Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion
Pensez à renouveler votre inscription (feuille d'inscription)

Partagez | 
 

 Résumé des Épisodes précédents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Résumé des Épisodes précédents   Mar 29 Nov 2016 - 17:13

Printemps 444


La Demoiselle d’Honneur
[26/11/16. Bassam, Blithilde, Dosezhno, Jamal, Hérohn, Maëllyne, Nokomiyepa, Odys, Théodoria, Waldemar]

Introduction.
Depuis que Théodoria a annoncé que leurs ennemis les observent, les Membres de la Nouvelle Aube ont décidé de ne plus se réunir qu’au Jardin Légendaire. C’est donc autour d’une table de réunion du Palais de Kahil que les esprits des PJs procèdent à leur briefing trimestriel.

Théodoria informe les PJs des événements qui se précipitent dans tout Gandorâh. Elle aborde notamment :

            O Le Clan Moondril qui se désunit à cause des actions du jeune Empereur.

            O La défaite cuisante des Terres Froides face à l’Empire d’Astélie.

            O Le retrait des armées de Palenthe, revenant défendre leur territoire face à l’invasion de l’Armée des Morts.

            O Les Armées Sedeths qui marchent à grands pas vers l’Est du Kaasahrim, vers le Royaume de Pharaon.

            O L’attaque « illégitime » des Frères Bâtards contre le Sultanat de Zhouera.

            O Et enfin, l’existence d’un groupe d’Haashkarites surnommé les « Bannis de Boukhabdhā » qui chercheraient clandestinement à prouver que les agissements du nouveau Grand Inquisiteur du Kaasahrim Saham al-Zubaïr nuisent à la Religion d’Haashkar. Apparemment ce groupe aurait demandé l’aide des Compagnons de la Nouvelle Aube

Hérohn rebondit sur ce point, annonçant que le Conseil Blanc s’intéresse également à cette affaire …

Le Templier Sacré ajoute qu’il pense que le plan de Théodoria consistant à demander l’intervention des Dirigeants de la Religion d’Haëroon dans les affaires de l’Archiduchesse de Winenground et de la possession éventuelle de l’Empereur dAstélie est une mauvaise idée.

Les Bannis de Boukhabdhā.
Théodoria arrange un rendez-vous discret avec les chefs de ce groupe dans une crique déserte quelque part sur la côte ouest du Kaasahrim :

            O Kadir al-Sukah (4) [399], Justicier d’Haashkar. Ex membre de la Garde Personnelle de l’ancien Grand Inquisiteur Bashar al-Dharrim.

            O Taherik al-Radi (6) [426], Elu d’Haashkar. Fils de l’Etincelant Chevalier de la Lumière, Dirigeant des Elus d'Haashkar.

            O Saïna al-Sebha (6) [427], Sentinelle d'Haashkar. Cousine de Camil al-Sebha (7).

            O Ildhan al-Farah (6) [417], Eclaireur de Qaïna Héroïque. Frère du Sultan de Zāfhar Arslane al-Farah (6) [413] qui les a rejoints sur ordre de son Seigneur afin d’obtenir un maximum de renseignements à transmettre aux Compagnons de la Nouvelle Aube pour les aider à sauver le Kaasahrim.

Ils sont accompagnés d’une cinquantaine de Soldats d’Elite qui les ont suivis par loyauté ou par amitié. Ils étaient plus nombreux mais ils ont perdu la moitié de leur effectif lors de leur dernière opération. Depuis qu’ils se sont regroupés pour chercher la vérité, ils sont traqués par les Soldats du Temple de Boukhabdhā et éliminés sans pitié. Ils ont dû se cacher dans le désert comme de vulgaires bandits …

Ils connaissent certains des hommes qui les ont remplacés au Temple de Boukhabdhā. Selon eux ces hommes sont assaillis par le doute et proches de s’abandonner à la corruption de leur âme par le Seigneur Skaār. Ce qui ne laisse rien présager de bon pour le devenir du Temple de Boukhabdhā. C’est la raison pour laquelle ils se sont regroupés et ont tenté de trouver des réponses. Mais le Temple a envoyé des Traqueurs pour les trouver et les éliminer, les faisant passer pour des Rebelles Sedeths

Une fois les présentations faites et la confiance instaurée entre les deux groupes, les Bannis de Boukhabdhā montrent aux PJs un Cristal-Mémoire qui leur a été apporté par le seul survivant de leur dernière expédition. Ils ont besoin d’un endroit sûr pour le lire …

La lecture du Cristal-Mémoire.
Lorsqu’ils insèrent le Cristal-Mémoire dans le Réceptacle-Mémoire du Manoir Auromalum de Kerstadt, Capitale du Royaume de Coranthe, apparaissent à sa surface plusieurs images :

            O Un combat dans une ruelle obscure entre plusieurs dizaines de Soldat d’Elite Haashkarites. La vision est prise de l’arrière des lignes. Parmi les forces ennemies se trouve le Grand Inquisiteur du Kaasahrim Saham al-Zubair, vêtu d’une longue cape noire qui dissimule ses vêtements d’Inquisiteur mais dont la capuche s’est renversée dans le feu de l’action, permettant de l’identifier. Il projette de ses mains d’effroyables rayons de lumière solaire qui infligent d’atroces brûlures à ses ennemis. Il semble que les troupes du Grand Inquisiteur aient été prises dans une embuscade par leurs assaillants, mais malgré l’avantage de la surprise ces derniers sont rapidement vaincus et massacrés …

            O Soudain le point de vue de la vision s’effondre, le Manashkarite est touché et s’écroule. Tandis que son regard se tourne vers une pile de caisses plongée dans l’obscurité au fond de la ruelle, on entend la voix du Grand Inquisiteur semblant s’adresser à une personne qui vient d’arriver : « Il n’y a pas de temps à perdre, conduisez-moi à Zhouera ! L’armée ennemie y sera bientôt … » Puis, alors que Saham al-Zubaïr et ses hommes s’éloignent, un voile de sang coule sur les yeux du Manashkarite et la vision se brouille …

Zhouera.
Cité portuaire prospère et très ancienne autour de laquelle campe l’impressionnante Armée djabelaïanne. Outre le somptueux Palais du Sultan, le Bâtiment le plus notable n’est autre que le majestueux Temple d’Haashkar et ses dômes dorés étincelants à la lumière éblouissante du soleil. L’emblème solaire du Roi des Dieux Kaasahrs est d’ailleurs omniprésent dans la cité. Il semble que le peuple zhouerati en soit un fervent adorateur. Les autres Bâtiments qui se démarquent dans une moindre mesure, sont les Temples des trois Déesses Usaïma, Qaïna et Azahina.

A leur arrivée, les PJs sont arrêtés par les soldats qui s’excusent immédiatement lorsqu’ils reconnaissent, parmi eux, leur Seigneur, Bassam ibn Alima.

Des soldats djabelaïans les escortent jusqu’au Palais où sont retenus prisonniers tous les membres du Clan al-Zubair.

Dès leur entrée, Théodoria reçoit le rapport d’un discret Agent du Réseau Kahilien envoyé à sa demande pour enquêter au sein du Palais de Zhouera. Elle apprend alors au groupe que peu de temps avant de disparaître, le Grand Vizir de Zhouera a rencontré le Grand Inquisiteur du Kaasahrim, son frère, dans un salon confidentiel du Palais.

Théodoria conduit les PJs à cet endroit et Odys y découvre un Fossile de l’Histoire :

La scène se déroule dans l’un des salons du Palais de Zhouera, situé au dernier étage de l’une des plus hautes tours du bâtiment. C’est là que se retrouvent les deux frères, le Grand Vizir de Zhouera est seul tandis que le Grand Inquisiteur du Kaasahrim est entouré d’une dizaine de ses Soldats d’Elite. C’est ce dernier qui prend la parole en premier :

            Saham al-Zubaïr : « Je sais que nous avons eu maintes fois cette conversation mon frère, mais aujourd’hui, je suis venu en personne pour te faire entendre raison ! Une armée est en marche ! Elle arrive pour te détruire ! Et je ne veux pas qu’il t’arrive malheur ! »

            Shayaan al-Zubaïr : « Entendre Raison ?! Mais c’est toi qui as perdu la raison ! Ne vois-tu pas ce que tu es en train de faire !? Tu te condamnes toi-même au Châtiment divin ! »

            Saham : « Tu ne comprends rien ! La Vérité est de notre côté ! Tu ne peux l’ignorer ! Nous avons été trompés pendant tous ces siècles ! La Vraie Justice est en marche et tu seras exécuté si tu ne la suis pas ! »

            Shayaan : « Non mon frère ! Il ne s’agit pas de Justice mais de Foi ! Tu as perdu la tienne et tu seras châtié lorsque le Seigneur Haashkar viendra juger les coupables ! »

Un garde posté à la fenêtre rejoint alors le Grand Inquisiteur : « Mon Seigneur, la flotte ennemie approche … »

            Saham : « Bien, mon frère … Tu ne me laisses donc pas le choix, je ne peux me résoudre à te perdre … Gardes ! Saisissez-le ! »

Les Soldats d’Elite d’Haashkar se jettent alors sur le Grand Vizir de Zhouera, l’assomment et le transportent hors de la salle en courant …

Après avoir assisté à la scène, le Justicier Kadir al-Sukah est furieux. Il estime qu’il s’agit là d’une preuve suffisante pour que le Grand Inquisiteur du Kaasahrim soit exécuté sur-le-champ ! Il demande aux PJs de l’aider à le retrouver.

En se rendant à la Capitainerie du port et grâce à l’intervention inattendue du Parma Hendarr, les PJs comprennent que le navire de Saham al-Zubaïr, la « Demoiselle d’Honneur », a fait voile vers Abouh Hankayah afin de soumettre le Grand Vizir de Zhouera à la Domination mentale de Lhukar

La Bataille d’Abouh Hankayah.
Le navire de Nivaïna se matérialise en plein chaos, sur le fleuve Sabhā, au beau milieu de la Capitale Pharaonique. Tout autour d’eux fait rage une bataille titanesque.

Celle-ci oppose principalement les Prêtres de Pharaon à des Créatures de Ténèbres effrayantes qui désintègrent tout ce qu’elles touchent et qui laissent dans leur sillage une sorte de crevasse noire qui semble s’agrandir et s’ouvrir sur un gouffre insondable …

        O De Grosses araignées noires cornues d'environ 30 cm de diamètre grimpent aux murs des bâtiments et semblent en ronger les fondations pour les faire s’effondrer.

            O Des Ombres noires flottent, de-ci de-là, tels des fantômes ténébreux et se jettent sur les êtres vivants qu’ils croisent les enserrant dans leurs bras spectraux jusqu’à ce que les malheureux se désintègrent.

            O Des créatures noires ailées semblant faites d’obsidienne et dotées de longues griffes aiguisées comme des rasoirs survolent le champ de bataille et fondent sur les individus isolés qu’elles saisissent et emportent dans les airs. Lorsqu’elles les relâchent, il ne reste d’eux qu’une poussière grise emportée par le vent.

            O De gigantesques lombrics d’obsidienne mesurant 1m50 de long s’enroulent autour des rares sorciers combattant dans l’armée adverse et semblent absorber leur énergie magique jusqu’à les en vider complètement et que leur corps se dissipe.

            O Des colosses de pierre noire mesurant environ 3m de haut et armés de masses d’arme géantes en obsidienne marchent au milieu du champ de bataille et écrasent tous les êtres vivants qui passent à leur portée.

            O Des Atrocités géantes et difformes à la peau noire boursouflée, mesurant 6m de haut et armées de masses d’arme géantes en obsidienne, donnent de grands coups dans les façades des bâtiments qui s’effondrent sur des habitants paniqués courant en tous sens. Parfois elles saisissent par la gorge des Prêtres de Pharaon qui se désintègrent en quelques secondes.

Les Prêtres de Pharaon, quant à eux, utilisent divers pouvoirs de lumière conférés par leur Maître. Ils brandissent des cimeterres divins étincelants et projettent des rayons solaires éblouissants. Mais ils sont en nombre largement inférieur et se font déborder de toutes parts.

D’autant plus qu’à la tête de cette Armée ténébreuse se trouve une Vipère gigantesque qui écrase ses ennemis ou leur arrache la tête de sa gueule démesurée !

Au milieu de tout ce chaos, les PJs aperçoivent des êtres atypiques à l’aspect cependant familier :

            O Oxilian de Menellir [Feu] : Un Titan de Magma mesurant 3 mètres de haut crée de larges colonnes de flammes s’abattant sur les créatures de ténèbres et les réduisant en cendres.

            O Aurora Bendeline [Air] : Une Jeune femme dotée de magnifiques ailes de plumes blanches, de yeux blancs laiteux de cheveux blancs et d’une peau très pâle survole le champ de bataille accompagnée de nuages orageux desquels s’abattent des éclairs aveuglants qui foudroient les créatures des ténèbres et les réduisent en cendres.

            O Haaron Göspers [Métal] : Un Colosse de 3 mètres de haut paré d’une armure de métal semblant faite d’un seul bloc et armé de deux haches d’arme combat au milieu du champ de bataille entouré de plusieurs dizaines d’armes de métal autonomes qui tournoient autour de lui et frappent les créatures des ténèbres, les découpant en morceaux qui se changent en poussière noire avant de se dissiper dans l’air.

            O Adam Wellington [Ténèbres] : Une Statue vivante d'obsidienne sans aucun trait, mesurant environ 2m de haut, semble créer diverses illusions sur le champ de bataille qui perturbent l’organisation de l’avancée ennemie, attirant les créatures des ténèbres vers de fausses cibles qui se révèlent en fait être l’un des membres de ce groupe hors norme.

            O Augusto Verrone [Corps] : Un Géant de 3 mètres à la musculature surdimensionnée, les cheveux bruns ébouriffés et ne portant qu’un pagne de soie en guise de vêtements, lance des éclairs orangés sur les habitants de la cité et les Prêtres de Pharaon ; ceux-ci semblent alors revigorés et soignés. Il passe également parmi les soldats tombés qui se relèvent totalement guéris.

            O Ourkzor [Terre] : Un Gobelin massif mesurant 2 mètres de haut et recouvert d'une peau de boue solide, frappe de ses poings le sol fendant la terre et créant des failles béantes qui engloutissent par dizaines les créatures des ténèbres avant de se refermer aussitôt.

            Morgrim Forge-Feu [Pierre] : Un Nain à la peau de pierre, sans arme ni armure, vêtu d'une simple robe de roche rugueuse, semble contrôler à distance la chute des murs des bâtiments qui s’effondrent sous les attaques ennemies et les projeter sur les araignées cornues qui en rongent les fondations, écrasant ainsi des centaines de ces créatures, les réduisant à une sombre mélasse gluante qui finit par se dissiper.

            Shakyr ibn Talib al-Zhoueram [Sable] : Un Kaasahr vêtu à la manière d’un Pharaon Sedeth, semble contrôler des dizaines de petites tornades, mesurant chacune environ 10 mètres de hauteur, qui fondent sur les créatures des ténèbres et les plongent au sein de véritables tempêtes de sable où elles sont violemment frappées par des milliers de grains qui déchiquètent leur corps jusqu’à les désintégrer complètement.

            Dorian Antarion [Lumière] : Un Homme constitué d'or en fusion, sans trait et sans vêtement, irradie d’un éclat aveuglant, tel un soleil posé sur la terre et dont jaillissent une multitude d’éclairs de lumière dorée qui frappent les créatures des ténèbres et les réduisent instantanément en poussière.

            Aaria Volgogra [Eau] : Nageant dans le fleuve, une Superbe sirène aux cheveux dorés et aux yeux émeraude dont la jolie poitrine est couverte de coquillages multicolores et dont le bas du corps se termine par une queue de poisson argentée, semble provoquer des raz-de-marée qui entraînent sous l’eau les créatures des ténèbres. Elle plonge alors à leur suite et réapparaît quelques instants plus tard à la surface, armée d’un trident suintant d’une matière ténébreuse s’évaporant.

            Alice Tadilie [Végétal] : Une Fée aux cheveux dorés mesurant environ 30cm de haut, dotée d’ailes de libellule et vêtue d’une courte jupe transparente de couleur vert pastel, virevolte au-dessus du champ de bataille, répandant dans l’air une poussière de lumière dorée qui, lorsqu’elle touche terre, en fait jaillir de grosses racines qui enserrent les créatures des ténèbres les plus massives, les écrasant si fort qu’elles les broient jusqu’à ce qu’il ne restent d’elles qu’une visqueuse purée de ténèbres.

Ce groupe hétéroclite semble ne concentrer ses attaques que sur l’Armée ténébreuse et pas même sur la Vipère géante qui les mène et qui pourtant, en première ligne, s’en donne à cœur joie pour massacrer les Prêtres de Pharaon ; les PJs ont même l’impression parfois de l’entendre ricaner !

Se retournant, ils aperçoivent alors aux portes de la cité, une armée sedeth faisant son entrée. A sa tête marchent les Dieux Lhukar, Eozinia et Khêfmet. Il semble qu’ils soient eux aussi venus se joindre à la fête !

C’est alors que des araignées grimpent sur le bateau des PJs et commencent à le dévorer. Horrifiée Nivaïna hurle :

            « L’Armée de Nekhtoum !! Comment est-ce possible ?! Elle vient détruire la Création !! Sans Afastār nous sommes tous perdus !! »

Elle saute alors sur la cabine de son navire et décoche à une vitesse hallucinante des dizaines de flèches de lumière qui semblent étrangement être moins efficaces que d’ordinaire …

Quand Odys partage ses connaissances au sujet de ces créatures du Néant, les PJs en concluent qu’ils sont impuissants face à elles et s’apprêtent à demander à Nivaïna d’entreprendre une manœuvre de repli …

Mais avant qu’elle n’ait pu s’exécuter, le Chevalier Haaron Göspers les rejoint. Il élimine rapidement la première vague de leurs adversaires et leur fournit des armes de pure Energie Métallique qui, selon lui, seront plus efficaces que les leurs.

Et effectivement, dotés de ces équipements issus des Ecailles du Grand Dragon Cosmique, ils parviennent à éliminer eux-mêmes la seconde vague ennemie avec une facilité déconcertante …

Dénouement.
Une fois qu’ils en ont fini, les PJs constatent que la Bataille d’Abouh Hankayah est presque terminée.

Némésis est aux portes du Palais ricanant sous sa forme de vipère géante et narguant Pharaon qui a perdu le contrôle sur « ses chères petites créatures ». Mais elle ne réalise pas encore, que derrière elle, son armée est quasiment anéantie par les Chevaliers de la Matière.

C’est alors que Pharaon fait son apparition sur les remparts avec, à ses côtés, ses deux prisonniers, les Dieux Manashkar et Azahina dont les poignets et la gorge sont cerclés d’anneaux de lumière :

            Pharaon : « Je me rends ma chère épouse, inutile de détruire toute ma cité. Emmène avec toi ces prisonniers et repars sans plus tarder … »

            Némésis reprenant forme humaine : « Tu deviens enfin raisonnable … Très bien … Livre-moi tes prisonniers et je m’en irai … Mais je reviendrai car je n’en ai pas fini avec t… »

            Lhukar : « NON ! »

Némésis se retourne et prend alors conscience que son armée est totalement anéantie et qu’à la place s’avancent les troupes du Roi Lion, lui-même flanqué des Déesses Eozinia et Khêfmet.

Les PJs aperçoivent alors, marchant côte à côte, juste derrière les Dieux, le Pharaon Solaire et le Grand Vizir de Zhouera Shayaan al-Zubair

            Lhukar : « Xian Thétanon !!! Vile Traître parmi les Traîtres ! »

Des anneaux de lumière apparaissent et lui enserrent les bras et la gorge. Puis Lhukar tend une main et Pharaon est inexorablement attiré vers lui. Le Dieu Lion le saisit à la gorge.

            Lhukar : « Le temps des négociations est révolu pour toi vermine ! Tu vas connaître à ton tour l’enfermement dans lequel nous ont plongés pendant des millénaires tes alliés Palenthins ! »

Lhukar projette Pharaon dans une sorte de cage de lumière qui apparaît brièvement dans l’air puis disparaît en un éclair avec son captif à l’intérieur.

            Lhukar : « Némésis, je suis venu pour protéger le Maître des Glyphes. »

            Némésis : « Majesté, le Seigneur Ménophis m’a personnellement mandée pour que j’escorte Manashkar jusqu’à lui … »

            Lhukar : « Retourne auprès du Roi des Morts et dis lui que je me charge de sa sécurité désormais. »

            Némésis : « Mais … »

            Lhukar : « OBÉIS ! »

Némésis disparaît

Lhukar se tourne alors vers les mortels qui assistent à la scène abasourdis : « Je prends possession de la Terre du Traître ! A genou Mortels ! A genou devant votre nouveau Pharaon !! »

Lhukar lève ensuite la tête vers les deux Dieux toujours prisonniers et, d’un geste, il fait disparaître les anneaux de lumière qui les enserrent. Manashkar fait mine de dépoussiérer ses vêtements comme si la libération de ses presque dix années d’enfermement n’était qu’un événement anecdotique. Quant à Azahina, elle bâille en s’étirant à la manière d’un félin, comme si elle venait de s’éveiller d’un petit somme. Puis elle voit les PJs et immédiatement ses cheveux se hérissent, ses ongles se changent en griffes et elle souffle tel un chat en colère en direction de Théodoria. Manashkar l’aperçoit à son tour et lui sourit avec dédain tandis que de l’index, il trace des hiéroglyphes lumineux et multicolores dans l’air dont la signification (pour ceux qui peuvent les lire) est pour le moins inquiétante : « Mort », « Paralysie », « Etourdissement », « Débilité », « Sénilité », etc.

            Lhukar : « Manashkar, Nous avons besoin de ton Livre … »

            Manashkar : « Ah oui ? Vraiment ? Comme cela est surprenant … N’est-ce pas vous, Rayonnante Majesté, qui avez fait en sorte de le soustraire de la Main des Hommes pour les savoirs « trop dangereux » qu’Il recelait ? Encourrais-je à nouveau votre courroux si je vous révélais où il a été caché par vos propres sbires ? Ne suis-je plus un Traître à vos yeux ? »

            Lhukar : « Ne joue pas à ce petit jeu-là avec moi, Maître des Glyphes ! Tu sais très bien pourquoi ton Livre fut jugé dangereux ! Mais aujourd’hui nous avons besoin d’une des lignes qu’il contient ! Alors je t’ordonne de nous l’apporter ! »

            Manashkar : « Hélas Mon Seigneur, la Connaissance ne s’offre pas. Elle se recherche et s’acquiert … »

            Lhukar : « Epargne-moi tes balivernes, crois-tu que nous ayons le temps pour cela ? »

            Manashkar : « Et pourtant Rayonnante Majesté, vous ne pourrez y déroger … »

Les 5 Dieux entrent alors à l’intérieur du Palais de Pharaon pour finir en privé leur conversation …

Epilogue.
Les PJs s’attardent un peu dans la cité conquise afin de discuter avec les Chevaliers de la Matière qui viennent saluer les « Héraults des Dieux » avant de se retirer, leur mission accomplie.

Avant de rejoindre ses Maîtres, le Pharaon Solaire prend le temps de s’adresser aux PJs : « Vous voyez, Pharaon était une autre création de vos Dieux. Il ne leur servait que de Garde-fou. Il était un Pion à leur service tous comme les autres Puissants de ce Monde. Celui-là est le premier à être éliminé par les Sedeths. Les autres suivront bientôt et les peuples pourront enfin vivre libres … »

Les PJs réalisent finalement que ce territoire appartient désormais aux Sedeths. Et malgré les ordres qu’a donnés Lhukar à leur sujet, ils ne pourront pas s’y attarder, à moins bien sûr qu’ils ne se convertissent …


Remontant à bord du navire de Nivaïna, les PJs quittent alors Abouh Hankayah

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mar 24 Jan 2017 - 0:08

Eté 444


Le Livre de Manashkar
[21/01/17. Astrée, Bassam, Blithilde, Dosezhno, Jamal, Hérohn, Maëllyne, Odys, Pollyanna, Théodoria, Waldemar]

Introduction.
Théodoria présente au groupe une nouvelle arrivante, Astrée al-Hikma (2). Celle-ci annonce qu’elle a été envoyée à la demande du Seigneur Klaspios pour remplacer Lohéann Haëris qui représentait la Sagesse de la Nouvelle Aube. Elle ajoute qu’elle est accompagnée de l’Esprit d’un très ancien Prince Sedeth incarné dans le corps d’un Archéologue de Klaspios. Nommé Lhukarémnès de Sédie, il connaîtrait le lieu où repose le légendaire Livre de Manashkar que les PJs recherchent …

Ils rencontrent le Prince dans le QG Auromalum de Steeport. L’Ancien Sedeth leur révèle alors qu’il a lui-même replacé le Livre de Manashkar, après l’avoir dérobé, au sein de l’une des salles les plus secrètes du Tombeau d’un magicien nommé Khémèrméphêth. Il a conclu un accord avec le Temple de Klaspios : Il a accepté de guider l’expédition qui partirait à la recherche du Livre à condition de pouvoir y participer personnellement.

Le Tombeau de Khémèrméphêth.
Guidés par le Prince Lhukarémnès, les PJs traversent les salles du Tombeau qui a manifestement été pillé de longue date. Mais leur guide les conduit vers des pièces secrètes qui n’ont jamais été découvertes, leur expliquant qu’il en a lui-même amélioré la dissimulation. Il connaît les Formules pour en dégager l’accès et éviter les pièges.

Après un interminable couloir dont les PJs peuvent atteindre l'extrémité grâce à la Magie de l’Air de Pollyanna, ils entrent enfin dans la salle la plus sacrée du tombeau, où reposent les sarcophages de Khémèrméphêth et de sa famille.

Immédiatement, le fantôme du Mage apparaît et tente de les dissuader de voler le Livre de Manashkar qui ne fera, dit-il, qu’apporter le malheur sur leurs proches comme cela fût le cas pour lui. Face à l’insistance des PJs, Khémèrméphêth les défie alors à une partie de Senet. S’ils gagnent ils auront le droit de prendre le Livre, s’ils perdent, ils mourront tous. Il leur demande de désigner un Champion qui jouera contre lui. De sa victoire ou de sa défaite dépendra le sort de tout le groupe.

Après une longue concertation, les PJs choisissent le Prince Lhukarémnès, qui a déjà battu Khémèrméphêth par le passé même si pour cela il usa d’une tricherie qu’il ne peut plus réutiliser à cette époque.

Le Prince finit par remporter la partie après quelques haletants rebondissements. Le Fantôme de Khémèrméphêth retourne alors dans son sarcophage et le couvercle de celui-ci se descelle pour permettre aux PJs d’en révéler le contenu …

Le Trésor de la Momie.
A l’intérieur repose la momie du Mage sur la poitrine de laquelle est fixé un épais rouleau de parchemin qui semble incroyablement en bon état comparé au reste du contenu du sarcophage. Il émane également de cet objet une faible aura magique dorée.

Astrée al-Hikma s’approche alors et s’empare du Livre de Manashkar, avec le consentement silencieux du reste du groupe. Immédiatement elle se retrouve comme paralysé pendant une vingtaine de secondes tandis que ses yeux irradient d’une lumière étincelante et qu’elle est nimbée d’une aura dorée.

Alors que les PJs s’apprêtent à repartir, Rémnès intervient : « Je me dois de vous mettre en garde désormais … J’ai ajouté un ultime piège pour empêcher les pilleurs de s’emparer du Livre ! Khémèrméphêth est trop gentil ; il perd une partie de Senet et hop, il offre la Source primordiale de la Connaissance à n’importe qui … Si bien que j’aie invoqué des Monstres qui se tiennent prêts à dévorer tout individu qui tenterait de quitter cette salle avec le Livre. Le seul moyen d’empêcher qu’ils se manifestent est d’allumer le brasero que vous voyez là-bas. Si vous ne le faites pas, mes Monstres vous tueront ! Et vous pouvez me croire à ce sujet, c’est moi qui les ai invoqués ; je vous assure qu’ils ne sont pas commodes ! »

Mais lorsque Bassam allume le brasero, sa flamme projette sur les murs des ombres dansantes qui s’animent et finissent par se matérialiser dans la salle ! Rémnès semble horrifié et court se mettre à couvert !

Fight.
Les 6 Monstres qui apparaissent dans la pièce ressemblent à des sortes de lions à la fourrure noire, dotés de très longs cous qui se terminent par une gueule de serpent.

Les PJs découvrent alors avec effroi qu’en plus d’infliger de puissants dommages avec leur souffle de ténèbres, ils semblent particulièrement résistants à toutes leurs attaques. Même Nivaïna paraît décontenancée face à leur incroyable résistance.

Mais après quelques rounds, lors desquels le groupe est dangereusement mis à mal, Nivaïna finit par s’exclamer :

            « La Guerre des Sorciers ! Utilisez la Magie de l’Air ! Ils y sont particulièrement vulnérables et presque insensibles à tout le reste ! »

Immédiatement ses flèches changent d’aspect. Elles ne sont plus de lumière, mais chargées d’éclairs crépitants.

Absorbés par leur combat, les PJs ne comprennent que tardivement que Rémnès est en train de les trahir. Il a commencé par assommer Astrée et lui a dérobé le Livre de Manashkar, puis il se dirige discrètement vers la sortie. Odys se saisit alors de la statuette dorée à l’effigie du Dieu Ménophis, censée incarner le lien qui rattache l’esprit du Prince au Monde mortel. La brisant, l’Erudit Impérial pense, comme tous les autres PJs, contraindre l’âme sedeth à rejoindre le Jardin Légendaire

Rémnès marque alors un temps d’arrêt comme s’il n’était pas sûr lui-même du résultat. Puis constatant que son âme reste bien accrochée au corps de son hôte, il semble rassuré et s’enfuit avec le Livre de Manashkar, hurlant triomphalement : « Une nouvelle vie et la Connaissance absolue ! Je vais devenir le Maître du Monde ! »

Dénouement.
Les PJs, penauds, repartent alors en sens inverse afin de sortir bredouilles, pensent-ils, du Tombeau de Khémèrméphêth.

Cependant, n’oubliant pas ses racines de pillard, Waldemar se permet de se servir dans le trésor du Magicien et de repartir couvert d’or et de bijoux …

A l’extérieur, Rémnès « les attend » malgré lui. Il est pris au piège, retenu par plusieurs glyphes de lumière qui paralysent ses bras et ses jambes. En face de lui, le Seigneur Manashkar est tranquillement assis sur un rocher, tenant négligemment d’une main le précieux rouleau de papyrus dérobé par le Prince Sedeth. Il semble que les PJs arrivent en plein milieu d’une conversation :

            Manashkar : « … Toutefois, tu m’as bien servi jadis. Toute ta vie de mortel me fut consacrée. C’est pourquoi je n’aggraverai pas le châtiment de Ménophis. Je vais te permettre de poursuivre cette existence. Mais désormais l’entrave qui te retient est de chair mortelle. Elle finira par se faner et rien ne pourra, cette fois, empêcher ton départ pour le Pays des Morts. Tu cesseras alors enfin de braver l’Ordre éternel instauré par les Dieux … »

            Rémnès : « Mais … Mon Seigneur ! Je vous ai rapporté votre Livre … Je … »

            Manashkar : « Tais-toi et vas-t-en avant que je ne change d’avis … Je n’avais nul besoin de toi pour récupérer mon Livre … Seulement d’eux … »

Rémnès est libéré, il s’incline devant le Dieu, jette un dernier regard triomphal vers les PJs et disparaît …

            Manashkar : « Quant à vous Palenthins, Je vais également épargner vos misérables existences pour vous remercier de m’avoir rapporté mon précieux Papyrus. Il était en effet hors de mon atteinte à cause des protections que dressa jadis Lhukar pour le confisquer aux Hommes. Seuls vous pouviez y accéder et c’est pourquoi je me montrerai magnanime. Même si je suis assez tenté de décapiter certains d’entre vous afin qu’ils connaissent la douleur que j’ai ressentie lorsque, par leur faute, je connus ce triste sort. Hélas ce serait pour vous plus définitif que cela ne le fut pour moi et cet état de fait entre donc en contradiction avec le postulat de départ qui est de vous laisser la vie sauve … Bref … Je garde évidemment mon Livre. De toute façon vous n’en êtes pas dignes. Mais vous avez tout de même obtenu ce que vous êtes venus chercher. Et puis nous allons en avoir besoin pour la suite de nos projets. Vous comprendrez cependant que je ne vous en dises pas plus ; en effet je ne voudrais pas vous gâcher la surprise … »

Sur ces mots, Il sourit, se change en ibis et disparaît dans le ciel …

Epilogue.
A la demande d’Astrée, les PJs se rendent en Palenthe, dans le Temple de Klaspios de la cité de Taromina, lieu d’où elle est partie pour les rencontrer.


Bien qu’elle refuse d’entrer dans les détails pour le moment, elle leur révèle que lorsqu’elle a touché le Livre de Manashkar, elle a reçu de puissantes visions divines et dans l’une d’elle, apparaissait un Masque ténébreux …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mer 22 Mar 2017 - 22:59

Automne 444

Le Masque des Mille Visages
[18/03/17. Astrée, Bassam, Blithilde, Dosezhno, Hérohn, Jamal, Maëllyne, Nokomiyepa, Odys, Parma, Pollyanna, Théodoria, Waldemar]

Introduction.
Briefing de la Nouvelle Aube. Les PJs se retrouvent au Royaume de Kahil pour échanger leurs informations et décider de la direction à suivre.

Ils choisissent de se lancer à la recherche du Masque des Mille Visages dont ils pensent avoir appris la localisation grâce au contact de l’Archiviste Astrée al-Hikma avec le Livre de Manashkar.

Ils prennent donc la direction du sud, vers les Monts Gandoriens et le Royaume de Pharaon tenu désormais par Lhukar et sa Cour de Dieux Sedeths.

Le Lac Niyalaéleth.
« Lac du Bout du Monde » en ancien sedeth, est considéré par ce peuple comme l’une des limites du Royaume des Dieux. Au-delà de cette vaste étendue d’eau glacée, les Anciens Sedeths considéraient que leurs Dieux n’avaient plus d’influence ni de pouvoir.

Source du Sabhā, le fleuve nourricier du berceau de la Sédie est situé à environ 100 kilomètres au nord de la Cité de Kereh Farah, dans une région escarpée et relativement désertique.

Le Tombeau de Néphèrméthis Ier.
Le Tombeau de Néphèrméthis est situé dans les Monts Gandoriens à environ 160 kilomètres au nord de la cité de Kereh Farah et à environ 40 kilomètres à l’ouest du Lac Niyalaéleth.

Guidés par Astrée, les PJs s’aventurent dans un tunnel naturel qui s’ouvre dans la roche à environ deux kilomètres à l’ouest du Lac Niyalaéleth et qui semble s’enfoncer sans fin sous la montagne. Mais à environ 40 kilomètres de l’entrée du tunnel, sans que rien ne permette de la repérer, une ouverture dissimulée par une illusion et colmatée avec du plâtre, permet d’accéder à l’entrée du Tombeau.

ð A l’aide de sa hallebarde divine, Hérohn Longsword brise le plâtre et ouvre un passage invisible qui donne sur un escalier d’une vingtaine de marches descendant vers ce qui ressemble à une porte de pierre gravée de nombreux motifs hiéroglyphiques.

Le Hall des Illusions.
Les PJs sont alors confrontés au premier piège illusoire du tombeau. Devant la porte une fausse trappe incite les pilleurs à sauter par-dessus pour s’empaler sur des piques invisibles de l’autre côté. Heureusement pour le groupe, c’est Parma qui « tombe » dans ce piège car son armure reste impénétrable et les piques, une fois mis en évidence, peuvent facilement être évités.

Les PJs atteignent ensuite l’épaisse porte de pierre gravée d’Inscriptions en hiéroglyphes que Nivaïna semble comprendre et leur traduit :

                « Ennemi des Palenthins, sois le bienvenu.
                        Tu trouveras ici l’arme qui aurait permis de les vaincre,
                        Si leur perfidie n’avait finalement eu raison de notre ultime résistance.
                        Respecte le Héros qui repose en ce lieu car même s’il sombra dans la folie,
                        Son combat fut héroïque et décisives ses victoires sur les Dieux ennemis.
                        Quant aux chiens de Palenthins, ils ne trouveront ici que la mort qu’ils méritent. »

C’est elle également qui permet au groupe d’éviter le piège suivant, sacrifiant son arc doré pour ouvrir le passage, évitant ainsi à l’un des PJs de voir son bras broyé par la chute de la porte dans le sol.

Les PJs découvrent alors, un corridor qui conduit à une salle d’où émane les lueurs vacillantes de plusieurs braseros. Chemin faisant, ils ressentent l’affaiblissement du lien qui les unit à leurs Divinités

L'Antichambre du Tombeau.
Quand les PJs parviennent au bout du corridor et entrent dans cette grand pièce rectangulaire, ils découvrent un spectacle terrifiant : Le centre de la salle est percée d’une énorme fosse au fond de laquelle grouillent des créatures du Néant piaffant d’impatience de se repaître de l’être suspendu au-dessus d’elles, le Seigneur Lugh ! Sa paire de bras inférieure a été sectionnée et, des plaies, s’écoule abondamment le sang du Dieu de la Guerre. Son autre paire de bras est attachée à une chaîne, fixée au plafond, qui le maintient au-dessus du vide. Le Dieu semble inconscient. Au bord du gouffre se tiennent Ménophis et Kânoum qui accueillent les PJs en souriant. Tout autour de la pièce se dressent les statues d’une quinzaine de Dieux Sedeths à tête d’animaux.

            Ménophis : « Ah vous voici enfin Compagnons de la Nouvelle Aube. Nous vous attendions. Il est temps pour vous de choisir définitivement votre camp. Nous sommes ici pour vous donner l’opportunité de nous rejoindre. L’un d’entre vous doit volontairement accomplir un sacrifice de sang envers l’un des membres de notre Panthéon. Certes, cela renforcera son pouvoir actuel et provoquera la chute de votre ancien Dieu de la Guerre dans le Néant mais sans cela vous ne pourrez jamais être pardonnés pour vous être opposés à Nous. A l’aube de notre victoire totale, nous avons décidé de vous laisser une chance de vous repentir. Vous n’avez qu’à nous témoigner cette preuve sincère de votre changement d’allégeance. De toute façon Lugh est déjà vaincu comme vous le savez, je m’en suis chargé personnellement … Vous n’avez qu’à lui donner le coup de grâce et vous serez tous les bienvenus au sein de la Renaissance Sedeth … »

            Ménophis : « Inutile de tenter une quelconque de vos stupidités habituelles. Vous ne pouvez ni libérer votre Dieu ni nous vaincre. Si vous refusez de nous rejoindre, vous n’avez plus qu’à rentrer à vos pénates. Je me chargerai moi-même d’achever votre Dieu de la Guerre. Quant à nous, nous nous retrouverons sans doute très bientôt sur le champ de bataille … »

Les PJs demeurent longtemps incrédules face à cette scène d’horreur. Mais finalement Bassam et Jamal se décident à sacrifier de leur sang aux statues de Nemneth, Lhukar et Eozinia

C’est alors que les statues s’illuminent et des traits d’énergie en jaillissent pour frapper la chaîne qui retient le Seigneur Lugh. Les PJs assistent alors à la désintégration du Dieu de la Guerre hurlant de manière effroyable alors qu’il se fait dévorer par les Créatures du Néant

Mais en fait, il s’avère que toute cette scène n’est qu’une illusion. Une fois que les PJs ont assisté à la « mort du Seigneur Lugh », un rire démoniaque résonne dans la salle puis l’illusion s’évanouit révélant la pièce sous sa véritable apparence ainsi qu’une porte menant à la salle suivante.

Alors que les PJs y entrent, une voix rauque retentit dans la pièce :

            Voix du Masque : « Celui qui s’estime digne de me posséder doit verser dans cette jarre le sang d’un être vivant qui lui est cher ou y déposer le bien qui lui est le plus précieux. S’il en est incapable, inutile de poursuivre dans cette voie. »

Jamal décide alors d’offrir son sang à son frère Bassam.

        Voix du Masque : « Ainsi, après ta Foi, tu as choisi d’abandonner ton ancienne vie et tu as donc accompli la deuxième étape qui te permettra de me posséder. Mais si tu n’es pas prêt à tous les sacrifices, jamais tu ne survivras à mon maléfice. Dans la salle suivante, tu devras me prouver que tu es vraiment digne de moi. Mais attention, tu devras choisir entre ta vie et celle de tes Compagnons. Si tu n’es pas prêt à les perdre, vous mourrez tous ! »

La chambre du trésor. Après avoir abattu le mur de plâtre, les PJs découvrent une nouvelle salle dont le sol est presque entièrement couvert d’une eau noire visqueuse et bouillonnante à l’exception d’une étroite terrasse légèrement surélevée à l’entrée. A peine sont-ils à l’intérieur que derrière eux, une lourde dalle de pierre tombe du plafond en obstruant la sortie. De l’autre côté du lac noir, les PJs peuvent apercevoir une ouverture qui donne apparemment sur une pièce irradiant de reflets dorés. Sur leur droite, les PJs remarquent une alcôve de forme circulaire assez large pour contenir un homme debout. Au milieu du lac, au travers des vapeurs ténébreuses et des incessants geysers de boue noire, les PJs distinguent également une sorte de puits duquel commence à jaillir des flots de magma obscur. Ce qui a pour conséquence de faire rapidement monter le niveau du lac qui menace dangereusement de déborder sur la mince terrasse où ils se tiennent …

C’est alors que la voix lugubre retentit à nouveau :

            Voix du Masque : « Celui qui veut me posséder doit me mériter. Seul l’un d’entre vous le pourra. Et pour cela il lui faudra trahir ses compagnons. Vous vous trouvez au bord du fleuve Nekhtoum, qui se jette dans le Grand Océan Primordial. Son niveau va monter jusqu’à engloutir toute la salle et tous vous annihiler. Le seul moyen de traverser est d’invoquer le Pont d’Afastār qui repoussera le Nekhtoum et ouvrira un passage jusqu’à moi. Mais pour ce faire il faut que l’un d’entre vous se tienne dans l’alcôve derrière vous. L’enfoncement de la dalle du sol déclenchera l’ouverture du passage mais aussi la chute d’un torrent de Nekhtoum dans l’alcôve. Celui qui s’y tiendra sera désintégré en un temps suffisamment long pour qu’un seul d’entre vous puisse traverser. Puis la dalle remontera et le passage se refermera. Qui prendra la décision de se sacrifier pour permettre à l’un de ses amis de me posséder ? N’essayez pas de placer sur la dalle autre chose qu’un corps, le mécanisme ne se déclencherait pas. Mais il n’est pas nécessaire que le sacrifié soit consentant ou même vivant. Enfin ne tentez pas de passer par-dessus car le fleuve a le pouvoir d’annihiler toute votre magie quelle qu’en soit sa nature. Vous ne feriez que précipiter inutilement votre mort. Maintenant hâtez-vous car le niveau du Nekhtoum monte vite … »

Une fois encore Jamal décide de se sacrifier. Il se place volontairement dans l’alcôve et il est anéanti par le Nekhtoum. Pendant ce temps, Bassam court au milieu de la salle sur un éphémère passage dégagé.

Mais au moment où il atteint l’entrée de la salle du trésor, une nouvelle fois l’illusion disparaît révélant, à l’opposé de sa position, le sarcophage du Pharaon Néphèrméthis

Quant à Jamal, il est vivant bien que choqué par sa « fausse mort » …

La Chambre funéraire. Cette pièce est la seule du tombeau dont les murs soient décorés. Les scènes représentées illustrent le voyage du défunt Roi jusqu’au Pays des Morts. Outre le sarcophage qui occupe le centre de la pièce, celle-ci contient plusieurs centaines d’objets d’or, d’albâtre et d’ivoire semblant avoir été entassés là à la hâte.

Le sarcophage de pierre finement ouvragé contient un autre sarcophage en or décoré de divers motifs réalisés avec des pierres précieuses de toutes les couleurs.

A l’intérieur du deuxième sarcophage, les PJs découvrent la momie de Néphèrméthis, dernier Pharaon légitime de la Sédie. Sur son visage est délicatement posé un Masque magnifique d’or noir qui irradie d’une puissante aura ténébreuse. Il s’agit du Masque des Mille Visages, le légendaire artefact offert au Pharaon par le Dieu Mushkar en personne !

C’est alors que la voix lugubre retentit une dernière fois :

            « Souviens-toi de la Malédiction de Mushkar, sois certain d’être digne de me posséder ou tu connaîtras le même sort que Néphèrméthis … »

Après un moment d’hésitation et l’aval silencieux des autres Membres de la Nouvelle Aube, Bassam se saisit cérémonieusement du Masque des Mille Visages

Immédiatement le Vétéran Kaasahr, irradie d’une énergie crépitante et ténébreuse qui pulse harmonieusement avec celle du Masque, comme si l’artefact le reconnaissait comme son nouveau Porteur légitime. C’est alors que les affaires des PJs se compliquent …

L’arrivée du Roi des Morts. Une voix familière retentit dans la pièce voisine :

            Ménophis : « Très bien Compagnons de la Nouvelle Aube, vous avez trouvé le Masque de mon cher frère. Il est temps de me le donner maintenant … »

Le Roi des Morts, accompagné de Kânoum et d’une cinquantaine de Guerriers Gnârks impressionnants se sont matérialisés dans la pièce voisine et s’apprêtent au combat …

Nivaïna hurle alors en direction de Bassam :

            Nivaïna : « Mets le Masque sur ton visage ! Dépêche-toi ! Je ne pourrai pas tenir longtemps toute seule face à eux deux ! Il faut que nous soyons deux nous aussi ! »

Alors tout va très vite : Ménophis hurle : « Non ! » et il lance sa Brume mortelle tandis que Kânoum projette en direction des PJs une sorte de vapeur verdâtre.

Nivaïna (qui a récupéré son arc entre temps) tire alors un rideau de flèches qui se plantent dans le sol et forment une barrière d’énergie qui parvient à stopper et à dissiper des deux brumes.

Puis les Gnârks lancent l’assaut. Les PJs sont acculés ! Ils n’ont aucune échappatoire et cette fois les Dieux Sedeths semblent bien décidés à en finir ! Il faut donc vaincre ou périr !

C’est alors que surgissent plusieurs dizaines de guerriers de cuivre (des Ouchebtis expliquera Odys, des serviteurs du défunt dans l’au-delà) que les PJs avaient pris pour de simples ornements aperçus dans les différentes salles du tombeau. Elles se sont animées et se lancent dans la bataille au côté des PJs.

Fight.
Les Soldats Ouchebtis se retournent et subissent la charge des Gnârks tandis qu’Hérohn et Parma tentent d’aménager un couloir de sécurité pour permettre le repli du groupe. Grâce à l’aide de leurs nouveaux alliés de métal, ils y parviennent tant bien que mal.

Mais les Dieux ennemis déploient toute leur puissance pour les abattre. Leurs pouvoirs sont devenus effrayants. Nivaïna tente autant qu’elle peut d’attirer leurs frappes sur elle et de neutraliser celles qui ciblent les PJs. Mais malgré la résistance incroyable de Parma aux attaques de Ménophis, les PJs comprennent que sans l’aide de l’Elfe Antilope, leurs ennemis les auraient sans doute rapidement massacrés …

Pendant ce temps, Bassam, qui s’est couvert le visage du Masque de Mushkar, prend l’aspect du Dieu Cobra et disparaît … Il réapparaît dans le dos de Ménophis et lui assène une attaque ténébreuse qui manque de peu de mettre à genou le Roi des Morts. Et pour la première fois, les PJs lisent de la peur dans les yeux du Dieu Vautour qui décide alors de se replier …

Ainsi, Dieux et Gnârks disparaissent, laissant les PJs se remettre de leurs émotions …

Dénouement.
Les PJs viennent de remporter leur première grande victoire sur Ménophis et ses sbires et ils disposent enfin d’un moyen de peut-être renverser le cours des événements …

Epilogue. Une nouvelle parvient à Théodoria : Une épidémie fulgurante s’est déclarée à bord de la Flotte palenthine décimant tous les équipages et les soldats embarqués. Les cadavres des victimes se sont relevés et ont pris le contrôle des navires. Ceux-ci ont alors fait demi-tour et se dirigent désormais vers la Capitale Impériale de Palenthe, suivis de la Flotte astélienne

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Dim 23 Avr 2017 - 19:54

Hiver 444






Le Hachoir des Quatorze Saintes Reliques
[15/04/17. Astrée, Bassam, Dosezhno, Jamal, Hérohn, Maëllyne, Nokomiyepa, Odys, Pollyanna, Théodoria, Waldemar]

Introduction.
Briefing de la Nouvelle Aube au Jardin Légendaire. Les PJs partagent leurs informations. La situation se dégrade un peu partout dans Gandorâh. Ils décident d’aller chercher le Hachoir au plus vite et de revenir à temps pour sauver la vie de tous leurs amis qui sont en danger de mort …

Îstérêth.
Îstérêth est un petit îlot situé sur le Sabhā, dans le Sultanat de Zāfhar d’Arslane al-Farah, à environ 30 kilomètres au sud de la cité de Zukhār, juste à l’est de l’île de Bessêt distante d’environ 300 mètres.

Bien qu’inhabitée, la zone pourrait devenir relativement dangereuse très prochainement, du fait que les armées du Roi Lion avancent rapidement vers le sud afin de terminer leur conquête de l’est du Kaasahrim. Elles parviennent au début de l’Hiver 444, aux portes de la Cité Zāfhar, premier bastion du Sultanat du même nom …

L’île fut jadis le siège d’une antique cité sedeth qui, après avoir rejoint le culte de Mushkar, fut rasée par les fidèles de Lhukar durant la guerre qui opposa les deux Dieux aux origines de la civilisation.

Débarquement en territoire mortel.
Même si l’île paraît inhabitée depuis des siècles, elle n’est pas déserte pour autant. Lorsqu’ils y arrivent, les PJs remarquent tout d’abord des dizaines de Gnârks semblant monter la garde devant les principaux bâtiments. Ils aperçoivent ensuite le Seigneur Ménophis, le Seigneur Kânoum et la Dame Vipère Némésis qui se tiennent devant l’entrée du Temple de Mushkar. Le Roi des Morts tend une main vers l’intérieur comme s’il appelait quelqu’un. Et soudain en émergent des dizaines de momies qui se dirigent vers leur nouveau maître. C’est alors que les PJs remarquent que d’autres créatures non vivantes errent sans but entre les ruines de l’île. En tout, entre les Gnârks, les Momies et les Zombies Ménophites, les PJs peuvent dénombrer environ 400 ennemis, sans compter les trois puissantes Divinités qu’ils accompagnent …

Bassam informe les PJs que leur objectif se trouve dans les marécages au sud de l’île. Il s’agit d’un tourbillon de sable dissimulé au regard de quiconque par de puissantes illusions. Même les Dieux Sedeths ne semblent pas l’avoir détecté et semblent également ne pas savoir où se trouve le Hachoir exactement. Cependant les troupes ennemies étant dispersées sur l’ensemble de l’île, les PJs auront besoin d’une diversion pour atteindre ce tourbillon invisible.

La Bataille d’Îstérêth.
Ayant approché discrètement par le sud, les PJs demandent alors à Nivaïna de déplacer son embarcation au nord de l’île afin d’y débarquer avec fracas et attirer le maximum d’ennemis dans une mauvaise direction …

La bataille s’avère terrible. Sous le feu des Dieux Sedeths, protégés comme ils le peuvent par Hérohn et Nivaïna, les PJs font une percée dans les lignes de Gnârks qui tentent d’organiser leur défense face à cette attaque surprise mais, semble-t-il, attendue. Nombre de PJs tombent sur le champ de bataille mais ils sont relevés par leurs Compagnons. Aucun n’est laissé en arrière aux mains de leurs ennemis …

A un moment, le cours de la bataille menace de basculer lorsque Bassam, sous la forme de Mushkar, tente de frapper Ménophis par surprise. Mais cette fois, le Roi des Morts est prêt à le recevoir ; il le saisit par la gorge avant même qu’il n’ait le temps de porter son coup :

            Ménophis : « Pour qui te prends-tu petit mortel ? Pour un Dieu ? Crois-tu vraiment que le Masque de Mushkar suffise à faire de toi mon égal ? Crois-tu vraiment que tu sois de taille à m’affronter !? Et bien tu te trompes ! Tu as eu de la chance la première fois. Mais cela ne se reproduira pas ! »

Ménophis lui arrache le Masque des Mille Visages et l’on croit alors gâchés tous les sacrifices consentis par les PJs pour conquérir cet artefact …

Mais soudain le Dieu des Morts commence à grimacer de douleur et finit par lâcher le Masque, hurlant et se prenant la tête entre les mains, comme s’il était victime d’une violente attaque mentale.

Le Masque disparaît alors et réapparaît dans la main de Bassam

Après ce moment d’angoisse, les PJs constatent que leur Diversion a bien fonctionné ! Ils sont parvenus à attirer suffisamment d’ennemis dans une mauvaise direction. Mus par la Marche divine de Waldemar, ils se hâtent alors vers l’Objectif qui est désormais dégagé. Mais il faut faire vite car l’ennemi se réorganise et tente de leur barrer à nouveau la route.

S’entraidant les uns les autres et avançant tant bien que mal, comme un seul homme, sous la protection de Nivaïna et Hérohn, les PJs parviennent à atteindre le marécage au moment même où leurs ennemis resserrent leur étau et dressent un ultime rempart entre eux et le Tourbillon de sable

Grâce à leur incroyable puissance de feu, les PJs parviennent à abattre leurs ennemis et atteignent enfin le bord du tourbillon …

Mais soudain un cri venant de l’arrière attire leur attention. Nivaïna est blessée ! En effet, considérant que l’Elfe Antilope est la clef de voûte de la résistance du groupe, les 3 Dieux Sedeths ont concentré leurs attaques sur cette dernière et ont fini par la blesser sévèrement. Nivaïna s’effondre sur le champ de bataille, inconsciente ! N’écoutant que leur courage, une poignée de PJs décide de secourir leur amie au risque de subir à leur tour les attaques meurtrières des Dieux !

Ils parviennent finalement à rapatrier l’Elfe inconsciente jusqu’au Tourbillon et à se jeter tous ensemble à l’intérieur …

Descente aux Enfers.
Après avoir subi une courte et turbulente descente, noyés dans une sorte de sablier géant, un à un les PJs sont déposés en douceur dans un couloir obscur où résonnent des murmures étouffés, à peine compréhensibles, prononcés dans un Sedeth très ancien. Il règne une chaleur étouffante en ce lieu. Après avoir épousseté le sable de leurs vêtements, les PJs remarquent que le couloir dans lequel ils viennent d’arriver longe le lit d’une rivière asséchée, dont le sol est craquelé de fissures d’où émanent des lueurs rougeoyantes comme si un fleuve de lave en fusion s’écoulait juste en dessous. Seules sources de lumière du corridor, ces lueurs baignent le lieu d’une teinte cramoisie. Le passage est fermé derrière eux par un mur de pierre, ne leur laissant le choix que d’aller de l’avant. Les paroles que prononce la voix semblent répétitives. Elles proviennent d’un peu plus loin dans le couloir …

A mesure qu’ils avancent, ils constatent que les murs, le plafond et même le sol changent d’aspect en permanence, semblant suivre les intonations et le rythme de la voix mystérieuse. Tantôt de pierre, tantôt de sable, de poussière, d’argile humide ou de boue épaisse, le couloir ne semble pas avoir de consistance stable. Dans ce chaos de formes, les PJs distinguent parfois de furtives silhouettes se dessinant sur les parois et semblant illustrer les paroles qu’ils entendent …

Théodoria déclenche alors son pouvoir de Langage universel qui permet à tous les PJs d’en comprendre le sens :

« Il a établi l’ordre dans toute la Sédie. Les plantes poussaient selon son désir et pour lui la terre productive faisait constamment naître les aliments … »

« Ayant épousé Eozinia et succédé au trône de son père Dahâr, Il combla la société de ses bienfaits. Il fit perdre aux Hommes la coutume de se manger entre eux. Il inventa la culture des fruits et l'usage d'une nourriture nouvelle et agréable fit abandonner aux Hommes leur existence de privations et de bêtes sauvages. Il leur donna des lois et leur apprit à honorer les Dieux et ainsi les Hommes purent se rendre réciproquement justice et cessèrent l'abus de la force et de l'injure par la crainte du châtiment. Plus tard Il parcourut l'univers entier, y apportant les bienfaits de la civilisation. Il n'eut que très rarement besoin de recourir aux armes : ce fut le plus souvent par la persuasion. Il était le plus grand de tous les Pharaons … »

Soudain le ton de la voix se durcit : « …Tout cela n’est que Mensonge ! Mon Frère n’est pas le Bienfaiteur qu’il prétend. Je sais ce qu’il projette ! Je l’ai lu au fond de son cœur … Il ambitionne de trahir ses semblables pour faire de sa Race celle qui dominera les autres. Il ne souhaite pas comme Nous l’harmonie entre les espèces … Je suis le seul à connaître la vérité tandis que ma Sœur l’adule et refuse de me croire … Il faudra pourtant qu’elle l’accepte sinon je serai seul pour tous les sauver, même si je dois agir malgré eux … Puisse-t-elle un jour me pardonner … »

Puis le timbre de la voix se fait plus sombre encore : « … Je t’empêcherai de revenir. Tu ne détruiras pas notre Harmonie … » Sur un mur, la silhouette d’un être à tête de reptile apparaît. D’un coup de hachoir, il tranche le bras d’un homme à tête d’oiseau étendu sur une table …

Au bout du couloir, les PJs finissent par déboucher dans une petite salle ressemblant à un atelier de boucher. Sur des râteliers sont accrochés des couteaux de formes et de tailles variées, des pièces de viande fraîches pendent du plafond, suspendues par des crochets sanguinolents. Toutes ne semblent d’ailleurs pas provenir d’animaux … Au milieu de la salle sur une sorte de table de pierre dégoulinante de sang encore frais, est planté un hachoir à la lame noire et nimbé d’une aura ténébreuse. Les PJs remarquent également que le plafond est transparent et qu’au-dessus d’eux s’écoule paisiblement le Fleuve Sabhā, donnant à la pièce une ambiance bleue marine. La clarté de l’eau leur permet même d’apercevoir le ciel nocturne …

La Formule de Faiblesse.
C’est alors qu’une explosion retentit derrière eux. Un coup d’œil dans le couloir leur permet de distinguer que les Gnârks ont fini par trouver le tourbillon invisible et qu’ils se hâtent dans leur direction. Ils sont suivis par Ménophis, Kânoum et Némésis ! Sans perdre un instant Bassam se saisit du Hachoir et le brandit vers le ciel avant de réciter une sorte de Formule magique censée annuler les pouvoirs de Ménophis et le rendre vulnérable aux attaques des Mortels !

A sept reprises Bassam prononce la Formule : « Mâtéyêth Moutêfh ! Fênoudjâth Tsenouêth ! Ousirêth Zédeth ! » tandis que Nivaïna et Hérohn défendent corps et âme l’entrée de la salle …

Ce qui appartient à Mushkar
Au moment où ils sont sur le point de se faire déborder et l’ennemi de pénétrer dans salle, un bruit assourdissant de chaînes qui se brisent retentit au-dessus de leurs têtes. Par le plafond transparent, les PJs aperçoivent des débris de chaîne dorée tomber du ciel tels des météorites incandescents.

C’est alors qu’un éclair noir frappe le sol juste devant Ménophis. Au cœur de la vapeur ténébreuse qui en résulte apparaît le Seigneur Mushkar en chair et en os ! Ménophis fait alors un pas de recul imité par Kânoum et Némésis

Mushkar a l’air aussi surpris que tout le monde. Il observe un instant la pièce où il se trouve et semble la reconnaître. Il esquisse alors un sourire, puis ses yeux reptiliens se posent sur Ménophis

Le Roi des Morts balaie la salle d’un regard, semblant jauger les nouvelles forces en présence. Il ne paraît plus aussi sûr de lui que l’instant précédent. Après quelques secondes d’hésitation, il ordonne la retraite. Toutes ses troupes se dématérialisent alors à sa suite …

Mushkar regarde vers les Cieux et murmure : « Je connais le chemin … »

Puis se tournant vers Bassam, Mushkar :    « Alors, c’était donc toi … Cela ne m’étonne guère finalement … Tel père tel fils n’est-il pas ? …  Rends-moi mes effets désormais, petit, j’en ferai meilleur usage que toi … »

Le Masque et le Hachoir apparaissent dans les mains du Dieu Cobra et Bassam reprend sa véritable apparence …

Alors une voix familière se fait entendre dans le couloir :

            Eozinia :           « Vois comme j’ai tenu parole mon cher Fils, ne t’avais-je pas promis un moyen de contrôler Ménophis ? »

            Mushkar :         « Ma chère sœur, c’est à toi que je dois ma liberté ? »

Eozinia entre dans la pièce accompagnée du Roi Lion Lhukar. Elle sourit en regardant Bassam

        Lhukar :           « Certes, mais n’est-il pas trop tard ? »

            Mushkar :         « Non mon Neveu. Je connais le chemin. Cette guerre mortelle est devenue futile. Lorsque nous serons redevenus les Maîtres des Cieux, Ménophis ne pourra plus rien … »

        Lhukar :           « Mais s’il détruit tout ce que nous avons construit avant notre départ, nous ne serons plus assez puissants pour les vaincre … »

        Mushkar :         « N’aie aucune crainte. Je connais le moyen … J’ai vu ce qu’ils nomment l’Auromalum … »

        Lhukar :           « Nous ne pouvons pas prendre le risque que Ménophis nous suive. Il faudra le vaincre avant de nous mettre en route … »

            Mushkar :         « N’est-ce pas imprudent de dévoiler notre stratégie devant ces mortels ? »

        Eozinia :           « Cela n’a plus aucune importance désormais, leur rôle est terminé. Ils ont accompli tout ce que nous attendions d’eux … »

        Lhukar :           « Ménophis a vaincu leur meilleur guerrier et détruit toutes les sources de son pouvoir. Les autres ne sont plus de taille. C’est terminé. Une fois Ménophis mort, je reprendrai enfin mon trône et les Palenthins connaîtront la Justice à laquelle ils ont échappé pendant tous ces millénaires ! »

Puis Eozinia se tourne vers Nivaïna et lui lance un regard qui semble lui demander de s’approcher d’Elle :

            Nivaïna :          « Si vous le permettez je souhaiterais m’attarder encore un peu, si toutefois ils m’acceptent toujours parmi eux. En effet je pense qu’ils ont fini par comprendre. Mais j’estime qu’ils méritent notre respect. En tous les cas, ils ont gagné le mien … »

            Eozinia :           « Tu sais que cette situation ne pourra plus durer très longtemps n’est-ce pas ? … »

            Nivaïna :          « Oui et c’est justement pour cette raison que je souhaiterais profiter au maximum de ces derniers instants … »

            Eozinia :           « Très bien, fais comme tu veux … »

Les 3 Dieux disparaissent en souriant aux PJs …

Epilogue.
Nivaïna finit par révéler aux PJs sa véritable apparence et leur avoue qu’elle n’est autre que la Déesse Sedeth Qaïna. Elle ajoute que ce fut pour elle un honneur de les accompagner dans leur quête même si elle a dû leur mentir à plusieurs reprises. Elle souhaiterait rester encore avec eux le temps qu’ils l’accepteront car elle a été très sensible à leur courage et à cette énergie désespérée qu’ils ont déployée pour sauver une cause perdue d’avance. De toute façon elle devra bientôt les quitter, lorsque ses congénères se mettront en route pour le Jardin LégendaireNivaïna semble d’ailleurs très triste de devoir les quitter mais son rôle auprès d’eux est sur le point de s’achever …

Hérohn s’abandonne alors à sa Colère divine et attaque Bassam, le Traître qui a permis à Mushkar de s’échapper de sa prison céleste.

Nivaïna comprend qu’elle n’est plus la bienvenue et emmène avec elle Bassam et Jamal. Elle laisse aux PJs un accès à son embacation divine pour, qu’une dernière fois, elle les ramène à bon port …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
squel

avatar

Date d'inscription : 23/11/2012
Chronique d'Arhys : Waldemar d'Oesenborg
stratège de Lugh

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Lun 24 Avr 2017 - 17:34

Combien on gagne de px pour cette vaste et immense enc...^^
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Lun 24 Avr 2017 - 19:27

0 pour aller au bout de l'enc ... :p

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Leafstar
Trésorier


Date d'inscription : 15/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mar 25 Avr 2017 - 17:26

LOL.

Citation :
Ménophis : « Pour qui te prends-tu petit mortel ? Pour un Dieu ? Crois-tu vraiment que le Masque de Mushkar suffise à faire de toi mon égal ? Crois-tu vraiment que tu sois de taille à m’affronter !? Et bien tu te trompes ! Tu as eu de la chance la première fois. Mais cela ne se reproduira pas ! »

Ménophis lui arrache le Masque des Mille Visages et l’on croit alors gâchés tous les sacrifices consentis par les PJs pour conquérir cet artefact …

Mais soudain le Dieu des Morts commence à grimacer de douleur et finit par lâcher le Masque, hurlant et se prenant la tête entre les mains, comme s’il était victime d’une violente attaque mentale.

Le Masque disparaît alors et réapparaît dans la main de Bassam…

Ah oui, j'ai oublié de faire mention de cette partie dans ma synthèse Smile

Not' Lolo national est bien plus traître que Ménophis lui-même Smile Ménophis ne pouvant pas tenir le masque puisqu'il n'est pas "Traitre à sa propre cause" contrairement à Lolo Smile

Et donc on peut faire taire la rumeur que Ménophis n'a pas de sang Kasaahr Wink Dommage, c'était marrant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Loéhann Haëris

avatar

Date d'inscription : 24/08/2014
Chronique d'Arhys : Loéhann Haëris, Compagnon de la Nouvelle Aube, Duc d'Aboralie et Philanthrope

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mar 25 Avr 2017 - 20:01

On ne critique pas les innocents lorsqu'ils sont absents, merci.

Les élucubrations et autre idées de conplotismes sont à laissé dans le recueil du plus traître et vil de l'histoire d'Arhys ... Non pas l'ancêtre d'Odys, mais Théodrim, merci, paix à son âme toussa toussa.

_________________

  « Il n'y a qu'un secret pour mener le monde, c'est d'être fort, parce qu'il n'y a dans la force ni erreur, ni illusion ; c'est le vrai, mis à nu. » 

Spoiler:
 


  « Le secret de gouverner est de fermer les yeux sur ce qu'il ne faut ni voir ni savoir. »
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Leafstar
Trésorier


Date d'inscription : 15/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   Mer 26 Avr 2017 - 16:40

Mort de LOL... mais bien essayé quand même Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumé des Épisodes précédents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumé des Épisodes précédents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé des épisodes précédents
» Résumé des épisodes précédents : Année 430 AA
» Résumé des épisodes précédents
» Résumé des épisodes précédents. Année 425.
» Résumé des épisodes précédents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: