Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le Monde Seigneurial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dosezhno

avatar

Date d'inscription : 30/08/2008
Chronique d'Arhys : Dosezhno, l'elfe qui se gratte l'oreille, l'Archiduchesse Héliane Longsword, l'Empereur des Terres Froides Lughvar Longsword.

MessageSujet: Le Monde Seigneurial   Dim 13 Mar 2016 - 1:08

Je me permet de poster un sujet sur la vie au Moyen-Age et le monde seigneurial, comment il est organisé et aussi quel est la place des paysans dans ce monde. Cela fait suite à de nombreuses questions qu'on avait à une game sur la possession de la terre par un paysan. Vu que dans mes études, en ce moment, j'étudie en histoire le monde seigneurial du XI ème siècle au XIII ème siècle, je me suis dit que je pourrais vous mettre ici ce que l'on m'a appris en cours. Bien sur, je vais faire en sorte de résumer et de simplifier car mes cours sont assez complexes et plutôt barbant pour des non historiens. De plus, ce que je vais mettre n'est qu'à titre informatif et ce n'est pas du tout une exigence de ma part pour que le master suive désormais le monde seigneurial que j'ai exposé dans ce sujet. Le master fait ce qu'il veut de son jeu et c'est son univers et je respecte cela. Je ne veux en aucun cas rien imposer au master. Comme je l'ai dit, ce n'est qu'à titre informatif que je poste ce sujet. Mon but est de se faire un peu plus à l'idée de ce qu'était le Moyen-Age et notamment de comment pouvait fonctionner les relations entre seigneurs et paysans. Cela permet aussi de rajouter un peu plus d'immersion Smile

Le Moyen-Age, un monde rural:
Tout d'abord, il faut savoir qu'au Moyen-Age, et surtout entre le XIème siècle et le XIIIème siècle, l'essentiel de la population est rural. 90% de la population européenne est une population rurale et c'est qu'au XIIIème siècle que cette population commence à se déplacer dans les villes. Cela dit, qui dit rural ne veut pas dire qu'il n'y a pas de ville dans la campagne, bien au contraire. Cependant, ces villes ne sont pas d'une taille importante et sont soumis à un seigneur. En effet, la différence entre une ville urbaine et une ville rural est que la ville urbaine, par le biais d'une charte donné par le prince ou le roi, est libre. C'est à dire qu'elle ne paye pas de taxes envers un quelconque seigneurs et les habitants de cette ville ne doivent pas travailler pour ce seigneur. En revanche, les villes de la campagnes, en majorité au Moyen-Age, sont soumise à un ou plusieurs seigneurs comme on le verra plus bas.

Le seigneur :
Au Moyen-Age, le seigneur n'est pas entièrement propriétaire de sa terre. En effet, le concept de propriété vient du droit romain et était surtout pratiqué dans l'Antiquité. Au Moyen-Age, on n'est donc pas propriétaire de sa terre mais on la possède juste. Cela s'explique par le fait que très souvent, le seigneur n'est pas tout seul sur sa terre. Il a avec lui une familles (frères, sœurs, cousins...) Ainsi, si un seigneur souhaite prendre des décisions concernant sa terre, il doit s'entretenir avec sa famille pour pouvoir le faire.
De plus, quand un seigneur souhaite donner une parcelle de sa terre à quelqu'un, il continue malgré tout à avoir un droit de regard sur la parcelle qu'il a donné.
Le seigneur peut aussi décider de s'associer avec un autre seigneur pour gérer plus facilement sa terre. Généralement, 2 seigneurs prennent cette décision afin de faire face plus aisément à la masse paysanne. Dans ce cas, ils forment une coseigneurie. Cela est avantageux car un seigneur peut alors se charger essentiellement de la justice tandis que l'autre peut s'occuper des affaires financières. Cela permet d'améliorer l'administration et en cas de guerre, d'être assuré que l'autre seigneur viendra en aide. D'ailleurs, de nombreux princes ou roi favorisent les coseigneuries car cela permet d'avoir des domaines plus fort et plus facilement défendable.
Le seigneur est avant tout seigneur parce qu'il le montre. Le Moyen-Age est une époque où les seigneurs sont bling-bling. En effet, ce n'est pas parce qu'on a une terre qu'on est seigneur. Des paysans peuvent posséder des terres sans être des seigneurs. Le Xième et le XIIIème siècle est un époque où il y a de moins en moins de terres à cause d'une croissance démographique. C'est une époque où la vie économique est florissante et on voit apparaître de plus en plus de seigneur. Parmi cette masse de population, il faut donc que les seigneurs se démarquent des paysans et des autres. Pour cela, les seigneurs vont porter des vêtements de plus en plus luxueux (brodures d'ors, bijoux, fourrures de luxes....). Certaines couleurs comme le bleu et le rouge vont être réservé qu'au seigneur. C'est à cette époque que les premiers chateau-forts font leur apparitions. Ces chateaux ne sont pas construit seulement dans le but de défendre un domaine mais ils sont construit car c'est un bâtiment particulier, visible de loin et qui se démarque donc des autres bâtiments alentours. « J'ai un château, je suis donc un seigneur ». Mais d'autres façons de montrer que l'on est seigneur apparaissent aussi. Ainsi, les seigneurs commencent à adopter la particule « de ». Ils mangent différemment notamment ils se mettent à manger du gibier et des produits venant d'Extrême Orient et donc des produits de luxe. La guerre devient une affaire réservée au seigneur. Avant, les paysans pouvaient prendre les armes. Maintenant, seuls les seigneurs sont autorisés à porter les armes. Le cheval devient un animal réservé au seigneur. Cela permet l'apparition du milites, du chevalier. On voit aussi apparaître des coutumes qui permettent d'identifier un seigneur. Parmi ses coutumes, il y a l'adoubement. A l'age de 15 ans, un jeune aristocrate est adoubé chevalier, et donc seigneur par une cérémonie rituelle où se trouve les autres seigneurs. Cette cérémonie de l'adoubement est importante car elle permet de dire que ce jeune homme est un seigneur et qu'il n'est donc pas un paysan ou autre. Durant l'adoubement, il y a des tournois et des joutes. C'est là aussi non pas des jeux organisés pour le loisir mais c'est avant tout aussi une manière de se démarquer et de montrer qu'on est seigneur. Enfin, la chasse devient une activité réservé au seigneur. Comme plus haut, la chasse n'est pas un loisir mais une manière de montrer que l'on est seigneur. La chasse est aussi une manière de marquer son territoire en faisant sonner le cor de chasse ou par les aboiements des chiens de chasse. Le seigneur qui pratique la chasse avertit ainsi les paysans que c'est son domaine mais il avertit aussi les autres seigneurs voisins que ce domaine est à lui.

Le domaine seigneurial :
La terre du seigneur peut être divisé en 3 partie grosso modo. Il y a tout d'abord la réserve seigneurial. La réserve seigneurial est la parcelle que le seigneur détient entièrement. Cette terre n'est pas mise en tenure et c'est généralement sur la réserve seigneurial que les serfs travaillent. (La tenure et les serfs seront expliqués plus bas). Ensuite, il y a la tenure. Il s'agit de parcelles qui peuvent être plusieurs, que le seigneur décide de louer à des tenanciers. Ces tenanciers sont des paysans qui payent un loyer (le cens) en échange de la terre. Cela s'appelle la tenure et sera expliqué plus bas. Enfin, il y a le saltus. Le saltus est la partie du domaine du seigneur qui n'est pas soumis à la tenure et à l'agriculture. Cela concerne la forêt qui est réservé à la chasse pour le seigneur mais aussi à la cueillette où au pâturage pour les bêtes des paysans et du seigneur. Le saltus peut aussi concerner les terres en friches ou les marécages par exemple.

La tenure :
Il y a une chose très importante à prendre en compte au Moyen-Age, c'est que la plupart des paysans sont des tenanciers et que les paysans ne sont pas propriétaire d'exploitation agricole.
Chez les paysans, il existe 2 types de paysans : les laboureurs qui sont des paysans aisés car ils ont assez d'argents pour se payer un animal de trait et un train de labour. Et il y a les brassiers, c'est à dire les paysans qui ne travaillent qu'à la force de leurs bras et sont un peu plus pauvre que les laboureurs. Les laboureurs peuvent avoir de grandes exploitations agricoles alors que les brassiers en auront que de toutes petites. Il faut savoir qu'au Xième siècle et au XIIIème siècle, c'est le modèle des petites exploitations agricoles qui prédominent. Les grandes exploitations sont assez rare et tendent à disparaître avec la multiplication des seigneurs et des tenures.
Quand un paysan souhaite avoir une exploitation agricole, il peut aller voir un seigneur et louer une parcelle du seigneur. Dans ce cas là, le seigneur fixe un loyer que le paysan devra payer chaque année, c'est le cens. Dans le cas de la tenure, le seigneur n'a plus le contrôle de sa terre. La tenure est un contrat à durée déterminée. Ainsi, le paysan doit renouveler son contrat chaque année en payant le cens. Ce cens peut être payé en argent, en nature, ou les deux. Dans la tenure, la production du tenancier revient au tenancier et le seigneur ne reçoit finalement que l'argent que lui remet le tenancier chaque année pour renouveler son contrat. Une fois que le paysan est devenu tenancier, il fait ce qu'il veut de cette terre. Il peut la louer à d'autres paysans, employer des paysans sur sa tenure et la mettre en héritage.

Le servage :
Ainsi, comme on l'a vu, la terre du seigneur est divisé en 3 : la réserve, la tenure et le saltus. Dans le cadre de la tenure, le seigneur loue sa terre et n'a plus le contrôle de sa terre. Mais c'est un contrat à durée déterminée. Dans le cadre de la réserve seigneurial, le seigneur détient entièrement sa terre. C'est à dire que quoi qu'il arrive, il en garde le contrôle. Cette terre n'est pas mise en tenure mais le seigneur peut décider d'employer des paysans qui viendront mettre en valeur cette terre. Il existe dans ce cas 2 type de contrat que les paysans peuvent avoir pour mettre en valeur la réserve : le fermage et le métayage. Ces contrats sont à durée indéterminés. C'est à dire que les paysans ne peuvent pas décider de rompre leur contrat comme ils veulent ou le filer à quelqu'un d'autre sans l'accord du seigneur. Pour le fermage, le seigneur loue sa terre en fixant un prix fixe que le paysan devra payer en argent chaque année (comme un peu la tenure sauf que le seigneur garde le contrôle sur sa terre et ce contrat est à durée indéterminé). Pour le métayage, le seigneur loue sa terre et donne du matériel pour exploiter la terre qu'il loue. Le loyer est proportionné à ce que le seigneur donne. Ainsi, généralement, dans le métayage, le paysan doit fournir la moitié de ses récoltes chaque année, même si les récoltes ont été mauvaise. On peut donc en conclure que le fermage sera un contrat que des paysans plutôt aisés choisiront alors que des paysans plus pauvres choisiront le métayage qui est un contrat plus lourd.
Pour ce qui est du servage, c'est un autre type de statut qu'un paysan peut avoir. Le serf est un paysan qui prête serment au seigneur en lui promettant de l'aimer et de le servir jusqu'à sa mort. En échange de ce serment, le seigneur promet de protéger et d'aider le serf. Le serf doit alors travailler sur la réserve du seigneur. Il est attaché à cette réserve et n'a pas le droit d'en partir. Il doit aussi payer une taxe qui est le chevage. Cette taxe est surtout symbolique car c'est plutôt un moyen pour le serf de réaffirmer son statut de serf envers le seigneur chaque année. En effet, lors du chevage, le serf se rend auprès du seigneur avec quelques deniers (c'est très peu à l'époque) qu'il place sur sa tête. Le serf s'agenouille ensuite devant le seigneur et courbe la tête. Ainsi, par ce geste, il montre au seigneur et à ceux qui sont présent ; qu'il reste le serf de son seigneur et qu'il poursuit son serment. Dans le cadre du servage, le seigneur a obligation de nourrir ses serfs. En échange, les serfs doivent accomplir des corvées, c'est à dire des travaux gratuits pour le seigneur. Quand on est serf, on est serf toute sa vie. Le servage se transmet aussi par le sang ; par la mère et par le père. Ainsi, un enfant d'un serf sera lui aussi serf. Il peut arriver qu'un serf soit affranchi par son seigneur. Mais attention, si il y a affranchissement, le seigneur ne le fait pas piété. Affranchir un serf permet en réalité de rompre le serment établis entre un serf et un seigneur afin que ce serf puisse devenir le serf d'un autre seigneur.
Le serf n'est pas synonyme d'esclavage. Le seigneur n'a pas le droit de tuer ses serfs, il leur doit protection. D'ailleurs, certains paysans peuvent choisir volontairement de devenir serf car ils se sentent menacé par la misère et se mettre au servage d'un seigneur signifie l'assurance de recevoir de la nourriture quoiqu'il arrive.
Certains seigneurs peuvent décider de faire de leurs serfs des agents seigneuriaux que l'on nomme ministérials. En effet, lorsqu'il faut prélever des taxes ou juger des délits mineurs, le seigneur aura plus de facilité à choisir l'un de ses serfs plutôt qu'un homme libre quelconque. Cela s'explique par le fait que le seigneur a plus confiance en son serf car ce dernier à prêter serment de le servir et de l'aimer alors que l'homme libre, non. Le seigneur est donc certain de ne pas être trahi par son serf. Parfois, on voit des serf, grâce à ce poste d'agent seigneurial qu'ils peuvent obtenir par le seigneur, s'enrichir. En effet, quand on prélève une taxe par exemple, on peut prélever 10% de la taxe pour soi. Ainsi, certains serfs qui sont agents seigneuriaux perçoivent 10% de la taxe et se constituent donc un petit pécule et s'enrichissent. On peut donc avoir de riches serfs qui peuvent eux même par la suite, employer d'autres paysans (qui eux ne sont pas serf) pour travailler à leur place.

Le village :
Dans le monde rural, il y a plusieurs villages qui peuvent être constitués. Les habitants de ces villages exploitent les terres agricoles qui se trouvent près du village. Ces terres se nomme le finage. Parmi ses terres, on trouve les terres du seigneur. Ces terres exploitées par les habitants du village ne sont pas rassembler en un même point mais plutôt disséminés un peu partout. Dans ces villages, on voit apparaître des statuts différents entre les paysans. Ainsi, les laboureurs (les paysans aisés) ou les tenanciers pourront formés des assemblées d'hommes libres et ainsi ils ont le droit de prendre des décisions concernant le village. En revanche, les serf, du fait que ce ne sont pas des hommes libre et que donc ils n'ont pas le droit de participer aux assemblées d'hommes libres, seront pointés du doigt dans le village et parfois certains serfs sont même exclus du village. Certains seigneurs peuvent décider de créer des villages réservés aux serfs ou de parquer des serfs dans une ferme que l'on nomme casal.

Les taxes :
Le Moyen-Age est une époque où les taxes sont nombreuses. Parmi les taxes les plus importante, il y a le cens (taxe que paye le tenancier pour louer une parcelle de terre à un seigneur), le chevage (taxe que doit payer un serf envers un seigneur), le formariage (taxe que doit payer un serf si il veut se marier), la mainmorte (taxe que doit payer les héritiers d'un serfs si ils veulent hériter des biens d'un serf), le tonlieu (taxes que doivent payer les marchands qui entre sur les marchés et qui font circuler des marchandises), la taille (taxe que doivent payer tous les paysans au seigneur en échange de la protection du seigneur)... Il y a bien entendu de nombreuses taxes qui ne peuvent être listés complètement ici car cela ferait une liste bien trop longue. Mais on peut dire qu'il y a une taxe sur le sel (la gabelle), sur le pain, sur la céréale, sur le bois........

Le vassal et son seigneur :
La vassalité est ce qui définit la féodalité et le monde seigneurial et en est finalement son fondement. Il faut savoir que le Moyen-Age est une époque de rituels. Le rituel est très important dans la société du Moyen-Age. Il y a un rituel entre le serf et le seigneur. Il y a le rituel de l'adoubement qui permet de se faire reconnaître en tant que seigneur. Et il y a aussi le rituel de la vassalité. Un vassal est un aristocrate qui décide de se placer sous la protection d'un seigneur plus puissant que lui. Cet aristocrate peut prendre cette décision car il se sent menacé par un autre seigneur ou bien pour avoir l'assurance d'obtenir une terre car à cette époque, on assiste à un manque de terres flagrante à cause de l'augmentation du nombre de seigneurs. Pour devenir vassal, l'aristocrate se rend auprès de son seigneur, s'agenouille devant lui, prend serment, joint les mains et les pose dans celles de son seigneur. Le seigneur relève ensuite le vassal et lui fait un baiser sur la bouche. Par ce geste, l'aristocrate devient le vassal du seigneur. Le vassal s'engage donc à aimer et aider son seigneur. En échange, le seigneur lui confie une terre, des serfs (pas obligé) et une protection. Le vassal s'engage aussi à participer à l'ost, c'est à dire que si le seigneur part en guerre, le vassal doit fournir des hommes et même participer à la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
domlike
Président
avatar

Date d'inscription : 22/05/2007
Chronique d'Arhys : Al Borêt, Odys

MessageSujet: Re: Le Monde Seigneurial   Dim 13 Mar 2016 - 14:14

Excellent, merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
ashaamia
Membre du CA


Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: Le Monde Seigneurial   Lun 14 Mar 2016 - 19:05



franchement très bonne idée, merci à toi !

_________________
qui pense élever une montagne creuse un puit

la certitude est la mort de la possibilite
Revenir en haut Aller en bas
Kev3
Membre du CA
avatar

Date d'inscription : 14/03/2005
Chronique d'Arhys : Aurélia Ashidie

MessageSujet: Re: Le Monde Seigneurial   Mer 16 Mar 2016 - 10:05

Merci pour tout ceci c'est en effet très intéressant. On se rend compte à quel point on peut méconnaître cette période.

Il y a une chose qui m'intrigue :
Dosezhno a écrit:

Le seigneur :
Au Moyen-Age, le seigneur n'est pas entièrement propriétaire de sa terre. En effet, le concept de propriété vient du droit romain et était surtout pratiqué dans l'Antiquité. Au Moyen-Age, on n'est donc pas propriétaire de sa terre mais on la possède juste. Cela s'explique par le fait que très souvent, le seigneur n'est pas tout seul sur sa terre. Il a avec lui une familles (frères, sœurs, cousins...) Ainsi, si un seigneur souhaite prendre des décisions concernant sa terre, il doit s'entretenir avec sa famille pour pouvoir le faire.

Je comprends bien qu'un seigneur régente une terre qui appartient à lui et à d'autres.
Mais puisque tu fais une différence entre la possession et la propriété, peux-tu expliciter cette différence s'il te plaît ?
Revenir en haut Aller en bas
Dosezhno

avatar

Date d'inscription : 30/08/2008
Chronique d'Arhys : Dosezhno, l'elfe qui se gratte l'oreille, l'Archiduchesse Héliane Longsword, l'Empereur des Terres Froides Lughvar Longsword.

MessageSujet: Re: Le Monde Seigneurial   Mer 16 Mar 2016 - 10:52

Alors, tout d'abord, le concept de propriété n'existe pas au Moyen-Age. Cela veut dire que le seigneur ne peut pas vendre et louer sa terre comme il le souhaite. Le seigneur possède juste la terre, c'est à dire que si il veut faire quoi que ce soit dessus, il faut qu'il prenne en compte l'avis de sa famille. De plus, si il la donne, il garde toujours un droit de retard sur cette terre et donc peut toujours percevoir des taxes.
En gros, c'est un peu comme la différence aujourd'hui entre un propriétaire et un locataire. Le propriétaire a un appart et il faut ce qu'il veut avec comme faire des travaux. ... Alors que le locataire possède juste un appart et si il veut y faire des travaux, il faut qu'il ait l'accord du propriétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Monde Seigneurial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Monde Seigneurial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Monde Seigneurial
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Trône de Fer-
Sauter vers: