Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Résumé des Episodes précédents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Résumé des Episodes précédents   Lun 25 Avr 2016 - 20:06

Printemps 443




Le Roi des Rats
[23/04/16. Bassam, Camil, Dosezhno, Hérohn, Jamal, Lucius, Maëllyne, Mirelys, Odys, Pollyanna, Théodoria]

Ø Basseclaire.
Les PJs se rassemblent pour leur réunion saisonnière en la Capitale Impériale. Les Princes Bassam et Jamal désormais officiels Sultans de Djabelaïa et Rayyakhbah respectivement arrivent peu de temps avant le Prince Camil al-Sebha d’Haïsebha qui est lui-même escorté par un impressionnant garde du corps, un ancien gladiateur palenthin nommé Lucius Hectorius.

Les PJs discutent un long moment de la politique gandorienne. Ils évoquent tout d’abord la bataille qui a vu le massacre de troupes kaasahrs par l’armée astélienne. Théodoria envisage de gérer diplomatiquement cette affaire auprès des Emirs Ecarlates, Seigneur masqués d’Ouarbhā. Les PJs craignent que cet incident enflamme les relations déjà tendues entre les Astéliens et les Kaasahrs.

        O La situation en Evenward. Après une légère friction entre Kelthir Moondril et Hérohn Longsword, l’Empereur d’Astélie lance un ultimatum aux PJs. Il exige que le Démon Nyssalor soit chassé de Macward avant l’Eté 443. Il estime qu’il est intolérable que cette situation perdure depuis si longtemps sur ses terres.

        O La prise des cités kaasahrs. Théodoria annonce que trois cités kaasahrs sont tombées ou sur le point de tomber aux mains de la Rébellion Sedeth. A Bakhā, l’un des Emirs Ecarlates a trahi ses Pairs et a permis à la Rébellion de s’y introduire. A Habhsaïbh, règne désormais le Pharaon Solaire, chef officiel de la Rébellion Sedeth. Théodoria suspecte qu’il s’agisse de l’une de leurs connaissances : le Législateur de Lhukar Jahcen al-Futuh. Enfin, la Cité Oasis d’Abhou-Khal-Ouarbhā subit le siège de l’Armée des Morts

        O La découverte d’un temple dans le désert. Mirelys de Malgarez informe les PJs que des Eclaireurs de Qaïna ont découvert un bâtiment à l’architecture semblable à celle du Tombeau de Ménophis. Il vient d’être mis à jour dans le désert, mais ceux qui furent mandés pour l’explorer ont mystérieusement disparu. La Religion de Qaïna a fait appel à la Religion de Niva dans le Nord pour trouver d’autres explorateurs volontaires pour tenter l’aventure.

Introduction.
Finalement Dosezhno entre dans la pièce et annonce qu’il vient de recevoir une vision des Esprits. Des Elfes vont bientôt essuyer une attaque dans le Grand Désert. Ils seraient détenteurs d’informations de la plus haute importance concernant la guerre contre l’armée des morts. Les Compagnons de la Nouvelle Aube doivent intervenir au plus vite avant que ces informations ne soient perdues …

Guidés par un Esprit Hibou, les PJs embarquent à bord de la Nef Céleste et s’envolent pour le Kaasahrim

Vol de Mort.
Les PJs se posent près d’un campement dans lequel se déroule une terrible bataille. Une dizaine d’Elfes du Totem de la Lionne sont assaillis par des Archers Gnârks, notamment l’un d’eux, gigantesque, dont la forme se confond avec celle d’un vautour géant. Il porte un arc magnifique en bois qui tire des flèches fantomatiques. Sur son épaule gauche se tient un vautour noir aux yeux blancs. Les PJs reconnaissent immédiatement le puissant Gnârk qu’ils ont affronté dans le Tombeau de Ménophis !

Alors que les PJs se préparent au combat, les Gnârks abattent les dernières guerrières encore debout et s’apprêtent à les achever. Voyant les PJs débarquer, ils se tournent vers eux et commencent à leur décocher leurs flèches.

Fight. Malgré la puissance de leur chef, les Gnârks finissent par battre en retraite. Ils se changent tous en vautour et s’éloignent rapidement dans les airs.

Comme lors de leur dernière rencontre, l’Envoyé gnârk reste un peu en arrière observant les PJs avec un sourire carnassier, comme s’il voulait leur montrer qu’il n’a pas peur d’eux.

Sur les 13 Guerrières Elfes, seules 5 sont encore en vie, dont une Elfe massive, relativement âgée, à la crinière blonde et dotée d’un charisme impressionnant. Bien que reconnaissante, elle ne se montre pas pour autant très amicale envers les Humains, ne s’adressant quasiment qu’à Dosezhno. Elle se nomme Akawokawakizaya, Lionne-Rapide-Guerrière-des-Sables, elle est la Chef de la Tribu des Lionnes Rapides et sa colère est très grande car sa soif de sang n’est pas étanchée ! Elle se réjouit cependant que ses deux filles aient également survécu à l’attaque : Akanaba Lionne-Qui-Rentre-Toujours-De-La-Bataille [423] et Akaleshanee Lionne-Qui-Joue-Tout-le-Temps [427].

Akawokawakizaya explique qu’elle a reçu l’ordre de traquer trois Gnârks de Totem de la Hyène, détenteurs d’informations de la plus haute importance. Les Lionnes se sont mises en chasse et ont fini par les retrouver ici dans ces collines. Puisqu’ils ne se sont pas montrés très coopératifs … au début, Akawokawakizaya a dévoré le cœur de l’un et répandu les entrailles de l’autre sur le corps du dernier. Mais comme cela n’a pas suffit elle a entrepris de découper celui-ci morceau après morceau jusqu’à ce qu’elle finisse par lui arracher quelques maigres informations.

Le Gnârk torturé a fini par révéler qu’il était au service du Dieu Ménophis et que lui et ses compères étaient en mission pour rechercher un artefact nommé le Hachoir des Quatorze Saintes Reliques. Le Roi des Morts serait apparemment très impatient de le retrouver. Il a aussi dit que le siège d’Abhou-Khal-Ouarbhā est une diversion pour couvrir une manœuvre plus importante menée à Bakhā. C’est tout ce qu’il a pu cracher avant l’attaque des Gnârks.

A la mention de Bakhā, Hérohn semble se trouver mal. Mais après un moment, il annonce qu’il vient de recevoir une vision divine ! Il explique qu’il a vu les Emirs Ecarlates prisonniers du Dieu Ménophis dans le sous-sol du Palais de Bakhā. Tous les plus puissants Séides du Roi des Morts seraient réunis pour assister à un rituel étrange. Hérohn a pressenti que les Dieux souhaitent que les Compagnons de la Nouvelle Aube sauvent les Emirs Ecarlates et Ils lui ont montré la Voie à suivre pour le faire …

Bakhā.
Cité oasis située sur la route des caravanes au sud du Désert de Feu. Ambiance tendue dans les rues. La population se divise entre les partisans et les opposants aux Sedeths. Des affrontements ont lieu de temps en temps et la Garde est débordée. La Rébellion Sedeth se concentre quant à elle autour du Palais des trois Emirs Ecarlates qui gouvernent la Cité. Elle ne dispose pas d’assez de forces pour assurer l’ordre dans toute l’agglomération. Le Chaos menace de se répandre. Et au sein de celui-ci l’arrivée des PJs passe relativement inaperçue …

Le Palais est gardé par plusieurs dizaines de Combattants de la Rébellion convertis notamment à Khephêt, Ménophis et Khêfmet. Ils sont très vigilants car ils s’attendent à tout moment à des débordements dans la Cité.

Mission : Infiltration.
Hérohn prend alors les choses en main. Il organise le groupe afin d’entrer dans le palais et atteindre la salle où sont retenus les Emirs Ecarlates. Il annonce qu’ils ne disposeront que de très peu de temps pour agir.

Après avoir endormi les deux gardes qui en surveillent l’accès, les PJs grimpent sur un balcon et pénètrent de nuit dans le palais. Evitant les patrouilles d’Hémophages, ils finissent par atteindre au sous-sol, un couloir obscur éclairé par de rares lanternes. Les PJs discernent alors une voix lugubre qui semble prononcer de manière répétitive des sortes d’incantations incompréhensibles.

Au bout du couloir se dresse une porte de bois non verrouillée qui donne sur une passerelle surplombant une grande cave dans laquelle sont rassemblées plusieurs dizaines d’individus …

Réunion mortelle.
Les PJs reconnaissent certains d’entre eux ; il s’agit du Roi des Morts en personne et de ses Lieutenants les plus puissants : Aménophéseth, Khefhrine al-Kouzoun, le Prince Mort, le Seigneur Zombie, le Démon Ashimroth, le Bourreau vampire, et Brahim ibn Chahid, l’Usurpateur de Djabelaïa. Ils sont accompagnés d’une trentaine de Zombies Ménophites.

Huit Emirs Ecarlates sont attachés contre l’un des murs de la salle. Le lien qui les entrave est une sorte de chaîne fantomatique qui semble absorber leur essence vitale. Leurs vêtements ont été déchirés au niveau du dos dévoilant un tatouage représentant des runes mystiques scintillant d’une aura magique. Un neuvième Emir, libre pour sa part, révèle lui aussi son dos à l’assemblée qui assiste à la scène.

Hérohn ordonne immédiatement l’assaut sur Ménophis, espérant que l’attaque des Compagnons soit assez puissante pour contraindre le Dieu à lâcher sa prise sur les Emirs.

Le combat final.
Dès que les PJs manifestent leur présence, Ménophis se tourne vers eux et déclenche son Souffle de Mort, une brume fantomatique qui se répand dans toute la pièce et se rapproche d’eux à grande vitesse.

C’est alors que deux des Emirs hurlent ensemble « Non ! » et au même moment des sphères d’énergie de couleur gris foncé, apparaissent autour des PJs pendant une fraction de seconde et scintillent à nouveau lorsque la brume les atteint. Les deux Emirs s’effondrent ensuite comme vidés de leur énergie vitale.

Leur sacrifice permet cependant à la majorité des PJs de résister à l’attaque mortelle du Dieu.

Les PJs donnent alors l’assaut concentrant leur puissance sur le Roi des Morts. Le Dieu subit le Feu et la Foudre des Sorciers, la Lame Lumière d’Hérohn, les crocs aiguisés de Dosezhno et la force brute de Lucius, le Gladiateur palenthin. La violence de leur attaque contraint le Ménophis à lâcher son emprise sur les Emirs Ecarlates. Les liens qui les enserrent disparaissent soudainement et les PJs assistent alors à la démonstration de l’impressionnant pouvoir de l’un des groupes les plus puissants du monde …

Ménophis se retire alors avec ses Séides, laissant ses Zombies couvrir leur départ …

Fight. Les PJs alliés aux Emirs détruisent cependant très rapidement les créatures non mortes.

Le Secret des Emirs Ecarlates.
Une fois le combat terminé, l’un des Emirs remercie les PJs pour leur intervention inespérée. Puis il leur explique que le tatouage dont ils portent tous une partie dans le dos est la clef qui ouvre la Prison du Dieu Sedeth Kânoum. Il ajoute que l’un des leurs a choisi de les trahir pour se ranger du côté Sedeth et qu’il leur a tendu un piège pour tous les réunir, ce qui n’aurait jamais dû se produire.

Les PJs comprennent que l’emplacement du Tombeau de Kânoum correspond aux ruines qui ont été exhumées récemment et dont leur a parlé Mirelys. Les Emirs pensent qu’il est inutile de se rendre sur place. Il est sans doute déjà trop tard. Le Dieu Rat doit être libre à l’heure qu’il est. Et si ce n’est pas le cas, il y a peu de chances que les PJs puissent empêcher sa libération par Ménophis

Le Hachoir des Quatorze Saintes Reliques.
« Ménophis était un Dieu bon et généreux. Avec son épouse Eozinia, il combla la Terre de ses bienfaits. Voyageant au-delà des frontières de la Sédie, il parcourut le Monde pour gagner l‘adhésion de tous, par la musique et sans combat. Il fit perdre aux Hommes la coutume de se dévorer entre eux et leur enseigna la culture de l’orge et du froment. L'usage d'une nourriture nouvelle et agréable fit abandonner aux hommes leurs mœurs sauvages … »
Théodoria reçoit un rapport de recherche concernant l’artefact que convoiterait Ménophis :

Le terme « les Quatorze Saintes Reliques » fait référence aux 14 parties du corps de Ménophis qui furent éparpillées dans toute la Sédie et autour desquelles furent bâties des Cités Saintes. Le Hachoir est l’arme qu’utilisa Mushkar pour découper le corps de son Frère Jumeau après l’avoir assassiné. Cette arme aurait le pouvoir de tuer le Dieu Ménophis. Mais nul ne sait ce qu’il advint d’elle, même si certaines légendes prétendent que Mushkar l’aurait laissé sur l’île où il a accompli son forfait. Cette théorie est réfutée par les archéologues qui cherchèrent longtemps l’objet et qui en ont conclu que le Dieu Cobra n’aurait sans doute pas laissé une arme si puissante sans protection. Quoi qu’il en soit, l’île sur laquelle eut lieu le crime demeure inconnue. Une chose est quasi certaine, il s’agit d’une île se trouvant quelque part sur le fleuve Sabhā. En effet, selon une légende, Mushkar piégea Ménophis dans un sarcophage qu’il jeta dans le Sabhā et le Roi des Morts s’y noya. Son corps finit par échouer sur une île. Eozinia se mit à la recherche de son Epoux afin de lui rendre la vie mais Mushkar, pour l’en empêcher, se rendit sur l’île et découpa son frère en morceaux qu’il éparpilla aux quatre coins de la Sédie afin que plus jamais il ne puisse revenir d’entre les morts …

Dénouement.
La Cité de Bakhā est reprise par les Emirs Ecarlates et libérée de la Rébellion Sedeth. Les habitants qui ont pris le parti des Rebelles sont arrêtés et condamnés à mort sans aucune forme de procès. La majorité des Guerriers et des Hémophages qui protégeaient le Palais parvient cependant à s’enfuir …

Théodoria reçoit un message du Réseau Kahilien lui apprenant qu’Abhou-Khal-Ouarbhā est tombée aux mains de l’Armée Zombie. Apparemment les portes de la Cité leur ont été ouvertes de l’intérieur. La population toute entière risque désormais d’être changée en créatures mortes aux ordres de Ménophis. En effet, selon l’Agent sur place, les portes ont été fermées afin d’empêcher quiconque de s’échapper et l’exécution systématique de la population a été ordonnée par le Seigneur Zombie qui est arrivé pour superviser l’opération personnellement. Apparemment le but serait d’utiliser chaque habitant de la Cité comme « nouvelle recrue » pour l’Armée de Ménophis

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   Lun 23 Mai 2016 - 16:47

Eté 443


La Bataille d’Abouh-Khal-Ouarbhā
[21/05/16. Alvaro, Bassam, Blithilde, Camil, Hérohn, Jamal, Odys, Théodoria, Waldemar]
Un homme à la mer et un Capitaine sans navire.
Bassam ibn Alima présente aux Compagnons de la Nouvelle Aube, le Capitaine de Navire Alvaro de la Gora. Celui-ci informe le groupe qu’il a repêché en mer un Justicier d’Haashkar membre de la garde de l’ancien Grand Inquisiteur du Kaasahrim Bashar al Dharrim. Celui-ci se rendait à Boukhabdhā afin de déposer une plainte pour Hérésie à l’encontre de Bassam et Jamal ibn Alima, Camil al-Sebah et tous les Compagnons de la Nouvelle Aube. Mais son navire a été attaqué par un puissant Sorcier qui avant de lui donner la mort a proclamé qu’il agissait au nom des Dieux Sedeths et qu’il n’aurait de cesse que lorsque seraient morts tous les « Traîtres » ayant entretenu le « Mensonge Nordien. » Alvaro termine en annonçant qu’à sa demande, il a débarqué le Justicier d’Haashkar, un certain Qasim al-Zubaïr, à Boukhabdhā afin qu’il puisse terminer la mission de son défunt Maître …

Contact avec Lhukar.
Les PJs décident de rencontrer le Roi Lion afin de négocier la paix avec Lui et surtout de le mettre en garde contre la trahison de Ménophis et Kânoum ainsi que de le prévenir qu’Usaïma a certainement agi sans son autorisation pour tromper l’Armée astélienne.

Lorsque Théodoria coiffe le Némès elle est immédiatement soumise à la domination mentale de Lhukar qui lui ordonne de traverser un portail de lumière qui conduit à Habhsaïbh, à la Cour du Pharaon Solaire

Le Pharaon Solaire porte un masque doré de type sedeth représentant une tête de Lion dotée de la coiffe et de la barbiche des Pharaons. Il est entouré d’une trentaine de guerriers impressionnants de Lhukar et Khephêt et des guerrières au regard agressif de Khêfmet. A côté du Pharaon Solaire les PJs reconnaissent le Législateur de Lhukar Jahcen al-Futuh ! Donc ce n’est pas lui le Pharaon Solaire !

Celui-ci les reçoit et leur affirme qu’ils peuvent parler, le Roi Lion entendra ce qu’ils ont à dire.

Il écoute et leur permet de repartir sains et saufs. Il annonce que le Roi Lion va réfléchir à leurs propositions …

La Bataille d’Abouh-Khal-Ouarbhā.
Cité Oasis entourée de hautes murailles de pierre.

Lorsque l’armée astélienne est prête et en ordre de bataille, l’Empereur d’Astélie Kelthir II Moondril s’avance, juché sur son destrier et s’adresse à ses troupes :
 

« Soldats astéliens ! Sachez que quoi qu’il advienne en ce jour, je suis d’ores et déjà très fier de vous tous ! Nous sommes venus en une terre étrangère afin d’en chasser le mal qui y grandit. Malgré cela nous fûmes accueillis avec hostilité par ses habitants. Et chacun d’entre vous fit preuve d’un sang-froid exemplaire pour résister aux provocations d’un peuple qui semblait ne pas vouloir de notre aide ! Pourtant, même s’ils refusent de se l’avouer, les Kaasahrs ont besoin de nous ! Nous sommes venus les sauver d’un mal qu’ils refusent de voir ! Et nous sommes là, prêts à livrer une bataille historique qui sonnera le Glas du Roi des Morts !

Je ne peux évidemment pas vous promettre que nous rentrerons tous auprès de nos familles. Mais sachez qu’aucune perte que nous subirons aujourd’hui ne sera vaine ! Car c’est pour un avenir lumineux que nous combattons. Nos Dieux attendent que nous chassions ces Créatures hors-la-Loi qui tentent d’usurper cette terre. Et tous ceux qui donneront leur vie aujourd’hui gagneront, je n’en doute pas, une place de choix au Jardin Légendaire ! Alors soyez fiers de mourir en ce jour si telle est la volonté des Dieux, car il n’y a pas de meilleure mort qu’une mort à leur service !

Pour la Lumière mes frères ! Pour la Loi ! Pour l’Ordre et pour la Vie ! Soyez avec moi et nous triompherons quels que soient les obstacles qui se dresseront devant nous ! Car nous avons foi en nos Dieux ! Et cette Foi nous donne une Force qu’aucun Démon ne saurait surpasser !! Avec moi mes frères ! Qu’aujourd’hui trépasse la Mort et que triomphe la Vie ! »

 
Alors que l’armée d’Astélie se prépare à l’attaque, plusieurs explosions retentissent à l’arrière des lignes ! Lorsque les PJs se retournent, ils constatent que les catapultes sont en flammes !! Et soudain tel un mirage apparaissant dans le désert, surgit une Cavalerie sedeth qui charge les Unités d’Archers et de Sorciers ! Au même moment des Archers de Khephêt apparaissent sur les remparts alors que la cité ne devait abriter que des morts vivants ! Par chance l’armée astélienne est pour le moment hors de leur portée. Le Général doit réorganiser au plus vite ses lignes pour faire face à la cavalerie qui vient de l’arrière sinon il risque de perdre toutes ses Unités les plus fragiles ! De plus sans artillerie la cité ne peut plus être prise ! Que faire ? Sonner la retraite ?!
 

Alors que la Cavalerie astélienne traverse les lignes pour porter secours aux Unités à Distance, les portes de la cité s’ouvrent soudainement, vomissant une impressionnante Armée de Morts. Des milliers de Zombies Ménophites se ruent sur l’Armée d’Astélie qui expose à nouveau son dos à l’ennemi ! Au cœur de la mêlée opposant cavalerie sedeth et chevalerie astélienne, l’Empereur Kelthir Moondril, juché sur son fidèle destrier, brandit alors son épée de lumière ! Il hurle qu’il est hors de question de capituler et il ordonne au Général de sonner la charge sur l’armée ennemie ! Mais déjà les portes se referment derrière celle-ci et sans artillerie il n’y a plus aucune chance de forcer l’entrée, à moins de réussir à l’ouvrir de l’intérieur ! C’est alors que Théodoria reçoit un message venant de la cité : le combat pour le contrôle de la poterne a commencé ! Les Sentinelles d’Haashkar luttent pour ouvrir un passage aux Compagnons de la Nouvelles Aube et l’issue de l’affrontement est plus qu’incertaine ! Il faut que les Héros les rejoignent au plus vite pour les soutenir ! Car si les portes de la Cité demeurent closes trop longtemps, l’Empereur se retrouvera pris dans un piège mortel, cerné par l’Armée des Morts et exposé au tir nourri des Archers positionnés sur les remparts tandis que les Unités à Distance astéliennes luttent désespérément contre la cavalerie ennemie ! Le temps presse … car malgré le surnombre astélien, la victoire semble de plus en plus improbable ! Apercevant que les Héros de la Nouvelle Aube quittent les rangs pour se diriger vers la poterne, l’Empereur irradie de plus belle d’une aura de lumière étincelante qui vise manifestement à concentrer sur lui toute l’attention ennemie afin d’octroyer aux Compagnons une plus grande chance de succès !
 

La Poterne s’ouvre ! Des Sentinelles d’Haashkar blessées font entrer les PJs dans le tunnel qui passe sous les remparts et qui conduit à l’intérieur de la cité. Seules 3 ont survécu au combat. Les corps de 8 autres jonchent le sol, s’entremêlant avec ceux des Zombies qu’ils ont dû affronter pour dégager le passage. Mais soudain tous les cadavres qu’enjambent les PJs (Zombies et Sentinelles compris) s’animent, se redressent et tentent de les agripper ! L’une des Sentinelles hurle aux PJs de passer. La Porte de la Cité est lourdement gardée par des Morts et des Archers ! Il faut en prendre le contrôle ! Il va leur indiquer le chemin tandis que les deux autres vont rester en arrière pour les couvrir ! Chaque minute compte désormais car dehors, l’Empereur essuie de lourdes pertes et tant que la Porte n’est pas ouverte l’Armée astélienne est vulnérable ! Alors qu’ils progressent dans le tunnel, laissant derrière eux deux Sentinelles pour retenir la vingtaine de cadavres qui s’est relevée, les PJs se retrouvent soudainement face à 5 Zombies Ménophites ! Deux d’entre eux sont des Sentinelles d’Haashkar ! Eux aussi se sont sacrifiés pour que leurs frères d’armes puissent atteindre la Poterne ! Il faut les abattre rapidement pour avoir une chance de rejoindre la Porte de la Cité !

Les Morts se relèvent partout sur le champ de bataille ! La taille de l’Armée ennemie augmente à chaque Tour de Bataille

 
La prise de la Porte. Les PJs parviennent à la porte de la cité. Elle est barrée par une lourde poutre de bois et une herse vient en compléter la défense. Lorsqu’ils approchent 5 Archers de Khephêt positionnés sur les remparts se retournent et les prennent pour cible tandis qu’au sol 20 Zombies Ménophites se dressent sur leur chemin …

Les PJs parviennent rapidement à se frayer un chemin à travers les créatures mortes mais le tir des archers rend la tenue de leur position particulièrement difficile. Hérohn, seul pilier du groupe subit de lourds dommages et sa chute provoque un vent de panique au sein des Compagnons, jusqu’à ce que Bassam le relève et que Théodoria assure sa protection …

Couvert par le bouclier de la Garde du Corps d’Odys, Alvaro se charge de relever la herse tandis que Théodoria, usant de toute la puissance « pacificatrice » du Seigneur de la Paix (…) fait exploser la porte de la cité …
 

Alors que les portes de la cité s’ouvrent, laissant entrer une cavalerie astélienne meurtrie, le temps semble soudain se figer. Les PJs observent avec étonnement que l’Empereur Kelthir qui chevauche à la tête de son armée paraît soudainement moins étincelant ; son aura divine a disparu ! Ils aperçoivent alors, juché au sommet d’une tour de la cité, un Archer majestueux à tête de Faucon dont la silhouette se découpe à peine dans le disque que forme le soleil derrière lui ! L’Être décoche soudain une flèche de lumière qui, telle un rai solaire, frappe l’Empereur Kelthir Moondril en plein cœur. Celui-ci, surpris et le souffle coupé jette un regard abasourdi vers Odys, puis Théodoria et enfin Hérohn avant de tomber de son destrier dans la poussière du désert …

 
L’Empereur est tombé ! L’Armée astélienne est désorientée ! Même le Général Horace McFerty ne sait s’il doit sonner la retraite ou poursuivre l’assaut ! L’Armée d’Astélie a absolument besoin d’une nouvelle Figure de Proue pour éviter la débâcle ! Il faut rallier les troupes autour d’Hérohn Longsword le seul qui dispose de l’aura suffisante pour remplacer Kelthir Moondril en tant que Fer de Lance de l’Empire de Lumière !

Les PJs parviennent avec brio à rassembler les troupes autour du Templier Sacré d’Haëroon avant que les pertes de l’armée ne deviennent dramatiques.
 

Dénouement.
Grâce à eux, l’Armée astélienne reprend le dessus. Elle pénètre dans la cité contraignant l’armée ennemie à la retraite.

Abouh-Khal-Ouarbhā est libérée de la tyrannie du Roi des Morts mais le prix qu’il fallut payer pour cette « victoire » semble particulièrement amer : l’armée astélienne a perdu plus d’un quart de ses effectifs.

La perte des vaillants soldats astéliens n’est hélas pas la seule tragédie du dénouement de cette bataille …

Les PJs se rassemblent autour de l’Empereur étendu dans la poussière et, incrédules, refusant de voir l’évidence, ils tentent l’impossible pour le ranimer. Mais au bout de longues minutes, ils finissent par comprendre que l’Empereur Kelthir Moondril est bel et bien mort …

D’ailleurs alors que chacun s’observe en silence cherchant d’autres solutions pour changer ce funeste destin, tel un signe envoyé par le Roi des Dieux pour manifester sa volonté, les PJs assistent à la disparition des trois artefacts angéliques que possédait l’Empereur Kelthir : son harnois Spiritus Sanctus, son écu Sainte Clarté et son épée longue Sainte Lame

Le Général Horace McFerty finit par les rejoindre avec les Tacticiens et il s’effondre le visage baigné de l’arme sur le corps de Son Seigneur. Sa douleur semble inconsolable …
 

Epilogue.
L’Armée astélienne, vainqueur mais abattue, quitte Abouh-Khal-Ouarbhā, raccompagnant à Boukhabdhā le corps de son Empereur bien aimé. L’idée est émise de laisser des troupes en la cité afin d’éviter qu’elle ne soit reprise par l’ennemi, mais le Général McFerty n’a pas le cœur de priver un seul soldat survivant du dernier hommage qui sera rendu à son Seigneur


L’Empereur d’Astélie est mort ! Triste sera l’Automne à Basseclaire en cette année 443 Après l’Ascension. Et alors que se préparent ses Funérailles le temps est désormais venu pour le règne de Kandar II Moondril !

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Leafstar
Trésorier


Date d'inscription : 15/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   Mer 25 Mai 2016 - 17:12

Citation :
Hérohn, seul pilier du groupe subit de lourds dommages et sa chute provoque un vent de panique au sein des Compagnons, jusqu’à ce que ... Théodoria assure sa protection …

Citation :
...tandis que Théodoria, usant de toute la puissance « pacificatrice » du Seigneur de la Paix (…) fait exploser la porte de la cité …

Non, mais mort de LOL ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   Lun 20 Juin 2016 - 20:02

Automne 443


Triste Automne pour la Chevalerie d’Haëroon
[18/06/16. Bassam, Camil, Dosezhno, Hérohn, Jamal, Maëllyne, Odys, Théodoria, Waldemar]

Rocsombre. A l’occasion des Funérailles de Kelthir Moondril, Empereur d’Astélie et Pilier de la Lumière, de nombreuses Hautes Personnalités gandoriennes arrivent à Basseclaire dans le courant de l’Automne 443.

Benderane. Alors que la majorité des Hautes Personnalités est arrivée à Basseclaire, la Cour apprend avec stupeur la mort d’Adélaïde Longsword (9) [398 – 443], Comtesse de Benderane et Suivante de la Nouvelle Aube ! Son corps aurait été découvert par sa fille Héliane Longsword. Selon certaines rumeurs, la Comtesse aurait été empoisonnée ! Il pourrait s’agir d’une vengeance de Lohéann Haëris le Corrompu contre celle qui fut à l’origine de sa déchéance. En effet, Azurra la Bâtarde, fille d’Hédric Longsword l’Hérétique et d’Helena Pherronus, l’Impératrice de Palenthe déchue, aurait également disparu et certains prétendent que Lohéann Haëris avait juré qu’il enlèverait la petite afin de s’en occuper personnellement … Tout porte donc à croire que les Sedeths ont bel et bien perpétré ce meurtre ! Triste Automne pour la Chevalerie d’Haëroon

Nobles Personnalités et Rumeurs.
1 NR) Une folle rumeur prétend que Zortanos le Voyageur en personne serait de retour d’un long périple spécialement pour assister aux funérailles de l’Empereur Kelthir Moondril. On raconte que les deux hommes se connaissaient de longue date et qu’ils avaient noué une solide amitié. Chacun sait également l’affection qu’affiche le Sage Errant depuis des générations pour la famille Moondril. La rumeur de sa présence à Rocsombre se répand rapidement. Tout le monde veut rencontrer ce mystérieux vieil homme dont chaque visite à Basseclaire précède d’ordinaire de grands bouleversements historiques …

2 NR) La Cour s’étonne de la présence surprise de Clementius Palenthus. Malgré le froid qui demeurait entre les deux Empereurs, le Palenthin a tenu à rendre personnellement un dernier hommage à son homologue Astélien.

2 NR) Les Régents Kaasahrs brillent par leur absence en cet Automne 443. Seule une poignée d’entre eux a daigné faire le déplacement pour saluer la mémoire de celui qui donna sa vie pour sauver leur terre. Cette défection montre bien le mépris que le Peuple de la Côte de Lumière affiche à l’encontre des Astéliens et de leur défunt Empereur. La gratitude ne semble pas les étouffer …

3 NR) Les autres Races Nordiennes ont fait une arrivée très remarquée à Basseclaire. Tous les Régents Elfes au grand complet entourent leur Roi, Ysériel Dhosediel, qui affiche une mine particulièrement triste en cet Automne 443. Est-ce le fait qu’il soit le dernier Pilier de la Lumière encore en vie ou le fait d’avoir perdu un ami proche ? Le Roi Gobelin Melgozor Gorizor, quant à lui, représente personnellement son Peuple qui, lui aussi, se dit endeuillé même si la sincérité gobeline reste toujours douteuse. L’arrivée la plus remarquée fut évidemment celle de Bortock Sageacier (-), Haut Roi de la Montagne d'Ancalon et de tous les Régents Nains ses Vassaux. La visite d’un Seigneur Nain en territoire humain est toujours un événement historique et le fait qu’ils se soient tous déplacés pour les Funérailles de l’Empereur Kelthir montre bien à quel point le moment est crucial pour l’histoire gandorienne. Certains se souviennent cependant que les Nains accueillirent il y a près de 30 ans, les rescapés de la Lumière ayant réussi à se soustraire à la tyrannie de l’Empire des Ténèbres. Kelthir Moondril était respecté parmi le Noble Peuple Nain comme un Elu du Bien et sa perte doit certainement être ressentie avec une grande tristesse dans la Montagne …

3 NR) La présence à Basseclaire de la Duchesse de Fortsword Angelina Palenthus est une surprise pour tout le monde étant donné qu’elle boudait la Cour impériale depuis de nombreuses années. Elle était en froid avec l’Empereur Kelthir et semblait ne jamais pouvoir lui pardonner d’avoir tenté de faire pression sur elle pour que son Domaine se vassalise à l’Empire. Mais il y a fort à parier que la mère du Templier Sacré d’Haëroon et de l’Impératrice d’Astélie ne soit venue que pour assister au couronnement de son petit-fils Kandar Moondril et non pour rendre hommage à un Empereur qu’elle méprisait ouvertement …

4 NR) La Cour constate avec amusement que Soraya al-Dharrim n’a, cette fois, pas osé emmener ses sœurs avec elle. Elles auraient d’ailleurs été fort mal accueillies puisque l’Empereur Kelthir fut assassiné par l’un des Dieux auxquels ces deux hérétiques projetaient de se convertir. Mais on se demande si la présence à Basseclaire de la Princesse de Boukhabdhā en cet Automne témoigne d’une volonté sincère de rendre hommage à la mémoire de Kelthir Moondril, étant donné leur différend. Personne n’a oublié en effet que par la faute de l’Empereur d’Astélie, elle perdit son père et son honneur. La Cour pense plutôt qu’elle n’est venue que pour accompagner le Prince Impérial Kandar Moondril qui la considère un peu comme une grande sœur, elle qui a le double de son âge …

4 NR) La mort de la Comtesse de Benderane Adélaïde Longsword est ressentie comme un choc à la Cour. Le Comte Médéric Tadilie (7) [394] est arrivé à Rocsombre et a confirmé l’empoisonnement de son épouse ! Le Grand Rédempteur d’Haëroon Adélahn Longsword (9) [398] est fou de rage et de douleur ! Il ne croit pas du tout à un complot Sedeth mais plutôt à un meurtre commandité par le Duché de Winenground qui, selon lui, manigançait l’annexion de Benderane depuis des années avec le soutien de l’Empire des Terres Froides et de la Religion de Lugh. Le Duc Erwolf Aarunsun s’en était même vanté lors des Jeux Karadéiques en Eté 442 où, suite à la mort d’Hédric Longsword, il se faisait appeler pour plaisanter « Monsieur l’Archiduc. » La mort d’Adélaïde Longsword était donc ardemment espérée par le Stratège de Lugh, mais il semble qu’il n’ait pas eu la patience d’attendre une mort naturelle. Le Grand Rédempteur d’Haëroon réclame que justice soit faite pour la mort de sa sœur jumelle. Il réclame que l’Empire d’Astélie et la Religion d’Haëroon entrent en guerre contre l’Empire des Terres Froides et la Religion de Lugh !

5 NR) La « Petite Princesse » Kaëlina Moondril aurait confié qu’elle est d’autant plus triste du départ de son frère qu’il ne connaîtra jamais son neveu … Cette indiscrétion signifierait-elle que la Duchesse de Mooncastle est à nouveau enceinte d’Adélahn Longsword et qu’elle espère cette fois mettre au monde un fils ? Cet heureux événement pourrait renforcer l’influence du Grand Rédempteur d’Haëroon sur le Trône de Rocsombre

5 NR) On murmure que des tensions existeraient entre le Roi Ysériel Dhosediel et son épouse la Reine Nataënielle O'Harendil. Le sujet de leurs disputes récentes serait la politique « trop clémente » du Roi à l’égard des Elfes Totémiques qui ont assassiné nombre de vaillants Croise-Lames

6 NR) On raconte que la véritable raison de la présence à Basseclaire du Sultan de Zāfhar Arslane al-Farah serait de demander l’aide de l’Empire d’Astélie contre l’influence sedeth qu’il sent grandir tout autour de lui. Il a l’impression que les Rebelles prennent de plus en plus de pouvoir et il se sent menacé. Il aimerait que l’Astélie lui vienne en aide car les Régents kaasahrs sont de moins en moins fiables. L’un d’eux s’est déjà déclaré officiellement en faveur des Sedeths mais d’autres, même s’ils ne l’avouent pas, pourraient suivre …

6 NR) La Duchesse de Foriston Océane Leafstar est arrivée à la Cour sous les regards pesants des Courtisans. Accompagnée de ses deux enfants (Koraline Moondril (8) [435] et Klément Moondril (8) [438]), tout comme elle, de noir vêtus, elle a suscité moult messes basses. On murmure en effet que sa tenue de deuil est bien plus soignée que celle qu’elle portait il y a cinq ans aux funérailles de son propre époux, le Chevalier Blanc Kédriss Moondril (8) [408 – 438]. Certains osent même reparler des rumeurs qui prétendirent jadis que les relations entre l’Empereur Kelthir et la Duchesse Océane étaient loin de n’être qu’amicales …

7 NR) Le Prince-Fée Ganaël Ermelün a lui aussi fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à l’Empereur Kelthir Moondril. Il s’agit d’un événement historique lorsque l’on sait que la Principauté d’Ermelün se tient d’ordinaire prudemment à l’écart des affaires politiques nordiennes. Ce mystérieux Domaine est d’ailleurs toujours au cœur de nombreuses fables concernant la nature de ses habitants et de son Régent. Certains prétendent que le Titre de ce dernier ne serait pas qu’un simple sobriquet farfelu …

7 NR) L’Impératrice Héléonia Longsword semble totalement anéantie par la perte de son tendre époux. Certains se demandent si elle sera en mesure de diriger l’Empire jusqu’à la majorité de son fils. Elle semble totalement perdue, errant telle une âme en peine dans les différentes salles du palais. Le retour du Prince Kandar et le soutien de la famille Longsword semblent ne rien pouvoir y changer. Tout le monde sait à quel point le couple impérial s’aimait tendrement. La disparition si brutale et inattendue de son amour est une tragédie qui aura sans doute de profondes répercutions sur sa santé mentale et donc sur sa capacité à gouverner …

8 NR) La Cour observe avec inquiétude l’attitude des Membres du Conseil Blanc lors des obsèques de l’Empereur Kelthir. La mort d’un deuxième Pilier de la Lumière signifie-t-elle que les Ténèbres s’apprêtent à resurgir ? Tous les espoirs sont-ils désormais entre les mains du Peuple Elfe, dont le dernier Piler est issu ? L’avenir de l’Humanité se trouve-t-il encore une fois entre les mains d’une race qui fut raillée et méprisée pendant tant de siècles ?
8 NR) Les absences du Duc de Winenground Erwolf Aarunsun et de son épouse Héliane Longsword font grandement jaser. Le couple a prétendu des troubles en Benderane suite au décès tragique de la Comtesse et les préparatifs de ses funérailles qui nécessitent également leur présence à Barnstiple, la Capitale du Comté. Mais cette attitude outrecuidante voire insultante cache, selon certains, un aveu de culpabilité dans la mort d’Adélaïde Longsword. Ce qui confirmerait les soupçons du Grand Rédempteur d’Haëroon Adélahn Longsword. Chacun connaît en effet le passé traîtreux de la famille Aarunsun et les connivences à peine masquées du Duc Erwolf avec les Terres Froides. La mort de l’Empereur Kelthir remplacé par un garçonnet d’à peine onze ans pourrait être, pour lui, l’occasion de rompre son fragile Serment d’Allégeance et de se ranger sous la Bannière dhoûrk tel que cela fut tenté à plusieurs reprises. L’Empereur Kelthir s’était pourtant toujours montré clément envers les dirigeants, père et fils, de Winenground

9 NR) Le Prince Elfe de Mhoralia, Cyndill O'Harendil, attire les regards des Courtisans. Personne n’ignore qu’il est toujours marié à la renégate en fuite Nayendel Hallendelien, fille du Héros de la Nouvelle Aube Aënolë. Certains se demandent quelle influence conserve son épouse sur lui et sur leurs deux enfants qui seront bientôt en âge de régner à leur tour. Le fils aîné du Héros Joriil Anahendiel pourrait-il se laisser séduire par les Ténèbres ? Pourrait-il ouvrir les portes de son domaine aux Tueurs d’Homme alors que son père fut le principal artisan de leur chute ?

9 NR) Les Dhoûrks sont très peu représentés lors de ces cérémonies basseclairiannes. Seuls quelques amis proches de Kelthir Moondril ont fait le déplacement pour lui rendre hommage. Même l’Empereur des Terres Froides Olvirr Wolferson ne semble pas très concerné par la mort de son homologue ni par le Sacre d’un nouvel Empereur d’Astélie, à moins que son absence ne cache quelque autre manigance. D’ailleurs on vient d’apprendre qu’une importante flotte dhoûrk aurait jeté l’ancre au large de Winenground afin, officiellement, d’aider le Duc Erwolf à assurer l’ordre en Benderane suite au décès tragique de la Comtesse Adélaïde. Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation se produit ; ce fut le cas lors de la révolte du Baron de Beekeniere en Hiver 440 et déjà à l’époque les doutes planèrent quant à la sincérité lughar …

10 NR) La présence du Consul de Manfria Haeristius Manfriti est assez surprenante. Certains murmurent qu’il a eu maille à partir avec l’Empereur d’Astélie, et plus précisément avec ses amis les Compagnons de la Nouvelle Aube, et qu’il serait venu à Basseclaire plus pour les narguer que pour rendre hommage à leur Seigneur

Funérailles impériales.
La cérémonie funéraire est dirigée par le Haut Juge Suprême d’Haëroon Garold Hendarr en personne. Même si l’on sait que les relations entre lui et l’Empereur n’étaient pas au beau fixe, la coutume veut que le chef de la religion à laquelle appartient l’Empereur, préside ses funérailles.
Des dizaines de Hautes Personnalités, venues des quatre coins de Gandorâh, sont réunies dans la Maison de la Justice Divine, le majestueux Temple dédié Roi des Dieux à Basseclaire. Sur la grande place devant les portes, une foule immense s’est rassemblée sous le regard vigilant de la Garde Pourpre et de nombreux Gens d’Armes escortant leurs nobles Seigneurs. On peut apercevoir des nains, des elfes et des gobelins parmi les Gardes kaasahrs, dhoûrks et palenthins. Les citoyens de Basseclaire sont venus en grand nombre pour rendre un dernier hommage à l’Empereur d’Astélie, espérant sans doute l’apercevoir avant qu’il ne soit conduit en sa dernière demeure.

Le cercueil ouvert de l’Empereur est posé devant l’autel derrière lequel se tient le Haut Juge Suprême. Au premier rang sont assis les plus proches de l’Empereur Kelthir et les Hauts Dignitaires de la Religion d’Haëroon. Outre certains PJs (Hérohn Longsword, Parma Hendarr, Odys Evenward et Théodoria Leafstar), y sont également assis : Héléonia Longsword, Kandar, Keldoris et Kassandre Moondril leurs enfants, Kallister et Kaëlina Moondril, Ysériel Dhosediel, Ulfar Doldengen, Océane Leafstar, Hlothere Longsword, tandis qu’Adélahn Longsword et Ancelin Tadilie se tiennent respectivement à gauche et à droite de Garold Hendarr. Pudiquement et ce malgré son rang qui aurait justifié une place au premier rang, l’Empereur de Palenthe Clementius Palenthus a tenu à ne pas y siéger par respect pour la famille, eu égard aux dernières frictions diplomatiques entre les deux Puissances …

Kelthir quant à lui, magnifique, toujours aussi charismatique que de son vivant, repose dans son cercueil comme s’il n’était qu’endormi et qu’il allait bientôt se réveiller pour saluer ses amis et reprendre son règne là où il l’a laissé …

Après un discours classique de Garold Hendarr rendant hommage au Seigneur Haëroon d’avoir permis à la Lumière de retrouver son chemin parmi les Ténèbres, rappelant à chacun que la foi envers les Dieux Gandoriens est la seule chose qui compte car l’existence mortelle est l’épreuve que les Dieux imposent aux hommes afin de juger s’ils sont dignes de les servir éternellement au Jardin Légendaire, il ajoute que Kelthir Moondril, choisi par le Roi des Dieux pour incarner un Pilier de la Lumière renaissante, se montra toute sa vie exemplaire malgré les Ténèbres qui bouillonnaient en lui. Après une longue prière au Seigneur Haëroon, Garold Hendarr termine par souhaiter une longue vie à Kelthir Moondril au Royaume des Dieux au côté du Roi des Rois et de tous ses ancêtres. Puis il laisse la parole à ceux qui souhaitent s’exprimer avant que le cercueil de l’Empereur ne soit refermé et conduit au Cimetière Divin

Kaëlina Moondril est la première à se lever et à prendre place au Pupitre des Oraisons

Eloges funèbres.
Kaëlina : « L’Empereur Kelthir Moondril, mon cher frère tant aimé, était l’Elu de la Nouvelle Aube. Il avait été choisi par les Dieux pour incarner cette ère naissante qui marquait le retour de la Lumière. Il était celui dont la venue avait été annoncée par les Prophètes. Lorsque j’étais enfant et que je me terrais dans la Grotte, je connaissais par cœur cette Prophétie :

« Né dans la Nuit et ayant grandi dans les Ténèbres, il se lèvera avec le Jour et régnera sur la Lumière. »



« Mais j’étais loin de m’imaginer qu’il pouvait s’agir de mon frère. Comment l’aurais-je pu d’ailleurs, considérant ce qu’il était devenu ? … Il était l’Elu de la Lumière et pourtant ce sont les Gardiens de cette même Lumière qui l’abandonnèrent. Ceux qui avaient pourtant juré de défendre l’Humanité et la Loi du Roi des Dieux le jetèrent en pâture au Malin et engendrèrent, de ce fait, de la Lumière le Déclin. Et alors qu’il grandissait dans les Ténèbres, nourri par les Sirènes infernales, il fut finalement sauvé par son amour … C’est son amour pour son frère et pour sa sœur qu’il aimait tendrement, malgré l’âme noire qu’il était devenu, qui le poussèrent à lancer un assaut sur la Grotte pour nous libérer de nos « geôliers angéliques ». Mais au lieu de cela c’est lui qui fut capturé et purgé de toute la Haine qui l’habitait. En tout cas, c’est ce que nous crûmes à l’époque. Mais en réalité cette Noirceur jamais ne le quitta vraiment. Et je sais à quel point il avait peur d’y succomber à nouveau. Après le retour de la Lumière, il lutta chaque jour contre lui-même pour arborer une aura immaculée et étincelante afin de demeurer un exemple pour nous tous. Mais la nuit, je l’entendais hurler dans son sommeil. Jusqu’à la fin il eut peur de ne pas être assez fort pour résister à la tentation des Ténèbres. D’ailleurs celui qui se prétendit son frère pour avoir partagé ses mêmes souffrances lui assena le premier coup de poignard lorsqu’il succomba aux Démons qui gangrènent aujourd’hui le sud de Gandorâh. Ce jour-là je crus que mon frère défaillerait définitivement. Mais il sut surmonter cette nouvelle épreuve peut-être grâce au soutien de ses proches ou plutôt grâce à cette volonté inébranlable avec laquelle il s’obstina toujours à ne plus jamais redevenir un Séide du Malin.

« Nombre d’entre vous d’ailleurs se prétendirent ses frères et sœurs tant vous souhaitiez partager ses peines mais en vérité tous nous l’abandonnâmes une nouvelle fois. Nous le laissâmes porter seul un fardeau ô combien trop lourd pour un seul homme. Son irascibilité et ses colères soudaines nous plongeaient dans la perplexité et nous éloignaient de lui alors que nous aurions dû comprendre qu’elles étaient le signe de sa lutte permanente contre la Noirceur qui tentait de resurgir du plus profond de son âme. Mon frère était un homme bon, le meilleur d’entre nous car il connaissait sa part de Ténèbres et qu’il l’acceptait. Il n’avait de cesse de la combattre et de l’enfermer aux confins de son cœur afin de nous montrer la voie qui conduit à la Lumière. Il semblait si fort au dehors que nous lui faisions confiance, mais en vérité nous l’avons laissé seul affronter un mal qui nous faisait peur … il était si rassurant de se reposer totalement sur lui … et c’est aujourd’hui, alors qu’il est trop tard, que nous acceptons de voir enfin à quel point il était fragile … Kelthir est mort non pas parce qu’il voulait être parfait, mais parce qu’il voulait incarner la Perfection aux yeux des hommes. Il voulait montrer l’exemple et la voie à suivre pour rester sur le droit chemin. Jamais il n’aurait demandé à un autre de risquer sa vie à sa place. Et c’est pourquoi il se jeta le premier dans cette bataille alors que tout autre aurait laissé l’armée mourir pour lui … Kelthir, mon frère, était un grand homme, un héros, le plus grand de tous les hommes et … il va terriblement nous manquer … Kelth’, tu vas tellement me manquer … »

Kallister : « Le Général Horace McFerty m’a raconté qu’avant de donner l’assaut sur la Forteresse d’Abouh-Khal-Ouarbhā, mon frère promit à chacun que si les Dieux décidaient qu’ils trépassassent ce jour, ils recevraient une place de choix au Jardin Légendaire. Je n’ai aucun doute Kaëlina qu’aujourd’hui Kelthir siège à la Cour Céleste, au côté de son Seigneur. Ne sois pas triste pour lui je t’en conjure car il a atteint son but finalement ; il n’est plus que Lumière et toutes les Ténèbres qui le rongeaient ont disparu désormais. Pourtant même si je refuse d’être triste pour mon frère en ce jour, j’envie ceux qui furent présents pour ses derniers instants … J’envie les Compagnons de la Nouvelle Aube à qui nous devons cette victoire. J’aurais aimé être là moi aussi, j’aurais mené cette dernière bataille au côté de mon frère … j’aurais tant aimé lui tenir la main au moment de son dernier souffle … J’aurais aimé lui dire à quel point je l’aimais tellement … Mais ne t’en fais pas pour ton Empire mon frère, n’aie aucune crainte car nous veillerons sur lui pour toi. Tu seras fier de nous lorsque du Jardin Légendaire tu verras ce que nous avons construit après toi. Jamais ta mémoire ne sera oubliée. Adieu … Majesté … »


Théodoria : "Tout le monde connaissait le Feu Empereur d’Astélie, Kelthir Moondril, 2ème du nom. Tout le monde connaissait l’image de Droiture, de Justice et de Courage qu’il représentait.


Je faisais partie des proches du défunt Empereur. Une personne avec qui il discutait de ses doutes et de ses interrogations. Il a passé sa vie à se remettre constamment en question afin de faire en sorte que chacune de ses actions ne soient dirigées que par une volonté de Justice et de Courage. Il a passé sa vie à servir La Lumière du Seigneur Haëroon de la façon des plus exemplaires portée par une force intérieure et personnelle qui était qu’il ne voulait pas être comparé à son père. Chacune de ces actions, chacune de ces décisions, par leur Luminosité qu’elle représentait lui permettait de tenir à l’écart les démons qui harcelaient son Empire et qui le harcelaient également… Nous avions cela en commun… nous ne voulions pas être comparé à nos pères… et ceci nous avait rapproché, dans notre lutte pour nous distinguer.


Il est mort comme il a vécu… sur un champ de bataille où s’opposaient le Bien et le Mal… en se jetant corps et âme dans une bataille contre les Ténèbres même si cette menace ne touchait pas son Peuple directement. Pour lui, cela ne faisait aucune différence… que les démons soient à ces portes ou à celles de ces alliés, il se sentait dans l’obligation d’agir.


Tel était le Feu Empereur d’Astélie Kelthir Moondril, 2ème du nom. J’espère que l’Histoire retiendra ceci du Grand Homme qu’il était, du pilier de la Lumière qu’il était, qu’il est et qu’il sera pour toujours. Car au-delà de sa mort il inspirera les prochaines générations qui seront à leurs tours des piliers du Bien.


Alors en ce jour de deuil, ne vous laissez pas envahir par la tristesse, IL ne l’aurait pas voulu. Soyez fort contre la tentation du malin… nous lui devons au moins cela en sa mémoire et ses sacrifices…


…Acclamons et soutenons comme il se doit les personnes qui se dressent contre les dangers de notre époque, les piliers de La Lumière :

- Ysériel Dhosediel, Roi des Elfes de Gandorah,
- Olvirr Wolferson, Empereur des Terres Froides et Khrâl de Vuoljorska,
- Clémentius Palenthus, Empereur et Consul de Palenthe,
- Soraya bint Salim al-Dharrim, Princesse de Boukhabdha,
- Cécilia Cagalirius, Reine Dorée de Coranthe,
- Et celui qui les rejoindra bientôt, Kandar Moondril, futur Empereur D’Astélie, Prince de Rocsombre et Prince-Divin de Basseclaire.

Adieu Kelthir..."


Odys : «Sa majesté Keltir II Moondrill, Empereur d'Astélie, Prince de Rocsombre, Prince-Divin de Basseclaire, Chevalier Blanc d'Haeroon, Pilier de Lumière … Sa majesté nous a quittés pour rejoindre le Jardin Légendaire et servir à tout jamais notre Seigneur à tous.

C'est au nom de tous les evenwardians que je pleure la perte de notre Empereur, en leur nom que j'apporterai tout le soutien possible à ceux qui souffrent comme nous, avec une pensée toute particulière pour notre impératrice et ses enfants, mais aussi à tous les membres de cette si prestigieuse famille. Il était notre Suzerain, nous sommes à jamais ses serviteurs.
Je tiens également à témoigner mon profond respect à son ami, sa Majesté Yseriel Dhosediel, Roi des Elfes de Gandorah, sachez que vous ne serez jamais seul, malgré la perte de notre Empereur !

Dame Niva en soit remerciée, j'ai aussi eu la chance d'être l'un de ces conseillers, son confident, son ami. Comme tous ici mon corps entier est en détresse, mon cœur est meurtri et mes entrailles sont nouées, mais mon esprit, lui, mon esprit est en paix.

En paix, oui, car ce jour terrible au cœur de la bataille, nous avons vu la lumière !

En paix car le Seigneur Haëroon a décidé que les épreuves avaient été suffisantes pour son Chevalier Blanc.


Sir Keltir, mon ami, vous ne souffrez plus et j'en suis soulagé. Vous qui avez enduré les ténèbres dans votre enfance, vous qui combattiez votre impatience, votre colère, votre inquiétude de ne pas être à la hauteur…

Dans ce monde ou l'humilité ressemble à une faiblesse, vous avez craint de n'être parfois qu'un homme ! Et pourtant, mon ami, pourtant, c'est bien là que résidait la plus grande de vos vertus. Seul un être conscient de sa condition d'homme peut s'élever au rang de héros, au rang de guide ! En vérité, comment se surpasser, comment incarné la lumière si l'on vit dans la complaisance de soi-même ?

Eu égard à votre héritage, Majesté, Chevalier, je jure devant les Dieux, devant le Haut Juge Suprême et devant toute cette noble assemblée que j'aiguiserai chaque jour ma Foi, mon Esprit et mon Âme afin de porter votre flamme. Ils nous appartient à tous de le faire et je sais que votre mort héroïque a allumé plus d'un flambeau !


La Lumière pour notre Esprit, la Paix pour notre âme et le bannissement pour les ennemis d'Haëroon.

Ainsi, votre œuvre perdurera, ainsi vous serez toujours vivant, non seulement au Jardin Légendaire, mais aussi parmi nous ! »

Une fois les éloges terminés, le cercueil de l’Empereur est conduit en une longue procession vers le Cimetière Divin où il reposera auprès de ses aïeux, à tout jamais …

Couronnement Impérial.
Quelques jours plus tard, le Couronnement du nouvel Empereur d’Astélie est annoncé. Kandar Moondril, Deuxième du Nom, fils aîné de l’Empereur Kelthir, va être investi du précieux Titre en présence des Nobles Personnalités qui ont fait le déplacement.

Une nouvelle fois, c’est au Haut Juge Suprême d’Haëroon qu’incombe le devoir de présider la Cérémonie de Couronnement. Il est en effet de coutume que l’Empereur qui incarne le pouvoir royal du Seigneur Haëroon sur les Hommes soit investi par le Chef des représentants mortels du Seigneur Dieu de la Loi et de l’Obéissance.

Le jeune Kandar s’avance dans la Salle du Trône de Rocsombre sous les regards d’une impressionnante assistance, parmi laquelle des personnalités de la plus Haute Noblesse gandorienne et de toutes les races du Monde Connu. Il est vêtu dans de magnifiques atours impériaux qui semblent peut-être un peu trop grands pour lui. Assise sur le deuxième trône réservée à l’Impératrice d’Astélie, sa mère l’observe arriver avec un pâle sourire, les yeux toujours rougis par le chagrin.

Le Haut Juge Suprême Garold Hendarr attend le Prince au pied des trois marches symboliques qui mène aux Trônes de Rocsombre. Après les prières rituelles rappelant les devoirs de la Suzeraineté envers la Vassalité et ceux des Vassaux envers leur Suzerain, le Haut Juge Suprême déclare que le jeune Kandar Moondril, Deuxième du nom, est désormais le nouvel Empereur d’Astélie, qui régnera sous la régence de sa mère l’Impératrice Héléonia Longsword jusqu’à sa majorité. Puis il place sur la tête du garçonnet le célèbre anneau d’or que portèrent avant lui son père et tous ses ancêtres depuis Kelthir Ier le Fougueux. Enfin, il l’invite à gravir les trois marches et à s’asseoir sur le Trône de Rocsombre. Garold Hendarr accompagne l’enfant et se place à sa droite après s’être incliné devant lui. Ce rituel symbolise le fait que la Religion d’Haëroon se tient toujours au côté du Pouvoir Impérial, l’accompagnant, le supportant mais le jugeant également lorsque cela est nécessaire. La Religion d’Haëroon et l’Empire sont deux faces indissociables d’une même pièce qui doivent se respecter pour gouverner harmonieusement sur les Hommes. Même si aucun des deux n’a préséance sur l’autre, il arrive parfois que l’un des Pouvoirs prenne légitimement l’ascendant sur l’autre dans le cas de conflits religieux ou politiques.

Une fois le nouvel Empereur assis sur le Trône, les Convives sont invités à s’incliner ou à s’agenouiller devant lui selon leur rang. Puis chaque Vassal de l’Empire d’Astélie présent à la Cour doit s’avancer et se présenter devant Sa Majesté afin de lui réitérer son Serment de Fidélité

Une fois le cérémoniel terminé, les Nobles sont invités aux festivités célébrant l’Investiture de ce nouvel Empereur. Evidemment le souvenir de Kelthir Moondril plane sur l’assistance et ternit quelque peu les réjouissances …

Introduction : Scandale à la Cour.
Alors que la Cour est rassemblée dans l’un des salons du Château de Rocsombre, lors de l’une des soirées mondaines qui ponctuent les festivités données en l’honneur du nouvel Empereur d’Astélie, Adélahn Longsword fou de rage interpelle Hérohn Longsword alors qu’il discute avec sa sœur l’Impératrice Héléonia. L’Empereur Kandar Moondril se trouve non loin attablée avec Soraya al-Dharrim.

        Adélahn : « Seigneur Hérohn, mon cher cousin, je vous prie de convaincre votre sœur d’agir contre le Duché de Winenground ! Il ne fait aucun doute que les Lughars ont manigancé la mort de ma sœur.

                           « (A Héléonia) Je vous conjure de faire montre de plus de fermeté que votre époux ! Il ne fut jamais capable d’imposer l’obéissance à ses Vassaux ! »

        Kandar s’approche encadré de sa Garde Kaasahr et accompagné de Soraya al-Dharrim : « Pardonnez-moi Grand Rédempteur d’Haëroon, est-ce bien de mon père dont vous parlez si ouvertement et en public ? Est-ce bien de l’homme qui se sacrifia pour remporter une bataille contre un Dieu, dont vous insultez la mémoire ? »

        Garold Hendarr s’approche à son tour : « Grand Rédempteur d’Haëroon ! Il suffit ! »

        Kandar : « Cependant Mère je m’inquiète beaucoup des événements qui se produisent en Benderane. Il semble que les traîtres soient à nos portes. De quelle solution disposons-nous pour en avoir le cœur net ? »

        Héléonia se tourne vers son frère : « Les Compagnons de la Nouvelle Aube … »

L’Enquête.
L’Impératrice Héléonia Longsword convoque les PJs et leur explique qu’elle ne souhaite pas être responsable d’une guerre qui pourrait embraser tout Gandorâh. Elle leur demande donc d’intervenir afin d’empêcher les Religions d’Haëroon et de Lugh de se jeter l’une sur l’autre.
L’objectif est de trouver une solution pacifique à cette affaire. Il s’agirait par exemple d’obtenir la preuve que la Comtesse Adélaïde n’a pas été assassinée mais qu’elle a été victime d’une crise cardiaque. Au pire, s’il s’agit vraiment d’un meurtre, qu’il n’implique pas tout l’Empire des Terres Froides ou toute la Religion de Lugh. Ou encore mieux, prouver que ce sont bien les Sedeths et Lohéann Haëris en particulier qui en sont responsables.

L’Impératrice leur demande de ramener des preuves de leurs découvertes et les coupables le cas échéant afin qu’ils soient jugés et condamnés comme il se doit.

En aparté, elle espère que les PJs ne découvriront pas des choses qui la forceront à prendre une décision qu’elle ne souhaite pas prendre. Les PJs comprennent que s’ils peuvent orienter leur enquête pour obtenir un résultat « accommodant », cela ne la dérangerait pas …

Quoi qu’il en soit, elle semble toujours effondrée par la mort de son époux et complètement dépassée par les événements …

Briefing de la Nouvelle Aube.
Une fois leur mission définie, les PJs se réunissent afin de s’organiser. Théodoria profite de ce moment pour leur donner des nouvelles du monde :

Habhsaïbh. L’armée du Sultan Ouacine al-Saïbh (8) [426], premier Régent Kaasahr officiellement converti à la Religion Sedeth, arrive à Abouh-Khal-Ouarbhā et reprend le contrôle de la Cité Oasis désertée par les armées astélienne et du Roi des Morts. Le jeune Régent y impose la Religion Sedeth au nom du Roi Lion Lhukar

Rayyakhbah. Attaque d’une caravane de la Ligue Djabelaïanne des Marchands par des Pillards Sedeths. Celle-ci était à destination du Sultanat de Rayyakhbah et provenait de Djabelaïa. Elle transportait 200 Livres d’Or qui ont été dérobées par les Rebelles …

L’attaque aurait été perpétrée par des Rebelles qui se rassemblent depuis 6 mois dans les collines désertiques au nord de la Cité d’Oudj Saïda (Sultanat de Djabelaïa). Le Pacha de la Cité aurait déjà plusieurs fois alerté le Sultan Bassam ibn Alima mais celui-ci est jusqu’à présent resté sourd à ses demandes …

Djabelaïa. L’Hédoniste Xandien Djemil ibn Tarek (-) [409] ancien chef de la Faction Azahinite lors de la guerre de succession en Djabelaïa annonce qu’il vient de faire un rêve envoyé par la Déesse Azahina. Dans celui-ci il a vu une Femme au visage de démon qui brandissait une pique sur laquelle étaient empalées les têtes des Sultans Bassam et Jamal ibn Alima. Elle se servait de cette pique pour entrer dans les Cités Kaasahrs. Une fois à l’intérieur, elle dévorait les Régents et transformait les habitants en démons ! Djemil ibn Tarek pense qu’il s’agit d’une prémonition, d’une mise en garde envoyée par sa Déesse ! Il pense que si les Princes Bâtards restent au pouvoir, ils seront tués par les Démons qui se serviront de leurs cadavres pour conquérir le Kaasahrim ! Bassam et Jamal ibn Alima doivent absolument abdiquer !

Bouharafā. Lohéann Haëris aurait été aperçu au sein du Collège de Magie d’Al Baïsa. Il en aurait attaqué la Dirigeante, la Maîtresse des Sciences Magiques Jasmine al-Dharrim, et aurait emporté son corps en direction du désert. C’est la deuxième attaque que subit le collège en moins d’une semaine. Lors de la première Jasmine avait miraculeusement survécu mais son fils avait été enlevé par des Archers de Khephêt. Mais cette seconde attaque ne l’a hélas pas épargnée …

Dragon. Un Inquisiteur de passage informe le Comte Lucius Ashidie qu’il vient de découvrir une pratique impie au sein de son domaine, dans le village de Reyfal (Baronnie de Woldemar). Dans le Temple d’Haëroon, le Roi des Dieux est représenté avec un visage de Lion ! L’Inquisiteur ordonne au Comte de faire cesser cette Hérésie au plus vite avant que le Haut Juge Suprême se mêle personnellement de cette affaire …

Benderane. Le Châtelain de Crewbury (Baronnie de Beekeniere), un certain Alexander Reese (0) [404] (Chevalier Blanc) conteste la légitimité de Dame Shaëna Horun (3) [404] (Stratège) à la tête de la Baronnie. Son père, Haiden Horun, ayant déjà trahi la Comtesse par le passé, rien ne permet de penser que sa fille n’en fera pas de même. Les Lughars ont moult fois prouvé ces dernières années à quelles bassesses ils sont prêts pour reconquérir leur influence perdue dans le Nord. Sire Alexander Reese (0) commence donc à rassembler des hommes qui partagent son point de vue. Il semble vouloir attaquer la ville de Treanthouse où siège l’administration de la Baronnie et la Baronne elle-même. Selon certaines rumeurs, il pourrait disposer du soutien officieux du Duché de Mooncastle (Dirigé par Kaëlina Moondril) à la frontière duquel se situe la ville de Crewbury

Benderane.
Benderane est un domaine humide. Coincé entre deux fleuves et nourri par les fréquentes tempêtes venant du Sillon, le pays souffre souvent de la pluie ou d'une bruine persistante caractéristique.

A leur arrivée sous une pluie battante, les PJs constatent qu’une puissante armée siège autour de la capitale du domaine. Celle-ci est composée d’une centaine d’unités, winéennes, lughars et dhoûrks …

Héliane Longsword. Une Vicomtesse éplorée.
Barnstiple. La première personne que les PJs rencontrent en arrivant à Barnstiple n’est autre qu’Héliane Longsword. Elle leur raconte les circonstances de la mort de sa mère lors de laquelle elle était hélas présente et leur assure la complète coopération du personnel du Château pour les aider à faire la lumière sur cette affaire.

Il a été avéré par le Nécrologiste du Château (Duncan Reese (0)) que la Comtesse de Benderane a bel et bien été victime d’un empoisonnement. Mais Héliane n’a aucune idée de qui pourrait avoir souhaité la mort de sa mère. Cependant la théorie qui suppose que le responsable pourrait être Lohéann Haëris et qu’il aurait agi par vengeance est tout à fait plausible. En effet, la disparition de la petite Azurra pourrait accréditer cette théorie. D’ailleurs l’Enquêteur Olmar Adizio a lui aussi disparu, la même nuit que « sa chère petite nièce. » Peut-être est-il complice des Sedeths

Des serviteurs lui ont effectivement raconté que lorsqu’il la reconduisit à ses appartements la nuit de la mort de sa mère, Olmar ordonna que personne n’entre dans la pièce. Il comptait, prétendit-il, revenir pour mener son enquête. Mais au lieu de cela, il annonça deux jours plus tard que tous les indices avaient disparu. Or il était le seul à pouvoir entrer et les Gardes confirmèrent que personne n’était venu, mis à part l’Enquêteur lui-même …

Héliane leur apprend également que les funérailles de sa mère furent rapidement organisées à la demande du Duc de Winenground Erwolf Aarunsun. Cela fait une semaine maintenant qu’elle repose dans le caveau familial au côté de son fils Hédric

Le personnel du château.
En interrogeant les habitants du Château, les PJs apprennent que la Duchesse de Winenground s’est montrée particulièrement froide à l’égard de sa mère à son arrivée. Les deux femmes se sont rendues ensemble au caveau familial, sur la tombe d’Hédric Longsword. A leur retour Héliane semblait très en colère et Adélaïde très triste …

Auprès du Nécrologiste Duncan Reese les PJs apprennent que des Gardes du Duc de Winenground sont très vite venus récupérer le corps de la Comtesse afin de « le mettre en sécurité » ont-ils dit en vue de la préparation de ces funérailles. Il n’a eu qu’à peine le temps de confirmer l’empoisonnement …

Théodoria apprend également que l’Enquêteur de Benderane Olmar Adizio se trouve actuellement à Palenthe avec la petite Azurra.

La traque du Maître Chanteur.
C’est alors que Théodoria informe le groupe qu’un serviteur du Château serait actuellement pourchassé par des Gardes de Winenground. Celui-ci pourrait détenir des informations concernant la mort de la Comtesse de Benderane.

Les PJs décident d’intercepter cet homme avant qu’il ne soit retrouvé par les Winéens. Il se dirige actuellement vers le Port, ses poursuivants à ses trousses …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.


Dernière édition par Zortanos le Voyageur le Ven 24 Juin 2016 - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   Lun 20 Juin 2016 - 20:13

Erwolf AarunsunLe Duc Arrogant.

Les PJs rejoignent le fuyard et ses poursuivants aux abords des entrepôts sur les Docks. L’homme vient d’entrer dans l’un d’entre eux. Six Winéens se dirigent à grands pas vers l’entrepôt en question. L’un d’eux porte une cape qui dissimule son visage …


Lorsque les PJs arrivent à leur niveau, l’homme se retourne et les PJs reconnaissent alors le Duc de Winenground Erwolf Aarunsun en personne !


Immédiatement il se montre méprisant et arrogant et conseille aux PJs de ne pas se mêler de ses affaires. Cependant il essaie de convaincre Waldemar de prendre son parti, au nom de la Religion de Lugh et de l’Empire des Terres Froides. Mais le Stratège de la Nouvelle Aube reste fidèle à ses Compagnons.


Même s’il nie en être responsable, le Duc se réjouit de la mort de la Comtesse. Il annonce que « les choses vont changer désormais ». Il parle avec mépris du nouvel Empereur : « Ce garçonnet à peine sorti de ses langes ne sera pas plus capable que son père de se faire respecter par ses Vassaux. Et pourtant le précédent appartenait à la prétendue Voie de l’Obéissance ! L’Empire d’Astélie est mort avec Kelthir Moondril. La Religion d’Haëroon a eu sa chance ; il est temps désormais que le Dieu de la Guerre prenne les choses en main ! »


La tension monte entre les PJs et les hommes du Duc jusqu’à ce que Dosezhno perde son sang-froid et déclenche les hostilités …


Fight.

Le combat ne dure cependant pas très longtemps. Hérohn, héroïque, tient bon face aux assauts lughars et parvient à abattre les deux Berserkers ennemis. Si bien que le Duc Erwolf finit par se rendre.


Il reste arrogant cependant. Il semble persuadé que la Religion de Lugh lui viendra en aide et le fera sortir de sa geôle …


Le cadavre du Serviteur.

Après quelques minutes d’exploration dans l’entrepôt, les PJs finissent par découvrir, derrière une pile de caisses, le cadavre du serviteur en fuite.


Odys explique que le malheureux a eu la nuque brisée par une créature invisible certainement dotée du pouvoir de Téléportation. Le sac de toile qu’il transportait lui a été dérobé …


Dénouement.

Les PJs ramènent Erwolf Aarunsun à Rocsombre où il est enfermé dans l’attente de son interrogatoire. Il demande que l’on fasse prévenir l’Empereur des Terres Froides « qui ne le laissera pas croupir prison … »


Lors de interrogatoire il avoue cependant qu’il est bel et bien à l’origine de la mort d’Adélaïde Longsword et qu’il a reçu la bénédiction de l’Empereur des Terres Froides et du Grand Seigneur de la Guerre dans cette entreprise. Il ajoute qu’il est, comme le fut son père avant lui, l’instrument des manigances des Lughars qui cherchent depuis des années à accroître leur influence sur le Nord afin de renverser la Religion d’Haëroon. La nomination de Bratak Aarunsun à la tête du Duché de Winenground puis le mariage d’Erwolf Aarunsun avec Héliane Longsword et tous les événements qui s’en sont suivis faisaient partie d’un complot à grande échelle visant à prendre le contrôle d’un vaste domaine sur le territoire d’Haëroon afin d’y imposer la Religion unique de Lugh.


En conséquenceKandar Moondril ordonne l’exécution du Duc de Winenground Erwolf Aarunsun pour haute trahison, félonie, assassinat et complot contre l’Empire d’Astélie.


Kandar prend ensuite un moment pour écouter les arguments des PJs concernant les suites à donner à cette affaire. Puis, prenant le contre-pied de l’opinion générale, il décrète qu’il compte plutôt suivre l’avis de l’honorable Conseil Blanc qui s’exprima par la voix du Grand Rédempteur d’Haëroon Adélahn Longsword. Il ordonne donc l’éradication de la Religion de Lugh dans le Nord et déclare la guerre à tous les Traîtres des Terres Froides. Il invite évidemment la Religion d’Haëroon à se joindre à l’Astélie dans ce conflit.


Kandar nomme ensuite Héliane LongswordArchiduchesse de Winenground et Médéric Tadilie, à la tête du Comté de Benderane à la place de feu son épouse Adélaïde Longsword. Le père dera se vassaliser à sa fille …


Kandar Moondril ordonne également la construction d’un Temple d’Haashkar à Basseclaire qui sera réservé au culte des Kaasahrs.


Le nouvel Empereur d’Astélie relève également la Garde Pourpre de sa fonction de protection de sa personne. Il va confier cette mission à une Garde Kaasahr provenant de Boukhabdhā.


Kandar Moondril ordonne également le retrait des troupes astéliennes du Kaasahrim. Manifestement les traîtres se cachent bien plus proches du Trône de Rocsombre que cela ne fut suspecté par son Père. L’Empereur estime donc avoir besoin de toutes ses forces armées pour les démasquer et les anéantir. Il compte cependant apporter une aide financière conséquente aux Kaasahrs pour les soutenir dans leur guerre contre les Dieux Sedeths.


Quant aux Membres du Conseil des Sept ImpérialKandar annonce qu'il doit désormais décider de ceux qui lui sont toujours utiles et de ceux qui sont un frein à la croissance de l’Empire. Ses lectures des archives ont été particulièrement instructives. Son Père se montra bien trop patient avec les incompétents et les fauteurs de troubles …


Epilogue.

Finalement Odys reçoit un colis dans ses appartements à Rocsombre : Un grand sac de toile dans lequel se trouve un verre de cristal. Il est imprégné d’un Fossile de l’Histoire dont il fait part aux PJs :


        La première Vision montre le verre roulant sur un tapis et y répandant son contenu. Les PJs reconnaissent le salon de la suite de la Comtesse Adélaïde Longsword.


        La deuxième Vision montre le serviteur que les PJs ont retrouvé mort dans l’entrepôt. Il entre dans la pièce par un passage secret et ramasse divers objets sur la table et dans la pièce dont ce verre qui se trouve juste à côté du corps inerte de la Comtesse de Benderane, étendue parterre, le visage cramoisi et les yeux exorbités dans un affreux rictus effrayant. L’homme fourre tous ces objets dans deux grands sacs de toile …


            La troisième Vision montre le serviteur au bord d’un canal des égouts jetant dans l’eau le contenu de ses deux sacs, mais lorsqu’il s’apprête à jeter le verre, il se ravise, semblant réfléchir un instant et le replace dans le sac …


            La quatrième Vision montre le serviteur se tenant au bord du même canal des égouts face au Duc de Winenground et son escorte. Il leur montre le verre. C’est alors que les Lughars se jettent sur lui. Le serviteur a juste le temps de remettre le verre dans le sac et se jeter à l’eau …


        La cinquième Vision montre Nyssalor sortant le verre du sac, souriant et le remettant à l’intérieur.


        Enfin, la dernière Vision est plus détaillée :


Les appartements de la Comtesse de Benderane ne ressemblent pas aux luxueuses suites des autres régents de sa condition. Ils sont austères et dénués de tout objet superflu, ne disposant pour l’essentiel que d’un lit et de quelques meubles ainsi que d’un râtelier destiné à recevoir l’armure de la Comtesse. Pour l'occasion, une table pour deux personnes a été dressée dans le salon. En cette fin d'Automne, la nuit tombe très tôt en Benderane. Des bougies ont été allumées et disposées dans la pièce et leurs lueurs projettent des ombres inquiétantes sur les murs. Adélaïde Longsword et sa fille Héliane finissent par entrer et prennent place à table. Le repas se déroule dans un silence monacal qui n’est troublé que par le cliquetis des couverts en argent sur la vaisselle de porcelaine. La Comtesse et sa fille n’échangent que de rares banalités tandis que les serviteurs vont et viennent apportant et remportant les uns après les autres des plats copieux et savoureux. Après le dessert, les deux femmes décident de rester attablées un peu plus longtemps pour déguster quelques alcools doux de la région. C’est ce moment que choisit Adélaïde pour entamer la conversation :


            Adélaïde : « Je suis heureuse de te revoir. »


            Héliane sur un ton glacial : « Il fallait bien que je revienne. Je ne pouvais pas rester loin de Benderane éternellement. »


            Adélaïde : « Tu es bien traitée au moins en Winenground ? Je sais que les Lughars peuvent se montrer rustres parfois. »


            Héliane : « Disons qu’ils me traitent mieux que vous, Mère. »


            Adélaïde ne relève pas : « Le peuple est heureux de te revoir en tout cas. Il ne t'a jamais oublié. » Elle rit. « Je me souviens que tu n'arrêtais pas de t’enfuir du château, lorsque j'avais le dos tourné, pour aller jouer avec les démunis et tu ne rentrais que le soir couverte de boue ! Tu me rendais folle à cette époque … »


            Héliane serre les mâchoires semblant contenir sa colère : « Je me souviens aussi que pour me punir, vous m'enfermiez dans ma chambre et qu’Hédric grimpait à ma fenêtre pour m’en faire sortir. »


            Adélaïde continue de rire : « Oui ! C'est exact ! C'était déjà un acrobate à cette époque. Moi qui m’évertuais à en faire un chevalier alors qu'il n’avait en fait qu’une âme de bouffon. Il escaladait tout et n'importe quoi. Un jour, il a même escaladé le donjon ! J’ai cru mourir de peur cette fois-là, tant j’ai craint qu'il ne tombe et ne se tue. »


            Héliane : « Finalement, il n'a pas eu besoin de tomber. Il a juste fallu que vous le remissiez à l'Inquisition. »


            Adélaïde s'arrête de rire et écarquille les yeux en voyant le regard noir que lui lance sa fille : « Héliane … Tu n'étais pas là. Tu ne peux pas comprendre. Je devais le faire. C'était mon devoir. »


            Héliane toujours sur un ton glacial : « Oui mère, c'était votre devoir d'assassiner votre propre fils. C'était aussi votre devoir de nous séparer lui et moi. C'était votre devoir de m'envoyer en Winenground … » 

            Adélaïde : « Tu sais très bien pourquoi je t'ai séparée d'Hédric … » 


            Héliane : « Mais dites-le donc Mère ! Dites pourquoi vous m'avez empêché de revoir mon frère et pourquoi vous l'avez remis à la Nouvelle Aube ! »


            Adélaïde : « Nous n'avons pas besoin de revenir là-dessus, Héliane. C'était il y a longtemps. C'est du passé. »


            Héliane : « Vous nous avez séparés parce que j'ai couché avec mon propre frère et que j’ai eu un enfant de lui ! »


            Adélaïde tape du poing sur la table. Les verres se renversent. La Comtesse regarde alors Héliane avec colère : « Je t'interdis ! Tu m’entends ! Je t'interdis de prononcer ces mots ! Ce que vous avez fait toi et ton frère est impardonnable ! C’est une honte pour notre famille ! »


            Héliane : « Vous m'avez enlevé mon enfant ! »


            Adélaïde : « Et que comptais-tu faire ? Élever ton fils né d'un inceste comme si de rien n’était ? Tu crois vraiment qu'on t'aurait laissé faire ? Si je vous ai séparés, c'était pour votre sécurité, pour votre bien. Je l'ai fait parce que vous êtes ce que j’ai de plus précieux au monde. Te rends-tu compte que je serais prête à laisser mourir mon peuple pour toi ! »


            Héliane : « Alors pourquoi ce n'est pas vous qui avez été décapitée ? »


            Adélaïde reprend son calme. Sa voix se fait plus douce : « Ton frère s'est perdu. Il s'est laissé corrompre. J'ai tout tenté pour le ramener sur le droit chemin mais tu sais comme il était ; il n'en faisait toujours qu'à sa tête. »


            Héliane : « Vous avez donc décidé de le dénoncer à Oncle Adélahn qui le détestait plus que tout au monde. »


            Adélaïde : « Je t'en supplie, Héliane. Comprends-moi ! Mon fils était un hérétique. Aurais-je dû fermer les yeux et le laisser continuer à proférer ses inepties ? Non, j'ai dû faire un choix. J'ai décidé de sacrifier son corps pour sauvegarder son âme. »


            Héliane : « Vous savez tout comme moi que les hérétiques n'ont pas leur place au Jardin Légendaire. »


            Adélaïde : « Le Seigneur Haëroon est juste et il sait reconnaître les âmes pures qui se sont égarées. »


            Héliane : « Je vois que sa mort ne vous cause donc plus aucun chagrin. »


            Adélaïde : « Oh tu te trompes ma fille. Il n’y a pas un seul jour qui passe sans que je pense à lui. Je ne cesse de pleurer et j’ai perdu l’appétit. Je ne vois plus personne. Il me manque terriblement. Mais c'était mon devoir et je sais que si c’était à refaire, je prendrais la même décision … »


C’est alors qu’un serviteur entre dans la pièce (l’homme mort dans l’entrepôt). Il porte un plateau sur lequel est posée une nouvelle bouteille. Héliane et lui échangent un regard furtif et entendu qu’Adélaïde ne remarque pas. L’homme sert les deux femmes puis se retire après une révérence. Héliane prend son verre et le porte à ses lèvres. Adélaïde fait de même mais avant de boire, elle observe sa fille pendant quelques secondes. Elle pousse alors un soupir et boit tout son vin. Héliane repose quant à elle son verre encore plein. Elle n'a semble-t-il fait qu’y humecter ses lèvres. Elle sort ensuite un mouchoir sur lequel elle verse le contenu d’une petite fiole qu’elle tire de sa poche. Puis elle s’éponge les lèvres avec et glisse ensuite le mouchoir dans sa manche. Adélaïde observe son manège en silence. Puis soudain, sa gorge se noue et elle commence à suffoquer. Tandis que le poison se répand dans ses entrailles, le visage d'Adélaïde prend une teinte violacée. Ayant de plus en plus de mal à respirer, elle tombe de sa chaise et s'écroule sur le sol. Héliane se lève alors lentement et marche vers sa mère agonisante.


            Héliane affiche un sourire haineux : « Tout comme toi Mère, j'accomplis mon devoir. C'était ton devoir de livrer Hédric à la justice et il était de mon devoir de le venger. »


Adélaïde tente de parler mais le sang qui coule de sa bouche change ses mots en un gargouillis incompréhensible. Héliane semble totalement submergée par sa haine à tel point que des larmes coulent sur son visage.


            Héliane : « Tu as détruit notre famille. Tu m'as enlevé mon fils. Tu m'as envoyée auprès de ces brutes de Lughars. Tu as tué ton fils, celui que j'aimais le plus au monde. Par ta faute, je ne le reverrai plus jamais. Ne meurs pas trop vite Mère ! Je veux que tu agonises et que dans la mort, tu te souviennes à jamais de celle qui t'as tué, ta propre fille … »


Adélaïde pousse un râle étranglé. De longues minutes s’écoulent et finalement, dans un dernier soupir, s'éteint la Comtesse de BenderaneSuivante de la Nouvelle Aube …


Héliane observe silencieusement le corps inerte de sa mère avec semble-t-il une certaine délectation. Des larmes coulent sur son visage mais elle sourit et finit par chuchoter : « Tu es vengé mon amour … »


Puis semblant se ressaisir, elle prend soudainement un air affolé. Elle s'agenouille près du cadavre et le prend dans ses bras. Elle répète en chuchotant plusieurs fois les mots : « A l'aide » afin semble-t-il de trouver la bonne intonation dans sa voix. Puis, une fois satisfaite, elle crie : « Gardes ! Gardes ! A l'aide ! »


Les gardes entrent quelques secondes plus tard et voient Héliane agenouillée près de sa mère, pleurant et hurlant : « Mère ! Mère ! Ne vous en allez pas ! Ne m'abandonnez pas ! Je vous en supplie ! Ne me laissez pas toute seule ! »


                    Olmar Adizio fait son entrée quelques instants après. Il écarte les gardes et s'approche du cadavre de la Comtesse. Il considère la scène avec horreur puis il se tourne vers Héliane et la prend dans ses bras pour la consoler. Les pleurs d'Héliane résonnent alors dans tout le château tandis qu'Olmar la reconduit à sa chambre ...


Redistribution des Points d’Influence. (Points supplémentaires utilisables entre autres pour les actions de Régence de l’Hiver 443).


            O Bassam ibn Alima (4), Sultan de Djabelaïa.                                      Inluence amenée : 50   Influence rendue : 12


            O Jamal ibn Alima (4), Sultan de Rayyakhbah.                                    Inluence amenée : 40   Influence rendue : 10


            O Camil al-Sebha (7), Prince d'Haïsebha.                                          Inluence amenée : 18   Influence rendue : 5


            O Hérohn Longsword (9), Templier Sacré d'Haëroon.                         Inluence amenée : 30   Influence rendue : 5


            O Odys Evenward (6), Comte d'EvenwardErudit Impérial d'Astélie.                       Inluence amenée : 30            Influence rendue : 4


            O Maëlynne Ashidie (6), Sorcière du Cercle Blanc.                            Inluence amenée : 19   Influence rendue : 4


            O Théodoria Leafstar (7), Comtesse de CambreyChancelière Impériale d'AstélieInluence amenée : 35            Influence rendue : 4


            O Waldemar d’Œsenborg (-), Connétable de Weggenland.                             Inluence amenée : 10   Influence rendue : 1


            O Dosezhno (-), Suivant de la Nouvelle Aube.                                    Inluence amenée : 4     Influence rendue : 0


_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   Lun 26 Sep 2016 - 14:57

Hiver 443


La Demeure du Silence
[24/09/16. Bassam, Dosezhno, Hérohn, Maëllyne, Nokomiyepa, Odys, Parma, Pollyanna, Théodoria, Waldemar]

Course contre le Vent.
Au début du mois d’Aphaësar, alors que le dégel s’amorce, les PJs se réunissent à Palenthe, au siège de la Fondation Auromalum. Ce choix est motivé par le fait que la présence des Lughars du groupe est désormais indésirable au Château de Rocsombre.

Dosezhno arrive à la réunion, accompagné de deux Elfes femelles qu’il présente au groupe, Nokomiyepa et Nivaïna Course-Vent. Il annonce que celles-ci ont été envoyées par les Esprits pour aider les Compagnons de la Nouvelle Aube.

Une fois les présentations faites, la réunion peut commencer …

Après avoir échangé leurs informations plus ou moins confidentielles et débriefé sur les événements récents, les PJs décident de se rendre urgemment au Temple de Manashkar d’Abdeirkāl pour empêcher le Dieu Ménophis de s’emparer du fragment d’une stèle sensée indiquer l’endroit où se trouverait le Hachoir des Quatorze Saintes Reliques. Nivaïna propose d’utiliser son embarcation pour gagner du temps …

Abdeirkāl, capitale du Sultanat de Zāfhar.
Le voyage est quasiment instantané, ce qui ne manque pas de surprendre les PJs.

Arslane al-Farah, Sultan de Zāfhar.
En arrivant à la Forteresse des Quatre Vents, résidence du Sultan de Zāfhar, les PJs sont reçus dans la salle du trône par Arslane al-Farah (6) [413] en personne qui les accueille comme des amis de longue date.

Il semble très content, voire soulagé, de leur visite et il en profite d’ailleurs pour leur présenter sa petite famille. Les PJs apprennent notamment à cette occasion que la Dirigeante de la Religion de Manashkar en Zāfhar n’est autre que son épouse, Sarah al-Ghazi (5) [414], Maîtresse Archiviste du Savoir de Zāfhar en la Demeure du Silence, le Temple de Manashkar d'Abdeirkāl.

Une fois installés dans un salon où ils peuvent discuter tranquillement, Arslane al-Farah avoue aux PJs qu’il est inquiet pour le Kaasahrim. Il sent la pression sedeth monter autour de lui. Il a l’impression que les Rebelles prennent de plus en plus de pouvoir et il se sent menacé. Il aimerait recevoir de l’aide du Conseil des Terres Unifiées car les Régents kaasahrs sont de moins en moins fiables. L’un d’eux s’est déjà déclaré officiellement en faveur des Sedeths mais d’autres, même s’ils ne l’avouent pas, pourraient suivre …

Il a entendu dire que le Petit Prince des Ténèbres Lohéann Haëris serait impliqué dans la conversion de l’Académie de Magie Elémentaire à la fausse Déesse Eozinia. Il se serait servi de ses pouvoirs obscurs pour séduire la Dirigeante de l’Ordre, Jasmine al-Dharrim, et l’aurait finalement corrompue pour la remettre entre les mains de ses Maîtres, les Démons qui se font passer pour des Dieux. On parle d’un enlèvement qui se serait produit en pleine journée au sein même du Collège. Avant celui-ci le bâtiment avait, dit-on, déjà subi l’attaque d’Archers de Khephêt qui laissèrent Jasmine pour morte et emportèrent son fils âgé alors d’à peine un an. Le père de l’enfant pourrait d’ailleurs être Lohéann Haëris justement. Mais Jasmine al-Dharrim a toujours refusé de le confirmer, ce qui en soit pourrait déjà être considéré comme un aveu …

Une autre rumeur prétend que le nouvel Empereur d’Astélie pourrait lui aussi avoir été corrompu par le Petit Prince des Ténèbres. En effet, son attitude belliqueuse favorise étrangement la conquête sedeth et à l’époque où le jeune Prince vivait à Boukhabdhā, il y rencontrait fréquemment et secrètement Lohéann Haëris qui semblait vouloir faire de lui sa marionnette avant qu’il ne monte sur le trône d’Astélie et qu’il devienne ensuite l’instrument de sa vengeance contre ceux qui furent responsables de sa déchéance. De nombreux murmures bruissaient déjà alors quant à l’ambition du Ténébreux Comploteur de prendre le contrôle du Kaasahrim en séduisant les femmes les plus puissantes de la Côte de Lumière. Les noms de Jasmine al-Dharrim, Soraya al-Dharrim et Shaina al-Ruzzik avaient d’ailleurs été évoqués. Peut-être est-il finalement parvenu à son but. Et même si cette conclusion peut paraître hâtive, la coïncidence n’en demeure pas moins troublante :

                        Le retrait des troupes astéliennes du Kaasahrim laisse le champ libre aux Rebelles Sedeths.

                        La déclaration de guerre de l’Astélie au reste du monde empêche ce même reste du monde de venir en aide au Kaasahrim.

                        Le Kaasahrim demeure divisé à cause de mesquines intrigues politiques qui l’empêchent de s’organiser pour résister efficacement à la Rébellion.

Informé des raisons de leur visite, Arslane al-Farah décide de mobiliser ses troupes pour les placer en protection du Temple de Manashkar, le temps que les PJs mettent en sécurité l’artefact qu’ils sont venus chercher.

La Demeure du Silence, Temple de Manashkar à Abdeirkāl.
Située à l'extrémité sud d’Abdeirkāl, la Demeure du Silence domine les rues du Quartier des Scribes. Le Temple est entouré par un grand mur extérieur, gravé de toutes sortes de runes et une grande porte de bois sombre constitue la seule entrée publique. Plus haute que toutes les tours de la Forteresse des Quatre Vents, la massive tour de pierre centrale, connue sous le nom de Tour des Secrets, s’élève sur six étages surmontés par une imposante spirale de 9 mètres de haut entourée d’un parapet. De chaque côté de la Tour des Secrets se dresse un ensemble de cloîtres, chacun sculpté de rinceaux et de vignes complexes. Ces cloîtres font face à une cour intérieure boisée cernée par les murs extérieurs du Temple. Le jardin forestier est dominé par une grande variété d'arbres et de fleurs multicolores dont les douces fragrances embaument l’air alentour. Des sentiers sinueux mènent à des bassins et à des tonnelles répartis harmonieusement dans le jardin et qui contribuent à créer divers lieux de contemplation. Au cœur de la cour intérieure, un bâtiment en bois nommé la Maison du Scribe se dresse sur deux étages. Enfin, attenant aux cloîtres, s’élève la Chambre des Parchemins, un bâtiment de pierre de deux étages, qui abrite à la fois la porte d'entrée du Temple et les quartiers de ses résidents.

En arrivant au Temple, les PJs sont conduits auprès de la Maîtresse Archiviste du Savoir Sarah al-Ghazi qui les accueille elle aussi avec grande joie. Il semble que son époux lui ait parlé de manière fort élogieuse des Compagnons de la Nouvelle Aube.

Cependant, lorsque les PJs évoquent la raison de leur visite, son visage s’assombrit. Dans un premier temps, elle nie l’existence, d’une stèle qui indiquerait le lieu où se déroula le dépeçage de Ménophis et qui serait conservée entre les murs de la Demeure du Silence. Elle s’étonne même de la manière dont une idée si saugrenue a pu leur parvenir. Mais devant l’insistance des PJs, elle finit par admettre l’existence de cet objet et qu’effectivement il se trouve bien ici. Mais elle insiste sur le fait que le texte qui y est gravé n’a jamais pu être vérifié et n’a jamais permis de trouver la moindre piste sur la localisation du Hachoir des Quatorze Saintes Reliques. Bref la stèle n’a pas à son avis la valeur que semble lui accorder le Seigneur Ménophis.

Quoi qu’il en soit, et même si sa détermination vacille un peu lorsque les PJs lui apprennent que Ménophis et Kânoum sont en train de gagner en puissance et qu’ils sont en route pour prendre part personnellement à l’attaque du Temple, elle refuse quand même de leur confier la stèle ou de la déplacer. Depuis plusieurs siècles, la Puissance divine du Seigneur Manashkar la protège en ces lieux qui sont quasiment inviolables et elle demeure persuadée que l’artefact est plus en sécurité à l’intérieur du Temple qu’à l’extérieur.

Soudain, alors que la conversation piétine, un Ibis bleu fait irruption dans la salle en entrant par la fenêtre. L’oiseau se pose au milieu de la table et s’approche d’Odys. Il observe l’Erudit Impérial quelques instants puis claque du bec à trois reprises avant de sauter sur ses genoux et de se blottir contre lui. Il reste ainsi quelques secondes puis sautant à nouveau sur la table, l’Ibis se tourne vers Sarah qui semble abasourdie par la scène à laquelle elle assiste. Il claque à nouveau trois fois de son bec puis reprend son envol et disparaît par-delà le mur d’enceinte du Temple. Cette intrusion finit de convaincre la Maîtresse Archiviste du Savoir :

Elle explique que l’Ibis est traditionnellement reconnu pour sa capacité à différencier une eau potable d'une eau non potable, il fut naturellement assimilé à la connaissance par les Anciens Sedeths et c’est pourquoi le Seigneur Manashkar choisit de prendre la forme de cet oiseau lorsqu’il vint aux hommes pour leur enseigner l’écriture. Après sa libération par le Grand Al-Dharrim de la prison dans laquelle il avait été jeté par les Dieux Palenthins, Manashkar choisit d’abandonner l’Ibis pour prendre une forme moins primitive, mais cet oiseau demeura dans la culture populaire kaasahr l’animal sacré du Dieu de la Connaissance à l’instar du Hibou pour le Seigneur Klaspios dans le Nord. Il arrive parfois que le Seigneur Manashkar manifeste sa volonté par le biais d’un Ibis

Le fragment de la stèle.
Convaincue que son Dieu vient de lui envoyer un message clair, Sarah al-Ghazi accepte alors de déplacer la stèle. Elle conduit immédiatement les PJs vers la Tour des Secrets. C’est alors qu’accourt dans leur direction un Garde. Essoufflé, il annonce que des Zombies sont en train d’assaillir les portes du Temple !

La Maîtresse Archiviste ordonne alors au Garde de convoquer une patrouille de Prêtres Guerriers pour les accompagner dans les sous-sols du Temple et que les autres tiennent la porte aussi longtemps qu’ils le pourront …

Au rez-de-chaussée de la Tour des Secrets, Sarah et les PJs sont rejoints par 5 hommes en arme qui arrivent en courant et s’inclinent respectueusement. Sarah leur indique des lanternes à l’entrée de l’escalier. Sans discuter deux des hommes s’en saisissent et les allument, puis ils ouvrent la voie dans l’escalier métallique qui descend en colimaçon vers l’étage souterrain …

A la lueur vacillante des lanternes, les PJs arpentent alors un dédale de couloirs dans lequel Sarah semble parfaitement se repérer. Les murs sont à l’instar de l’enceinte du Temple gravés de symboles et de runes aux styles variés. Ils traversent de nombreuses salles qui sont autant de réserves à la fois de nourriture et d’objets anciens découverts lors des fouilles archéologiques menées par le Temple, comme le leur explique la Maîtresse Archiviste. Les salles contenant les reliques les plus précieuses sont d’ailleurs fermées par des portes métalliques soigneusement verrouillées.

Au bout d’une dizaine de minutes de marche, Sarah s’arrête devant l’une de ces portes. Elle sort de sa sacoche un lourd trousseau de clefs et entreprend de déverrouiller une à une les 5 serrures qui en bloquent l’ouverture. Puis entrant dans la salle elle fait signe aux deux gardes portant les lanternes de passer devant et aux PJs de la suivre.

Elle explique alors que la stèle qu’ils recherchent devait, dans son état originel, mesurer environ 3 mètres de haut sur 2 mètres de large, faite de granite noir d’une épaisseur de 35 cm. Il n’en a été retrouvé qu’une partie, celle qui composait le coin inférieur droit et qui raconte effectivement le dépeçage de Ménophis par Mushkar sur l’une des îles du Sabāh. La stèle dans son ensemble devait sans doute raconter l’intégralité du mythe de l’assassinat de Ménophis et la recherche de son corps par son épouse Eozinia.

Tout en poursuivant son exposé, elle se fraie un chemin parmi les antiquités qui s’amoncellent dans la pièce, soigneusement étiquetées et rangées sur des étagères ou dans des coffres. Elle se dirige cependant vers un espace vide de la salle.

Alors que les PJs s’interrogent sur l’étrangeté de ce choix, une forme semble se matérialiser contre le mur vide devant elle. Il s’agit d’un objet vaguement rectangulaire d’environ deux mètres de long, recouvert d’une couverture de lin poussiéreuse et qui n’était manifestement pas visible à leur entrée. Sarah soulève la couverture dont émane alors un épais nuage de poussière pour révéler aux PJs la fameuse stèle qu’ils recherchent.

Sarah ordonne à un garde d’amener l’un des chariots qui sert à déplacer les objets les plus lourds, puis aux quatre autres de précautionneusement placer l’objet sur celui-ci. Une fois l’objet chargé, Sarah indique la sortie. Elle informe le groupe qu’il existe un passage communiquant avec les égouts de la ville, qui permettra de sortir du Temple sans avoir à repasser par l’entrée qui est désormais condamnée à cause de l’attaque des Zombies. La Maîtresse Archiviste prend tout de même le temps de soigneusement verrouiller la porte avant de se mettre en route …

Embuscade.
Mais alors qu’ils atteignent l’entrée des égouts, les cinq gardes qui les accompagnent se révèlent en fait être des Gnârks déguisés. 5 autres surgissent de l’autre côté de la porte. L’un d’eux brandit un poignard avec lequel il tente d’embrocher la Maîtresse Archiviste du Savoir tandis qu’un autre sort un petit coffret en or ressemblant à un sarcophage miniature qui dès qu’il est ouvert attire la stèle à l’intérieur …

Un combat s’engage alors, tandis que les Gnârks passant en Forme Bestiale organisent un repli stratégique en couvrant le porteur du coffret en or …

Fight.
La Maîtresse Archiviste, saine et sauve, grâce au Pavois salutaire d’Hérohn, déclenche les runes de protection gravées sur les murs du souterrain. Celles-ci ont pour effet de projeter des éclairs de lumière qui ouvrent de profondes blessures dans la chair des Gnârks.

L’arc doré de Nivaïna s’avère également mortel. Sa puissance de feu est impressionnante et son aide précieuse pour abattre les Gnârks que parviennent à blesser les PJs.

Mais lorsque ces derniers commencent à prendre le dessus les Gnârks se changent tous en Hyène et partent au galop, le long du canal des égouts, vers la sortie à l’air libre …

Dénouement.
Les PJs les poursuivent et les rattrapent alors qu’ils s’apprêtent à monter à bord d’une longue embarcation amarrée au quai …

C’est alors qu’apparaissent à bord de celle-ci Ménophis et Kânoum le Dieu Rat entourés de tous les Lieutenants du Roi des Morts :
            Aménophéseth
        Khephrine al-Kouzoun
            le Prince Mort
            le Seigneur Zombie
        Ashimroth
        le Bourreau vampire
            Brahim ibn Chahid (l’Usurpateur de Djabelaïa)
            et un Emir Ecarlate !

Ménophis : « Pourquoi faut-il toujours que les mortels rendent les choses plus compliquées ?! N’avez pas encore compris que votre combat est voué à l’échec et que vous avez déjà perdu cette guerre ?! Il est inutile de résister, rejoignez plutôt mon armée ! … »

Immédiatement, Il tend la main en direction des PJs et de celle-ci jaillit un Souffle de Mort qui atteint en premier les Gnârks. Ceux-ci s’effondrent immédiatement, desséchés, tandis que de l’autre main le Roi des Morts attire à lui la cassette dorée contenant le précieux fragment de la stèle.

C’est alors que Nivaïna s’exclame : « Sautez ! » leur indiquant le canal des égouts.

Les PJs se jettent donc à l’eau sous l’impulsion de Nivaïna. D’un geste elle les attire vers le fond et lorsqu’ils la rejoignent elle leur appose à tous un baiser sur la bouche qui leur confère instantanément la respiration aquatique et la capacité de se mouvoir sous l’eau sans effort. Les attirant toujours plus profond, elle les conduit vers un tunnel qui débouche dans une salle souterraine semblant n’avoir aucune issue en surface. Cependant, dans l’obscurité, les PJs distinguent une embarcation flottant miraculeusement non loin d’eux. Il s’agit du navire de la jeune Elfe de l’Antilope vers lequel elle les encourage à nager !

Epilogue.
Les PJs parviennent à s’enfuir grâce au navire de Nivaïna. Mais Ménophis détient désormais la précieuse stèle tant convoitée. Heureusement pour les PJs, Odys a eu la présence d’esprit d’en mémoriser les inscriptions …

Bassam propose au groupe de débarquer à Djabelaïa, la Capitale de son domaine, afin de procéder à la traduction du texte. Celle-ci leur prend quelques jours, tandis que la fin de l’hiver approche et avec elle, le début des hostilités entre l’Astélie et les Terres Froides.

Les PJs découvrent ainsi que la stèle indique effectivement de manière assez précise l’île du Sabāh qui fut le théâtre du dépeçage de Ménophis grâce à une description détaillée de la scène et de son décor. Des recherches géographiques sur des cartes du Sabāh devraient leur permettre d’identifier la bonne île …

Cependant, Sarah al-Ghazi qui les a accompagnés, leur rappelle que cette île a déjà été identifiée jadis, même si elle n’en connaissait pas elle-même l’emplacement. Des Archéologues se rendirent sur place mais jamais ils ne trouvèrent la moindre piste pouvant conduire au légendaire Artefact

Il ne reste plus qu’à espérer que les PJs auront plus de chance et finiront par trouver sur place des indices permettant de remonter la piste du Hachoir.
Cependant, une course contre la montre vient de s’engager avec Ménophis … À moins que le Dieu n’ignore pas le terrible secret de cet artefact et qu’il ne désire pas s’en emparer mais plutôt empêcher quiconque de s’en approcher …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   Lun 31 Oct 2016 - 18:20

La Cité des Morts
[29/10/16. Bassam, Dosezhno, Hérohn, Jamal, Nokomiyepa, Odys, Parma, Théodoria]
Briefing de la Nouvelle Aube.
Au cours des derniers jours de l’Hiver 443, Théodoria invite les PJs au Jardin Légendaire au sein d’une salle de réunion du Palais du Seigneur Kahil.

Les PJs y abordent leurs divers sujets d’inquiétude : le Temple d’Haashkar à Basseclaire, la croissance de l’Armée des Morts au Kaasahrim, la guerre en Terres Froides qui se rapproche, des événements étranges se produisant au Temple d’Haashkar de Boukhabdhā, capitale du Culte du Roi Soleil et enfin ils évoquent la négociation qu’ils s’apprêtent à mener avec le Roi des Sedeths, le Seigneur Lhukar.

Ils décident de faire appel à Nivaïna pour les conduire à Habhsaïbh

Habhsaïbh, Bastion de Lhukar.
Le navire de l’Elfe Antilope se matérialise au milieu d’un plan d’eau au cœur de la cité fortifiée d’Habhsaïbh.

Après avoir débarqué, les PJs constatent que la Cité est en effervescence. De nombreux bâtiments sont en train d’être reconvertis en Temples Sedeths. Alors qu’ils se dirigent vers le Palais du Sultan, les PJs aperçoivent notamment le Temple d’Haashkar sur l’esplanade duquel ont été installés 4 gigantesques lions d’or couchés sur le ventre et semblant rugir en direction des visiteurs. Le Collège de Magie de la Cité porte désormais l’emblème de la Déesse Cygne Eozinia tandis que, de-ci de-là, une dizaine d’autres Temples Sedeths émergent de terre. Les PJs reconnaissent notamment un bâtiment dédié au Dieu Nain Nemneth, deux autres dédiés aux Dieux guerriers Khephêt et Khêfmet et plus proches de la porte nord, ils distinguent deux bâtiments qui s’élèvent et arborent respectivement la symbolique arachnéenne de la Déesse Usaïma et l’autre apparemment celle d’un bovidé cornu, probablement une gazelle …

Les PJs n’aperçoivent cependant aucun Temple dédié à Mushkar, Ménophis, Kânoum ou Némésis.

L’ultime Négociation avec Lhukar.
Comme la dernière fois, les PJs sont reçus par le Pharaon Solaire en personne. Il porte toujours son masque doré représentant une tête de Lion dotée de la coiffe et de la barbiche des Pharaons. Il est entouré d’une trentaine de Gardes du Corps impressionnants anciens Guerriers de Shrâgh convertis à Khêfmet et Khephêt ainsi que des Protecteurs d’Haashkar convertis à Lhukar.

A la droite du Pharaon Solaire les PJs reconnaissent le Législateur de Lhukar Jahcen al-Futuh, ancien Inquisiteur d’Haashkar qu’ils connaissent très bien.

A sa gauche se tient Jasmine al-Dharrim, Maîtresse des Sciences Magiques et désormais Grande Prêtresse d’Eozinia ! Les PJs ont beaucoup entendu parler d’elle récemment notamment de la bouche du Sultan Arslane al-Farah qui prétend qu’elle serait corrompue par Lohéann Haëris

Enfin, légèrement en retrait, se tient le jeune Sultan officiel d’Habhsaïbh, Ouacine al-Saïbh (Cool [426] qui semble désormais n’être plus qu’un figurant au sein de son propre Domaine.

Le Pharaon Solaire les accueille froidement : « Compagnons de la Nouvelle Aube, soyez une nouvelle fois les bienvenus au sein de la Capitale provisoire du Premier Nome de la Renaissance Sedeth … Aucun mal ne vous sera fait tant que vous respecterez la Loi de Lhukar … »

Théodoria prononce alors son discours diplomatique à la suite duquel, le Pharaon Solaire leur annonce qu’ils peuvent se retirer, le Roi Lion va à nouveau réfléchir à leurs requêtes.

Mais cette fois les PJs insistent pour rencontrer Lhukar en personne.

Alors le Roi Lion fait son entrée dans la Salle du Trône. Accompagné de la Lionne Khêfmet, majestueusement vêtu en Pharaon et irradiant d’une puissante aura divine dorée, il s’installe sur le Trône doré d’Habhsaïbh que lui cède le Pharaon Solaire. Puis, Il accepte de répondre directement aux PJs.

Tout d’abord il leur rappelle qu’il avait fait une promesse aux Palenthins, le jour où ceux-ci, en position de force, avaient refusé de négocier avec Lui. A cette époque c’étaient les Sedeths qui sollicitaient audience et qui proposaient un arrangement pacifique. Mais les Palenthins lui avaient craché au visage refusant de lui rendre la Sédie qu’ils avaient pourtant traîtreusement usurpée et sur laquelle le Roi Lion avait toute légitimité pour en réclamer la Domination. Alors Lhukar leur avait fait le serment qu’un jour Il reviendrait pour leur prendre tout leur Monde. Et c’est ce qu’il entend faire aujourd’hui. Puisque les Palenthins ont refusé de renoncer à un peu de leur territoire, ils le perdront tout entier !

Au sujet de son ingratitude, Lhukar leur apprend que c’est justement parce qu’ils lui ont évité l’Annihilation qu’il a interdit leur mort. Pourtant, ils auraient pu être tués à plusieurs reprises, notamment à chaque fois qu’ils ont voulu négocier avec Lui. Cependant lorsque le Roi Lion estimera avoir payé sa dette, il lèvera son Interdiction

Lhukar réaffirme que tous les Dieux Sedeths obéissent à ses ordres mais il laisse planer le doute quant aux dernières interventions de Khephêt ne confirmant pas par exemple que c’est lui qui donna l’ordre au Dieu Faucon d’exécuter l’Empereur Kelthir Moondril lors de la Bataille d’Abouh-Khal-Ouarbhā.

Concernant leur Vassalité aux Palenthins, Lhukar leur demande comment ils peuvent encore espérer que les Sedeths acceptent volontairement de redevenir les esclaves des tyrans qui les soumirent déjà des siècles auparavant ? Il est impossible de faire confiance aux Palenthins qui ont trahi tant de fois la confiance de leurs serviteurs mortels. Leurs Dieux sont des Traîtres indignes de Foi. Et il ne peut plus accepter de soumettre son Panthéon à leur bon plaisir sans prendre le risque de voir à nouveau tous les Dieux Sedeths emprisonnés. Les promesses des Palenthins ne valent rien ; ils les trahissent sans vergogne car ils n’ont aucun honneur. La négociation sur ce sujet n’est plus à l’ordre du jour. Mais peut-être que le Roi Lion acceptera de négocier sur d’autres sujets comme par exemple les territoires qu’il consent à laisser à leurs Dieux

Lhukar évoque ensuite la non-intervention des Dieux Palenthins. Jadis, dans pareille situation, Ils se seraient déjà manifestés, profitant de la vulnérabilité de leurs adversaires comme à leur habitude. La Puissance Sedeth augmente rapidement désormais ; bientôt il sera trop tard pour tenter quoi que ce soit. « Si les Dieux Palenthins avaient pu intervenir, ils l’auraient déjà fait, non ? » Ce qui signifie qu’ils en sont incapables ou alors peut-être que les Palenthins considèrent enfin que la Cause Sedeth est juste et qu’ils ont décidé de ne pas intervenir pour les laisser reprendre leur terre en guise de repentance. Ils ont préféré ne pas agir plutôt que leur proposer un nouveau marché qui essuierait à n’en pas douter un refus car ils savent que les Sedeths ne leur font plus confiance. Si tel est le cas, l’inaction des Dieux Palenthins devrait inspirer la conduite des Compagnons … D’ailleurs si telle est la stratégie des Palenthins, peut-être que Lhukar consentira à leur laisser une parcelle de leur territoire …

Quant à la menace d’Helgirak, Lhukar assure qu’il ne s’agit que d’une invention des Palenthins pour contraindre les Hommes à l’Obéissance. Mais si Helgirak existait vraiment il serait intervenu jadis lorsque trois Panthéons de 60 Dieux chacun s’affrontèrent en Sédie et tuèrent des Champions Mortels de leurs propres mains …

Lhukar affirme finalement qu’il n’est pas trop tard pour que les PJs rejoignent le camp des Sedeths. Il est certain que leur bon sens prendra tôt ou tard le dessus. Il est persuadé que la plupart des membres de la Nouvelle Aube sont convaincus que les Sedeths ont subi une profonde Injustice. S’ils souhaitent réellement combattre pour la Bonne Cause, ils devraient décider de rejoindre celle des Sedeths. D’eux d’entre eux ont déjà fait ce choix …

A ces mots, entrent dans la pièce Lohéann Haëris et Gregorio Cagalirius

Lhukar poursuit : Si tous les Membres de la Nouvelle Aube faisaient le même choix que ces deux hommes, cette guerre n’aurait plus de raison d’être et il n’y aurait plus aucun mort à déplorer de part et d’autre. Les Sedeths sont les seuls à pouvoir ramener la paix dans le monde entier ; ils sont plus tolérants que les Palenthins. Les Sedeths seront en paix avec les autres races du Monde et il n’y aura plus aucune raison de se quereller. Et tous les Puissants Ennemis qui menacent la civilisation seront finalement vaincus. Les Sedeths ambitionnent d’ailleurs, pour commencer, de lancer très prochainement un assaut sur les Monts du Dragon (nom originel des Monts de la Corne du Taureau) et d’y vaincre le Prince Palenthin HarièsLhukar ajoute à ce sujet qu'Hariès est en réalité un Pion d'Haëroon lui servant d’Épouvantail pour s'assurer l'Obéissance des Hommes ...

Lhukar se retire enfin laissant les Mortels discuter entre eux. Lohéann, Gregorio et Jasmine profitent de ce moment privilégié pour leur expliquer leur choix et leur affirmer qu’ils ne sont pas leurs ennemis, ils veulent seulement que la Justice soit accordée aux Sedeths. C’est à ce moment que les PJs apprennent que Lohéann est le père de l’enfant de Jasmine et que celui-ci a été enlevé par Hariès

Un message de paix.
Après leur entretien avec Lhukar, Théodoria annonce qu’elle a reçu un message du Réseau Kahilien qui lui a donné des informations sur un moyen possible d’empêcher la « Guerre des Trois Empires. »

Dans la cité d’Hanou Saïba, ville occupée par l’Armée des Morts, un Temple de Kahil aurait été reconverti en Salle de Stratégie dans laquelle seraient conservés les plans d’invasion de Ménophis. Ceux-ci montreraient que le Roi des Morts projette d’utiliser son armée pour attaquer les Capitales des trois Empires l’une après l’autre et de se servir des habitants de celles-ci pour grossir ses rangs comme il le fait actuellement à Hanou Saïba. Si les Empereurs voyaient par eux-mêmes ces plans, peut-être renonceraient-ils à s’entre-déchirer et se concentreraient sur le réel ennemi avant qu’il ne soit devenu trop puissant pour être combattu. Car plus son armée grossit et plus la Puissance divine de Ménophis augmente …

Etant donné que les plans se trouvent au sein d’un Temple de Kahil, Théodoria annonce qu’elle est en mesure de Téléporter les trois Empereurs directement à l’intérieur.

Cependant, les PJs préfèrent se rendre sur place sans les Empereurs par mesure de sécurité. Ils entrent alors tous dans le Temple de Kahil de Djabelaïa d’où Théodoria les Téléporte ensuite dans le Temple d’Hanou Saïba.

Hanou Saïba, ville morte.
La Cité est désormais une ville morte dans laquelle déambulent des centaines de Zombies Ménophites et où se sont installés les Chefs militaires de l’armée Gnârk. Le Palais du Sultan, dans lequel s’entassent les derniers survivants, dont le Prince Camil al-Sebha, semble être le seul endroit encore épargné par cette invasion.

Les portes de la cité sont ouvertes, laissant aller et venir les morts et les Gnârks de l’intérieur vers l’extérieur.

Le gros de l’Armée des Morts stationne toujours autour du campement de l’Armée Gnârk.

Le Temple de Kahil.
Les PJs apparaissent dans la Salle principale du Temple dans laquelle ils s’attendent à affronter une dizaine de Gnârks

Le piège se referme.
Mais la « Salle de Stratégie » s’avère être en réalité un Temple de Ménophis pleinement opérationnel. En y entrant, les PJs ressentent que le lien avec leurs Dieux s’affaiblit soudainement tandis que se matérialisent dans la pièce Ménophis, Kânoum et tous leurs Lieutenants !

Ménophis : « Enfin vous voilà ! Nous vous attendions … Quel dommage que vous n’ayez pas amené avec vous les Rois du Monde comme cela était prévu. J’aurais aimé en faire mes marionnettes. Mais qu’à cela ne tienne, vous allez les remplacer ! »

Immédiatement, Ménophis crée une nouvelle Vague de Mort. Une brume fantomatique emplit alors soudainement la salle, se dirigeant à grande vitesse vers les PJs. Pourtant, avant de les atteindre, elle s’arrête subitement lorsque deux flèches de lumière frappent Ménophis et le Seigneur Zombie en plein cœur !

Nivaïna : « Toutes mes excuses Seigneur des Quatorze Vieux Débris ! Mes doigts ont ripé ! C’est ce qui arrive quand ma corde est un peu trop tendue ! »

Ménophis : « Encore Toi ! » puis se tournant vers le Seigneur Zombie au sol : « Protégez-le à tout prix !!! » Il semble réellement paniqué !

Profitant de ce moment de flottement, Nivaïna se tourne vers les PJs : « Je suggère que nous ne fassions pas de vieux os en ce lieu de péril ! »

Les PJs ne se font pas prier et se replient vers la sortie du Temple tandis que Nivaïna reste en retrait et tire quelques flèches supplémentaires pour forcer les ennemis à se mettre à couvert et laisser aux PJs le temps de prendre suffisamment d’avance.

En effet, il y a urgence car les Gnârks, les Lieutenants de Ménophis et même Kânoum en personne se lancent à leur poursuite tandis que le Roi des Morts reste à l’arrière pour protéger le Seigneur Zombie encore inconscient…

Le Gardien des Repos Éternels.
Mais lorsque les PJs atteignent la sortie, ils se retrouvent nez à nez avec une centaine de Zombies Ménophites qui les attendent à l’extérieur ! Ils sont pris au piège ! Et derrière eux, leurs puissants poursuivants se rapprochent !

Les PJs entament alors un combat désespéré contre la Mort qui marche. Parma et Hérohn tentent d’ouvrir un passage tandis que Bassam invoque un navire céleste.

Hélas, Nivaïna les rejoint tentant comme elle peut de ralentir leurs poursuivants mais ceux-ci ne tarderont pas à être sur eux ! Tout le groupe n’aura donc pas le temps d’embarquer à bord du navire de Bassam !


Mais soudain, les Zombies qui les entourent se figent et s’écroulent les uns sur les autres !


Les PJs aperçoivent alors, derrière la pile de corps décharnés, un homme vêtu à la mode des Anciens Sedeths et doté d’une tête de Chacal Noir. Apparemment il saisit les morts tombés devant les PJs et les tire vers une charrette à bord de laquelle il les charge … Les PJs reconnaissent le Dieu Sedeth Horibis, le Protecteur des Morts !

Celui-ci prend à peine le temps de les regarder mais leur adresse ces quelques mots : « Vous feriez bien de ne pas vous attarder, les sbires de mon Père ne vont pas tarder à vous rattraper … »

Nivaïna semble surprise par ce comportement à tel point que sa première réaction est de pointer son arc sur lui. Mais voyant qu’il a bien l’intention de les laisser passer, elle lui fait un signe reconnaissant de la tête puis exhorte les PJs à monter au plus vite à bord du navire de brume …

Dénouement.

Alors qu’ils s’éloignent dans les airs, les PJs constatent l’état déplorable dans lequel se trouve la Cité d’Habhsaïbh. La Cité des Morts est hantée par des cadavres errants qui dévorent les rares survivants qu’ils rencontrent. Seul le Palais du Sultan dans lequel est retranché leur ami Camil al-Sebha semble épargné par cette tragédie …

Epilogue.

Il ne reste désormais plus que quelques jours avant le Printemps 444. La guerre entre les Empires d’Astélie et des Terres Froides est sur le point de commencer …

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résumé des Episodes précédents   

Revenir en haut Aller en bas
 
Résumé des Episodes précédents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé des Episodes précédents : Année 427 AA
» Résumé des Episodes précédents
» Résumés des Episodes précédents
» Résumé des épisodes précédents
» Résumé des épisodes précédents : Année 430 AA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: