gemmes multicolores.

        Holwynn : « Majesté, je suis navré de vous importuner mais la situation exige une décision de votre part. Nous avons trouvé ces humains en train de violer votre Royaume. Et ils ont massacré toutes les habitantes du Repos de la Chouette … Je n’ai pas encore eu le loisir d’interroger leurs prisonniers, dit-il en montrant les deux Elfes du groupe, je préférais vous laisser juger par vous-même de la sentence à appliquer … »

ð La Reine jette alors un regard glacial vers les étrangers. Ses yeux s’emplissent de haine et sa mâchoire se serre comme si elle tentait en vain de contenir une rage bouillonnant depuis trop longtemps au plus profond de son être. Mais elle ne dit rien, semblant attendre ce que les Humains ont à dire pour leur défense. Apparemment la présence d’Elfes parmi eux est la raison de l’hésitation de la Reine. Tous les regards de la Cour se tournent alors vers les PJs …

ð Sagement, Théodoria demande à Nokomiyepa de prendre la parole. La Diplomate Renarde explique alors les raisons de la présence de ses amis humains sur les Terres ancestrales de la Reine de Cristal. La négociation est tendue ; il semble en effet que la Reine n’attende qu’un prétexte pour les exécuter sommairement.

ð Nokomiyepa explique qu’elle n’est pas prisonnière des Humains mais qu’elle les accompagne volontairement tout comme Dosezhno. Elle affirme ensuite que la mort des Chouettes n’est pas de leur fait mais de Tueurs d’Homme. Elle conclut en disant que ses Compagnons et elle ont suivi la voix de Chouette dans le but de sauver le Roi des Elfes.

ð La Reine de Cristal ordonne leur enfermement dans l’une des salles du Palais en attendant qu’elle fasse vérifier leurs dires.

ð Nokomiyepa profite de ce temps pour prendre connaissance du contenu du carnet que lui a remis Oslavio puis elle en fait un résumé aux Compagnons de la Nouvelle Aube qui comprennent l’importance des informations qu’il contient.

ð De retour devant la Reine de Cristal, celle-ci leur fait comprendre qu’elle a écouté leur conversation et elle demande à consulter le précieux carnet. Après cela, elle finit par conclure :

ð        Tallaëana : « À la place de les condamner, il semble que les Esprits souhaitent que nous les aidions. Ce n’est pas un hasard si leurs pas les ont menés jusqu’ici ! Si meurt la civilisation occidentale, nous ne tarderons pas à la suivre ! Et tant que je serai votre Reine je ferai tout pour que cela n’arrive pas ! »

ð La Reine de Cristal décide alors de les accompagner en personne jusqu’à Imas Starladas !



Ø Sauvez le Roi, Sauvez les Elfes !
ð Les PJs arrivent à Imas Starladas quelques temps après le Roi. La délégation Renard est arrivée également et la Cité est toujours encerclée par des centaines d’Elfes Totémiques.

ð Dans la salle du Trône, l’ambiance est particulièrement tendue. La Délégation Totémique attend son tour pour exposer ses doléances devant le Roi. Tous semblent attendre les PJs avec impatience …

ð Mais les mines se figent lorsqu’ils les voient débarquer au côté de la Reine de Cristal

ð Le Roi des Elfes accueille les PJs en amis et leur demande de s’approcher du trône. Hérohn active ses protections mais Ysériel lui demande de les abaisser : il ne peut décemment pas accueillir une mission diplomatique en affichant sa méfiance pour ses interlocuteurs.

ð C’est alors que les événements s’accélèrent. Dosezhno brandit un poignard en forme de croc blanc et s’avance d’un pas décidé vers la Reine des Elfes avec l’intention manifeste de la tuer. Ysériel s’interpose immédiatement et tente de calmer le Loup, l’incitant à lui remettre son arme.

ð Après un moment de grande tension, la situation s’apaise finalement. Ce qui exaspère apparemment la Délégation Totémique.

ð Puis les Compagnons de la Nouvelle Aube annoncent qu’ils ont des informations de la plus haute importance à partager avec tous les Elfes présents Totémiques et Métalliques.

ð Nokomiyepa jette alors dans un brasero le Talisman qu’Oslavio lui a confié …



Ø Le Garde-Mémoire.
ð Alors que se consume l’objet, des images apparaissent dans la fumée :

ð Elles montrent un campement en pleine forêt. 5 Croise-Lames sont assis autour d’un feu et se préparent à passer une nuit à la belle étoile. Soudain une dizaine d’Elfes Totémiques portant des peaux de loup surgissent de l’obscurité et frappent de leurs poignards les Wanaëliens par surprise et dans le dos avant de leur trancher la gorge …

ð Parmi la délégation Totémique qui assiste à la scène, un Elfe Loup murmure : « Ce ne sont pas des Loups … » Stupéfaits les autres Elfes acquiescent en silence tandis que la vision se poursuit …

ð Les images montrent ensuite l’un des Elfes Totémiques retirer sa peau de loup. Il s’approche de l’un des cadavres wanaëliens et dégaine ses deux lames qu’il trempe dans le sang de son porteur avant de les essuyer sur la peau de loup qu’il jette non loin du corps. Il fait négligemment quelques moulinets avec les deux lames dont il semble parfaitement maîtriser le maniement puis il les place dans les mains du Wanaëlien.

ð La dernière image s’arrête sur le visage de cet Elfe Totémique qui ressemble trait pour trait à Lord Galathil Llaedhiel (6), le Garde du Corps de la Reine Nataënielle O'Harendil (9) !

ð L’intéressé s’exclame alors : « Mensonge ! Sorcellerie humaine que tout ceci ! »

            Tallaëana: « Non hélas, j’atteste que cette magie est bien chamanique. J’ai bien peur de devoir me ranger du côté des Humains. Et vous savez tous à quel point cela me coûte. Mais manifestement le complot des Tueurs d’Homme nuira à l’ensemble du Peuple Elfe. C’est pourquoi j’ai décidé de m’y opposer … »

ð Toute l’assistance, y compris la Reine Nataënielle semble horrifiée par ce qu’elle vient de voir.

ð Elle se risque tout de même à une intervention :

            Nataënielle : « Qu’est-ce qui vous prouve qu’il s’agisse d’un complot des Tueurs d’Homme … Ne pourrait-ce pas … »

ð Le Roi Ysériel l’interrompt immédiatement : « Madame … Les faits sont évidents … Seuls les Tueurs d’Homme sont capables d’une telle forfaiture … Il ne peut en être autrement et je suis certain que cela ne vous a pas échappé. Cependant je peux comprendre votre désarroi et votre difficulté à admettre que votre Garde du Corps soit un Traître … Gardes ! Arrêtez cet Elfe ! »

ð La Garde Royale de Dhosediel se saisit du Félon et l’emmène, malgré ses protestations, hors de la Salle du Trône



Ø Dénouement.
ð Tous les Elfes présents se dévisagent l’air choqué. Des Renards lancent des regards lourds de sens à Dosezhno. Il semble que tout le monde soit totalement décontenancé et ne sache pas comment réagir.

ð Le Roi des Elfes s’avance finalement vers les PJs. Il s’incline respectueusement devant la Reine de Cristal qui lui rend froidement son salut.

ð Ysériel Dhosediel invite la Reine de Cristal au banquet qui sera donné en son honneur : « Votre présence en occident est trop rare Milady pour que nous ne la célébrions pas comme il se doit … »

ð La Reine accepte l’invitation.

ð Puis le Roi Ysériel s’incline devant les PJs et les remercie chaleureusement, serrant les mains d’Odys et de Théodoria notamment : « J’ose espérer que ce triste événement désamorcera la crise qui menaçait de diviser mon peuple. »

ð Il regarde d’ailleurs en direction de la Délégation Totémique dans l’espoir sans doute de lire sur leurs visages des signes d’apaisement.

ð Les Elfes Totémiques quant à eux, se sont regroupés et discutent à voix basse. Puis finalement, ils se tournent vers le Roi et le Chef des Renards s’avance :

            Arikara : « Majesté, il semble que nous ayons été dupés. Cette Ambassade n’a donc plus lieu d’être. Nous allons retourner à nos chaumières. Que les Esprits vous bénissent… »

ð Puis tous les Elfes Totémiques quittent le Palais ne laissant pour seuls représentants que Dosezhno et Nokomiyepa

 
Ø Epilogue. Le Carnet d’Alo’pawahka.
Il s’agit d’un petit carnet de cuir relié. Entre la page de garde et la couverture est intercalée une feuille volante sur laquelle est écrit :
 
Je me nomme Alo’pawahka. J’ai voulu découvrir la vérité mais même mon Chef m’a conseillé de me taire. J’ai réussi à semer les Loups mais des Tueurs d’Homme les ont remplacés, ce qui confirme un peu mes doutes. Alors qu’ils se rapprochent je préfère me séparer de ce carnet avant de les conduire dans une mauvaise direction. Je confie le fruit de mes recherches à mon ami Oslavio. J’espère que sa ruse lui permettra de parvenir jusqu’à vous. L’avenir de notre peuple est en jeu.
 
Les pages du carnet contiennent les annotations suivantes :
 
                × Les Envoyés des Esprits ont demandé aux Elfes de se joindre à la guerre menée par les Dieux Sedeths.
 
                × L’Envoyé Aënolë était chargé de convaincre les Métalliques d’en faire autant mais il a refusé de suivre les ordres des Esprits. Ce qui lui a valu la disgrâce de son peuple.
 
                × Chouette aurait envoyé des mises en garde qui sembleraient montrer qu’elle n’est pas favorable à cette guerre.
 
                × Un Humain Tueur d’Homme commande les Gnârks.
 
                × Les Tueurs d’Homme se sont déguisés en Elfes du Totem du Loup pour assassiner des Elfes Métalliques et faire accuser les Totémiques.
 
                × Les Tueurs d’Homme ont tenté d’assassiner le Roi des Elfes.
 
                × Les Esprits réclament la guerre contre les Hommes et contre les Elfes de Métal par l’intermédiaire de leurs Envoyés.
 
                × Les Esprits et les Tueurs d’Hommes ont donc les mêmes objectifs et les Tueurs d’Hommes commandent les Gnârks par l’intermédiaire de leur esclave humain.
 
                × Un rituel secret aurait été mené conjointement par des Gnârks et des Elfes, dirigés par un Envoyé Corbeau afin de communiquer avec Grand Père Vautour. Ce rituel avait dit-on pour but de découvrir l’emplacement de la tombe du Dieu Sedeth Ménophis. Mais les Chefs Hiboux ont empêché quiconque de vérifier la véracité de cette rumeur. Ce qui, en soit, ressemble à un aveu.
 
                × Les Elfes et les Gnârks seraient-ils donc secrètement alliés contre les Serviteurs du Métal ? Cela semble impensable, ce serait contre nature ! Ou alors seuls quelques Chefs en sont avertis et ils maintiennent les autres Elfes dans l’ignorance ? Il est évident en effet que si les Enfants des Esprits apprenaient qu’ils combattent en réalité au côté des Fils maudits de la Hyène, ils hésiteraient sans doute grandement à poursuivre cette guerre. Même si l’ordre venait directement des Esprits, comment l’accepter ou le comprendre ? En tout cas c’est mon avis ; les Elfes ne sont pas bornés au point de suivre aveuglément des ordres incompréhensibles et je ne suis manifestement pas le seul à le penser vu les efforts qui sont faits pour cacher cette présumée alliance secrète.
 
                × L’Envoyé Aënolë est le seul à avoir osé désobéir aux Esprits et il est désormais considéré comme un paria mais peut-être que c’est lui qui avait raison depuis le début.
 
                × En effet, si les Esprits tiennent tant à cette guerre, pourquoi Chouette envoie-t-elle des signes aux Elfes pour qu’ils s’y opposent ? A-t-elle vu dans l’avenir un événement funeste qui conduirait à la destruction des Elfes ? La trahison des Gnârks par exemple ? Ce qui impliquerait que pendant que les Elfes de Métal et les Totémiques s’entretuent, les Gnârks se renforcent et s’apprêtent à frapper par surprise pour achever les derniers survivants de cette guerre fratricide ? Ce qui conduirait à la domination des Gnârks sur la Terre des Animaux ? Est-ce là l’avenir qu’a vu Chouette ?
 
                × Des Lionnes seraient à la recherche d’une arme contre le Dieu Vautour Ménophis. Pourquoi puisque les Elfes et les Gnârks sont censés avoir coopéré pour le libérer ? Les Lionnes ignoreraient-elles cette alliance secrète ? Ou s’attendent-elles à la trahison des Gnârks et tentent-elles de l’empêcher secrètement ? Non, les Lionnes n’agissent pas ainsi, elles ont sans doute suivi un ordre donné par un Envoyé. Peut-être que ceux qui manipulent les Elfes dans l’ombre s’attendent à cette trahison et souhaitent s’en prémunir mais pendant ce temps des Elfes meurent pour une cause dont ils ne connaissent ni les tenants ni les aboutissants. Ils pensent sans doute toujours combattre, comme il se doit, notre ennemi ancestral alors qu’en secret nos Chefs ont scellé un pacte avec lui.
 
                × Si les Gnârks ont effectivement prévu de trahir les Elfes, cela signifie que les Tueurs d’Homme ont choisi leur parti et que la mort du Roi des Elfes servirait leurs intérêts et non ceux des Totémiques contrairement à ce que la majorité d’entre eux semble penser. Leur colère à l’encontre du Roi des Elfes a d’ailleurs été entretenue par les Tueurs d’Homme. Ce qui signifie que tant qu’Ysériel Dhosediel reste en vie il protège l’avenir de tous les Elfes. Comme le disent les Hommes, il est le dernier Pilier de la Lumière, l’ultime Protecteur de son Peuple …
 
                × Les Tueurs d’Homme ont clairement manipulé les Elfes Totémiques pour les dresser contre les Métalliques. Cette stratégie avait sans doute pour objectif de permettre aux Gnârks de les frapper ensuite dans le dos ! Donc les Totémiques sont actuellement les artisans de la destruction de la Race Elfe !
 
                × Mais … Qu’est-ce qui fait penser aux Tueurs d’Homme, qu’une fois mort Ysériel Dhosediel, ils n’auront plus d’obstacle à la réalisation de leurs plans ? Il y a encore la Reine … À moins qu’elle aussi soit de leur côté ? Cela expliquerait ses prises de position au sujet des Totémiques et ses querelles fréquentes avec son époux.
 
                × Il faut que je prévienne le Roi ! Il faut que j’ouvre les yeux de mes frères ! Mais avant cela il me faut trouver des preuves irréfutables ! La Tribu de la Chouette en Terres Froides peut-être ? Mais vont-elles accepter de témoigner ? Connaissent-elles la vérité d’ailleurs ? Pourquoi sont-elles restées muettes si c’est le cas ? Quoi qu’il en soit, il faut empêcher la mort du Roi des Elfes ! Et ce rendez-vous dans la Moondril est sans doute un piège. Est-il possible qu’il ait été fomenté par les Renards eux-mêmes ? Probable puisqu’à l’instar des autres Tribus, ils ont dû se faire manipuler depuis le début, mais par qui ? Les Envoyés ? Je sais qu’un Envoyé avait des contacts secrets avec les Renards de Basseclaire. Les Tueurs d’Hommes ? Les Envoyés et les Tueurs d’Homme agiraient-ils main dans la main ? Mais non, ce n’est pas possible. Les Envoyés ne peuvent pas souhaiter la destruction du Peuple Elfe. Ce qui signifie qu’eux aussi sont manipulés ?! Ils ne doivent pas avoir connaissance de la vision de Chouette et ils obéissent aveuglément sans se poser les bonnes questions. Mais alors qui  leur donne ces ordres ?! Les Esprits eux-mêmes en théorie. Mais comment est-il possible que les Esprits s’entêtent à mener cette guerre s’ils savent qu’elle conduira à la destruction de leur Peuple ? A moins qu’ils ne le sachent pas Eux-mêmes ? Chouette ne le leur a pas dit ? Pour quelle raison ne les aurait-Elle pas avertis du danger ? Dans quel but ? A moins que je me trompe totalement et que toutes mes conclusions soient erronées. Comment puis-je prétendre avoir compris ce que même les Esprits ignorent ? La vérité est sans doute plus complexe. Il faut que je poursuive mes investigations. Les Chouettes ont sans doute les réponses à mes questions.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Jeu 6 Juil 2017 - 19:08

Eté 445


Aux Portes de l’Enfer
[01/07/17. Blithilde, Dosezhno, Gregorio, Hérohn, Maëllyne, Lohéann, Odys, Théodoria]
Introduction.
Steeport. Après une négociation interminable, Théodoria parvient à « convaincre » les Compagnons de recevoir Lohéann et Gregorio afin de donner une dernière chance à la paix.
Les retrouvailles s’avèrent extrêmement tendues mais finalement les Palenthins et les Sedeths parviennent à s’entendre sur un point ; ils ont un objectif commun : vaincre Ménophis.

Les PJs discutent de longues heures au sujet de leur marge de manœuvre sans vraiment parvenir à mettre au point un plan d’action. Finalement Théodoria leur apprend qu’elle a reçu un message signé de l’Ambassadeur d’Ancalon, Torghrim Sageacier. Le Roi des Nains demande l’aide des Compagnons de la Nouvelle Aube


Un rendez-vous pas si secret.
Une fois tous rassemblés au Bosquet de l’Impératrice, une zone discrète des jardins de Rocsombre, l’Ambassadeur Torghrim Sageacier leur annonce que les Nains de Pierre ont détecté une activité puissante dans les montagnes et que Xarlarock de l’Octogonie a conseillé au Roi de demander de l’aide. En effet sur toutes les patrouilles qu’a envoyées sur place le Grand Gardien de la Forteresse Korûl Haches-de-Fer, aucune n’est revenue. Le Chef de la Défense du Royaume craint qu’il ne s’agisse d’une résurgence des Gnârks qui se préparent à les attaquer massivement nourris par un pouvoir nouveau qui les rend particulièrement dangereux … De plus, les Nains ne disposant pas d’autant d’Unités à sacrifier que les Humains, ils ne peuvent se permettre plus de pertes.

L’Ambassadeur ajoute qu’il n’a pas été facile de convaincre le Roi des Nains de demander l’aide des Humains. Ce fâcheux événement pourrait bien être l’occasion de resserrer des liens diplomatiques qui se sont inexorablement distendus entre les deux peuples ces dernières années notamment à cause de leur nouvel Empereur … Les Hommes ont l’opportunité de démontrer aux Nains que ce n’est pas en restant à l’écart des affaires des autres nations qu’ils résoudront tous leurs problèmes …

Alors que les PJs s’apprêtent à répondre à la demande de l’Ambassadeur une voix à l’accent kaasahr retentit derrière eux :

            « Au nom de l’Empereur que personne ne bouge ! »


Embuscade.
Les PJs prennent alors conscience qu’ils sont encerclés par la Garde kaasahr de l’Empereur.

Kandar Moondril en personne s’avance alors étroitement encadré par ses soldats, un sourire machiavélique au coin des lèvres :

            Kandar : « Mais que vois-je ? Un complot ourdi contre moi orchestré par mes chers amis de la Nouvelle Aube ?! Je n’aurais jamais crû que vous en soyez capables … Moi qui avais tant confiance en vous ! Gardes arrêtez tous ces traîtres !! »

Alors que les Gardes s’avancent vers les PJs sous le regard noir de l’Empereur, soudain le visage de celui-ci change radicalement d’expression. Ses yeux se révulsent un instant puis il semble découvrir avec terreur l’endroit où il se trouve, regardant en tous sens comme un enfant effrayé au milieu d’une forêt hantée …

C’est alors que les Kaasahrs passent à l’attaque …


Fight.
Un Combat difficile s’engage alors au milieu des hurlements de terreur de l’Empereur. Plusieurs PJs dont Hérohn Longsword sont abattus par leurs puissants adversaires.
Après une brève hésitation, Torghrim Sageacier se jette à son tour dans la bataille, malgré les fâcheuses conséquences diplomatiques que son acte ne manquera pas d’engendrer. Il vient au secours de plusieurs Compagnons tombés à terre, les soignant à distance et se dressant en rempart devant Hérohn face à son bourreau. Une fois le Templier Sacré complètement rétabli, il fonce vers les lignes d’archers en hurlant le nom de son Dieu Morgorïn !

Face à la furie des PJs et de leur ami Nain, considérant ceux d’entre eux qui tombent face à leurs coups et semblant totalement désemparés par le changement de comportement de l’Empereur, les Kaasahrs finissent par décider d’opérer un repli stratégique qui finit par une chaotique débandade.



Retrouvailles impériales.
Kandar Moondril semble avoir repris ses esprits ! Mais il est totalement perdu. Il semble ne se souvenir de rien et il s’effondre en larmes lorsque les PJs lui apprennent la mort de son père. Il a beau avoir 12 ans, il se comporte encore comme l’enfant de 8 ans qu’il était lorsqu’il fut laissé en « otage » à Boukhabdhā.

La dernière chose dont il se souvient c’est Soraya qui lui présenta un « ami », un Kaasahr inquiétant au crâne rasé, dans le jardin du Palais de Boukhabdhā alors que son père et toute sa famille venaient de repartir pour Basseclaire le laissant seul au Kaassahrim.

Il ne sait rien de ce qui s’est produit depuis et il est abasourdi d’apprendre qu’il est à l’origine de tant de massacres …

Kandar semble totalement perdu. Il n’est manifestement pas prêt à gouverner l’Empire le plus puissant du monde. Les PJs prennent un moment avec lui afin de calmer l’enfant et conseiller l’Empereur pour rattraper toutes les erreurs qui ont été commises sous le joug de son marionnettiste. Il est encore temps notamment de rappeler les armées qui vont attaquer les Elfes et celles qui sont basées au Kaasahrim

Kandar demande alors à voir sa mère. Héléonia Longsword est horrifiée d’apprendre la vérité. Elle semble désarmée et elle demande à son frère Hérohn Longsword de l’aider à gérer la situation.

Kandar exige que Lohéann fasse lui aussi partie de la réunion familiale car il était le frère de cœur de son père et il le considère donc comme son oncle au même titre qu’Hérohn

Les PJs lui expliquent les complications que sa décision pourrait engendrer notamment vis-à-vis de la Justice d’Haëroon. En effet Lohéann est recherché pour être exécuté à cause de ses exactions.

Kandar peine à croire à cela mais le regard haineux d’Héléonia à l’encontre de Lohéann finit de le convaincre. Cependant, il annonce qu’il souhaite s’entretenir avec Lohéann afin de se faire sa propre opinion sur les actes qui lui sont reprochés …

Finalement Kandar demande à voir la tombe de son père. Tous les PJs l’accompagnent. C’est un moment particulièrement émouvant pour Lohéann également qui n’avait pas pu faire ses adieux à son « frère » …

Les PJs confient ensuite Kandar à la garde de Parma Hendarr tandis que Torghrim Sageacier se rappelle à leur mémoire. Il est temps de partir pour le Royaume Sous la Montagne


Le Royaume d’Ancalon.
Torghrim annonce qu’il va les accompagner afin qu’ils puissent entrer sans encombre. En effet les Sentinelles de la Montagne tiennent beaucoup à leur tranquillité ; Elles ont la fâcheuse tendance de tirer à vue et sans sommation …

C’est alors que se matérialise à côté de lui un autre Nain. Vêtu beaucoup plus sobrement que l’Ambassadeur, il garde une attitude impassible et un visage fermé réagissant à la manière d’un automate animé.

Il ne prend pas la peine de saluer les PJs même lorsque Torghrim fait les présentations. Il se nomme « Unité ». Il s’agit d’un « Sorcier » Nain qui a été mis à sa disposition par l’Octogonie pour ses déplacements urgents.

Sur ces mots, « Unité » écarte les bras et les PJs sentent leur corps se disloquer …

Même si le processus est indolore, il n’en demeure pas moins perturbant. Les PJs se dématérialisent pour se fondre dans le vent et, guidés par des courants ascendants, ils quittent Basseclaire pour se diriger à grande vitesse vers les Montagnes se dressant au nord …

Ils survolent bientôt des pics enneigés et de profondes gorges. L’air vif à cette hauteur pourrait les geler jusqu’à l’os s’ils avaient encore une consistance physique. Des rivières courent de par les ravins, sculptant leur route dans la roche comme elles l'on fait pendant des millénaires. De robustes peupliers se cramponnent à la terre, et des massifs d'arbustes couvrent l'ensemble du paysage. Les Monts Ancalon protègent les domaines du sud des intempéries venues du nord. En conséquence, le Royaume de Kalâkh-Azûkh est battu par le mauvais temps quasiment en permanence. Le mugissement des vents, tels des âmes perdues, a engendré la rumeur locale que ceux qui perdent la vie dans les montagnes habitent le vent pour toujours.

Les PJs sont délicatement déposés au creux d’une gorge profonde face à une paroi rocheuse haute de plusieurs centaines de mètres. Alors qu’ils se matérialisent, ils peuvent prendre toute la mesure de l’inaccessibilité du lieu dans lequel ils se trouvent, entouré par de hauts pics infranchissables …

Semblant surgir de nulle part, arrive face à eux une dizaine de Nains lourdement armés et pointant dans leur direction d’impressionnantes arbalètes chargées. L’un d’eux, armé quant à lui d’un lourd marteau à deux mains, se présente comme le Chef du groupe et les accueille avec suspicion et incrédulité. Il s’agit de Korûl Haches-de-Fer, Membre de l’Octogonie et Chef de la Défense du Royaume. Il n’a aucune envie de laisser entrer les humains et crois encore moins en leur capacité à résoudre leur problème actuel. Il ne pense pas que des Humains puissent réussir là où ses meilleurs Guerriers ont échoué.

Mais après une courte négociation avec Thorgrim, il accepte finalement de les laisser entrer …

Après avoir survolé des pics rocheux rugueux, battus par les vents et semblant particulièrement inhospitaliers, les PJs découvrent un intérieur réellement merveilleux. La plupart des gens connaissent les Nains comme les maîtres du travail de la pierre, cependant ils n'ont aucune idée de la manière avec laquelle ce peuple a appliqué son art dans ses forteresses. D'énormes blocs de pierre sont assemblés avec à peine une fissure pour en indiquer leur jointure. Les plafonds et les piliers des grandes salles éclairées sont si parfaitement polis que la pierre elle-même semble briller. Des sculptures titanesques représentant des nains légendaires ornent les halls et les couloirs et semblent surveiller les pas des visiteurs qui prennent alors conscience que rares sont les Humains à avoir arpenté ces tunnels millénaires …

Thorgrim les informe qu’ils vont être présentés au Roi de la Montagne qui souhaitent rencontrer les Humains à qui il a accordé sa confiance. Il n’a pas besoin d’ajouter qu’il s’agit d’un grand honneur pour les PJs …


Le Roi des Nains.
Les PJs ne rencontrent en chemin que de rares patrouilles de Nains qui les observent avec incrédulité semblant se demander ce que font des Humains et un Elfe au cœur même de leur Forteresse. Les PJs n’aperçoivent aucune habitation ni aucun Temple. Il est probable que le chemin qu’ils empruntent évite les parties les plus sensibles du Royaume.

Après avoir marché pendant un temps qui leur paraît une éternité, les PJs entrent finalement dans une salle aux dimensions cyclopéennes.

Une trentaine de Nains en Armure et Bouclier se dresse entre les PJs et le Trône. Proche du Roi, se tient une poignée de Nains à l’apparence atypique. Il s’agit sans doute des fameux Membres de l’Octogonie.

Quant au Roi, assis sur son trône, il dégage une impression de grande sérénité et de grande tristesse en même temps comme s’il était préparé et avait accepté le destin tragique du Peuple Nain. Mais les PJs découvriront au cours de leur conversation que la vérité est toute autre. Le Roi semble plutôt contrarié d’être contraint de demander l’aide des Humains car il explique qu’il y a toujours un prix à payer avec leurs Dieux

Après les salutations d’usage, Sa Majesté leur apprend que les Nains de Pierre ont refusé de prendre part aux patrouilles. Pourtant leurs capacités leur auraient sans doute permis de s’approcher sans être vus, mais apparemment le danger et trop grand même pour eux. Les PJs vont être guidés par une Patrouille de Nains d’Acier jusqu’à l’endroit où toutes ont disparu jusqu’à présent. Ensuite ils devront finir le trajet tout seuls et découvrir l’origine de ce qui trouble tant les Nains de Pierre. S’ils en reviennent vivants, « ce qui serait surprenant », le Roi compte sur leur rapport pour se préparer au mieux à la menace qui les guette …


Aux Portes de l’Enfer.
La zone dangereuse se trouve à plusieurs centaines de kilomètres au sud de Kalâkh-Azûkh. Unité y transporte les PJs avec une patrouille de cinq Guerriers Nains en armures d’acier.

Les PJs se matérialisent dans une galerie obscure de roche noire rugueuse. Les Nains allument des lanternes et passent devant afin de les guider vers l’endroit où ont disparu toutes les patrouilles précédentes. « C’est à une heure de marche » annoncent-ils.

Unité, quant à lui, disparaît immédiatement.

A mesure de leur progression, les PJs commencent à entendre des bruits étouffés de combat qui résonnent faiblement contre les parois du tunnel …

Ils finissent par arriver devant une grande porte à double battant en obsidienne qui semble avoir été enfoncée récemment. Parmi les débris qui jonchent le sol, les PJs remarquent également une vingtaine de cadavres de Nains

Les Guerriers qui les accompagnent annoncent qu’ils n’iront pas plus loin. Ils vont se replier et laisser les PJs faire le reste du chemin. Ils vont également rapatrier les corps de leurs compatriotes …

Au-delà de la porte brisée, après avoir traversé plusieurs salles dévastées et jonchées d’autres cadavres de Nains, les PJs découvrent une sorte de salle du trône ténébreuse. Des colonnes de roche noire se dressent de manière chaotique un peu partout dans la pièce. Un trône d’obsidienne sculpté de crânes de démons occupe le fond de la salle. Des tentures noires déchirées pendent par endroits tandis que des statues de démons pour la plupart brisées sont disposées le long des murs. Des braseros brûlant de flammes verdâtres donnent à la salle une ambiance blafarde et inquiétante. Les PJs remarquent également derrière le trône une grande statue en obsidienne représentant un homme à tête de serpent …

Le lieu semble avoir été le théâtre d’une furieuse bataille. Sur le sol, sont étendus des dizaines de cadavres de démons qui sont en train de se désagréger ; leur essence se dissipe en volutes noires qui se dirigent vers un couloir partant du fond de la pièce et s’enfonçant dans des ténèbres insondables. C’est d’ailleurs de cette direction que proviennent les bruits de combat.

En s’approchant de ce couloir les PJs remarquent une faible lueur blanche émanant d’un trou dans la partie du mur située juste derrière la statue de l’homme serpent. Le trou semble avoir été provoqué par une puissante déflagration, peut-être un tir perdu au cœur de la bataille. S’approchant ils découvrent que l’explosion a révélé une cache secrète dans laquelle repose, dans un écrin de bois noir, une magnifique gemme blanche. De forme ovale, aussi cristalline qu’un diamant et mesurant environ 15 centimètre de long, elle est nimbée d’une douce aura blanche. A y regarder de plus près, elle ressemble étonnamment aux gemmes que les PJs ont vu léviter autour de la Reine de Cristal

Les PJs n’en reviennent pas ! Ils comprennent que cette gemme n’est autre que la Pierre d’Aëzir qui fut dérobée par le Cobra plusieurs décennies auparavant au nez et à la barbe de Zortanos le Voyageur ! Ce qui implique qu’ils se trouvent actuellement au sein du Repaire secret du Champion de Malgamoth ! Mais alors tous se regardent incrédules : Qui peut oser s’attaquer au Cobra ?

Gregorio décide de prendre l’écrin contenant la Gemme avant que les PJs ne se dirigent vers le passage au fond de la pièce …

Celui-ci donne sur une salle obscure au milieu de laquelle se dresse une sorte de portail gigantesque qui semble s’ouvrir sur un autre monde. Les PJs y aperçoivent un paysage chaotique au ciel rouge zébré d’éclairs noirs frappant une terre sombre et rugueuse parcourue de rivières de lave et d’où jaillissent aléatoirement des geysers de magma …

Devant la porte se tient une poignée de démons dont certains sont familiers aux PJs. Ils semblent défendre le Portail contre l’attaque des Dieux Sedeths !

Ils sont tous là ! Lhukar, Eozinia, Mushkar, Usaïma, Khêfmet, Khéphêt, Manashkar, Horibis, Nemneth, Qaïna, Azahina, et même Némésis ! Lorsque les PJs arrivent, ils sont en train de massacrer les derniers démons qui se dressent en ultime rempart entre eux et le Portail.

Parmi les défenseurs les PJs reconnaissent des démons qui furent jadis leurs adversaires, entre autres : Cicerius, Soth, et Habaraxaphat le Seigneur des Gardiens.

Mais rien ne semble pouvoir arrêter les Dieux. Ils finissent par avoir raison de tous les Démons et tandis que Khêfmet s’abreuve du sang de Cicerius, elle hume l’air et se tourne soudainement dans la direction des PJs.

Elle rugit : « Mon Roi ! Ils sont venus !! » Elle se redresse brusquement et s’apprête à se jeter sur eux.

Mais Qaïna la retient par l'épaule : « Laisse … C’est à moi de le faire … »

La Lionne rugit de frustration : « Donne leur une mort rapide et rejoins-nous vite ! »

Et tandis que Qaïna s’avance vers les PJs, les autres Dieux Sedeths marchent vers le Portail Infernal

La Déesse Antilope les observe tristement. Elle bande son arc sur lequel apparaissent sept flèches de lumière et les pointe dans leur direction mais elle ne tire pas immédiatement.

Elle se retourne vers le Portail et semble attendre que tous les Dieux l’aient franchi puis elle leur lance avec tristesse :

            Qaïna : « Je vous en prie, ne vous mettez pas en travers de notre route ; il y aura une place pour vous dans notre nouveau monde, je vous le promets. Ne me forcez pas à vous tuer, pas après tout ce que nous avons traversé … »

Mais devant le refus des PJs, elle lance un dernier soupir et s’apprête à tirer …

C’est alors qu’une ombre rose surgit entre eux et la Déesse : « Il est temps de décamper les amis ! Attrapez vite ma main ! »

Devant eux se tient un enfant de 9 ans à la peau pâle, les cheveux violets tirés en queue de cheval et les yeux verts. Il est vêtu d’une simple tunique blanche et porte deux épées de bois attachées dans le dos.

Alors le temps semble se figer. Les PJs se jettent sur l’enfant pour saisir sa main tandis que Qaïna tire ses flèches meurtrières et subitement leur environnement change …

Ils réapparaissent au Quartier Général de la Fondation Auromalum à Steeport, dans la salle de conférence où Théodoria a laissé le mystérieux Bouclier Doré



Dénouement.
L’enfant, que certains PJs reconnaissent pour être Zyrhil, l’un des Vôrghs les plus proches du Seigneur Lugh, sort de sa poche un petit coffre en bois, portant le disque d’argent, symbole de la Déesse Niva. Il se concentre un instant et une réplique plus grande de ce coffre apparaît sur la table.

Zyrhil plonge alors à l’intérieur et en extirpe une à une des armes dorées qu’il remet aux PJs :

        Zyrhil : « Théodoria tu as déjà la tienne. Le Seigneur Lugh voulait vous prévenir autrement mais … Il en a été empêché disons … Bref … Ces armes sont pour vous. Il s’agit des vraies Armes dorées de Lugh, pas celles que les mortels s’échangent entre eux au cours de Duels sacrés. Non, ce sont les armes que le Seigneur Lugh utilisa pour affronter Encolire et le Grand Léviathan … La Bataille finale a commencé … Et les Dieux ont besoin de vous … »

            Zyrhil : « Hmmm alors voyons, le Seigneur Lugh m’a donné ses instructions, j’espère juste ne pas les avoir oubliées en chemin …

                        Alors le Bouclier ça on le sait, il a déjà été livré, il est pour Théodoria,

                        La Hallebarde évidemment pour Hérohn,

                        L’Arc pour Blithilde,

                        La Hache pour Pollyanna,

                        Le Marteau pour Astrée,

                        La Lance pour Parma,

                        Le Fléau pour Waldemar,

                        L’Epée pour Odys,

                        Et la Masse pour Maëllyne. »

            Zyrhil : « Je suis censé vous conduire jusqu’à l’Auromalum. Nous avons un peu de temps encore. Les défenses des Dieux sont solides mais elles ne tiendront pas éternellement. Elles reposaient essentiellement sur le pouvoir du Seigneur de la Guerre et … justement … il n’est pas au mieux de sa forme en ce moment. Vous aurez juste le temps de vous familiariser avec les pouvoirs des Avatars. Lorsque les Sedeths auront pénétré le Territoire du Dévoreur d’Âme, vous serez le dernier rempart pour les empêcher de s’emparer de la Pomme Dorée. Si vous échouez et bien c’en sera fini de nous tous … Allez ! Ne traînez pas ! Je reviendrai lorsque vous serez prêts ou lorsque la situation l’exigera ! Je retourne sur le front afin de voir comment avance l’ennemi … A plus tard ! »

Et il disparaît …


Epilogue.
Théodoria apprend que Nécropolis n’est plus ; les Dieux Sedeths Mushkar, Usaïma et Némésis ainsi que la Princesse Arachnia ont déferlé sur la cité et l’ont rasée de fond en comble. Le Centre du Pouvoir de Ménophis est détruit …

Hérohn reçoit également un message : En Fortsword, l’armée de la Duchesse Angelina Palenthus et celles du Conseil Blanc, commandées par l’Honorable Gardien de la Chevalerie Hlothere Longsword (7) ont rejoint les troupes elfes et ont remporté une victoire décisive sur les Gnârks devant les portes de la Cité de Marston. Un grand nombre des envahisseurs a été massacré sans pitié et les autres sont actuellement pourchassés jusque dans les profondeurs des tunnels des Monts Ancalon

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mar 26 Sep 2017 - 11:55

Automne 445




La Bataille de l’Auromalum
[23/09/17. Blithilde, Dosezhno, Gregorio, Hérohn, Maëllyne, Lohéann, Odys, Parma, Théodoria]
Introduction.


Steeport. Le 19e d’Eosillial, deuxième mois de l’Automne 445, Zyrhil revient voir les PJs. Il leur annonce que malgré la défense héroïque et le sacrifice de centaines de Vôrghs, les Dieux Sedeths sont finalement parvenus devant l’ultime Forteresse défendant l’Auromalum. Il est temps pour les Avatars des Armes Dorées de se rendre au Jardin Légendaire pour les empêcher de la franchir.

Il ajoute qu’il va les conduire auprès de sa sœur qui a pris le commandement de la défense de la Forteresse Ja'Zarel, dernier Bastion situé à la lisière du Royaume du Dévoreur d’Âme

Bienvenue en Enfers.
Zyrhil explique qu’ils vont devoir retourner à la Porte des Enfers qui est le moyen le plus rapide d’entrer au Jardin Légendaire. De l’autre côté les attend un Seigneur Démon, Gardien des Enfers qui ouvrira un portail conduisant à la Forteresse Ja'Zarel. En effet, les pouvoirs de Téléportation ne fonctionnant pas au Jardin Légendaire, le voyage du Royaume de Malgamoth jusqu’au Royaume de Lugh aurait pris des semaines. Et il est évident qu’ils ne peuvent pas se permettre ce délai ; les Sedeths devraient arriver en vu du Bastion d’un jour à l’autre …

Zyrhil téléporte les PJs au cœur du Repaire du Cobra, dans la salle du Trône d’Obsidienne. L’endroit est toujours en ruines même si les cadavres des démons vaincus ont disparu. Les PJs croisent d’ailleurs plusieurs créatures infernales toutes plus hideuses les unes que les autres. Elles semblent elles aussi se diriger au pas de course vers le Portail Infernal.

De l’autre côté, les PJs découvrent une lande de terre volcanique battue par de violentes bourrasques de vent brûlant. Au-dessus de leur tête un ciel menaçant voilé par de lourds nuages noirs et zébré d’éclairs pourpres donne à cette plaine ravagée un aspect encore plus lugubre. Quelle que soit la direction dans laquelle ils regardent, les PJs n’aperçoivent aucune trace de civilisation ni même le moindre signe d’une vie quelconque, mis à part l’impressionnant démon qui les attend …

Il s’agit d’un Colosse de pierre aux yeux rouges lumineux, mesurant plus de 2 mètres de haut et portant une armure de plaques légère de couleur bleue. Il semble patienter les bras croisés, bravant, impassible, la tourmente assourdissante qui rugit autour de lui :

                        Zyrhil : « Nous sommes les derniers Seigneur Memnos. Il est temps de partir … »


Le Démon hoche la tête et ouvre ses bras entre lesquels apparaît un portail noir qui semble donner sur la cour d’une imposante forteresse bâtie à l’entrée d’une grotte titanesque à flanc d’une montagne sombre dont le sommet se perd dans l’obscurité d’un ciel orageux …

Forteresse Ja'Zarel, le dernier Bastion.
Traversant le Portail, les PJs découvrent une forteresse bien plus grande qu’il n’y paraissait, vu de l’extérieur. Celle-ci fourmille de Serviteurs divins de différentes obédiences. Les PJs peuvent apercevoir des dizaines de Vôrghs, de Démons, d’Anges et même de Sorciers Mémoriens. Ces derniers se tiennent sur les remparts et guettent l’horizon avec anxiété …

Zyrhil les conduit à la Salle de commandement située au troisième étage du Donjon carré s’élevant au centre du Bastion. Autour d’une table de pierre sur laquelle est gravée un plan mouvant des environs de la forteresse se tiennent quatre individus étrangement familiers aux PJs et présentant un air de famille manifeste les uns avec les autres :

Il s’agit de quatre des cinq légendaires enfants du deuxième Prince Divin de Basseclaire et Fils de Klaspios, Kandar 1er Moondril. Il ne manque que Kelthir 1er pour compléter cette réunion familiale.

Zyrhil semble surpris et très heureux de trouver Khorlan dans la salle. Le Chevalier angélique étudie le plan de la Forteresse avec sa sœur jumelle tandis que Kheldrill rit bêtement en se penchant par la fenêtre sous le regard inquiet de Kristell

                        Zyrhil : « Mon cher frère ! Haëroon nous ferait-il l’honneur de nous envoyer son premier Champion en renfort ? »


                        Khorlan : « Je suis content moi aussi de te revoir mon frère, même si les circonstances ne se prêtent pas aux réjouissances. Nous sommes tous concernés par la défense de l’Auromalum. »


Une fois les Avatars et Zyrhil rassemblés autour de la table, Korellia fait un topo de la situation :


                        Les Sedeths ont franchi la Forteresse Handaros il y a trois jours ; les Serviteurs divins survivants qui la défendaient se sont repliés ici, à Ja'Zarel.


                        La Forteresse dans laquelle ils se trouvent est la dernière ligne de défense qu’il leur reste. Au cas où ils ne le savent pas, il s’agit, comme toutes celles qui sont déjà tombées aux mains des Sedeths, d’une Forteresse de Warlock défendue par un Vôrgh originel incarné dans ses murs. Elle est de ce fait plus résistante et capable de se défendre toute seule contre des attaques ordinaires.

                       Il faudra donc vaincre ici ou laisser les Sedeths pénétrer dans le Royaume du Dévoreur d’Âme sans plus personne pour s’opposer à eux hormis les Avatars des Armes dorées. En effet, au delà de cette Forteresse plus aucun Résidant du Jardin Légendaire ne peut aller sans être immédiatement désintégré. Si les Sedeths atteignent l’Auromalum ils deviendront aussi puissants que les Dieux eux-mêmes et rien ne pourra plus les empêcher de prendre le contrôle de Gandorâh.

                        Les rapports des batailles précédentes démontrent que les Sedeths utilisent toujours la même tactique pour s’emparer d’une Forteresse :
                              Eozinia utilise la puissance des éléments pour abattre la porte guidée par les instructions de Manashkar qui possède apparemment dans son Livre les plans de tous nos Bâtiments.
                            Ensuite, lorsque la porte est tombée, Usaïma anime des statues d’argile qu’elle lance contre les Défenseurs ; leur puissance est équivalente à celle de Serviteurs divins de Rang supérieur.
                           Pendant qu’elles éliminent les Défenseurs à l’intérieur, les Archers Khephêt et Qaïna ainsi que la Lionne Khêfmet abattent à distance ceux qui sont postés sur les remparts.
                            Les autres Dieux, notamment Lhukar, n’ont jamais eu besoin d’intervenir dans les assauts précédents.


                Il y a fort à parier que les Sedeths agiront de la même manière une fois encore. C’est pourquoi Korellia a décidé que tous les Archers et les Mages concentreront leurs tirs uniquement sur Eozinia pour essayer de l’abattre avant qu’elle n’enfonce la porte de la Forteresse. Il est souhaitable que l’Arc Doré participe à cette tactique. De même si Usaïma décide de lancer ses Soldats d’Argile, l’Epée pourrait être utile sur les remparts afin de les empêcher d’approcher. Mais Korellia estime que si Eozinia ne parvient pas à enfoncer la porte de la Forteresse, la bataille a de bonnes chances d’être remportée …

Une fois le briefing terminé et les plans des PJs mis au point, un Démon mineur entre dans la pièce : les Sedeths sont arrivés … L’ultime bataille va commencer …

Le Combat des Dieux.
Lorsque les PJs parviennent sur les Remparts de la Forteresse, ils constatent que la bataille a déjà commencé :


              Lhukar tient un cimeterre doré étincelant et projette des éclairs de lumière solaire.
 
             Manashkar trace dans l’air, du bout de ses doigts, des glyphes de lumière multicolores qui explosent en des myriades d’étincelles. De son autre main il tient le Livre de Manashkar ouvert. Il semble en tirer de précieuses informations dont il se sert pour guider les attaques des autres Dieux.
 
            Eozinia déchaîne les éléments projetant des tempêtes de sable, créant des maelstroms de feu et de foudre ainsi que des séismes qui s’abattent aussi bien sur les Défenseurs que sur les murs et la porte de la forteresse. Simultanément Elle maintient un bouclier d’énergie qui englobe tous ses congénères et qui semble arrêter tous les effets élémentaires qui les ciblent.
 
             Khephêt et Qaïna tirent de leur Arc doré de redoutables flèches de lumière solaire.
 
            Némésis manie un fouet dont l’extrémité, une vipère à la morsure empoisonnée, frappe les Défenseurs leur inoculant un venin mortel et atrocement douloureux.
 
       Nemneth protège et soigne à distance ses congénères qui régénèrent quasiment instantanément des blessures légères que leur infligent les Défenseurs de la Forteresse.
 
             Usaïma anime des dizaines de statues d’argile qu’elle contrôle à distance les lançant à l’assaut des murailles de la forteresse.
 
              Khêfmet se tenant à la droite de Lhukar, projette sa lance dorée vers les remparts et celle-ci lui revient occasionnellement avec un Défenseur empalé à sa pointe. Elle se jette alors sur lui le dépeçant de ses griffes et le déchiquetant de ses crocs acérés dévorant son cœur et buvant son âme.
 
          Horibis projette de son bâton dorée des éclairs blancs qui, telles des bandelettes d’argent, s’enroulent autour des Défenseurs les changeant en momies immobiles.
 
          Mushkar, invisible et armé de ses deux dagues démoniaques, apparaît occasionnellement sur les remparts, dans le dos des Défenseurs les pourfendant et les égorgeant sans pitié.
 
           Azahina, armée de deux griffes dorées rétractables, saute sur les remparts et frappe les Défenseurs esquivant leurs attaques, rebondissant entre eux et frappant à nouveau avec une agilité et une rapidité déconcertantes, faisant d’elle une cible insaisissable.
 
Pendant ce temps, les tirs des Défenseurs se concentrent sur la Déesse Eozinia. Et grâce à l’incroyable puissance de feu des Avatars des Armes dorées, Celle-ci est contrainte de se protéger et ne parvient pas à concentrer son énergie sur la Porte de la Forteresse. La tactique mise au point semble porter ses fruits ! Mais les autres Dieux ne s’en laissent pas compter pour autant et lancent des assauts meurtriers sur les Défenseurs postés sur les remparts tandis que certains soldats d’argile parviennent à grimper jusque sur les remparts et sont repoussés tant bien que mal par les PJs et les Défenseurs …
 
Soudain une rumeur parcourt les rangs des Défenseurs : 3 Sedeths ont pris position sur l’une des Tours de la Forteresse et abattent à distance les Archers Vôrghs et les Mages Mémoriens. ! Il faut les neutraliser au plus vite avant qu’Eozinia ne retrouve suffisamment de liberté pour s’attaquer à la Porte !
 
Les trois Sedeths en question sont Khéphêt, Qaïna et Manashkar. Postés au sommet de la Tour Nord-Est de la Forteresse, ils disposent d’un angle de tir parfait sur les Défenseurs qui visent Eozinia.
 
N’ayant que peu de temps pour s’organiser, les PJs décident de se séparer afin d’arrêter les infiltrés et maintenir également la pression sur Eozinia et Nemneth qui commence à montrer des signes de faiblesse quant à sa capacité à soigner tous ses alliés du fait de la grande puissance des Avatars.
 
Après avoir gravi les 5 étages de la Tours, les PJs débouchent sur le toit qui est jonché des cadavres de 6 Sentinelles Angéliques et 4 Démons Gardiens. Les trois Dieux se retournent alors vers eux et engagent immédiatement le combat.

Les attaques des Dieux sont meurtrières et font plier l’un des Avatars. Les PJs concentrent leurs efforts sur Qaïna qui, prise au corps-à-corps, se retrouve quasiment sans défense. Sous le regard horrifié de Khéphêt  elle se laisse tomber dans le vide, trop blessée pour supporter une nouvelle attaque des PJs. Le Faucon vient à la rescousse de l’Antilope, l’emportant auprès de Nemneth suivi de près par l’Ibis
 
La porte a tenu bon ! Grâce aux Héros de la Nouvelle Aube le pilonnage de la Déesse Cygne n’a pas faibli en intensité et Elle ne parvient toujours pas à rassembler suffisamment d’énergie pour l’abattre !
 
Zyrhil les rejoint alors sur le toit et les prévient que Korellia les demande immédiatement dans la cour !
 
La Démone leur annonce alors que les Stratèges viennent de comprendre la tactique ennemie : Les Sedeths tentent d’atteindre le Cœur de la Forteresse, situé au sommet de la Tour Est. Le Cœur de la Forteresse est le Vôrgh originel qui anime les Défenses et confère sa puissance aux Murailles. Mushkar s’est introduit dans la Tour tandis que ses Congénères faisaient diversion. Il a trouvé la porte secrète qui permet d’y pénétrer certainement grâce à l’aide de Manashkar. Il faut absolument que les PJs abattent le Dieu Cobra avant qu’il ne tue le Cœur de la Forteresse sinon celle-ci perdra tous ses pouvoirs défensifs et c’en sera fini de cette bataille !
 
Les PJs rejoignent Mushkar alors que celui-ci s’apprête à poignarder le Cœur de la Forteresse. Immédiatement Théodoria place son Bouclier doré entre le Dieu et sa cible. Ne pouvant pas accomplir sa mission et se retrouvant sévèrement blessé par les attaques des PJs, Mushkar tente de s’enfuir sur le toit de la tour. Poursuivi par les PJs, il finit par y parvenir et appelle Nemneth à l’aide. Mais Lhukar retient le bras du Dieu Nain.
 
                        Mushkar : « Bande de Traitres ! Vous me laissez mourir de la main de ces mortels !! Vous n’avez toujours pas confiance en moi ?! C’est grâce à moi si nous en sommes là !! Soyez maudits !! »
 
Mort de Mushkar achevé par les PJs. Son corps se change alors en sable doré flottant en légère suspension au-dessus du sol …
 
Le Cœur de la Forteresse est sauf grâce à l’intervention des Héros de la Nouvelle Aube ! La stratégie des Sedeths est brisée ! Tant que les Avatars des Armes Dorées de Lugh défendront l’ultime Bastion gandorien, les Sedeths ne pourront en franchir le seuil !
 
C’est alors qu’une voix retentit à l’extérieur. Tel un grondement de tonnerre sourd tout d’abord puis de plus en plus fort, elle emplit l’air pénétrant les esprits au point d’envahir les pensées. Les PJs reconnaissent la voix du Dieu Chacal Horibis déclamant une sorte d’Oraison funèbre : « Défunts de ce Royaume rejoignez ma cause et vous serez jugés avec clémence ! Je vous accorderai la vie éternelle et la liberté de choisir votre destin ! Rejoignez mon Royaume et je briserai les fers qui vous entravent par-delà la mort. Je vous libèrerai de votre souffrance et vous accorderai la paix éternelle … » Alors que l’incantation se répète inlassablement, les PJs assistent horrifiés à une scène effroyable ! Tout autour d’eux des dizaines de Défenseurs de la Forteresse se prennent la tête entre les mains et, semblant souffrir atrocement, ils finissent par se changer en créatures humanoïdes d’obsidienne à tête de chacal ! Les PJs aperçoivent alors les portes de la Forteresse s’ouvrir de l’intérieur, actionnées par d’anciennes Sentinelles angéliques !
 
Alors que Lhukar et ses Congénères s’avancent triomphalement et que partout dans la Forteresse les Défenseurs se transforment en hurlant de douleur, leurs anciens alliés se retournent vers les PJs avec un air menaçant …
 
C’est alors que surgit Zyrhil, accompagné de Memnos, le Démon Gardien des Enfers : « Partez ! Vite ! Il est trop tard pour cette Forteresse ! Rejoignez l’Auromalum ! Vous êtes désormais les derniers à pouvoir le défendre ! Vous êtes notre dernier espoir ! Ne les laissez pas gagner !! »
 
Puis à son tour il se transforme et s’apprête à les attaquer tandis que Memnos, semblant lui aussi souffrir horriblement, trouve tout de même la force d’ouvrir un Portail infernal donnant sur une clairière lumineuse, brillant d’un éclat doré …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mar 26 Sep 2017 - 12:19

Le dernier rempart.
Les PJs apparaissent dans une douce clairière baignée par une lumière dorée. Au centre de celle-ci trône un arbre majestueux sur lequel ne pousse qu’un seul fruit. Une magnifique et éclatante pomme dorée, l’Auromalum !

C’est alors qu’ils entendent le bruit d’un troupeau de chevaux au galop …
 
Surgit dans le ciel le Seigneur Lugh en personne montant Vyrkos son puissant destrier noir doté de huit pattes et d’une crinière aussi sombre que sa robe ! La créature semble très mal en point ; sa peau est écorchée à divers endroits et plusieurs torrents de sang s’écoulent de sa chair. Le Dieu de la Guerre ne semble pas en meilleure forme ; les blessures qui lacèrent son corps et qui d’ordinaire ne semblent pas l’affecter sont beaucoup plus impressionnantes que d’habitude. Son corps tout entier semble se désintégrer et se régénérer à une vitesse hallucinante. A peine au sol, Lugh pose délicatement une main sur le museau de sa monture et incline la tête en signe manifeste d’un adieu déchirant puis Vyrkos explose dans une gerbe de sang !
 
En hurlant, le Dieu de la Guerre court dans leur direction, de plus près les PJs comprennent ce qui lui arrive : le Dieu lutte contre sa propre désintégration !
 
                        Lugh : « Je ne peux pas les laisser s’emparer de l’Auromalum ! Je suis le dernier avec le Seigneur Klaspios à en avoir reçu la Garde ! Nous avions le devoir de faire tout ce qui était en notre pouvoir pour le protéger ! Hélas mon ami n’a pas survécu jusqu’ici ! Je serai donc l’ultime rempart ! Je tiendrai tant que je le pourrai ! Défendez le périmètre et je protègerai vos arrières ! Ne les laissez pas passer ! Ne les laissez pas gagner ! Je tiendrai tant que je pourrai … »
 
Lugh traverse leurs lignes et se place dans leur dos près de la Pomme dorée se préparant au combat tandis que sa chair continue de se désintégrer et se régénérer lui occasionnant manifestement une immense souffrance qu’il tente de masquer …
 
C’est alors qu’apparaissent les Sedeths …
 
Lhukar en tête, ils se positionnent en arc de cercle autour d’eux. Qaïna abaisse son arc et s’avance l’air suppliant :
 
                        Qaïna : « Tout est terminé … Ne sacrifiez pas votre vie pour une cause déjà perdue. Notre proposition tient toujours même si vous avez sévèrement éprouvé notre patience. Votre loyauté envers vos Dieux est admirable et c’est pourquoi nous vous proposons de nous servir avec la même ferveur. Nous aurons besoin de fidèles serviteurs dans notre nouveau monde. Il y a toujours une place pour vous … »
 
                        Khêfmet : « Non ! Lhukar laisse-moi m’abreuver de leur sang ! Nous les avons trop longtemps épargnés mais je suis certaine qu’ils préfèrent la mort ! »
 
Après quelques minutes de discussion, les PJs finissent par entendre un ricanement dans leur dos. Se retournant, ils constatent que Lugh n’est plus là mais qu’à sa place se tient Mushkar, négligemment appuyé contre le tronc de l’arbre et tenant dans sa main l’Auromalum dont il semble savourer une juteuse bouchée …
 
                Mushkar : « Haha ! Êtes-vous certains de vouloir vous dresser contre les futurs maîtres de ce Pays ? Maintenant que nous avons la puissance de vos Dieux, toute opposition signifiera votre mort immédiate ! »
 
              Mushkar : « Au fait mon cher Neveu, souhaites-tu toi aussi goûter au Fruit défendu ? Il est délicieux mais j’hésite … Ne devrais-je pas vous trahir encore une fois et le garder pour mois seul ? »
 
Il ricane et s’apprête à lancer la pomme vers les autres Sedeths lorsque soudain il se produit une chose inattendue …

Lever de rideau.
Le décor tout autour d’eux change radicalement et les Sedeths semblent tout aussi surpris que les PJs.

Ils se trouvent au centre d’une arène palenthine. Autour d’eux sont éparpillés divers accessoires factices semblant représenter le siège d’une forteresse : des tours de bois bancales, des palissades peintes pour ressembler à des murs de pierre et divers mannequins en bois portant des déguisements de soldats. Les PJs en remarquent même un qui porte une perruque rose …

Mushkar n’est plus adossé à l’Arbre sacré mais à l’un de ses mannequins de bois qui représente un homme nu, le pénis en érection. Les testicules de celui-ci sont figurés par deux boules de bois. Mushkar tient l’une d’elle dans la main à la place de l’Auromalum …

Dans les gradins, sur un trône de pierre noire hérissé de pointes au bout desquelles sont empalés des crânes de démons, est nonchalamment avachi le Seigneur Malgamoth en personne ! Vêtu à la manière des Empereurs palenthins, il croque à pleines dents un fruit juteux et doré tandis qu’une servante lui en présente plusieurs autres dans une corbeille en osier …

Autour de lui se tiennent les Sept Princes Démons des Enfers. Impassibles, ils semblent attendre les ordres de leur Maître …
 
                        Malgamoth : « Hmmmmm ... Tout cela était fort divertissant et je vous remercie pour le spectacle … Mais J’aimerais que vous me permettiez d’y apporter ma touche personnelle afin de le conclure en beauté … J’ose espérer que vous n’y voyez aucun inconvénient n’est-ce pas ? »
 
Sans qu’aucun Sedeth n’ait le temps de réagir les Princes Démons s’abattent sur eux et les éliminent avec une facilité ahurissante. Les corps des victimes se changent alors en poussière de sable dorée qui se répand sur le sol … Il ne reste plus que Mushkar qui assiste avec horreur à la mort de ses congénères …
 
                        Malgamoth : « J’espère que tu n’as pas trop de sciure entre les crocs. Je n’ai jamais mangé de bois pour ma part mais j’ai bien peur qu’il ne soit pas à mon goût. Ce qui n’est pas ton cas apparemment. Tu avais l’air de beaucoup l’apprécier lorsque tu le prenais pour un Fruit sacré. Mais essaie plutôt celui-là mon ami, tu m’en diras des nouvelles … »
 
Malgamoth  lance son trognon de pomme dorée vers Mushkar et celui-ci se change immédiatement en une dague noire qui transperce de part en part le crâne du Dieu Cobra. Les yeux exorbités, il s’effondre et son corps se désintègre à son tour en poussière de sable dorée …
 
Malgamoth sourit alors aux PJs et le décor change à nouveau …
 
L’heure du Jugement.
L’arène palenthine disparaît ainsi que Malgamoth pour laisser place à une vaste étendue herbeuse baignée par un doux soleil de printemps. Au sommet d’une colline se dresse un palais majestueux que les Haërites reconnaissent immédiatement : Il s’agit de la Cour Céleste, la Forteresse de Lumière du Roi des Dieux Gandoriens.

C’est alors que les PJs assistent à l’arrivée d’une divine procession. Chevauchant en tête, le Seigneur Haëroon, le visage fermé et sévère, monte un magnifique Destrier près duquel trottine un Chien à la noble allure. Juste derrière lui marchent côte à côte les Seigneurs LughKahil et Klaspios. Viennent ensuite Healmak et Niva puis Surilys et Solania loin derrière qui ferme la marche et semble particulièrement ennuyée de se trouver là. Elle tient un miroir dans lequel elle admire son reflet avec lassitude sans prendre la peine de regarder où elle pose ses pieds nus …

Haëroon passe devant les PJs sans leur jeter le moindre regard. Du haut de sa monture, il observe un instant les petits tas de sable doré, derniers vestiges des Dieux Sedeths, puis il lève la tête et tourne son regard vers l’horizon devant lui …

Bientôt apparaît au loin un groupe d’animaux hétéroclite. Les PJs observent qu’il est composé de différentes espèces, chacune en un seul exemplaire. À mesure qu’il s’approche, les PJs comprennent qu’il ne s’agit pas en fait d’animaux ordinaires mais bel et bien des Grands Esprits Totémiques. Un Lion géant mesurant environ 3 mètres de hauteur conduit cette troupe disparate suivi de près par une Lionne, un Ours et un Loup. Dans le ciel au-dessus d’eux planent divers oiseaux : Ibis, Aigle, Cygne, Faucon, Hibou, Chouette et même Vautour ! À l’arrière de la troupe, les PJs peuvent également apercevoir une Antilope, un Babouin, deux Serpents, un Sanglier, un Chacal, un Éléphant et bien d’autres suivent encore semble-t-il derrière eux …

Haëroon éperonne sa monture et lui fait faire quelques pas supplémentaires. Face à Lui, Lion s’avance également seul sous le regard méfiant des autres Animaux …
 
           Haëroon à Lion : « Les Animaux ne présideront plus à la Destinée des Hommes ! Le Créateur a enfanté la Fraternité Primordiale pour cela. Les Animaux gouvernent leurs Enfants, les Elfes et les Gnârks sur lesquels Nous n’avons aucune Influence. Nous respectons ce Pacte depuis des millénaires. Les Animaux doivent en faire autant … »
            
Lion semble sur le point de sauter à la gorge du Roi des Dieux. Mais avec grande peine il parvient à dominer sa colère.
·                       
·               Lion : « Vous semblez oublier un peu vite votre domination sur une partie de notre Peuple. Vous les avez changés en Humains ! Et votre contrôle s’exerce toujours ! »
·                       
·            Haëroon : « C’est faux ! Vous savez très bien que sans cette intervention votre Peuple aurait été massacré et vous n’auriez plus d’Enfants à gouverner sur le Monde mortel ! Nous leur avons permis de survivre ! De plus les esprits des Wanaëliens vous reviennent lorsqu’ils s’éteignent ! Vous, au contraire, aviez créé le Pays des Morts pour y attirer des âmes humaines, mais elles ne vous appartenaient pas ! C’est la cause de votre défaite ! Vous auriez dû vous contenter de votre peuple ! »
·                       
·            Lion : « Nous avions créé une harmonie parfaite, une paix entre les races ! Ce que vous avez créé c’est une guerre éternelle et sans pitié ! Ce n’est que pour cette raison que Warlock empêcha l’anéantissement de nos Enfants : pour que vous puissiez continuer à les massacrer sans fin ! »
·                       
·           Haëroon : « Ne me faites pas croire que vous regrettez cette décision ! Vous avez encore un Peuple à gouverner grâce à Warlock ! Son acte lui valut d’être considéré comme un Traître parmi ses pairs et aujourd’hui encore il en paye le prix ! Ce sacrifice ne peut pas vous laisser indifférent ! »
·                       
·          Lion : « Nous avions exactement la même intention avec les Sedeths ! Nous leur avons sauvé la vie ! Où étiez-vous pendant qu’ils mourraient de faim et de soif dans le désert ? Vous étiez trop occupés à bâtir une civilisation de meurtriers et d’esclavagistes pour vous soucier des hommes qui survivaient à grand peine dans l’environnement le plus hostile de votre Territoire … Non seulement nous les avons sauvés de la mort mais nous leur avons également appris à bâtir une civilisation resplendissante et pacifique que vous avez fini par détruire ! »
·                       
·            Haëroon : « Les Palenthins n’ont pas eu à se donner grand mal pour vous détruire. Votre civilisation était vouée à l’échec dès le départ. Les Dieux que vous avez créés se jalousaient, se détestaient et s’entretuaient bien avant leur arrivée. Nous n’avons fait qu’accélérer un processus qui était déjà bien enclenché. La Civilisation sedeth n’était pas destinée à perdurer … Elle était contre-nature … »
·                       
·               Haëroon : « Vous avez voulu nous ressembler. Vous avez copié nos noms et notre culture mais cela ne vous donnait pas le droit pour autant de gouverner notre race ! »
·                       
Lion n’ajoute rien. Il grogne de rage mais finalement il secoue la tête et se retire avec tous les Animaux. Les tas de poussière dorés s’élèvent alors du sol et flottent à leur suite, fusionnant avec les corps de certains d’entre eux …
 
Haëroon, le visage toujours fermé, fait tourner son Destrier pour faire face aux PJs et aux autres Dieux. Il lève un doigt vers le ciel et l’éclat du Soleil se réverbère soudainement de manière plus intense sur son armure dorée la rendant presque trop éblouissante pour être observée.
 
A la surface d’un étang proche, les PJs aperçoivent alors des reflets qui se forment et se superposent. L’un de ceux-ci montre le Temple d’Haëroon à Fortsword, l’autre le Temple d’Haashkar à Boukhabdhā. Dans le ciel au-dessus du premier apparaît le Seigneur Haëroon tandis que dans le ciel au-dessus du second apparaît le Seigneur Haashkar …
 
Simultanément les deux Rois divins prennent la parole d’une voix ferme et forte :
 
                        Haëroon : « Considérant les actes de Lohéann Haëris, fils unique de notre ancien Champion Perceval Haëris, Nous décrétons dès lors la famille Haëris comme Traîtresse au Panthéon Gandorien ! Ce méfait restera à jamais gravé dans Nos mémoires et ternira le Prestige de cette Lignée qui portera cette Faute dans le sang de toutes ses générations futures ! ».
 
              Haashkar : « Considérant les actes de Soraya al-Dharrim, fille du lumineux Salim al-Dharrim et descendante du Grand Akham Mhou Dharrim, Nous la jugeons Coupable de grave Trahison à l’encontre du Panthéon Kaasahrim. Mais ce n’est pas seulement ses Dieux qu’elle a trahis ! Elle a sali la mémoire de son Ancêtre en désavouant tout ce pour quoi il combattit et mourut jadis ! Elle a trahi l’Histoirel’Honneur et la Gloire de tout le Peuple Kaasahr en niant la vérité pour son propre intérêt ! Soraya et ses deux sœurs Yasmine et Djahemiss sont la honte de la Lignée al-Dharrim et par leurs actes, elles ont gravement entaché le Karmzahā de tous les membres de cette famille jadis encensée par l’histoire ! Elles porteront cette honte dans leur sang désormais et ne représenteront plus jamais le fleuron de la Noblesse du Désert ! Le Kaasahrim perd ainsi le Prestige de son Histoire et devra à nouveau faire ses preuves pour retrouver l’Amour de ses Dieux et le Respect des autres Peuples du Monde ! »
 
Un coup de tonnerre assourdissant retentit alors dans les Cieux. Puis les images s’effacent dans le bassin qui reprend un aspect normal. Haëroon observe le soleil un moment puis se tourne vers les PJs :
 
                        Haëroon : « Le Soleil est désormais haut dans le Ciel … La Nouvelle Aube est terminée … »
 
Puis il éperonne son Destrier et s’éloigne, suivi de près par son Chien …


Dénouement.
Un doux son de harpe rompt alors le silence pesant. S’accompagnant de son instrument enchanteur la Déesse Solania entonne un poème :
·                       
·              Solania :            « L’Aube, si belle, si pure et si chère à mon cœur est désormais révolue.

·                                         « Sur d’autres Terres Obscures, Elle a jeté son dévolu.

·                                         « Les Hommes ont pu contempler la Gloire du Soleil naissant,

·                                         « Alors que par-dessus l’Horizon, Il s’élevait lentement.

·                                         « Mais l’Aube s’est achevée et la Matinée est bien avancée.

·                                          « Le Soleil aveuglant brille haut dans le Ciel, hors de portée,

·                                          « Nul ne peut plus le contempler sans les yeux se brûler.

·                                          « Les Hommes vont maintenant leur regard baisser,

·                                          « Vers la Terre où toutes les Leçons ont été données.

·                                        « Les Lois ont été édictées, la Foi a été éprouvée et les Exemples ont été apportés,

·                                         « Il ne leur reste plus qu’à vivre avec Humilité,

·                                         « Car la Vanité attise l’aiguille de la Pendule.

·                                        « Et amène avec Elle l’heure du Crépuscule.

·                                        « Il n’appartient qu’à Eux désormais que ne dure cette Matinée. »

·                       
Une fois la dernière note jouée, la Déesse se retire avec impatience …

Healmak s’approche alors des PJs, des larmes de lumière coulant sur son visage. Tenant un jeune enfant par la main, Il se dirige vers Lohéann :
 
         Healmak à Lohéann :     « Il y a tout à gagner à servir les Dieux et tout à perdre à s’en détourner … »
                                             « Cet enfant a encore un avenir,
                                            « Même si tes décisions ont terni ses horizons.
                                            « Après deux échecs gageons que cette génération,
                                             « Retrouvera enfin la Foi en son Panthéon.
                                             « Et quant à toi espérons qu’avant la fin tu comprennes,
                                            « Le sens de la Malédiction du Masque, du moins dans ses termes … »


 
Healmak place la main de l’enfant dans celle de Lohéann puis se tourne vers Gregorio :
 
         Healmak à Gregorio :    « Tu as si longtemps erré dans les Brumes de ta Colère,
                                               « Cette Quête t’a permis de lever le voile un court instant.
                                               « Mais ta Haine te domine et demeure ta première conseillère,
                                               « Et tant qu’il en sera ainsi, tu ne seras pas maître de ton destin. »
 
Healmak se retire et Kahil s’avance vers Lohéann. Le Dieu tend la main vers lui et la Gemme d’Aëzir s’y matérialise :

·                       
·                 Kahil à Lohéann : « Elle ne t’appartient plus désormais. Tes choix ont privé ta famille de cet héritage. Nous l’avions placé sur votre route pour que vous la rendiez à la Reine de Cristal qui Elle a mérité notre reconnaissance. (Il tend la pierre à Théodoria qui se met à léviter dans sa direction) Que votre erreur soit réparée … »

Kahil se retire et Niva s’avance à son tour.
·                       
·             Niva :              « Très chers anciens Compagnons de la Nouvelle Aube, les Dieux ont décidé de vous récompenser pour votre Foi, votre Loyauté et votre confiance en l’avenir. Finalement si l’on prend la peine d’y réfléchir un instant, vous n’avez rien accompli de plus que le devoir ordinaire de tout mortel qui se respecte. Mais il semble que la Loyauté se fasse rare de nos jours même au sein de votre groupe. Quoi qu’il en soit Nous avons tous décidé, d’un commun accord, de vous récompenser pour vos loyaux services. Le présent que nous vous faisons scellera l’alliance de votre groupe pour l’éternité et vous rappellera les Hauts Faits que vous avez accomplis ensemble … »



Elle fait apparaître un petit coffret en bois dans lequel reposent 9 Anneaux d’argent gravés des symboles religieux des 9 Dieux Gandoriens.
·                       
·                         Niva :           « Un Anneau pour chaque vrai Héros de la Nouvelle Aube. Ils sont tous identiques et vous sont personnels. Ils ne pourront pas être transmis à votre descendance. Le jour de votre trépas, ils vous accompagneront au Jardin Légendaire … »

Elle tend la boîte vers chaque Bénéficiaire afin qu’il se serve : Astrée, Blithilde, Hérohn, Maëllyne, Odys, Parma, Pollyanna, Théodoria et Waldemar.

A la suite de Niva, Lugh, Klaspios et Surilys se retirent, laissant les PJs seuls dans cette plaine déserte du Jardin Légendaire 
                
Epilogue.
Une fois que tous les Dieux sont partisMalgamoth refait son apparition, un grand sourire aux lèvres :
 
                        Malgamoth : « Bla … Bla … Bla … Bla … Que de belles paroles de la part de tous ces menteurs invétérés. Ne commettez pas l’erreur de les croire et laissez-moi, une fois n’est pas coutume, vous révéler la Vérité … »
 
                        Malgamoth : « Tout était prévu depuis le début … Comme l’a si justement dit Odys, vous n’étiez que des Pions. Vos actes étaient guidés par ceux qui vous ont fait croire que vous aviez un semblant de libre-arbitre. Alors oui peut-être que si certains d’entre vous s’étaient avérés moins stupides (il regarde Gregorio) la guerre contre les Sedeths se serait achevée différemment. Mais dès l’instant où vous avez démontré votre incapacité à vous entendre, nous avons fini par choisir notre stratégie. Après et bien vous n’avez plus été que des marionnettes entre les mains des mêmes Dieux qui prétendent que vous disposez d’un semblant de liberté. Je vois à vos yeux hagards et à vos bouches bées que vous ne me croyez pas, et bien qu’à cela ne tienne, laissez moi vous montrer … Vous permettez ? »
 
Le Décor tout autour d’eux change. Ils se retrouvent dans une Salle majestueuse d’or et de lumière. Assis sur un Trône au fond de la pièce, le Seigneur Haëroon. Derrière lui, tapis dans l’ombre, le Seigneur Malgamoth lui chuchote à l’oreille : « Majesté … J’ai peut-être une idée pour nous débarrasser d’Eux définitivement … » Puis Malgamoth disparaît et le Seigneur Lugh entre dans la salle. Il pose un genou à terre devant le Roi qui se redresse et s’approche de lui : « Je vous demande de perdre cette Bataille, Seigneur de la Guerre. » Le Seigneur Lugh sert les poings et se redresse la mâchoire crispée. Il ne répond pas, s’incline respectueusement et quitte la pièce …
 
La scène se fige et Malgamoth réapparaît s’adressant aux PJs : « Vous voyez, tous ces Dhoûrks massacrés, toutes ces batailles malhabilement menées ? Et bien c’était Virr Doldengen exécutant les ordres de son Seigneur lui-même exécutant les ordres de son Roi. Et après ils vont essayer de vous faire croire que votre vie est précieuse … Mais ce n’est pas tout ! Voyez la suite ! »
 
Le décor change à nouveau. Ils se retrouvent dans une cité kaasahr où errent des centaines de cadavres animés. Le Seigneur Kahil marche sereinement au milieu d’eux. Il pénètre dans un Temple lui étant dédié gardé par des Gnârks. Ceux-ci ne semblent pas le voir. Il arrive dans une salle dans laquelle se dresse une statue du Dieu Ménophis. Au milieu de la pièce sont étalées, sur une grande table, diverses cartes de Gandorâh. Alors Kahil hoche la tête en souriant puis d’une geste il fait apparaître devant lui une image de Théodoria Leafstar sur laquelle il fait tomber une pluie de paillettes dorées …
 
                        Malgamoth : « Et oui chère Théodoria tu as compris trop tard que ton espionne vampire avait été démasquée et retournée contre vous. Tu voulais à tout prix empêcher la guerre entre les trois empires mais nous avions d’autres idées à ce sujet. Ménophis s’est servi de toi pour tendre un piège aux trois Empereurs et Kahil t’a fait croire qu’il souhaitait que tu suives les conseils de ton espionne. Mais ses informations étaient fausses et vous avez d’ailleurs tous failli y laisser la vie à cause de tes petites cachotteries. Quoi qu’il en soit, le piège du Roi des Morts consistait à réunir les trois Empereurs en un même lieu afin de tous les subjuguer. Vous ne vous êtes pas laissé prendre mais Théodoria ne t’es-tu pas demandé pourquoi le Seigneur Kahil t’avait soudainement octroyé le pouvoir de tous les rassembler ? Et bien c’était sa contribution à notre plan. Nous souhaitions que les Sedeths aient l’impression de gagner et le sacrifice de trois Empereurs n’était rien comparé à la défaite future des Sedeths … Vous n’êtes toujours pas convaincus ? Alors voyez la suite … »
 
Le décor change à nouveau. Ils se retrouvent dans une cour lumineuse à ciel ouvert où un vieil homme qui n’est autre que le Seigneur Klaspios donne des miettes de pain à un ibis au plumage bleu. Celui-ci s’envole ensuite et plonge dans un puit de nuage pour se diriger vers une ville kaasahr en bord de mer …
 
                        Malgamoth : « Et oui Odys, les signes divins tu sais, on peut les interpréter de diverses manières n’est-ce pas ? Nous avions besoin que vous convainquiez cette chère prêtresse que sa stèle était en danger dans sa bibliothèque ce qui n’était pas le cas évidemment. Et ton cher Dieu de la Vérité a contribué à ce mensonge ! En effet, Ménophis n’avait pas encore assez de pouvoir à ce moment-là pour s’en emparer. Pourquoi fallait-il que les Sedeths volent la stèle me direz vous ? Et bien voyez la suite … »
 
Le décor change à nouveau. Les PJs se trouvent dans un lieu sombre qui ressemble à des cachots. Le sol est transparent et au travers de celui-ci, ils voient en contrebas Lohéann en train de pratiquer le rituel magique en utilisant le Masque et le Hachoir divins. Pendant ce temps, dans le couloir où ils se trouvent, une ombre se faufile. Les PJs reconnaissent Malgamoth. Il entre dans une cellule dans laquelle est enchaîné un serpent géant endormi. A pas de loup le Dieu se rapproche et verse sur les entraves dorées une fiole d’acide qui ronge le métal divin le fragilisant suffisamment mais ne le désagrégeant pas complètement. Puis il ressort de la prison et oublie malencontreusement d’en verrouiller la porte …
 
                        Malgamoth : « Et oui nous avions besoin que Mushkar retourne parmi les siens. Mais pour qu’ils ne se doutent de rien il fallait que les Sedeths soient persuadés de l’avoir libéré par eux-mêmes. C’était un peu gros je l’admets ; il fallait qu’ils soient vraiment sûrs de leur puissance pour croire qu’ils pouvaient vraiment violer une cellule de la Cour Céleste, les imbéciles … Bref, Niva avait anticipé les plans d’Eozinia et nous nous en sommes inspiré pour les nôtres. En fait Lohéann que vous avez considéré comme un traître ce jour-là a finalement été, malgré lui, l’élément décisif de la réussite de notre stratégie d’anéantissement définitif des Sedeths … Pourquoi me direz-vous ? Et bien voyez pas vous-mêmes … »
 
Le décor change à nouveau. Les PJs se retrouvent une nouvelle fois dans le couloir obscur qui mène à la prison de Mushkar. Ils voient descendre par un escalier la Déesse Surilys. Elle s’avance doucement vers la prison et projette un souffle de brume rose à l’intérieur puis elle y entre. Le serpent géant semble profondément endormi, elle s’en approche lentement et tend sa paume ouverte tout près de sa gueule puis elle souffle à nouveau une poussière dorée au sein de laquelle apparaissent diverses images qui s’enchaînent à grande vitesse. Les PJs y aperçoivent notamment le Portail Infernal du Quartier Général du Cobra, la Forteresse Ja’Zarel et enfin l’Arbre Sacré sur lequel pousse l’Auromalum …
 
                        Malgamoth : « Voilà toute l’histoire mes chers enfants. Nous avions introduit le ver dans la Pomme Hahaha ! Le ver dans la Pomme dorée quoi … Hmm … Bref le pouvoir hypnotique de Surilys a fait son œuvre et Mushkar fut persuadé qu’il détenait la clef pour nous détruire. Mais tout cela faisait partie de mon plan génial, vous l’avez compris maintenant ! Les Sedeths devaient être convaincus qu’ils avaient gagné assez de puissance pour nous affronter sur notre terrain. Nous devions les laisser croire qu’ils nous affaiblissaient et que l’Auromalum était le moyen ultime de nous vaincre. Comment me direz-vous ? Et bien voyez la suite … »
 
Le décor change à nouveau. Les PJs se retrouvent dans une vaste bibliothèque. A l’une des tables de travail, ils voient Odys le nez plongé dans une dizaine d’ouvrages, semblant chercher avec acharnement des informations qui lui échappent. Il est assisté par un Archiviste qui lui amène des livres ouverts lui indiquant apparemment des passages importants. Le décor se déplace en suivant l’Archiviste en question qui se dirige vers des rayons situés dans un coin sombre de la bibliothèque. Là se tient Nyssalor portant une dizaine de feuilles de parchemins. Il en donne une au Klaspionite en souriant à pleines dents et celui-ci repart la donner à Odys. Les jours et les nuits semblent s’enchainer par les fenêtres de la bibliothèqe et le manège se répéter inlassablement ...
 
                        Malgamoth : « Mon pauvre Odys, j’avoue que nous nous sommes bien amusés à te regarder suer à la recherche des précieux indices que Nyssalor distillait aux archivistes chaque jour. Il t’en a fallu de la patience, mais à nous aussi je te rassure. Je suppose que cela t’aurait paru suspect si nous t’avions trop rapidement donné toutes ces informations, inventées de toutes pièces soit dit en passant. Mais c’était si drôle que nous n’avons pas pu résister à la tentation de te faire languir quelques mois de plus ! Et pour convaincre les Sedeths que l’Auromalum était la clef de leur victoire, il fallait que vous aussi vous en soyez convaincus ! »
 
                        Malgamoth : « Et pour finir ma démonstration je me dois de rendre justice à cette pauvre Astrée. Sachez en effet que c’est le Seigneur Klaspios lui-même qui lui a interdit de vous dire la vérité. Oui, votre nouvelle recrue savait bien des choses qui, si elles vous avaient été révélées trop tôt, auraient pu compromettre toute notre stratégie. Il fallait que Mushkar soit libéré avant qu’elle ne vous apprenne que les vrais Bassam et Jamal étaient enfermés dans l’Oasis d’Eozinia, ce qu’elle savait depuis très longtemps, entre autres choses d’ailleurs … Vous lui en avez amèrement voulu ce jour-là et votre rancœur m’a sincèrement fendu le cœur car elle ne faisait qu’obéir à son Seigneur … »
 
                        Malgamoth : « Bref tout ça pour vous dire que vos Dieux sont tous des hypocrites. Ils se donnent des grands airs de Justice et de Vérité mais ils ne valent pas mieux que moi en réalité. Je dirais même que je suis le plus honnête de tous ! Contrairement à eux, vous savez à quoi vous en tenir avec moi : je suis un menteur et un manipulateur mais Moi au moins j’ai le mérite de ne pas le nier ! Alors à votre avis, qui est le plus digne de votre respect ? Eux ou Moi ? Hahahaha ! »
 
Le décor change à nouveau. Ils se trouvent dans la salle du Conseil des Sept du Château de Rocsombre … Après un moment de doute, attendant une autre intervention du Dieu des Ténèbres, les PJs finissent par comprendre qu’ils sont de retour dans le Monde Réel …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumé des Épisodes précédents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé des épisodes précédents
» Résumé des épisodes précédents : Année 430 AA
» Résumé des épisodes précédents
» Résumé des épisodes précédents. Année 425.
» Résumé des épisodes précédents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: