AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion
Pensez à renouveler votre inscription (feuille d'inscription)

Partagez
 

 Campagne "la Guerre des Esprits"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

Campagne "la Guerre des Esprits" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Campagne "la Guerre des Esprits"   Campagne "la Guerre des Esprits" - Page 2 EmptyDim 26 Fév 2017 - 11:44

NAUFRAGES SUR L’ARCHIPEL (Eté 1138 C.I.)
 
 
Introduction
Le 20 Serpent 1138, les PJ se trouvent à Otosan Uchi (où ils ont passé une bonne partie du printemps) et sont réunis afin d’embarquer à destination de l’Ile du Levant, située en bordure extérieure de l’Archipel Mante.
 
 
Mini événements préalables 
- L’Ile du Levant (sur l’Archipel du clan de la Mante) est connue dans tout l’Empire pour « la Fête des Calamars » qui s’y déroule une fois par an, au début de l’été. Voici trois ans, en l’an 1135, un kobune de guerre (un sengokobune) colonisé par des Créatures de l’Outremonde s’est échoué sur les récifs bordant le littoral de l’Ile du Levant, par une nuit de tempête (durant les moussons de fin d’été). Au matin, les habitants du village voisin découvrirent les débris en os, bois et fer du bune, mais aussi les corps sans vie de Bakemono et autres membres d’équipage Souillés (tels que des Zombies et des Oni des Abysses). Mais à son bord se trouvait également un dangereux démon : Oni no Fuburu, qui survécut et trouva refuge dans une faille souterraine, qu’il suivit jusqu’au cœur de l’île, où il découvrit un important gisement d’Obsidienne du Puits.
Dans les mois qui suivirent, il utilisa ses pouvoirs pour s’emparer du village en question [cf Village Abandonné], réduisant en esclavage les habitants et organisant l’extraction du minerai. Les disparitions qui suivirent dans les autres villages n’effrayèrent pas davantage le Gokenin local : Moshi Ideka (en poste depuis l’intégration du clan Mille-pattes au sein du clan de la Mante, à savoir l’hiver 1133), au grand désarroi des habitants. En réalité, l’Oni no Fuburu a capturé la fille du seigneur : Moshi Imeiko et la retient depuis en otage. La version officielle veut qu’elle se soit suicidée, car elle se trouvait à la pointe de la Falaise du Nord la dernière fois qu’elle fut aperçue. 
Au dernier Festival, à l’été 1137, ce sont des touristes qui disparurent, dont un riche marchand hinin du nom de Shozu. Six mois après (durant l’hiver 1137), le Magistrat Tsuruchi Akame venait enquêter, alertés par des amis du marchand, qui devant la relative indifférence des autorités locales, avaient décidés de transmettre leur plainte sur le continent, faisant jouer leurs relations (la réaction fut tardive car cette île était sans histoire et les impôts sont payés sans histoire). Craignant qu’il ne découvre la vérité, le Seigneur Ideka empoisonna le Magistrat au cours d’un repas privé, et fit disparaître le corps au fond de l’une des crevasses des galeries souterraines qui courent sous l’île. Akame ne revenant pas et ne donnant aucune nouvelles (ni explications), la Magistrat d’Emeraude commence à s’inquiéter et décide de solliciter la Yoriki Impériale Kitsuki O-Zuke afin de se renseigner.
- « La Fête des Calamars » se déroule sur l’Ile du Levant, située à l’extrême est de l’Archipel Mante, au début de l’été, au cours du mois du Cheval. A cette époque, on peut y remarquer un étrange phénomène naturel : durant une quinzaine de jours, de petits calamars argentés viennent par centaines de milliers dans la baie du Village des Calamars, où ils sont source de festins et de réjouissances. Comme c’est le cas depuis trois ans à présent, le Gokenin (seigneur terrien) local Moshi Ideka se montre très généreux, puisqu’il offre le saké à volonté et fait distribuer de petits cadeaux aux touristes venus participer (en nombre toujours plus important chaque année) aux festivités insulaires locales (basées essentiellement sur la dégustation des calamars endémiques).
- L’Ile du Levant est placée sous la juridiction du Gokenin Moshi Ideka. Vieux et fripé (âgé de 60 ans), il vit en solitaire dans son palais, avec pour seule compagnie ses deux domestiques, depuis la disparition de sa fille Imeiko, voici trois ans à présent.
[En réalité, sa fille unique est tenue en otage par Oni no Fuburu depuis cette date. Ideka est le seul à connaître la vérité et communique par message avec le démon, en les laissant dans des endroits convenus des galeries souterraines située sous la Falaise du Nord (là où sa fille a été aperçue vivante pour la dernière fois)].
Depuis, le vieil homme se trouve dans une impasse : en fermant les yeux sur les exactions de l’Oni no Fuburu, il a évité la mort de sa fille, mais a irrémédiablement failli à son devoir. Il a même accepté l’argent que le démon lui remet afin de s’acquitter du paiement des impôts (ce qui place l’Ile du Levant parmi les fiefs exemplaires, prospères et sans histoires) et de couvrir les frais annuels relatifs à la « Fête des Calamars » (notamment la distribution du saké, acheté auprès du Maître Marchand Yasuki Jubei).
Afin que ce terrible secret (et par conséquent sa fille elle-même) ne coure aucun risque, il congédia (en Chien 1135, soit dans la foulée de « la mort » de Imeiko) les membres de sa maisonnée (parmi lesquels des administrateurs, un intendant, des doshin et des budoka), ne gardant que ses deux plus proches et plus fidèles serviteurs. Tout le monde a mis cette décision sur le compte de la douleur.
Le Gokenin connaît une existence austère, ne recevant que très rarement et à l’occasion d’entretiens très brefs et uniquement des visiteurs de marque (tels que Tsuruchi Akame). Il partage son temps entre une étude profonde et poussée des Kami de la Terre (dans l’objectif de son puissant rituel) et l’entretien du splendide jardin de plantes et fleurs exotiques que cachent les murs de son palais.
A la fin de l’hiver (Tigre 1137), il a mis en place un puissant rituel de la Terre dans les profondeurs du palais (ce qui fut ardu car cet Elément n’est pas sa spécialité), liant sa fille Imeiko aux Kami de la Terre du Volcan de l’île. Ainsi, si celle-ci venait à mourir, les Eléments libèreront leur colère et réveilleront le volcan, ce qui détruira toute l’île. Dans la grotte la plus profonde, Ideka y a installé son laboratoire magique, dont les parois sont ornées de nombreux glyphes de pouvoir et où il effectue ses recherches en matière de sortilèges et son étude poussée de la nature des Kami de la Terre.
Mais rapidement, Ideka réalisa que cette solution haineuse n’en était pas une. Ce n’est pas cela qui permettra de libérer sa fille et il ne dispose d’aucune garantie qu’elle reste en vie. Plus il cherche et moins il entrevoit d’issue. Il a désormais abandonné l’idée de revoir sa fille un jour, ni même retrouver son existence d’antan. Il est écœuré par les milliers de paillards débauchés qui accourent chaque année sur l’île, dans la perspective des nuits de fêtes débridées, flirtant parfois avec les mœurs référant au « ninjo ». En effet, depuis l’an dernier, des maisons de passe itinérantes se sont mêmes installées sur l’île. S’il lui reste une once d’honneur, lui le seigneur local, doit mettre fin à cette débauche et ne plus se dérober, au nom de ses Ancêtres. En cela, il regrette de ne pas avoir saisi l’opportunité de s’allier avec le Magistrat Tsuruchi Akame, lorsque l’opportunité s’est présentée.
L’arrivée des touristes pour la fête annuelle l’a poussé à prendre une décision radicale. Dans quelques jours, bénéficiant du concours de ses invités Asako Kensho et Daidoji Natsumi, Ideka réalisera un rituel encore bien plus puissant et expéditif que celui qu’il avait préparé l’an dernier. Il va déchainer les éléments et la lave engloutira sa honte et toute cette perversion. Ses uniques volontés sont que sa fille ne souffre pas trop et que Yakamo saura lui pardonner.
Bien entendu, Ideka vit ce début d’été selon des mœurs encore davantage reclus.
- Ikai et Ishofu (respectivement un homme et une femme) sont les deux serviteurs dévoués du Gokenin Moshi Ideka, chez qui ils résident. Ils présentent trop de rides et de cheveux blancs pour que l’on puisse leur donner un âge, mais leur démarche voutée et fatiguée confirme qu’ils sont au crépuscule de leur vie. Ils sont encore moins causant que leur maître mais connaissent les usages. Ils éconduiront respectueusement les samurai en voyage, mais accueilleront ceux qui disposent d’un mandat précis ou d’un statut élevé (tout en les faisant patienter le temps que leur seigneur puissent les recevoir). S’entretenir avec eux ne permet aucune révélation concrète car c’est notamment du fait de leur loyauté et de leur discrétion que Ideka les a conservés avec lui. 
- Oni no Fuburu était à la tête du bune corrompu qui échoua sur l’Ile du Levant voici trois ans, alors qu’il tentait de contourner l’archipel Mante par l’est. Seul rescapé du naufrage, il se réfugia dans les grottes naturelles qui sillonnent les profondeurs de l’île. Là, il découvrit un important gisement d’Obsidienne Corrompue, qu’il décida d’exploiter. Des villageois curieux, venus voir ce qu’ils pouvaient récupérer de l’épave, lui fournirent ses premiers mineurs. Un groupe de freluquets remontant sa piste lui apporta des renforts. La fille su seigneur locale vint littéralement se jeter dans ses bras et lui offrit alors l’impunité totale. En trois ans, le démon a assis son affaire. Régulièrement, des kobune (en provenance du Village de l’Eau Pure) viennent mouiller au nord de l’île quand l’océan est au plus calme et s’effectuent alors l’échange entre le minerai et le paiement (en koku, vivres et matériel divers). Ses ouvriers sont dociles car gangrénés par la Teinte Noire. 
- Chronologie des événements :
   Singe 1135 : naufrage du sengokobune maudit.
   Coq 1135 : capture de Moshi Imeiko par Oni no Fuburu.
   Cochon 1135 : le dernier habitant du village du nord est capturé et réduit en esclavage.
   Cheval 1136 : une dizaine de touristes insignifiants disparaissent sur l’Ile du Levant.
   Cheval 1137 : une quinzaine de touristes insignifiants disparaissent à nouveau à l’occasion du festival (dont le marchand hinin Shozu).
   Rat 1137 : Tsuruchi Akame arrive sur l’île afin de débuter son enquête.
   Bœuf 1137 : Tsuruchi Akame est assassiné (empoisonné) par Moshi Ideka.
   Tigre 1137 : Moshi Ideka met en place un puissant rituel liant sa fille aux Kami du volcan de l’île.
   Cheval 1138 : arrivée des PJ sur l’Ile du Levant à bord du « Faucon des Mers ».
 
 
Le Faucon des Mers [cf Salon Intergame 17]
- En ce 20 Serpent, sur le port du district Yatoshin, les PJ embarquent sur un kobune appelé « le Faucon des Mers » afin de rallier l’Ile du Levant. L’équipage du navire de commerce est composé d’un rônin du nom de « Soro » et d’un Nezumi du nom de « Chiko ».
   Soro est un rônin d’une trentaine d’année (moitié marchand, moitié contrebandier), à la peau hâlée par les voyages et doté d’une sens de l’humour et d’un franc parlé qui lui prêtent un charme insolent susceptible de séduire et d’irriter à la fois ses interlocuteurs féminins.
Il profite de la traversée afin de tenter de vendre une partie de sa cargaison aux PJ. 
   Chiko est un nezumi au pelage fauve et aux pattes palmées s’exprimant essentiellement par couinements, mais possèdant des rudiments de rokugani. Soro et lui se comprennent parfaitement et ils forment un duo très complémentaire.
- [Les PJ doivent réussir un Jet de Terre ND 15 pour résister au mal de mer. Un échec engendre un malus de 5 sur tous les Jets à bord et un malus de 5 à tous les Jets d’Agilité durant les 2h (rokugani) suivants leur descente à terre.]
- Pendant le voyage maritime, Soro propose aux PJ de leur vendre quelques marchandises [de Qualité Normale] :
   Une carte de l’Ile du Levant (dont il n’a qu’un seul exemplaire) pour une valeur de 5 koku.
   Des cerfs-volants en forme de carpe (1 bu).
   Des épuisettes spécialement conçues pour la pêche aux calamars (2 zeni).
   Une invitation (il en possède 3) à une soirée de la célèbre geisha « Sakura », dont la beauté est célèbre sur toute l’île (1 koku).
   Des remèdes contre le mal de mer « Ecume de Suitengu » (2 bu).
   Des bandelettes protectrices Hakanai sanctifiées par Suitengu (4 bu).
   Des repas à base de gâteaux de riz, poissons fumés et algues séchées (1 bu).
   Du saké artisanal (1 bu par verre).
   Des coiffe-paniers (1 bu).
   Des tentes (3 bu).
- Durant le trajet, il est possible de s’entretenir avec Soro. Il ne connaît ni Tsuruchi Akame, ni le marchand Shozu. Néanmoins, il peut leur présenter l’île (et ses lieux les plus connus) et évoquer certaines figures locales telles que : le Gokenin Moshi Ideka, la dynamique matrone Mama Ikari, Zenko le vieux pirate, le pittoresque cuistot Subotai, Hanchoi le conteur et le controversé Maître Marchand Yasuki Jubei.
 
 
Arrivée sur l’Ile du Levant
- Alors que le fier kobune du Capitaine rônin fend les eaux territoriales du clan de la Mante, son équipage et ses passagers sont accueillis par un spectacle saisissant. En effet, non loin, à la surface de l’eau, ils peuvent assister à un splendide balais aquatiques proposés par des dizaines de raies, parmi lesquelles d’impressionnantes raies mantas (surnommée « les Oni des Mers »). Plus loin, sur un ilot sablonneux, c’est une colonie de tortue qui git paisiblement. Enfin, au loin, des remous impressionnants sont provoqués par la nage agitée d’un colossal mammifère marin : une baleine australe.
- Soro débarque les PJ à l’extrémité d’un ponton du « Village des Pêcheurs » et repart dès que les PJ ont posé pied à terre. En effet, il refuse catégoriquement de les débarquer au « Village des Calamars » car le port n’est plus praticable compte-tenu des nombreux touristes agglutinés et il y a tellement de bateaux qui se croisent dans ces eaux de manière désordonnée que les accidents sont fréquents.
[Un Jet d’Intuition ND 20 permet de comprendre que le navigateur rônin ne leur dit pas tout mais il n’évoquera pas sa crainte d’être repéré par Yasuki Jubei.]
Soro et Chiko doivent repasser sur l’Ile du Levant d’ici quelques temps, ils pourront s’ils le veulent, embarquer à bord du « Faucon des Mers » pour effectuer un autre trajet.
- C’est le 2 Cheval que les PJ débarquent vers midi sur l’île et sont rapidement soumis aux contraintes de la chaleur estivale. Le port d’une armure est désagréable (celui d’une armure lourde quasiment insupportable), tandis que l’hydratation régulière devient rapidement une de leurs priorités et qu’il est essentiel de se protéger suffisamment du soleil.
[Il est à noter que ce jour marque le cinquième anniversaire de la victoire des armées unifiées de l’Empire face aux légions anonymes et ténébreuses de « l’Avatar de l’Ombre » Goju Adorai, à l’occasion de la « Bataille de la Porte de l’Oubli ».]   
- Rapidement, les PJ peuvent constater le folklore entourant « la Fête des Calamars » (qui débute à peine) et le fait que le saké est bien distribué gratuitement à tous les touristes présents pour l’occasion.
 
 
Beignets de Calamars
[C’est à ce moment que débute la cession de Gestion Intergame 17, qui va permettre aux PJ de s’immerger sur place pendant quelques jours et de prendre la mesure des événements tragiques qui s’y trament.]
Voici une liste d’informations et d’évènements émaillant la période de Gestion Intergame des PJ (en fonction de leurs agissements) :
- Le 2 Cheval, à l’occasion de célébrations commémorant le sacrifice du Héros local Yoritomo Oniwara à Volturnum (le 2 Cheval 1133), plusieurs témoins affirment avoir aperçu la présence d’une femme au regard apaisant, que certains ont identifié comme étant l’Oracle de l’Eau Isawa Mitako.
- (Bayushi) Akio (toujours en période de Musha Shugyo) se trouve sur l’île. Le rônin est employé depuis moins de deux semaines comme yojimbo par le Maître Marchand local « Yasuki Jubei » et profite allègrement des festivités et de tout ce qu’offre l’île en cette période festive estivale.
- Ikai et Ishofu (les deux serviteurs du Gokenin) s’attèlent à la livraison (effectuée à leur rythme, bien souvent insuffisant) des jarres de saké et des présents offerts aux touristes.
- Dans « le Village du Riz », un vieillard dépenaillé et sale (surnommé par la population insulaire « le Prophète sans Nom ») annonce (avec une théâtralité qui pourrait lui valoir une place dans une troupe d’acteurs Shosuro) que l’île va couler, engloutie par le calamar géant, que tout le monde va mourir, que tous vivent dans la souillure de la luxure et de l’oisiveté et que les calamars sont responsables des disparitions sur l’île. Il semble plus fou qu’autre chose et plutôt inoffensif.
- Les PJ peuvent apprendre que le cuistot Subotai fait partie de ceux qui influèrent auprès de la Magistrature d’Emeraude afin que soit diligentée l’enquête concernant la disparition du marchand hinin (coutelier) Shozu (qui était un ami et son fournisseur en couteaux).
- Parmi les estivants disparus l’été dernier (en Cheval 1137), on compte un doshin qui œuvrait pour le compte d’un Magistrat Impérial itinérant du nom de Kitsuki Jin, qui vint passer plusieurs semaines sur l’Ile durant l’année 1136, puis au printemps 1137.
- A l’auberge de « l’Orochi » (dans « le Village des Pêcheurs »), le conteur Hanchoi narre sa célèbre histoire du naufrage du « Kobune de Jigoku », survenu voici plus de trois ans à présent contre les récifs des falaises du nord de l’île, et des terribles monstres marins qui, les nuits de pleine lune, viennent se recueillir devant les restes de leurs défunts compagnons.
- La générosité inattendue du Gokenin à l’occasion du festival a permis à Yasuki Jubei de multiplier par quatre le prix de ses jarres d’alcool et a fini d’assurer sa fortune. L’année dernière, il a étendu ses activités en faisant venir une centaine de filles de joie sur l’île et devant le succès de l’opération, en a prévu trois fois plus cette année.
- A l’automne 1135, suite aux toutes premières disparitions dans le Village du Nord, le fils du chef de village, un jeune heimin courageux du nom de Hoshida, avait décidé d’organiser une battue, en compagnie de quelques autres habitants. On murmure que Hoshida et ses hommes remontèrent une piste jusqu’à l’endroit où l’on retrouvera (voici trois ans) l’épave du kobune maudit. Moshi Imeiko était une amie très proche de Hoshida et celle-ci insista afin de l’accompagner dans son projet de battue. C’est à cette occasion qu’elle disparut, tout comme les jeunes heimin. 
 
 
Intermède Artistique
Le 7 Cheval au soir, les PJ (Yoritomo Ujina, Iuchi Hinatame, Akodo Satsume, Toturi Toshiteru, Yotsu O-Zuke, Daidoji Natsumi, Asako Kensho, Doji Maya, Shosuro Izanagi, Temujin, Mirumoto Tatsukarô) sont tous réunis à l’initiative de Yoritomo Ujina à « l’Orochi », le Village des Pêcheurs » [V2] du vieux et pittoresque pirate Zenko. Sont également présents Yoritomo Chebotai, Maître Sensei du Dojo Raiden (fief de l’Ecole de Bushi Yoritomo) et Kakita Jinoru, un artiste de rue quadragénaire pratiquant le kamishibai.
Shosuro Izanagi gratifie la clientèle d’un conte historique traitant d’un seigneur insulaire pirate revendiquant l’héritage de sa terre.
Puis, dans le cadre de l’une de ses Epreuves de Passage de Rang 3, en présence de ses instructeurs, Yoritomo Ujina présente une création kamishibai [de Qualité Supérieure] intitulé « Mangrove » et narrant son expédition (à l’hiver 1136) au cœur du Royaume de Chikushudo.
 
 
Disparitions
- Le 8 Cheval, Yotsu O-Zuke est contactée par un courrier officiel (portant le sceau personnel de l’expéditeur) par le jeune (mais jouissant déjà d’une certaine notoriété) Magistrat Impérial Doji Yamato (connu pour avoir le vent en poupe à la capitale). Elle est chargée de retrouver le Magistrat Tsuruchi Akame, ou de découvrir quel sort il a connu. Sa trace a été perdue sur l’Ile du Levant en Rat 1137. Le Magistrat a dû croiser la route de quelques trafiquants ou wako (pirates) dans son périple, et ses ossements blanchissent très certainement au soleil dans les dunes d’une quelconque plage (ce que regretterait le Magistrat Impérial car Tsuruchi Akame est un agent de terrain émérite), ou a tout simplement décidé de prolonger son séjour sur cette île que l’on dit des plus accueillantes.
Le rapport dont bénéficie (en annexe) Yotsu O-Zuke stipule les informations suivantes :
   Tsuruchi Akame s’est rendu sur l’Ile du Levant voici six mois pour enquêter sur la disparition d’un influent marchand hinin continental du nom de « Shozu », spécialisé dans le commerce des ustensiles de cuisine en métal (coutellerie notamment) Celui-ci est originaire de Mura Higashi Chushin (le Village Stratégique de l’Est). Akame est bien arrivé sur l’île car des témoignages (de marins notamment) l’attestent.
   Shozu a disparu voici un an environ (en Cheval 1137), à l’occasion du dernier « Festival des Calamars ».
   Tsuruchi Akame a participé activement au démantèlement d’une petite cellule d’Adeptes du Sang dans le courant de l’année 1136.
   Ce mandat de Yotsu O-Zuke est un préalable à la clôture du dossier. En effet, la Magistrature d’Emeraude envisage de classer sans suite les dossiers concernant les disparitions de Shozu et Tsuruchi Akame.
   La petite maison confiée à Tsuruchi Akame par Moshi Ideka se trouve dans « le Village des Pêcheurs ».
- Le lendemain, 9 Cheval, Yotsu O-Zuke sollicite les PJ afin de l’aider concernant une enquête liée à la disparition du Magistrat du clan de la Mante : Tsuruchi Akame. C’est de nouveau à l’auberge de « l’Orochi » qu’ils se retrouvent en assemblée…
 
 
Les Manifestations du Démon
- La nuit, les pouvoirs de l’Oni no Fuburu lui permettent de déployer, depuis les galeries de la forêt, des tentacules spectraux qui explorent les villages à la recherche de nouveaux esclaves. Ils ne s’attaquent qu’à des proies isolées et font preuve de prudence dans leurs choix. Durant leur séjour, isolés à l’occasion de pérégrinations solitaires et nocturnes, Yoritomo Ujina, Doji Maya et Toturi Toshiteru ont été attaqués par les tentacules spectraux.
 
 
Sur les Traces du Magistrat
- La petite maison confiée à Tsuruchi Akame par Moshi Ideka se trouve dans « le Village des Pêcheurs ». Par superstition, la petite masure fut laissée à l’abandon (par les autochtones) depuis sa disparition.
Auprès des insulaires, il est possible d’apprendre que Tsuruchi Akame a pris son enquête très à cœur concernant la disparition du marchand Shozu. Nul ne se souvient de son départ et il n’a salué personne.
- Lors de leur visite sur place, les PJ constatent que la maison est totalement à l’abandon.
   [Un Jet d’Enquête (Sens de l’Observation) / Perception ND 15 permet de se rendre compte que les lieux sont tels qu’il a dû les laisser avant de disparaître de manière inexpliquée. Une Augmentation permet de déceler une latte du plancher qui semble mal fixée et sonner creux. Elle recèle un sac de toile qui contient les notes du Magistrat. Dedans, il y livre ses derniers  témoignages concernant Shozu, que l’on a vu pour la dernière fois  rentrant seul vers l’auberge de Zenko, les précédents cas de disparitions (dont la plupart sont originaires du Village du Nord), la croyance des insulaires sur le fait qu’une « chose mystérieuse » sur l’île serait responsable de tous ces phénomènes, l’incompréhension et le désarroi des autochtones quant à l’indifférence croissante du Gokenin Moshi Ideka (avec lequel il est censé dîner le soir même de sa dernière note, puisque le Magistrat souhaite s’entretenir avec lui). En guise de conclusion, Tsuruchi Akame précise qu’en fonction des réponses qu’il obtiendra du seigneur local le soir-même, il envisage d’effectuer un voyage à destination du continent, dans le but d’obtenir un niveau d’accréditation plus élevé et ainsi pouvoir mener des investigations plus précises et poussées sur place.
   Durant cette visite, le Yorei de Tsuruchi Akame se manifeste (sous la forme d’un Goryo auréolé d’une aura verte luminescente). Après avoir toisé longuement les PJ d’un regard solennel, il se met à vomir un flot ininterrompu de petits calamars (identiques à ceux que l’on trouve dans la baie) avant de disparaître dans une plainte lugubre. [Un Jet de Volonté ND 15 est nécessaire afin d’assister à la scène sans défaillir.]
- En quittant la demeure abandonnée, les PJ aperçoivent « le Prophète sans Nom », annonçant toujours (dispensant dans une rhétorique dramatique son message récurrent prophétique et cataclysmique avec une ferveur égale) que l’île va couler, engloutie par le calamar géant, que tout le monde va mourir, que tous vivent dans la souillure de la luxure et de l’oisiveté, que les calamars sont responsables des disparitions.
L’homme aux allures de bonze vociférant semble plus fou qu’autre chose et plutôt inoffensif.
 
 
La Faille de la Falaise Nord
- Lors de leur visite sur place, en scrutant attentivement le pied de la falaise et en réussissant un [Jet de Perception ND 15], Yotsu O-Zuke et Akodo Satsume ont semblé apercevoir un tronc d’une forme étrange coincé entre deux rochers. Ce tronc semble être une étrange sculpture de bois colonisée par les coquillages.
[Descendre le long de la falaise nécessite l’emploi de cordes et des Jets d’Athlétisme (Force) ND 15 (ND 20 sans cordes).]
- Le 9 Cheval en fin de matinée, sur le canot du jeune canotier heimin (aux allures de pirate) « Ando » (le fils du tenancier Zenko), Yoritomo Ujina et Akodo Satsume sont amenés au pied des Falaises du Nord.
Une fois encordés et agrippés sur les récifs endémiques, les PJ constatent que la sculpture de bois mesure 4 m de long et qu’elle représente un Umibozu (un Troll des Mers). Coincée entre les deux roches, il est impossible de l’en déloger. Le sel a considérablement attaqué le bois (qui devait jadis être recouvert de peinture) et les coquillages en recouvrent les deux tiers (sans pour autant en cacher l’aspect inquiétant et lugubre). 
[Un Jet d’Intelligence ND 20 permet de comprendre qu’il s’agit de la figure de proue d’un bune des Hordes de l’Outremonde].
Face à la sculpture, se dresse une grande fissure haute de 7 m et large de 4 m. L’océan s’y engouffre dans un vacarme assourdissant.
- Plus tard dans l’ après-midi, (en échange d’un koku), un allié du jeune Ando peut louer ses services et son kobune afin de mener le groupe au complet au niveau de la faille.
 
 
Le Gisement Noir
- A l’occasion, de leur visite fastidieuse dans les galeries souterraines, les PJ emprunteront une corniche longeant une « chambre volcanique » : une sorte de bassin minéral rempli de lave, gisant à plus de 100 m sous leurs pieds.
- Après une exploration pénible des entrailles de l’île, les PJ passent d’un réseau de galeries naturelles aux rebords boursouflés et irréguliers, au réseau de mines exploitées par les esclaves de l’Oni no Fuburu, qui sont taillées dans le roc à coup de pioche.   
   Là, dans une immense caverne, à la lueur de lampes à huiles, des dizaines d’esclaves mineurs œuvrent tels des automates afin d’exploiter le filon d’Obsidienne de l’Oni à coups de pioches. Ces pauvres créatures damnées sont décharnées, la peau bleutée qui couvre encore leur carcasse pend en lambeaux, laissant apparaître des plaies suintantes, tandis que leur regard est empli d’une tristesse infinie, quand celle-ci n’a pas laissé place à une démence inquiétante. Ils sont vêtus de haillons, mais sont munis d’outils en excellent état.
   Non loin, on trouve une salle où sont alignées des paillasses sales, servant de dortoir aux esclaves mineurs.
   Dans une cavité isolée, une cage fait office de geôle pour la très faible (affamée, défaillante et crasseuse) Moshi Imeiko, la précieuse prisonnière du démon.
   Une grotte sert d’entrepôt et est dédiée au stockage des blocs d’Obsidienne, des outils, des vivres séchés, des koku,…
- Oni no Fuburu se terre également dans sa tanière. Sa peau est grisâtre et marbrée de veinules bleues. Ses yeux sont deux fentes verticales rouges qui semblent vouloir absorber la lumière. Le bas de son visage sans nez est constitué d’une gueule bardée de crocs acérés qu’entourent de longs et fins tentacules translucides. Son crâne est couvert de tentacules qui pendent dans son dos. Là où devrait se trouver sa nuque naissent deux gros tentacules de 2 m de long pendant et peuvent se mouvoir tels deux fouets agiles et puissants, battant l’air comme deux bras supplémentaires. Il mesure 3 m de haut et arbore une armure d’Obsidienne complète et défouraille un sabre large et sombre à la lame irrégulière. Il parle rokugani d’une voix grave et vibrante.
- L’arrivée des PJ provoque un âpre affrontement remporté dans la douleur par le groupe de samurai.
 
 
L’Antre du Chantage
- Ayant retrouvé et libéré la prisonnière Imeiko (semble-t-il Souillée par la Teinte Noire), les PJ se rendent (malgré l’heure tardive) au palais du Gokenin Moshi Ideka. Ikai et Ishofu (les deux serviteurs du Gokenin) les reçoivent avec courtoisie mais sans zèle. 
Eberlué de voir sa fille envie, Ideka n’a plus d’autre choix que de se confesser et de narrer son histoire et par conséquent toutes les atrocités et traitrises qu’il commit à l’occasion de la longue descente aux enfers…
A l’issue de son récit édifiant, il convient de prendre une décision quant à l’avenir du Gokenin et de prendre de nombreuses dispositions.
 
 
Conclusions
- Les PJ sont parvenus à empêcher l’éruption volcanique du pic rocheux, sauvant l’île de l’engloutissement et donc sauvegardant des milliers d’âmes (dont la leur).
[Leurs agissements permettent néanmoins aux PJ de se voir gratifiés d’un Point d’Honneur vis-à-vis du Shugodaimyo Yoritomo Aramasu.]
- Plutôt que de devoir répondre de ses actes devant les Tribunaux Impériaux, Moshi Ideka demande l’autorisation d’effectuer le seppuku (ce qui lui est finalement accordé et sollicite même Shosuro Izanagi pour être son kaishaku). Il procède au rituel funéraire le 10 Cheval et laissera plusieurs lettres à titre posthume :
   La première dédiée à sa fille afin de lui présenter ses excuses pour ses actes honteux et déshonorants.
   La deuxième est destinée aux PJ, qu’il remercie pour leur intervention et l’authenticité de leurs valeurs.
   La troisième est dévolue à Yoritomo Ujina. Dans son courrier, il loue l’héroïsme et le courage de son défunt père Yoritomo Oniwara. De ce fait, Moshi Ideka conjure le bushi du clan de la Mante de se montrer capable et investi, afin de faire en sorte que lui succède un Gokenin plus fort et compétent que lui, afin d’administrer avec brio l’Ile du Levant, qu’il a lâchement et égoïstement abandonné pour se consacrer à ses propres déboires et assouvir sa vengeance.  
Voici la teneur de son Haiku Final, qu’il laisse pour la postérité et expier son déshonneur :
« Naufrage d’Automne
Pacte avec le Démon
Lumière Oubliée »
- Les PJ sont félicités par la Magistrature d’Emeraude pour leur action sur l’Ile du Levant. Néanmoins, les détails ne devront pas être ébruités, à des fins de « préservation de l’ordre public ». Les conséquences significatives de cette affaire obligent les PJ à demeurer durant quelques jours encore sur l’Ile du Levant.
[Cette gratitude est toutefois efficiente et se voit symbolisée par l’octroi d’un Point de Gloire accordé par le Magistrat d’Emeraude en chef Shinjo Shirasu.]
- L’Inquisition sera mandatée sur place (via le Tsukai-Sagasu et Inquisiteur Kuni Amano) afin de constater la mort de l’Oni no Fuburu, de prendre note du naufrage du bune de l’Outremonde sur le littoral de l’île et d’évaluer la menace que représente ce filon d’Obsidienne et prendre les mesures en conséquence.
Souillée par l’Outremonde, Moshi Imeiko est placée sous la protection de l’Inquisition et transférée sur les terres du clan du Crabe.
- [Un nouvel administrateur Gokenin sera nommé par le clan de la Mante et il sera notamment chargé de remettre de l’ordre dans la gestion annuelle de « la Fête des Calamars », pour le plus grand désarroi de Yasuki Jubei.]
- [S’en suit une période de Gestion Intergame (sur l’Archipel du clan de la Mante) entre le 15 Cheval et le 4 Mouton 1138.]
 
 
Annexes
 
Oni no Fuburu
Campagne "la Guerre des Esprits" - Page 2 Predator-teasing-retour

_________________
BayushiTieums"Puissiez Vous Vivre en des Temps Intéressants..."
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

Campagne "la Guerre des Esprits" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Campagne "la Guerre des Esprits"   Campagne "la Guerre des Esprits" - Page 2 EmptyDim 2 Avr 2017 - 14:13

TRADITIONS GAIJIN (Eté 1138 C.I.)
 
 
Introduction
Le 1er Mouton 1138, alors que les PJ (Yoritomo Ujina, Mirumoto Tatsukarô, Shosuro Izanagi, Iuchi Hinatame, Toturi Toshiteru, Yotsu O-Zuke, Akodo Satsume, Daidoji Natsumi, Doji Maya, Temujin, Asako Kensho) se trouvent encore sur l’archipel du clan de la Mante, ils reçoivent chacun un message magique (vocal et porté par les vents) de la part du « Suivant Primordial du Dixième Kami » : Ryoshun Otashi. Celui-ci leur dit qu’il leur propose de les faire convoyer sur les terres du clan de la Licorne, et plus particulièrement sur la province Shinten de la famille Iuchi, afin de se relaxer à l’occasion d’une cure thermale, sur le site de « Netsu no Mura ».  
Pour cela, il leur donne rendez-vous sur l’Ile de la Soie, afin d’embarquer sur « le Faucon des Mers », qui appareillera dans quelques jours (le 5 Mouton) et les mènera à destination. Il est précisé que l’ensemble des frais (dont le transport et leurs dépenses courantes sur place) sont pris en charge par leur bienfaiteur de circonstance.
 
 
Mini événements préalables 
Secrets Oubliés
Lors de son passage à Kyuden Tonbo en Rat 1136, Iuchi Hinatame se voit remettre un étui à parchemin de couleur rouge bordeaux [de Qualité Supérieure] par l’Oracle du Tonnerre Tonbo Toryu, de la part du « Suivant Primordial du Dixième Kami » : Ryoshun Otashi. La compilation narrative de parchemins (cryptés) recèle une épopée datant de plusieurs années et intitulée « Secrets Oubliés ».  Une fois décryptée, en voici le contenu :
- Les faits se déroulent à l’été 1132 et le narrateur des événements décrits se veut être le Conseiller Spirituel Impérial « Yogo Otashi » lui-même. Celui-ci précise que celui-ci décidé, en Mouton 1132, d’utiliser ses moyens de déplacements magiques dans le but de mener une expédition au sein de la maudite et honnie « Forêt des Rêveurs », une zone interdite au sein de Iuchi Mori. Sans s’épancher, Otashi évoque son intention d’y remonter la piste d’objets corrompus qu’il appelle « les Quatre Masques de Iuchiban ».
- Le 21 Mouton 1132, au Pavillon de la Plume Cendrée, Otashi reçut une carte des Ekohikei, accompagnée d’un marteau. Un lieu précis y était indiqué… Il s’agissait d’un endroit du Quartier de Nazomachi (dans le district Kanjo). S’y rendant, Otashi constata que sur les murs du quartier abandonné, se trouvaient des Kanji cryptés rouges, dont il ne connaissait pas la clé de codage. Après des recherches calligraphiques complexes, il perça ce mystère et leur signification était la suivante : « Interroge les Esprits des Remparts Imprégnés des afin d’apprendre d’eux le lieu du témoignage physique par excellence d’Isawa ». Après en avoir déduit qu’il s’agissait des Kami de la Terre des Miwaku Kabe, il se rendit sur place afin de communier avec les anciens et puissants Esprits de la Terre locaux qui l’orientèrent en direction du « Sanctuaire des Eléments Primaires ». Les Kami faisaient référence au Temple des Kami (du district Hito) et il s’y rendit sans attendre. Là, dans la cour, il fut accueilli par un Shutsudohin (un Esprit puissant originaire du Yomi, utilisé dans le cadre de l’Enchantement de puissants Nemuranai) de l’Air qui lui déclara : « Il te faut t’imprégner des visions façonnées par les astrologues pacifistes ». L’entité l’enjoignait à faire usage d’un Tsangusuri « Gland des Visions », qu’il put trouver et ingérer au sein des « Musées du Temple des Kami. Durant sa transe médiumnique, il eut alors une vision d’un artiste hinin peignant une toile sur une place, qu’il identifia comme « la Place Cuivrée » (dans le district Kanjo). Otashi poursuivit donc son jeu de piste jusqu’à ce lieu (qui porte ce nom car elle est entourée de statues entièrement recouvertes d’une peinture couleur cuivre) construit autour d’une grande fontaine. Là, le peintre en question (celui de la vision) terminait la peinture de l’une des statues, représentant une femme portant un môn Isawa. Sur l’un de ses doigts, était visible une bague (recouverte de la même peinture cuivrée). Otashi attendit le départ du peintre et des visiteurs locaux afin d’utiliser le marteau (reçut avec la première instruction) pour extraite la bague de la statue grandeur nature de la shugenja. Retiré, le revêtement cuivré laisse apparaître un splendide solitaire sur lequel est serti un gros rubis rectangulaire. En étudiant le précieux bijou à l’aide de ses Sorts de Vide (en sa qualité de praticien de l’Ishiken-do), le « Gardien du Savoir » du clan du Scorpion put apprendre tout d’abord que la bague fut dissimulée ici (sur la statue) par un moine tatoué Ise-Zumi la plaçant secrètement ici, de nuit, afin de la recouvrir de peinture. En outre, il apprit que cet objet mystique était appelé « Songe Pourpre » et qu’il fut jadis la propriété de Yogo Katsuki, la mère de Yogo Junzo lui-même. Il présente ensuite Yogo Katsuki comme étant spécialiste des Royaumes Spirituels et notamment de Yume-do. « Songe Pourpre » est décrit comme étant un Nemuranai (mineur) porté disparu depuis plusieurs années. Il permettrait de résister à l’influence des Shiyokai et de les repousser. Il fut enchanté avec le pouvoir des Glyphes (Kuwasu) de l’Ecole Yogo et l’essence d’un Esprit Baku. La durée de sa capacité n’est que de 24h après son déclenchement (en ça, sa nature se rapproche de celle d’un Tsangusuri). Junzo en hérita (peu après son intronisation en qualité de Daimyo de sa famille, suite au décès de sa mère) mais ne souhaitant le conserver, il le confia à son ami (et Shugodaimyo) Bayushi Shoju. Togashi Yokuni demanda à Shoju de lui céder suite à la découverte des souterrains secrets de Kyuden Bayushi en l’an 1123, ce qu’il fit. Suite à cela, Togashi Yokuni chargea l’un de ses Ise Zumi de confiance, un certain « Togashi Abekuni », de la cacher sur une statue de « la Place Cuivrée » à Otosan Uchi…
- Suite à cet événement, Yogo Otashi se sentait prêt à effectuer un dangereux périple au sein du site maudit appelé « la Forêt des Rêveurs », qu’il décrit comme suit :
« L’histoire dit que lors du retour du clan Ki-Rin en 815, un Tsukai du nom de Iuchi Nagol s’installa au sein d’une plantation isolée avec ses disciples. Ils y poursuivirent leurs études Maho et leur quête du pouvoir basée sur des recherches gaijin impliquant des rituels de sang. Moins d’une décennie après leur emménagement, la totalité de la cabale était exposée à la corruption active des Kansen. Nagol était suspecté d’être lui-même le disciple du Maître Shugenja et Tsukai Iuchi Ryutaro, dirigeant de la secte des « Acolytes du Souffle du Démon ».
Depuis, la forêt est maudite et des légendes prétendent que ceux qui s’y sont aventurés trop profondément sont tombés dans un sommeil cauchemardesque, d’où ils ne sont jamais revenus. Les shugenja Iuchi tentèrent en vain (durant plusieurs générations) de purger la souillure des lieux, d’endiguer ce mal profond qui avait pris racine.
Durant le XIème siècle, un rônin maudit par les Kami et atteint de folie, du nom de Fujio, sombra dans la Maho et se rendit dans la « Forêt des Innocents » afin d’utiliser les sables légendaires du fond de la « Rivière du Sommeil » (coulant au sein du bois), dans le but de créer de puissants élixirs curatifs et onguents médicinaux. Pour cela, il puisa dans la Maho (utilisant un subtil maléfice) et ses concoctions furent capables de convoquer des Esprits Shiyokai. Elles permettaient donc au buveur de dormir et les Esprits dégénérés pouvaient ainsi se nourrir de son âme. Les Tsukai-Sagasu Kuni se déplacèrent afin de mettre aux arrêts Fujio et de le punir au nom de la Justice d’Emeraude. Les arbres proches de la tanière du Tsukai rônin étaient fantomatiques noirs et tordus. De plus, quiconque s’en approchait tombait dans une profonde léthargie dont personne ne semblait pouvoir revenir. »
- Le 23 Mouton de la même année au matin, Otashi rejoignit une certaine « Iuchi Sukira » à Shiro Iuchi, afin qu’elle lui permette (en échange de la délivrance de l’Obligation du Daimyo Iuchi Daiyu à son égard) l’accès à la « Forêt des Rêveurs ». Elle portait un kimono couleur améthyste, présentait des yeux sont vert émeraude et une chevelure (longue et tressée couleur noir de jais) rehaussée d’un diadème en argent d’où pendent de nombreuses pierres précieuses (dont une particulière désignée sous le nom de « Pierre de Koros »). En milieu de matinée, Sukira mena Otashi à l’orée du bois mais ne s’y aventura pas, le mettant à nouveau en garde et lui souhaitant toute l’aide des Kami afin de ne pas y trouver un sort bien pire que la mort… Durant plusieurs heures, le Tensai de l’Air erra dans une ambiance malsaine, parmi des arbres fantomatiques, noirs et tortueux, ressentant en permanence la présence de nombreux Esprits malfaisants et scrutateurs. Il déclencha alors le pouvoir du rubis de « Songe Pourpre », qui propagea une lueur rouge protectrice (mais éphémère). L’expertise du shugenja lui permit de ressentir la présence de Kansen tout autour de lui (ce qui présentait un risque s’il venait à faire appel aux Kami via ses prières magiques). Après une progression de plusieurs heures, dans l’après-midi (dans l’obscurité provoqué par l’ombre de la végétation inquiétante et torturée) des Shozaigaki s’approchèrent d’Otashi mais furent (comme escompté) repoussés par la lueur rouge du solitaire. En soirée, plongé dans les ténèbres de la nuit, Otashi longea « la Rivière Endormie » (qui à cet endroit était très agitée). C’est alors qu’il repéra la présence d’une dizaine de lueurs voletantes, semblables à des lucioles qu’il d’identifia comme étant des Shito Dama. Comme à leur habitude, ces Esprits tentaient de contrôler le mental de voyageurs égarés, dans le but de les pousser vers une mort certaine et de pouvoir suivre le sillage de leur âme, dans l’espoir de rejoindre enfin Meido (le Royaume de l’Attente) et ainsi réintégrer le cycle des réincarnations. Aux alentours de minuit, Otashi ressentit les affres de la fatigue, mais aussi le murmure inquiétant de la forêt dont les habitants nocturnes sortaient de leurs tanières… C’est alors qu’il fut attaqué par surprise par un Mort-Vivant, qu’il d’identifia comme étant un « Revenant » de la famille Kuni, et qu’il vainquit sans trop de peine. Au beau milieu de la nuit, Otashi parvint en vue de ruines de pierre (envahies par des plantes grimpantes et autres nuisibles) pouvant bien être l’ancienne demeure du Tsukai « Fujio ». Plusieurs Shiyokai tentèrent alors un nouvel assaut sur Otashi, mais furent à nouveau repoussés par le rempart lumineux et immatériel provoqué par « Songe Pourpre ». Cependant, la fatigue se faisait de plus en plus pesante et il lui fallait absolument résister au sommeil, car il savait que plonger dans l’inconscience dans l’antre des Shiyokai était synonyme d’une mort certaine. Il ne perdit donc pas de temps et explora ces lieux abandonnés et où il noté certaines informations précieuses :
   Les lieux étaient souillés par de nombreuses tâches de sang datant de quelques jours.
   L’utilisation de ses Sorts de Vide lui permit d’avoir des images visuelles concernant : La découverte d’un squelette et de tablettes Maho par Iuchi Shahai. Shahai peignant (de nuit et avec son sang) un Kanji du Vide (rouge) sur le front du crâne qui s’anime alors. Depuis, il suit et conseille Shahai et lui a enseigné l’art sombre et impie de la Maho. Le tristement célèbre Tsukai des « Adeptes du Sang » Jama Suru (accompagné de son jeune disciple « le Prophète de Sang ») y a rencontré Iuchi Shahai.
La pierre des ruines était partiellement recouverte des « Prophéties de Sang » (tracées avec du sang), sous la forme de glyphes Tsukai (qu’Otashi put décrypter) et dont voici la teneur : 
   « Selon les vœux de l’Oracle du Sang, le cœur dans lequel a coulé le sang de la Lignée Hantei saura parachever l’œuvre corruptrice des disciples de Takeshi. »
   « La renaissance de Grand-père engendrera la recherche des Quatre Masques façonnés par la Grue Sombre. »
   « Les Kansen nés de l’ouverture du Parchemin baptisé Sombres Divinations dévoileront à la disciple de Yokai no Junzo, le secret de la localisation du Troisième Masque. »
   « L’Ecaille du Boa ornera la mue du Serpent Vert afin de sceller l’union des Maisons Chuda et Shimizu. Alors les Shuten Doji dispenseront sans barrière leur précieux savoir et s’installera le Règne du Sang. »   
Otashi sentait le sommeil le gagner et les Shiyokai (de plus en plus nombreux) attendaient patiemment, tapis dans les ombres, sa chute dans Yume-do afin de sceller son sort…
La narration de cet événement s’arrête là. Néanmoins, une note annexe précise que des recherches ultérieures ont permis à Ryoshun Otashi d’apprendre que Iuchi Nagol était un shugenja Ujik-Hai pratiquant la sorcellerie secrète (et gaijin) du clan de la Licorne appelée « Meishodo » et qu’il était un descendant d’un peuple des steppes du nord et plus particulièrement de la tribu des « Bouriates ».
 
La famille Battue, vassale de la famille Iuchi, fut créée au IXème siècle. Elle s’est alors établie sur la province Shinten, non loin de Shiro Iuchi et de Iuchi Mori.
- Iuchi Nagol (un shugenja d’origine gaijin et dont les ancêtres appartiennent à la tribu Ujik-Hai des « Bouriates ») se pencha sur les archives de sa famille et y découvrit des secrets au sujet de la Maho. Il crut qu’à partir d’eux, il pourrait utiliser une forme puissante mais pure de la Magie du Sang. Peu à peu, il succomba à l’attrait des Kansen et prétexta vouloir cartographier Iuchi Mori pour en réalité pouvoir étudier  en toute discrétion (et liberté) avec quelques élèves, les secrets qu’il avait inhumé. A l’exception de trois d’entre eux, tous furent corrompus et leurs expérimentations conduisirent à la Souillure des lieux. Ces derniers confessèrent (face au Daimyo Iuchi) les intentions cachées de leur maître : Nagol (dont le sort fut scellé sans attendre). En guise de châtiment, tous trois perdirent leur appartenance à la famille Iuchi, mais furent les fondateurs d’une lignée mineure : la famille Battue (composée de ji-samurai) vassaux à la famille Iuchi.
La famille Battue a pour tâche de garder le secret de Nagol et que rien ne s’échappe de la « Forêt des Rêveurs », dorénavant encore davantage corrompue. Ses membre mènent une existence semi-nomade sur les terres du clan de la Licorne, en quête de Souillure de l’Outremonde, pour ne revenir qu’épisodiquement chez eux.
Les trois anciens élèves de Nagol étaient : Battue Iyemi, Battue Matsumoto et Battue Shijan. Tous fondèrent leur lignée en prenant sous leur aile entre 5 et 10 élèves chacun. Sur son petit territoire, la famille Battue a érigé deux structures de taille :
   « La Tour Kelet » : cette forteresse est utilisée en tant que fief officiel et sert aussi de centre de recherches magiques. 
   « La Librairie de Nagol » : cette bibliothèque aux allures de pagode est utilisée pour conserver les archives de la famille.
- Plus tard, au cours du XIème siècle, Fujio, un Maho-Tsukai rônin dément, effectua un grand rituel impie au sous la frondaison des arbres torturés du bois maudit. En conséquences, l’ensemble des résidents et des visiteurs de la forêt étaient voués à s’endormir profondément. Ainsi naquit « la Forêt des Rêveurs ».
 
Battue Shintu est un élève de la branche secrète de l’Ecole de Shugenja Iuchi appelée « Meishodo ». Cette branche a pour mission de combattre la Maho, à l’image du rôle de sa famille (vassale Iuchi) : « Battue ». Le petit territoire de cette lignée se trouve près de Shiro Iuchi, en bordure de la Forêt des Rêveurs, une portion maudite de Iuchi Mori.
Voici quelques jours, le 27 Mouton, afin de parfaire ses connaissances en matière de Maho (afin de la combattre plus efficacement), Shintu s’aventura un peu trop loin dans la « Forêt des Rêveurs » et y fit la douloureuse rencontre d’une entité de Jigoku du nom de « Zgarnog » (qui n’est autre que le disciple Tsukai de Shahai et qui se nommait auparavant Iuchi Gasano). Le Shugenja Licorne fut dévoré vivant par la créature corrompue et établit son repère à l’extérieur de la forêt, dans des grottes volcaniques situées près d’un village de la famille Battue, réputée pour ses thermes.
Désireux d’expérimenter la Maho, Zgarnog (qui signifie « Chirurgien de la Maho » en Langage des Esprits) conçoit ses rejetons dont l’apparence est la même que celle de Battue Shintu (qu’il a absorbé). Néanmoins, ses créations parlent un rokugani très approximatif et n’ont aucun souvenir de l’existence de Shintu.
Il est à noter que Iuchi Gasano était un ami d’enfance de Iuchi Hinatame, avec laquelle il étudia au « Berceau des Vents » entre l’an 1127 et l’an 1130, sous l’égide de Iuchi Kanjin-soke.
 
 
Le Faucon des Mers
- Comme le suggère le protocole en pareil cas, dès le début de la matinée, un laissez-passer permettant de se rendre (et de séjourner) sur les provinces du clan de la Licorne est remis à chaque voyageur, à la capitainerie principale de l’Ile de la Soie.
- Le 5 Mouton, comme convenu, le kobune « le Faucon des Mers » attend les PJ sur un embarcadère des nombreux ports que compte l’Ile de la Soie, véritable capitale (très active et dense de l’archipel du clan de Mante, où se dresse le fier fief de Kyuden Gotei).
Le navigateur rônin « Soro » et son second, le nezumi (au pelage brun et aux pattes palmées) du nom de « Chiko » les accueillent sur leur « luxueuse et insubmersible embarcation » et les saluent comme s’ils étaient leurs meilleurs amis d’enfance, tout en s’affairant (au milieu des cordages et filets en tous genres) en vue du départ.  
Sans tarder, le navigateur rônin au teint hâlé signifie à ses passagers avoir eu vent du remue-ménage ayant secoué récemment « l’Ile du Levant » et conseille à tous de se méfier de Yasuki Jubei, qui pourrait ne pas apprécier les changements à venir pour cet ilot où il régnait en maître jusqu’ici.
L’heure suivante, le navire de commerce du marchand (toujours aussi bavard et charmeur à l’endroit de la gente féminine) quitte les eaux territoriales de l’île, faisant cap vers les côtes du clan de la Grue et plus exactement vers la Cité des Rives Abandonnées, où les PJ pourront atteindre le fleuve et le remonter à destination de la Cité de la Grenouille Riche. 
[Un Jet de Perception ND 20 permet de voir qu’un groupe de cinq agents des douanes déboule sur le quai en courant lors du départ, hélant vigoureusement et sans succès votre équipage, que Soro fait mine de ne pas entendre, préférant siffler et chantonner à la proue de son fier navire, s’éloignant inexorablement à destination du large.]
- Débute alors un long voyage (d’une vingtaine de jours) maritime, puis fluvial.
[Les PJ doivent réussir un Jet de Terre ND 15 pour résister au mal de mer. Un échec engendre un malus de 5 sur tous les Jets à bord et un malus de 5 à tous les Jets d’Agilité durant les 2h (rokugani) suivants leur descente à terre.]
- Durant le trajet, Soro ne manque pas de proposer à ses passagers de leur vendre toute sorte de matériel [de Qualité Normale] plus ou moins utile.
En outre, celui-ci dispose d’un chargement précieux qu’il a « réservé expressément à ses meilleurs amis et clients » : les PJ !  En effet, le marchand rônin dispose de fabuleux élixirs Mizugusuri de la famille Agasha et il accepte de rendre un énorme service au groupe en leur cédant à un prix défiant toute concurrence, à savoir : 3 koku la fiole.
- Le 25 Mouton, sous un soleil de plomb et une forte chaleur, alors que le navire marchand arrive enfin en vue du port franc de la Cité de la Grenouille Riche, Soro débarque le groupe à la hâte, car il explique accuser « un léger litige ancien et consécutif à un fâcheux et regrettable malentendu, avec la famille Kaeru » (qui a en charge la gestion des affaires courantes du site).
- Ayant mis pied à terre, le groupe poursuit sa route à pied en direction du nord-est, à destination de Netsu no Mura, « le Village Thermal », qu’il rejoint finalement le 1er Singe dans la matinée, sous une chaleur étouffante…
 
 
Netsu no Mura (« le Village Thermal »)
- Une fois n’est pas coutume, les PJ bénéficient des largesses d’une figure emblématique de l’Empire (bien que retirée et versée dans des affaires mystiques), à savoir Ryoshun Otashi, afin de leur permettre de se délasser quelques jours (tous frais payés) dans le village thermal jouxtant Shiro Iuchi, sur la province Shinten [cf carte].
- Un modeste village a été érigé autour des thermes et ne dispose (pour ainsi dire) d’aucunes fortifications. Celles-ci sont en fait constituées de grandes tentes typiques du clan de la Licorne : des yourtes. L’ensemble du village est donc presque entièrement démontable, bien qu’à la vue des piquets maintenant les tentes au sol, celles-ci n’ont pas du bouger depuis des années.
En plus des thermes, le second bâtiment en dur se trouve être celui du poste de Yoriki local. De petite yourtes individuelles leur ont été réservées (et payées) et font partie d’un ensemble, propre à l’accueil des samurai. Avant de pouvoir enfin se délasser et bénéficier du confort revigorant offert par l’eau chaude des thermes (ainsi que des différents soins du corps qu’on y propose : masque de beauté, massage, crème hydratante,…), les voilà tous attablés, pour le déjeuner, au restaurant (établi sous une gigantesque, solide et épaisse yourte) : « le Cheval Fougueux » (seul établissement véritablement digne d’accueillir des samurai).
 
 
Boum !
- La clientèle de l’établissement est essentiellement composée de samurai Licorne, évoquant leur singularités, mais aussi leur mode de vie libre et sans attache. En outre, il est aisé de repérer un duo se samurai du clan du Phénix : un Shugenja Agasha (Agasha Osuki) et son yojimbo Shiba (Shiba Barakuno).
[Un Jet d’Héraldique (Sociale) ND 20 permet de reconnaître Agasha Osuki. Des Augmentations permettent d’avoir des détails à son sujet et notamment son passé récent de Magistrat de Jade et sa charge itinérante (voire sa propension à enquêter sur les terres Licorne).]
Alors que les PJ entrent sous la yourte et sont placés par un serveur, le Magistrat Impérial Agasha Osuki les dévisage quelques instants, avant de se servir un verre d’un liquide rouge [du vin du clan de la Licorne] et de poursuivre sa conversation avec son yojimbo.
- Le menu du restaurant « le Cheval Fougueux » propose une carte comportant des plats courants de Rokugan, mais aussi des spécialités du clan de la Licorne. Voici le menu du jour :
Entrées :  
   Magret de Canard mi-cuit entrecoupé de figues fraîches.
   Duo de pain au fromage chaud et aux fruits frais.
   Trio de boulettes sucré-salé (riz, orge et millet).
Plats :
   Gyuniku no misuzake : fines tranches de bœuf marinées dans un miso (pâte de riz crémeuse au goût sucré) blanc et doux, le tout grillé dans des braises.
   Steack et ses bâtonnets de pommes de terre, accompagné de sa sauce mousseline.
   Côtelettes de mouton au miel, accompagnées de riz au safran.
   Planche du bougnat : tranches de différents saucissons séchés, rillettes de porc et d’oie, fromage cru, verre de vin rouge, pommes de terre (façon robe des champs, c’est-à-dire cuites sous la cendre avec leur peau), pain de campagne et salade.
[La cuisson de la viande est proposée: bleue, saignante, à point ou très cuite.]
Desserts :
   Pâtisseries à la crème.
   Mousse au chocolat.
   Saké gourmand (verre de saké accompagné d’un gâteau mochi).
[Il est à noter que manger de la viande rouge est autorisée sur les terres Licorne, bien que très repoussant pour la plupart des Rokugani de pure souche. En consommer nécessite un Jet de Constitution ND 10 (ND 15 si la cuisson est bleue ou saignante) pour ne pas vomir (tant le goût est prononcé et inhabituel).]
 
- Alors qu’ils dégustent leur repas, les PJ assistent à l’arrivée d’un samurai du clan de la Licorne (aux allures de shugenja), en kimono blanc et aux liserés mauves, titubant en entrant dans le restaurant. Son teint est pâle, son regard vide et son bras tendu tremblote en direction du comptoir de l’établissement, où se tient le tenancier, figé par la surprise. L’homme balbutie difficilement : « S’il vous plaît, aidez-moi… ». Les PNJ du restaurant regardent le nouveau venu mais ne bougent pas devant son étonnante et imprévisible supplique.
- Quelques instants plus tard, dans un vacarme assourdissant, le samurai inconnu explose, ravageant complètement l’établissement…
[Chaque PJ doit effectuer un Jet de Réflexe / Défense ND 20 (ND 25 si le PJ en question a déclaré se diriger vers l’inconnu en difficulté). En cas d’échec, il encaisse une VD de 5G4 (la moitié seulement en cas de succès, -2 par Augmentation éventuelle).]
 
- Alors que les cendres se dissipent difficilement et malgré un nuage de poussière très dense, force est de constater que le restaurant a été complètement soufflé et est à l’état de ruines fumantes. Les vêtements des PJ sont déchirés, cramés et recouverts d’une pellicule de substances (mêlant liquides corporels, poussières, cendres, échardes, aliments).
[Chaque PJ doit accuser la destruction de deux effets personnels (plutôt fragiles ou inflammables). Un PJ disposant de l’Avantage « Chanceux » n’en perd qu’un et un PJ accusant le Désavantage « Malchanceux » en perd un supplémentaire.]
- La plupart des occupants des lieux sont décédés dans l’explosion et leurs corps constituent des amas de chair dispersés par le souffle. Concernant le binôme Phénix, le yojimbo Shiba est décédé, mais le Magistrat Impérial Agasha a survécu, bien que très mal en point (voire à l’article de la mort) : son visage est entièrement brûlé, la chair de son bras gauche a entièrement été calciné et sa jambe droite est réduite en charpie. A l’évidence, il ne doit sa survie qu’au sacrifice et aux réflexes de son fidèle et courageux garde du corps.  
Alors que Doji Maya (via un nécessaire de soin du fait de son vœu de silence entamé le matin même) et Iuchi Hinatame (via des prières aux Kami de l’Eau) s’attèlent à le soigner, Agasha Osuki se présente difficilement. Rassemblant ses dernières, forces, il extrait d’un étui à parchemin cramoisi, un reste de parchemin, un pinceau en piteux état et de l’encre se déversant sur son fin kimono vermillon. En quelques kanji mal assuré, il signe une procuration, nommant Yotsu O-Zuke comme sa Yoriki Impériale afin de « retrouver et éradiquer la source de ce maléfice gaijin ». Dans un murmure, il précise : « Cette magie ne fait pas appel aux Kami Elémentaires. Prenez mon morceau de Jade, vous en aurez certainement besoin… ». La seconde suivante, Osuki, très faible (et quasiment exsangue) sombre dans l’inconscience.
 
- Dans la foulée, alerté par le vacarme de la déflagration, le Gunso local et barbu, Moto Panturak (à l’apparence et à l’accent ostensiblement Ujik-Hai) arrive sur place accompagné d’un duo de shugenja du clan de la Licorne et de quelques eta fossoyeurs. Sans tarder, après un constat visuel rapide, Moto Panturak s’enquiert de la situation auprès des PJ, avant de donner des ordres pour que l’on s’occupe des cadavres et que l’on nettoye les décombres. Concernant Agasha Osuki, il ordonne que son corps soit transporté au poste de Yoriki, où tous les soins nécessaires lui seront prodigués.
-Au cours de la discussion, Panturak présente les deux shugenja comme étant : Battue Ruyko et Battue Tsunari.
Diverses informations peuvent être glanées à leur sujet :
   [Un Jet de Perception ND 10 permet de remarquer qu’ils arborent les effigies Licorne, mais aussi un môn peu courant.]
[Un Jet d’Héraldique (Sociale) / Intelligence ND 20 permet de reconnaître le symbole de la famille vassale (Iuchi) : « Battue », créée au IXème siècle, dirigée (malgré sa petite taille et sa condition de ji-samurai) conjointement par trois Daimyo.
Une Augmentation permet de savoir qu’elle dispose d’une réputation controversée, sur fond de rumeurs de pratiques Maho. Elle siège à l’orée de la « Forêt des Rêveurs », non loin de Shiro Iuchi. Elle n’a jamais compté plus d’une trentaine de membres, tous formés à l’Ecole de Shugenja Iuchi.
Deux Augmentations permettent de savoir que ses membres constituent une branche spécifique de l’Ecole de Shugenja Iuchi car ils étudieraient en secret la Maho, afin de la combattre ; perpétuant ainsi la tradition de leurs trois fondateurs. On murmure que cette branche a pour vocation de protéger la réputation de la famille Iuchi, si des secrets venaient à être éventés, ou si des actes préjudiciables étaient à mettre à l’actif des shugenja Battue.]
   [Un Jet de Enquête (Sens de l’Observation) / Perception ND 20 permet de remarquer qu’après leurs premières constatations, les deux shugenja ont échangé un regard entendu, avant de se tourner vers un lieu situé au loin.
Une Augmentation permet de comprendre qu’ils se sont tournés vers « la Forêt des Rêveurs ».]
   [Un Jet de Courtisan (Manipulation) / Intuition ND 15 permet de remarquer qu’à plusieurs reprises, les deux shugenja Licorne ont porté leurs mains dans leur manche de kimono entre deux incantations.
Une Augmentation permet de percevoir qu’ils manipulaient alors un morceau de Jade caché dans leur vêtement.]
 
L’enquête préliminaire des PJ ici, leur permet de déterminer les faits suivants :
- [Un Jet d’Art de la Magie (Empathie) / Intelligence ND 25] permet à Daidoji Natsumi de ressentir (à l’issue d’une intense méditation) qu’un effluve de Maho tend à s’évaporer, en provenance de l’endroit où l’inconnu à exploser.
- [Un Jet d’Intelligence ND 20] permet à Akodo Satsume de se rappeler que le shugenja inconnu portait aux pieds des sandales particulières, propres à l’accoutrement des samurai Licorne. En effet, elles disposaient de semelles de cuir. Il est donc possible que l’individu ait laissé des traces de pas atypiques aux alentours du restaurant.   
- [Un Jet de Chasse (Pistage) / Perception ND 20] permet à Akodo Satsume (accompagné de Mirumoto Tatsukarô) de localiser les traces du défunt et de remonter la poste en direction des thermes du village.
 
 
Les Thermes
L’eau des thermes est chauffée par la lave en fusion qui coule sous la croute de roche locale. Dans les bains, les visiteurs se prélassent nus (selon une séparation en fonction de la caste et du sexe) en buvant quelques verres de saké, entrecoupées de plaisanteries usuelles, sans pour autant se montrer acerbes ou désobligeants. Sauf indication contraire, pendant le temps du bain des clients, leurs vêtements sont lavés et séchés, et leur équipement peut être entretenu (voire réparé). L’ambiance est bonne et détendue ; on est loin du protocole strict des Cours d’Hiver ou des endroits huppés des Ekohikei de la Capitale Impériale. Ces thermes sont donc un lieu de détente idéal, laissant de côté les distances et la politesse d’usage. Enfin, quelques samurai Licorne (dont un membre de la lignée Battue) en assurent la protection discrète (afin de permettre un confort visuel aux clients).
En s’y rendant en ce début d’après-midi (toujours aux frais de Ryoshun Otashi), les PJ vont avoir l’occasion de passer un moment agréable, mais aussi d’y poursuivre leur enquête :
- Asako Kensho y ressent une puissance importante des Kami de l’Eau et du Feu.
- Les PJ peuvent tout d’abord profiter de leur présence sur place, afin de discuter avec d’autres clients et en apprendre davantage sur les lieux, la famille vassale Battue, ou encore sur les légendes traitant de « la Forêt des Rêveurs ».
- Il ne sera pas difficile aux PJ de constater que le Magistrat Agasha Osuki est connu par les samurai de la région, puisqu’on dit qu’il aurait pour charge de contrôler la magie dans la province.
Après quelques verres de saké et un moment de détente, voici ce que le Diplomate Ide Rento confie à Shosuro Izanagi, Yoritomo Ujina et Akodo Satsume : « Bien malgré lui, l’autorité de Osuki s’arrête à la lisière de la Forêt des Rêveurs, là où débute le fief de la famille Battue. Il l’oublia une fois par le passé et ce manquement a bien failli lui jouer un bien vilain tour. Heureusement pour lui qu’il ne s’agit que d’une famille de ji-samurai ; s’il s’était comporté de la sorte envers la famille Iuchi… Il aurait pu payer son impudence au prix fort ! Osuki accomplit son devoir avec détermination, mais aussi avec un zèle légèrement trop exacerbé, convaincu que notre clan cache des secrets inavouables hérités des Terres Brûlées, alors que nul n’a jamais accrédité sa thèse fantaisiste. J’ai bien l’impression qu’à force de poursuivre son but aveuglément, il a été comme absorbé et contrôlé par son objectif, au point d’en être obnubilé et habité par une motivation chimérique. Qu’en pensez-vous mon ami ? »
 
- Suite à cette séance thermale d’une bonne heure (rokugani), les PJ sont invités à déterminer l’état physique et émotionnel dans lequel ils se trouvent [1G1 : cf table des Etats].
- [En outre, l’eau des bains et les soins prodigués dans les thermes permettent aux PJ de bénéficier dès leur sortie des bonus suivants :
   Un Bonus de +4 utilisable sur n’importe quel Jet de dé (durant les trois heures suivant le massage).
   Augmenter sa Régénération Naturelle de Points de Blessure comme si son Rang de Constitution était d’un Rang Supérieur (pour la nuit à venir).]
 
- Alors que les PJ descendent les marches des thermes, après cet instant de délassement, ils croisent un individu qui ressemble trait pour trait à celui qui explosa le midi même dans le restaurant du « Cheval Fougueux ».
[Il s’agit du deuxième rejeton de Zgarnog. Propre sur lui, rien ne dénote sa véritable nature. Néanmoins, son attitude est étrange puisque l’homme parle un rokugani approximatif et est obsédé par le fait de se rendre aux thermes.]
   L’individu dit s’appeler « Batou Shintou », il parle un rokugani approximatif et paraît obsédé par le fait de pénétrer dans les thermes.
Le souvenir de l’explosion ressurgit dans la tête des PJ et une atmosphère tendue s’instaure alors autour de cette rencontre. L’homme va-t-il lui aussi exploser d’un coup, ravageant tous les alentours ?
   [Un Jet de Maho (Symptômes de la Souillure) / Intelligence ND 20 permet à Daidoji Natsumi d’estimer la Souillure de l’Outremonde de l’individu à un Rang environ.]
- Voici quelques indices qui peuvent vraiment intriguer les PJ à l’occasion de cette interaction :
   [Un Jet d’Héraldique (Sociale) / Intelligence ND 20] permet de remarquer que le môn Licorne qu’affiche le kimono Licorne de l’individu est approximatif. Cette contrefaçon peut donner le change de loin, mais pas d’aussi près.
   [Un Jet d’Enquête (Sens de l’Observation) / Perception ND 20] permet de remarquer que le wakizashi de cette personne est un faux. En effet, via un léger jour situé sous la tsuba, il est possible de s’apercevoir que le sabre n’a pas de lame dans le saya.
Une Augmentation permet de percevoir que l’individu exhale une odeur nauséabonde d’œuf pourri. Shosuro Izanagi identifie cette odeur comme étant celle caractéristique du soufre [via la Connaissance Nature].
   [Un Jet de Courtisan (Manipulation) / Intuition ND 20] permet d’expliquer que le rokugani approximatif parlé par le protagoniste n’est pas une volonté de sa part. Il parle ainsi malgré le fait qu’il ne semble pas avoir de sang gaijin et qu’il apparaît éduqué.
- Dans la panique causée par cette rencontre, Yoritomo Ujina et Iuchi Hinatame quitte les lieux en direction du village, tandis que Mirumoto Tatsukarô empoigne l’hôtesse d’accueil des thermes afin de l’éloigner du mystérieux et potentiellement dangereux client. Sans tarder, Shosuro Izanagi et Akodo Satsume défouraillent leurs lames et s’occupent de décapiter le duplicata du shugenja Licorne, qui fond alors dans une flaque d’acide corrosive.
Cet événement engendre le retour du trio de samurai Licorne sur les lieux (Moto Panturak, Battue Ruyko et Batue Tsunari), quid écide sur le champ l’évacuation et la fermeture des thermes.  
 
 
Un Volcan s’éteint, un Etre s’éveille
Dans l’heure, les PJ sont invités au poste de Yoriki par le Gunso Moto Panturak et les deux shugenja Battue Ruyko et Battue Tsunari afin d’évoquer la situation.
- Rapidement, Battue Ryuko et Battue Tsunari en profitent pour rassurer les PJ quant à la santé du Magistrat Impérial Agasha Osuki. Il est encore très faible, mais devrait se remettre, à terme, de ses graves blessures. 
- Bien qu’une ambiance de mystère plane ostensiblement autour des énigmatiques shugenja Battue, peu à peu les deux groupes effectuent des révélations à leurs interlocuteurs respectifs :
   Ainsi, l’homme qui a explosé au « Cheval Fougueux » a été identifié et reconnu comme étant Battue Shintu. Ce dernier est un élève de l’Ecole Shugenja Iuchi, officiant à « la Tour de Kelet ». Il était porté disparu depuis deux jours (à savoir le 27 Mouton), sans que personne ne s’en inquiète compte-tenu de la culture très libre en vigueur au sein de la société Licorne. La dernière fois qu’il a été aperçu, il souhaitait se rendre à l’orée de « la Forêt des Rêveurs ».
   Les PJ présentent leurs découvertes quant aux particularités que présentait le second « Shintu » (et notamment la contrefaçon de ses effets).
   Moto Panturak rappelle qu’en vertu des Lois Impériales, si la Souillure était avérée, la mise à mort de Battue Shintu était préconisée. Le Gunso précise qu’il serait bon de faire part de la situation à Battue Hishikan, l’un des trois Daimyo Battue, résidant à « la Tour Kelet » (qui ne se trouve qu’à moins d’une heure de trajet du village) et de l’informer de la Souillure contractée par l’un de ses élèves.
 
Dans la foulée, le duo de shugenja Licorne propose aux PJ de se rendre avec eux au sein du fief de la famille Battue. Le Gunso reste lui au village afin de poursuivre les investigations.
 
 
La Tour de Kelet
« La Tour de Kelet » se dresse à l’orée d’une forêt noire, où les rayons de Seigneur Yakamo percent avec difficulté son épaisse frondaison. Le sommet de la tour est caressé par de longs doigts noirs, formés par les hautes et fines branches des arbres de la forêt, extrêmement sombre. Un calme étrange baigne les lieux et engendre même un sentiment de malaise chez les visiteurs.
Sur le fronton surplombant l’imposante porte de bois de la tour, est gravée l’inscription suivante : « Tour de Kelet ».
 
Bien que la soirée soit entamée, Battue Ruyko demande audience à Battue Hishikan-soke et quelques instants plus tard, le groupe est reçu dans une salle de réception (plutôt sombre, austère et épurée). A l’évidence l’endroit est peu accueillant et les PJ ne ressentent pas l’envie de s’attarder dans ces lieux.
Alors que la situation lui est exposée, Battue Hishikan apparaît interloqué face à ce récit. Sa décision est sans appel : « Shintu devaitt mourir, conformément à la Loi Impériale ».
 
Une fois ces formalités accomplies et le soleil entamant son déclin, le groupe s’apprête à repartir de « la Tour de Kelet », quand il est rejoint par Moto Panturak, menant son robuste cheval de monte gaijin au galop. Sa voix est haletante et son ton inquiet : « Venez vite au village, un autre Battue Shintu a été repéré près des thermes. Les heimin commencent à se poser des questions, il faut absolument agir ! »
A ces mots, devant l’urgence de la situation, Battue Ruyko et Battue Tsunari sollicitent l’aide du maître des lieux Battue Hishikan-soke, afin de procéder à l’utilisation d’un rituel magique, en appelant ainsi au pouvoir des Esprits du Vent et ainsi permettre au groupe de rejoindre dans l’instant le village. Celui-ci accepte et se mobilise sans attendre, utilisant le pouvoir d’une amulette mystique de cuivre, gravée de signes cabalistiques étranges [que Temujin peut identifier comme étant des symboles de pouvoir magiques utilisés par les Sahir gaijin]. La puissante et exotique magie employée par Hishikan conjure les Esprits du Vent (tandis qu’il en appelle au « Pouvoir des Djinns » et au « Sceau Sacré de Hakim »), qui ne tardent pas à se muer en bourrasque, créant une sorte de portail (aux allures de vortex). Emprunté par le groupe, cette porte dimensionnelle permet de rejoindre instantanément le village…
 
 
L’Attaque des Clones
Menés par Moto Panturak, les PJ (et les deux shugenja Battue) se rendent à toute hâte près des thermes. Là, un individu ressemblant trait pour trait à Battue Shintu insiste pour acheter des boulettes de riz à la viande à un marchand ambulant. Les PJ se précipitent afin de faire évacuer le marchand ambulant et de d’occire une nouvelle fois le shugenja Licorne, qui se dissout à nouveau dans une flaque d’acide.
 
Suite à cet épisode étrange, malgré l’heure tardive et la tombée progressive de la nuit, Moto Panturak préconise de repérer sans tarder l’endroit d’où provient ce nouvel « exemplaire » de Battue Shintu. Il confie cette tâche aux PJ tandis que les deux shugenja Battue et lui s’attèlent difficilement à contenir le désordre et le chaos naissant dans le village suite aux événements qui s’y déroulent depuis le début de la journée.  
[Un Jet de Chasse (Pistage) / Perception ND 25] est nécessaire à Yoritomo Ujina pour repérer les traces laissées par l’individu, qui mène à un chemin longeant les thermes sur la façade opposée à l’entrée. Le chemin s’éloigne du village en direction du volcan. Une Augmentation permet de repérer qu’une deuxième paire d’empreintes similaires suit la petite route.
Un Jet de Nature / Intelligence ND 20 permet de savoir que le chemin suit en surface les coulées de lave en fusion situées dans le sous-sol de la région.]
  
 
Le Nid de Zgarnog
La piste suivie par les PJ les mène finalement dans le réseau de tunnels du volcan. L’atmosphère commence à devenir étouffante (voire suffocante) et la chaleur insoutenable. Leurs yeux sont brûlants, leur vue se trouble, les kimono leur collent à la peau tandis que le port d’armure apparaît extrêmement problématique.
[Un Jet de Constitution ND 15 (ND 20 si le PJ porte une armure et ND 10 si le PJ dispose de l’Avantage « Sang d’Osano-Wo ») est nécessaire afin d’éviter de subir un malus de -1G0 sur tous ses Jets (tant que le sujet se trouve dans ces tunnels).]
L’air se raréfie de plus en plus, lorsque le groupe débouche dans une grande galerie souterraine. Celle-ci est recouverte pour moitié d’une rivière de lave en fusion, et de l’autre par une dizaine d’énormes œufs en gestation, mesurant environ 1,30m de haut. La lave produit de la lumière et il est possible, par transparence, de voir l’intérieur des œufs, qui recèlent des silhouettes adultes recroquevillées.
Au bout de la galerie, les PJ perçoivent l’écho d’un puissant râle de gorge, similaire à celui produit par un vomissement.
[Ici, les shugenja disposent d’une Augmentation Gratuite pour tous leurs Sorts de Feu et de Terre, mais souffrent d’un malus de 5 pour leur Jet d’Incantation de Sorts d’Air et d’Eau.]
[Le site est considéré comme un Terrain Difficile : Anneau d’Eau réduit de deux Rangs pour les déplacements et chaque Jet Physique de Trait ou de Compétence engendre un Malus de 5.]
 
- Les PJ remontent parmi les œufs, longeant la rivière de lave souterraine et arrivent devant une cavité aux allures d’immense grotte. A l’intérieur, l’endroit a été aménagé en un semblant de pièce à vivre comprenant notamment un bureau encombré d’écrits et quelques étagères (le tout légèrement calciné et recouvert d’une pellicule de cendre). Les étagères sont encombrés d’objets estampillés « Licorne » (kimono avec môn, saya de wakizashi, tsuba, tsuka,…).
- Au fond de la grotte, un individu d’aspect humain (portant un kimono couleur lavande et un wakizashi) mais aux pieds démesurés procède (via sa gueule totalement déformée) au vomissement d’un œuf énorme, similaire à ceux situés dans la galerie qu’ils viennent de traverser. Il présent des oreilles et un nez plus imposants que la moyenne.
[Un Jet d’Intuition ND 15 permet à Iuchi Hinatame de penser être en présence de son ami d’enfance Iuchi Gasano.]  
 
Ceci fait, la créature se tourne face aux PJ et avec une voix rauque et gluante prononce les paroles suivantes : « Introduire… grotte… Zgarnog » et dans un geste (effectué avec ses mains griffues), les invite à s’assoir… Malgré cette étrange invitation, les PJ initient le combat contre la créature aux pratiques ostensiblement impies. 
- Cinq rejetons de Zgarnog (ayant l’apparence de Battue Shintu) viennent en renfort de leur créateur, alors que le combat (inévitable) s’engage… Bien évidemment, ils disposent chacun d’une Capacité Spéciale :
   Projection d’acide (VD de 3G2)
   Projection de lave (VD de 3G2)
   Pouvoir de Possession durant 2 Tours (Jet de Volonté en Opposition)
   Aspect d’écorché (Indice de Peur 3)
   Invulnérabilité aux armes
- Lorsque Asako Kensho emploie son Kiho « Repose-toi mon Frère » sur Zgarnog, il est temporairement purgé des effets de la Souillure de l’Outremonde. Redevenu Iuchi Gasano, il contemple son amie Iuchi Hinatame, l’implorant de le sauver de l’emmener avec elle, comme au bon vieux temps… L’instant d’après, le duelliste Toturi Toshiteru le décapite d’un coup de sabre net et puissant.
- Préalablement blessés par les armes des bushi du groupe, les cinq rejetons sont tous désintégrés par une « Frappe de Jade » dévastatrice projetée par la très inspirée Daidoji Natsumi.
 
A l’issue du combat, Iuchi Hinatame (muni de son fouet incandescent) détruit les œufs en gestation, tandis que Yoritomo Ujina récupère le wakizashi porté par Zgarnog et qui n’est autre que celui de Battue Shintu.
Shosuro Izanagi et Daidoji Natsumi, décidant de fureter dans la tanière volcanique, constatent que le bureau de la créature de Jigoku est occupé par ses recherches Maho (visant à absorber sa proie afin d’en créer des duplicatas). [Il est possible d’y repérer des mentions à sa Maîtresse « Iuchi Shahai », à la « Forêt des Rêveurs », mais aussi à la « Rivière du Doigt Noir ».]
 
 
Conclusions
- De retour à Netsu no Mura (au milieu de la nuit), les PJ procèdent à des rituels de purifications et s’accordent quelques heures de repos.
Le 2 Singe, ils constatent la présence de Battue Hishikan au village (en provenance de la « Tour de Kelet »). Celui-ci les félicite pour leurs actions de destruction à l’endroit de l’origine de la Souillure dans la région et les remercie pour lui avoir rapporté le wakizashi de son élève Battue Shintu. Le Daimyo Battue leur demande néanmoins (solennellement et avec une certains insistance) de ne pas trop s’épancher sur les traditions de sa petite famille de ji-samurai.
Pour les remercier, Battue Hishikan leur signe une lettre de recommandation leur permettant de profiter gracieusement des services offerts par le village (yourtes, thermes,…) pour les dix jours à venir (soit jusqu’au 12 Singe 1138).
- Le Magistrat Impérial Agasha Osuki sollicite les PJ (et notamment Yotsu O-Zuke) afin de rédiger un rapport complet destiné à la Magistrature d’Emeraude.
En outre, Le Magistrat Impérial sollicite un entretien privé avec chacun des PJ…
- En parallèle, Asako Kensho et Daidoji Natsumi rédigent un rapport complet à destination de l’Inquisition.
- [Chaque PJ reçoit une Faveur Mystique de la part des (puissants) Kami du Feu du volcan, suite à la destruction de Zgarnog et de ses créations Maho : il pourra bénéficier d’un Bonus de +1G0 sur tous ses Jets en lien avec l’Anneau du Feu durant un jour après son déclenchement. Le PJ sera alors animé intérieurement de la flamme ardente de la connaissance et du caractère insaisissable du feu.]
- [S’en suit une période de Gestion Intergame (sur les terres du clan de la Licorne) entre le 3 Singe et le 11 Coq 1138.]
- [Chroniques Impériales Printemps-Eté 1138]
 
 
Annexes
 
Môn Licorne
 
Rivière de lave souterraine

_________________
BayushiTieums"Puissiez Vous Vivre en des Temps Intéressants..."
Revenir en haut Aller en bas
 
Campagne "la Guerre des Esprits"
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Campagne "la Guerre des Esprits"
» Chroniques Impériales (la Guerre des Esprits)
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» Besoin d'aide pour mon chariot de guerre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: L5R-
Sauter vers: