Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le Recueil des Nemuranai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 13:13

Voici un sujet destiné à présenter parmi les Nemuranai les plus connus de Rokugan. Chaque post du sujet correspondra à une catégorie comme vous pourrez le constater. Charge à vous de consulter ceux auxquels vous pensez légitimement avoir accès en fonction de votre possession ou non des Compétences (ou Spécialisations) suivantes et auquel cas de votre Rang dans la dite Compétence:
- Connaissance Nemuranai
- Connaissance des "factions" (Clans, Familles Impériales,...)
- Connaissance Histoire
- Connaissance Outremonde


Dernière édition par Tieums le Lun 2 Sep 2013 - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 13:14

Akkuai-Uo, L'Epée de l'Empereur
Cette arme est un des trois objets à représenter le pouvoir impérial.
Akkuai-Uo est un grand no-dachi semblant fait de bronze ou d'or mais en réalité forgé à partir des sept wakizashi des frères et soeur du kami Hantei. Le sabre impérial fut réalisé par Yasaguri, le fils de Dame Doji et Kakita. Curieusement, plus les années passent et plus sa lame devient dorée bien que peu d'empereurs en dehors du fondateur de l'Empire d'Emeraude l'aient porté au combat. La plupart préfèrent en effet le confier à un héraut Miya ou au commandant Seppun de la garde impériale
lorsqu'il est nécessaire de l'utiliser.
Cependant, Hantei Fujiwa (Hantei V) portait Akkuai-Uo lorsqu'il combattit lui-même l'Outremonde au quatrième siècle. A l'époque, alors que le Clan du Crabe était en partie paralysé par les manoeuvres de la Grue et du Lion, le Sombre Seigneur sut tirer partie de cette faiblesse pour envoyer ses légions qui parvinrent à submerger les défenseurs du Cla n du Crabe. La légende dit que Fujiwa prit en personne la tête de ses armées et combattit jusque devant la porte de Kyuden Hida pour défendre l'empire contre
Oni no Usu et ses suivants. Et pendant qu'il combattait, la lame de bronze se mit à luire comme le soleil et l'inspira au point qu'il put rester en première ligne jusqu'à ce que les légions ennemies soient défaites. On raconte que les représailles contre le Lion et la Grue dont l'ambition et la cupidité avaient failli perdre l'Empire furent particulièrement féroces.


L'Armure Ancestrale de la Famille Hantei
Cette armure de cérémonie fut réalisée pour le premier empereur par Kaiu Chuke, un des premiers disciples du grand Kaiu. Destinée à traverser les siècles et bénie par les shugenja impériaux, elle ne s'est jamais ternie, n'a jamais rouillé et est demeurée parfaitement intacte. Bien qu'il s'agisse d'une armure lourde, elle est rarement sortie de sa vitrine en dehors du couronnement d'un nouvel Empereur ou de certaines cérémonies importantes. Le reste du temps, elle est gardée en permanence par quatre
miharu (gardes impériaux).

Le Carillon des Cieux
Ce minuscule carillon de bronze et d'argent porte en gravure une centaine de minuscules kanji représentant autant de kami célestes. Il ne produit normalement qu'un son quasiment imperceptible sauf si celui qui l'utilise est un shugenja ayant atteint ou dépassé le 3ème rang de maîtrise. Dans ce cas, le son du carillon est nettement plus imposant : il ressemble au chant d'une centaine d'oiseaux dont l'écho serait répercuté dans une pièce vide. Tous ceux qui l'entendent dans un rayon d'environ 100 mètres sont subitement emplis d'un sentiment de quiétude.

La Coupe de Jade de Gohuri
Un conte pour enfants raconte que lors du mariage d'une princesse impériale, le capitaine de la garde Gohuri intervint pour empécher un vieillard de se placer sur le chemin du cortège impérial. L'homme tendit une coupe grossièrement taillée dans le jade et prétendit avoir eu une vision selon laquelle toute la valeur de l'Empire ne saurait remplir sa création. Lorsque le capitaine lui somma de s'expliquer, le vieillard s'enhardit et lui dit que si Gohuri parvenait à remplir la coupe, son créateur lui donnerait l'Empire. La discussion s'envenima rapidement et le capitaine tua le vieil homme.
Quelques jours plus tard, la princesse fit le tri dans ses cadeaux de mariage et découvrit la Coupe qui était mystérieusement parvenue jusqu'à elle. Le cadeau ne lui plaisant pas et ne sachant d'où il provenait, elle le donna à ses suivantes. Celles-ci voulurent tirer au sort la nouvelle propriétaire de la coupe mais le jeu dégénéra, elles en vinrent aux mains et finalement elles s'entretuèrent. Le capitaine Gohuri vint enquêter sur leurs morts et reconnut immédiatement la Coupe mais personne ne sut lui dire comment elle était arrivée là. On manda des shugenja impériaux pour l'examiner et ils l'emmenèrent en lieu sûr.
Eux aussi s'entretuèrent… ainsi que tous ceux qui tentèrent ensuite de percer ce mystère durant les mois qui suivirent. Jusqu'au jour ou Gohuri se souvint de l'énigme du vieil homme. Il porta alors la coupe à son Empereur, s'inclina et lui dit : "si vous pouvez remplir cette coupe, je vous donnerai l'Empire". La réponse de l'Empereur était facile à prévoir et Gohuri aurait dû y perdre la tête mais il survécut. Car l'Empereur, piqué par la curiosité, tenta de remplir la Coupe et n'y parvint pas. Le jade absorbait le liquide au point qu'il disparaissait aussi vite qu'on pouvait le verser. Les shugenja qui tentèrent de parler aux esprits de la Coupe n'obtinrent aucune réponse et quel que soit le liquide ou le solide qu'on place à l'intérieur, il disparaissait aussitôt.
Un petit temple fut construit dans la Cité Impériale pour abriter l'étrange coupe et personne n'est pour l'instant parvenu à trouver la solution de l'énigme du vieil homme anonyme bien que le temple soit devenu un lieu de pèlerinage réputé.

L'Epée Ancestrale de la Famille Hantei
L'histoire n'a pas gardé trace de la création de cette arme magnifique qu'il ne faut pas confondre avec l'épée Akkuai-Uo. Elle fut sans doute forgée peu de temps après que Shinsei et les Sept Tonnerres accomplissent leur quête mais on ignore si le premier Hantei la porta un jour. Plusieurs de ses descendants se sont rendus sur le champ de bataille avec elle mais il semble que les préférences de chaque Empereur en la matière (choisir cette arme ou Akkuai-Uo) aient considérablement varié. Il est arrivé en de rares occasions qu'elle soit confiée au Champion d'Emeraude par le souverain et le reste du temps elle demeure à la Cour, auprès de Shori, l'Epée Ancestrale du Clan du Lion.

L'Epée Ancestrale de la Famille Seppun
Il y a huit siècles, Seppun Fijimira arrêta de son corps une flèche empoisonnée destinée au fils de son Empereur. Il s'inclina, fit disparaître la flèche et se retira après avoir envoyé des gardes à la poursuite de l'assassin. Mais le bois et l'empennage de la flèche étaient également recouverts de poison afin de tuer celui qui tenterait de la retirer du corps de sa cible et Fijimira succomba quatre jours plus tard malgré les efforts des guérisseurs impériaux les plus talentueux. L'Empereur exigea des explications puis des actes et c'est ainsi que le sabre de Fijimira devint l'Epée Ancestrale de sa famille. Se voir confier cette arme est un honneur immense ainsi qu'un fardeau à la mesure de cet honneur car tous ceux qui l'ont porté sont morts dans les trois ans qui suivirent le jour ou ils dégainèrent l'arme pour la première fois. La plupart ont confié que l'esprit de Fijimira les avait souvent visité en rêve pour les exhorter à la vigilance.

Le Miroir de Seppun
Un des trois symboles du pouvoir impérial, cet objet repose dans une petite chapelle dédiée à Amaterasu sur les terres de la famille Miya dont le rôle inclut de veiller sur le miroir. On raconte que ce petit miroir fut remis à Dame Seppun par Amaterasu elle -même et que la chapelle fut construite sur le lieu même de leur rencontre. Lorsqu'un nouvel empereur est intronisé, le Miroir lui est "offert" et il le rend ensuite à la garde des Miya à l'issue de la cérémonie. Les pouvoirs exacts du Miroir de Seppun sont inconnus mais il symbolise le fait que la lumière de Dame Soleil ne sera jamais très éloignée de l'âme des mortels. Plusieurs représentations artistiques classiques dépeignent une dame inconnue (probablement Seppun elle -même) brandissant le miroir dont les rayons qui reflètent ceux d'Amaterasu terrorisent les oni qui l'entourent. On ne sait si ces peintures montrent la réalité mais il est cependant légitime de penser que les créatures de Jigoku craignent sans doute la lumière divine dont leur âme est
totalement dépourvue.


L'Orbe de Jade
Le troisième symbole du pouvoir impérial, l'Orbe est un magnifique morceau de jade taillé et délicatement sculpté. On lui attribue bien des pouvoirs : d'accorder à l'Empereur la clairvoyance, de lui donner la capacité à guérir la Souillure, de protéger sa santé, d'empécher qu'on lui mente, de faire souffrir les êtres corrompus exposés à sa présence… mais pour chaque conte évoquant un pouvoir de cette Orbe, il existe un autre conte témoignant du contraire… son rôle symbolique est cependant de représenter la protection que l'Empereur accorde à ses sujets contre la corruption de l'Outremonde. Il est souvent sorti de sa cachette secrète lorsque l'Empereur doit légiférer ou lorsque les Champions des Clans Majeurs se rassemblent tous à sa Cour.

La Pierre des Kami
Aussi nommée Pierre du Soleil, il s'agit d'une simple pierre noire d'environ un mètre de diamètre qui repose à flanc de coteau sur les terres de la famille Doji, près de la mer. La tradition veut que lorsque les Kami descendirent sur la terre, c'est à cet endroit qu'ils se rassemblèrent et virent pour la première fois le monde qu'ils allaient gouverner. C'est aussi certainement ici que Dame Seppun les rencontra puisque l'on raconte qu'elle fut la première mortelle à les contempler.
Des moines de la famille Seppun et des shugenja Asahina ont construit un petit jardin en perpétuelle floraison autour du rocher noir. Cet endroit est un lieu de pèlerinage majeur de l'Empire et de nombreux pèlerins racontent ensuite à qui veut les croire que leur santé et leur bonheur dépendent en fait de la faveur qui leur fut accordée lorsqu'ils firent leurs offrandes. La Pierre des Kami est donc toujours entourée de fleurs et d'une multitude d'offrandes faites par le peuple de tout l'Empire.
Depuis le sommet du coteau ou repose la pierre, on peut voir au loin la capitale impériale et si l'on tourne son regard vers le sud, les lointaines montagnes qui entourent le palais de la famille Doji.

La Tablette de Hakagure
Il y a cent quarante et un ans, le shugenja Isawa Hakagure fut égorgé durant son sommeil dans l'enceinte même du palais impérial. Personne ne put expliquer comment l'assassin s'y était pris ni qui il était et les rumeurs fusèrent. L'Empereur fit écrire dans les chroniques officielles le compte-rendu suivant "Hakagure est mort durant son sommeil. Son regard vigilant manquera à l'Empire".
Deux mois plus tard, deux membres de la famille Ikoma parvinrent à déjouer la vigilance des gardes de l'Empereur et s'introduisirent durant la nuit dans ses appartements pour le tuer. Personne ne les revit jamais et au matin, l'Empereur découvrit en se réveillant une petite tablette de pierre toute simple sur laquelle était gravée d'un côté le nom d'Hakagure et de l'autre le mot "gardien". On suppose que l'Empereur sut d'une manière ou d'une autre qu'il avait échappé à la mort et qui étaient ses assassins potentiels. Il fit encadrer la tablette bien en évidence dans ses appartements. La croyance veut que ni lui ni ses successeurs n'aient plus jamais été attaqués durant leur sommeil.

Le Trône d'Emeraude
Ce sont les maîtres-artisans Otomo et Kakita qui sculptèrent cette merveille aux débuts de l'Empire à partir d'un grand nombre de blocs d'émeraudes minutieusement taillées. A l'origine, les créateurs du trône impérial garantirent son pouvoir comme suit "aussi longtemps que le trône sera solide et entier, tel sera l'Empire" et lorsque Hantei XXXVIII prit le pouvoir deux décennies avant l'Ere du Vide, le trône semblait déjà bien âgé et usé par les siècles...
Le trône accorde sa bénédiction à toute personne qui parvient à entrer en harmonie avec les esprits loyaux qui l'habitent. On pense généralement que la bénédiction du trône s'atténue ou disparaît si l'Empereur ne s'y assied pas régulièrement ne serait ce que quelques instants. Bien qu'on ne connaisse pas tous les détails du duel qui opposa Akodo Toturi et Bayushi Shoju dans la salle du trône à l'issue du Coup d'Etat, l'épée Ambition semble avoir été détruite en endommageant cette sainte relique de manière très symbolique : une profonde fissure sépare désormais le symbole de la déesse soleil et celui du premier Hantei.



   

 


Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 13:47

Ciel et Terre – Daisho de la Famille Kakita
Ce daisho fut présenté en cadeau à la famille Kakita par Isawa Asahina lorsqu'il épousa Doji Kiriko et fonda la famille Asahina en 353. Les poignées des deux armes sont bleu ciel ornementées de blanc et leurs tsuba sont faites en un alliage de cuivre et d'or, le shakudo. Sur le katana apparaît le kanji "Ciel" alors que sur le wakizashi apparaît le kanji "Terre". Les deux armes incluent des fragments de jade et d'obsidienne dans leur alliage, ce qui les rend parfaitement efficaces contre les créatures de l'Outremonde.
- "Ciel" possède une lame de la couleur du cuivre brillant et représente les aspirations les plus nobles de l'âme.
- "Terre" possède un esprit plus basique et moins noble, sa lame semble de facture plus classique. Le wakizashi représente le passage du temps et la vie éphémère de l'homme, l'oubli.

Chikara – Katana Ancestral du Clan du Crabe
Chikara est sans doute l'arme la plus haie par les forces de l'Outremonde, avec juste raison. Le katana ancestral du Clan du Crabe est une arme superbe qui fut forgée par Kaiu lui-même afin d'aider Kuni et Hiruma à vaincre Oni no Hatsu Suru. L'arme qui fut ensuite offerte à Hida est souvent portée par le Champion en titre ou son fils aîné en attendant le jour ou il prendra la place de son géniteur. Le contact des âmes intrépides de ses porteurs et ses nombreux combats n'ont fait que renforcer le pouvoir de Chikara depuis sa création.

Daisho de la Famille Mirumoto
Il était porté par le fondateur de cette lignée et toute autre personne qu'un Mirumoto ne parviendra même pas à sortir les lames de leurs fourreaux.
Mirumoto Hitomi portait ces deux armes depuis des années lorsqu'elle combattit aux côtés de Toturi le Noir en 1127 à la passe de Beiden durant laquelle elle fut vaincue par Hida Yakamo qui lui trancha la main et brisa la lame du katana ancestral.
Daitan – Wakizashi Ancestral du Clan de la Licorne
Lorsque comme ses frères et sa soeur Shinjo offrit son propre wakizashi à Hantei afin qu'il les fonde et en fasse la nouvelle épée ancestrale de sa lignée, Iuchi donna sa lame à sa maîtresse car il ne voulait pas que son daisho soit incomplet. La lame de Daitan est inusable et n'a pas besoin d'être aiguisée.
Quand on la regarde, sa couleur semble varier et elle prend des tons vitreux ou opalins comme si sa volonté se manifestait à travers sa lame. Sa poignée est reconnaissable entres toutes car elle arbore pour ornement un fin réseau de fils de soie d'araignée gris argentés.
Au combat, aucun mortel ne peut suivre des yeux Daitan et on ne peut voir de sa lame qu'une sorte de traînée presque palpable alors qu'elle semble être à plusieurs endroits à la fois tellement elle est rapide. On raconte que Daitan dispose d'autres pouvoirs mais on ne sait pas lesquels exactement.

La Dent de Serpent – Yari de la Famille Daidoji
Cette lance fut façonnée et portée par Daidoji Yurei, le général né lors de la débâcle de Shiro no Yojin et qui combattit le Clan du Lion jusqu'en 998 ou il trouva une mort glorieuse. Elle est faite d'un étrange bois vert et lorsqu'on la manie, on a parfois l'impression qu'elle siffle comme un serpent. Ceux qui l'ont porté disent souvent qu'elle leur inspire une véritable haine à l'égard de la famille Matsu.

Hayai – Katana Ancestral du Clan de la Licorne
Porté par Shinjo elle -même, sa longueur est légèrement inférieure à celle du sabre classique. Sa poignée est usée et tachée par les siècles et chaque nouveau porteur y place une petite aigrette blanche à la place de celle de son prédécesseur. L'état de l'aigrette peut donner une idée du temps que le porteur a passé avec la lame. Le fourreau de Hayai est quant à lui souvent remplacé mais il est d'une facture unique car il est fendu de manière à ce que le tranchant de la lame ne repose jamais sur le bois même si la parfaite réalisation du fourreau prévient tout risque de coupure accidentelle. A contrario de sa poignée, la lame de Hayai est une pure merveille et l'on s'accorde à penser que tout le poids de l'arme vient de sa poignée. L'esprit de l'épée reflète l'intrépidité de son ancienne maîtresse et pousse le porteur de l'arme aux actes les plus héroïques.
Itsuwari – Katana Ancestral du Clan du Scorpion
La légende raconte que Shosuro offrit cette épée à son seigneur mais nul n'en est certain. Rares furent les champions du Clan du Scorpion qui portèrent Itsuwari qui est le plus souvent confiée à une personne de confiance afin que nul ne sache ou elle se trouve réellement. Bayushi Shoju est l'exemple le plus récent de Champion à porter lui-même ouvertement cette épée. Peu de temps avant le Coup d'Etat, il la confia au magistrat Bayushi Yojiro qui la conserva jusqu'à la réhabilitation du Clan du Scorpion. Bien qu'elle soit très ouvragée, Itsuwari ne possède guère de signes distinctifs et chaque porteur lui attribue un saya à sa convenance.
Kakko-Fudo – le Sabre de Kuni
Kuni et Kaiu forgèrent cette arme en utilisant le jade le plus pur, l'obsidienne la plus sombre et un acier de grande qualité. L'arme est décrite comme étant un katana à la lame d'une blancheur éblouissante avec une tsuba d'argent ornée des cinq symboles élémentaires et un saya de teck noir décoré de fer poli.
Kakko-Fudo disparut durant l'une des expéditions de Kuni dans l'Outremonde, peu de temps avant que sa folie grandissante ne prenne toute son ampleur et qu'il s'enferme loin des hommes. On ne sait pas dans quelles circonstances elle fut perdue par son maitre et un éclaireur Hiruma prétendit il y a quelques années qu'il l'avait aperçue à la ceinture de Moto Tsume, le daimyo maudit. Peu de gens en ont entendu parler. Lorsque Moto Tsume fut défait par le Clan de la Licorne en 1129, on ne retrouva pas l'arme sur le champ de bataille.

Kennô - L'Epée Ancestrale du Clan du Lièvre
Cette arme servit il y a cinq siècles à vaincre un puissant Adepte du Sang lorsqu'il assiégea le château du Clan du Lièvre avec ses suivants. Certains affirment même qu'il s'agissait d'Iuchiban en personne. Le daimyo du Lièvre Usagi Gohei, périt en combattant les forces du mal qui attaquaient ses terres à quatre contre un. Son épouse Furiko qui parvint à obtenir l'aide du Clan du Lion trouva l'épée sur le corps encore chaud de son mari et parvint à défaire le chef ennemi avec elle.
Trois cent ans plus tard et contre l'avis de sa famille, le jeune Usagi Nidei s'enfuit en emportant l'épée afin de se rendre dans l'Outremonde pour porter secours à une samurai-ko du Clan du Crabe dont il était amoureux. Il n'en revint jamais.
L'épée fut retrouvée près des Ruines du Matin quelques jours avant que le Clan du Lièvre ne soit officiellement anéanti par le Clan du Scorpion. Usagi Ozaki, le fils du daimyo du Lièvre, la garda avec lui durant les années qui suivirent et la portait lorsque son clan fut rétabli et qu'il en prit la tête. L'esprit du Lièvre qui habite la lame lui confère de grands pouvoirs. Malheureusement, une malédiction un peu particulière s'attache à l'épée. Lorsqu'il fut vaincu par Usagi Furiko, l'Adepte du Sang aurait déclaré avant d'être emmené vers son destin "la perte de sang m'a affaibli mais le sang de vos enfants rendra le mien plus fort". Cette malédiction ne se manifeste que lorsque le porteur de l'épée affronte personnellement un Adepte du Sang, un des héritiers spirituels de Iuchiban.
Kishu – le Sabre d'Hiruma
L'épée qui fut forgée pour Hiruma était une des premières oeuvres du grand Kaiu et la légende veut qu'il n'en ait jamais été satisfait. On raconte que l'épée avait une lame quasiment droite et non courbe comme il convient. Elle était au départ faite de métal auquel on aurait ajouté par la suite des incrustations de jade. Elle ne porte pas le poinçon de son créateur contrairement à ses autres oeuvres. Un oeil exercé pourra aisément voir de plus que l'arme fut forgée pour être maniée par un gaucher, ce qui était précisément le cas d'Hiruma. Deux versions existent sur la perte de cette épée. La plus répandue explique qu'à la suite du serment d'allégeance qu'Hiruma prêta à Hida après avoir vaincu Oni no Hatsu Suru, il retourna aux côtés de son seigneur combattre les hordes de l'Outremonde et que l'épée resta plantée dans les chairs d'un oni sur le champ de bataille.
La deuxième version prétend qu'en fait, l'épée fut forgée en même temps que Chikara par Kaiu et Kuni et qu'Hiruma la perdit lorsqu'il ne parvint pas à la retirer du corps d'Oni no Hatsu Suru, avant d'être accepté au service de Hida.
Dans tous les cas, c'est une autre lame du nom de Hiko qu'Hiruma donna à son fils par la suite et presque personne ne se souvient de Kishu. Malgré ce qu'en disait Kuni son créateur, Kishu est bel et bien une arme très puissante.

Kotoku – Yari Ancestral de la Famille Daidoji
Cette arme fut forgée par Yasurugi, le fils de Doji et Kakita. Sa lame fait soixante centimètres de long et une face porte le mon des Doji tandis que l'autre arbore le mon des Kakita. La hampe de l'arme fait 2,40 m de long. Elle a été perdue durant la Bataille du Pont des Marées car le héros Daidoji Masashigi la portait avec lui lorsqu'il se lança à l'assaut pour aider le Clan du Crabe. L'arme se trouve encore au fond de la mer à peu de distance du lieu ou elle a été perdue mais elle est gardée par l'Oni no Kinjiro, un monstre mort-vivant qui commandait l'armée que Daidoji Masashigi parvint à défaire par son sacrifice et celui de ses yojimbo. Le neveu du daimyo Daidoji Uji, Daidoji Chutei, est le seul homme connu qui ait plongé pour retrouver Kotoku et il ne survécut que de justesse sans parvenir à ramener l'arme. Il perdit un bras dans la tentative, à moitié digéré par l'Oni no Kinjiro, et se retira dans un monastère.
Si quelqu'un parvenait à récupérer Kotoku, son pouvoir se révélerait considérable.
Ofushikai – Katana Ancestral du Clan du Phénix
Cette arme incrustée de perles fut donnée en cadeau à Shiba par son épouse, Tsamaru, lors de la naissance de leur fils. La lame d'Ofushikai est parfaite et faiblement luminescente. On a souvent l'impression de voir de l'eau couler le long de l'acier.
Shori – Katana Ancestral du Clan du Lion
A l'origine, l'épée que portait Akodo était une simple lame. Juste avant le début de la guerre contre Fu Leng, Hantei fit forger pour son frère une pure merveille faite d'or pur et recouverte de joyaux. On dit qu'aucune lame ne pourra jamais surpasser cette épée d'or. Durant la guerre contre Fu Leng, Akodo parvint même à blesser grièvement son frère avec cette arme légendaire. Mais lorsque les Sept Tonnerres eurent finalement vaincu le Sombre Seigneur, Akodo fut convié à la cour ou Hantei lui demanda de léguer son épée à ses descendants de manière à ce que son souvenir et celui de son honneur perdurent avec sa lignée. Akodo déclara que quelle que soit la corruption de Fu Leng, il ne pouvait admettre qu'on puisse révérer une lame ayant blessé l'un de ses frères et qu'elle puisse être transmise à ses descendants. Il la brisa lui-même d'un coup de pied devant toute la cour impériale et tendit à l'empereur son vieux katana qu'il avait gardé.  
Depuis, ce katana est connu sous le nom de Shori. Sa lame est d'apparence banale. Sa poignée est finement gravée dans du jade et entourée de filaments d'or et de laiton. Sa tsuba est ornée de la représentation d'un grand palais. Shori se trouve généralement à la Cour de l'Empereur. Elle repose sur un simple socle d'ébène aux côtés de l'épée ancestrale des Hantei. Lorsque l'Empereur souhaite que le Clan du Lion déclare une guerre en son nom, il convoque son Champion à la Cour et lui remet la lame car elle représente la vocation première du Clan qui est "Devoir envers l'Empereur, Devoir envers l'Empire".

Shukujo – Katana Ancestral du Clan de la Grue
Cette arme unique contient deux esprits humains, enfants de Dame Doji et Kakita. Son créateur était Yasurugi qui aurait du être le Tonnerre de la Grue. Un oni le tua dans le palais impérial mais l'esprit du jeune homme vint habiter l'arme lorsqu'elle fut prise par sa soeur jumelle, Konishiko. Celle ci partit avec Shinsei dans l'Outremonde et l'âme de son frère l'y accompagna. Des années plus tard, leur jeune frère Hayaku se rendit dans l'Outremonde et ramena l'épée après trois longues années de quête dont il revint prématurément vieilli. L'âme de Konishiko avait rejointe celle de son jumeau dans la lame.
Hayaku obtint le droit de fonder sa propre famille, les Daidoji. Nombreux sont les samurai de la Grue qui se teignent les cheveux en blanc pour honorer son souvenir.
Yama – Wakizashi Ancestral du Clan du Crabe
Hida Tadaka remit cette arme à sa fille lorsqu'il partit à la recherche du Champion du Lion Matsu Itagi. Les croyances populaires veulent que l'esprit de Tadaka se manifeste encore à travers la terre jusqu'à la lame. Yama n'a rien d'exceptionnel par l'apparence si ce n'est sa garde sculptée d'ivoire. Le wakizashi ancestral est traditionnellement porté par le second fils du champion du Clan du Crabe.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 19:37

Armure Ancestrale du Clan du Phénix
Une magnifique armure lourde forgée par un ancien Champion du Clan du Dragon dans les feux de la Montagne du Tonnerre Lointain. Elle est habituellement sous la garde du Conseil des Cinq. Si le
Champion du Clan doit participer à une campagne militaire, il se doit de demander audience au Conseil afin qu'on lui confie cette armure.
Une fois revêtue, l'Armure Ancestrale du Clan du Phénix s'adapte instantanément aux mensurations de son propriétaire et lui seul peut désormais la retirer (on peut l'aider mais sans sa participation
volontaire, l'armure restera sur lui).
Junsui – Armure Ancestrale du Clan du Lion
La légende rapporte que cette armure fut forgée dans le premier acier découvert par le Clan du Crabe et remise à Akodo par Hida lui-même. Elle est émaillée d'une représentation de Dame Soleil et l'on dit que ses plaques d'épaules peuvent supporter le poids d'une centaine de blocs de pierre sans plier. Son porteur était reconnu comme un symbole vivant de droiture, d'honneur et de loyauté. Mais ce n'est plus le cas depuis la Bataille de la Crète (716) et la trahison d'Akodo Fuso. On dit que le Champion du Lion conclut un pacte avec un des Seigneurs Oni, pacte selon lequel il laisserait les forces de l'Outremonde vaincre si on lui accordait des aptitudes au combat que personne ne pourrait égaler. Seule l'intervention du Clan du Dragon permit d'empécher l'oni de profiter de la "percée" qui lui fut "arrangée" par Akodo Fuso. Le marché étant cependant rempli, l'armure disposait désormais d'un pouvoir accru.
On ignore quelle malédiction pourrait frapper son porteur car depuis Akodo Fuso, personne ne l'a mise. Junsui repose dans une alcôve du Hall des Ancêtres du Clan du Lion ou elle attend depuis que quelqu'un parvienne à la purifier. Jusqu'à présent, très peu de gens se sont vu autoriser à essayer de le faire par le Clan du Lion et ils ont tous échoué.
Ketsuen – Armure Ancestrale du Clan du Crabe – Armure du Guerrier de l'Ombre
Portée par Hida lui-même, Ketsuen ne peut aller qu'à une personne de grande taille et de large carrure (au moins 1,80 mètre et des épaules à l'avenant). Elle est encore imprégnée de l'esprit de son maitre qui la porta contre l'Outremonde car son sang noircit le métal et les fixations de l'armure qui n'a pas été retravaillée ni endommagée depuis cette époque.
Ketsuen est facile à reconnaître car elle couvre totalement le corps de son porteur et son métal a des reflets de fumée sombre. Elle est totalement dépourvue du moindre ornement et est traditionnellement arborée par le champion du Clan du Crabe. Son apparence peut rendre le porteur très difficile à localiser dans les grandes batailles ou la fumée et la brume ne manquent pas. Le chi du kami Hida confère une résistance surnaturelle au porteur de Ketsuen.
Sasageru – Armure Ancestrale du Clan de la Grue
Sasageru est le dernier don de Dame Doji, la veille de sa disparition. Après avoir longuement discuté avec son arrière-petit fils, elle tira Sasageru du néant d'un simple geste et en revêtit le jeune homme. On ne sait toujours pas quelle était la teneur exacte de leur discussion.
Sasageru apparaît comme une superbe armure d'un étrange métal brillant de couleur bleu pâle strié de veines bleu foncé. Ses lacets sont faits d'une soie blanche plus fine que celle d'un obi pour dame mais plus solide que du métal. Les contours d'une grue en vol sont peints sur le dos de l'armure, les ailes couvrant le reste de la poitrine. Sasageru semble inusable et rien ne peut altérer sa surface ni la souiller ou l'endommager. Sasageru est presque toujours portée par le Champion du Clan de la Grue.
Yuki – Armure Ancestrale du Clan de la Licorne
D'un violet si profond qu'elle semble presque noire, l'armure de la Licorne fut celle de Shinjo et son esprit ainsi que son dévouement envers le bushido l'imprègnent encore. Elle est ornée de parements dorés et son heaume qui arbore une longue corne dorée et un masque effrayant est couvert d'une fine fourrure blanche qu'on prétend provenir de la première licorne rencontrée par Otaku. La fourrure en question n'a jamais été lavée ou nettoyée depuis qu'elle orne le heaume de Yuki et est restée parfaitement immaculée.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 19:51

Coup de Tonnerre
Ce tetsubo fut forgé il y a plus d'un siècle par la fille du daimyo de la famille Kaiu. Il devait être offert à son promis mais la jeune femme fut tuée par des maraudeurs gobelins en se rendant à son propre mariage. Son fiancé trouva l'arme et vengea la jeune fille. A sa mort bien des années plus tard, elle fut donnée à son fils qui la remit ensuite à son propre fils. L'arme fut perdue dans l'Outremonde environ un demi-siècle avant la Guerre des Clans. Coup de Tonnerre fait environ 150 cm de long et semble déséquilibré.

Les Dagues de la Famille Akodo
Il existe cinq de ces armes, des tanto qui furent forgés par les élèves de Kakita et offerts aux cinq enfants d'Akodo le Borgne dans l'espoir que cela apaiserait les tensions entre Kakita et Dame Matsu. Les Dagues sont des armes dorées magnifiques dont la garde ouvragée représente un lion rugissant s'enroulant autour de la poignée. A travers les siècles, elles ont été transmises aux enfants aînés lors de leur gempukku et permettent de reconnaître aisément parmi les nombreuses lignées du Lion celles qui ont effectivement un lien de sang direct avec le kami.
Ces objets disparurent des terres du Lion au moment de la dissolution de la famille Akodo bien qu'il soit certain que Toturi en ait conservé une et ait refusé de la rendre. On soupçonnait Akodo Kage d'en détenir une autre mais nul ne pouvait affirmer ou se trouvaient les trois dagues manquantes bien que l'on admette couramment à l'époque qu'elles soient tombées aux mains des Matsu.
L'Epée de Megumi
Ce katana est détenu par Megumi, la Fortune des Actions Héroïques, qui le remet parfois à un mortel pour lequel elle a de l'estime. Lorsque son porteur meurt ou cesse de plaire à Megumi, le katana disparaît mystérieusement, dans l'attente d'un autre mortel digne de le posséder. Il semble fait d'un matériau inconnu de couleur terne mais résulte en fait de l'alliage de six composants radicalement antagonistes :
- obsidienne et cristal représentent respectivement l'Ombre et la lutte contre l'Ombre
- pierre et jade représentent respectivement la Corruption de la Terre et la lutte contre la Corruption
- enfin, or et argent représentent respectivement Dame Soleil et Seigneur Lune.
Les pouvoirs connus de l'Epée de Megumi reflètent sa nature ambiguë :
- l'épée accorde un bonus de +2 aux jets d'initiative de celui qui la manie
- elle fait 4g3 de dommages
- elle peut blesser les créatures dotées de la faculté Invulnérabilité
En contrepartie, la lame attire les créatures de l'Outremonde et son porteur développe rapidement
plusieurs défauts enfouis dans son subconscient.
L'Epée de Megumi possède certainement d'autres pouvoirs qui se manifestent dans des circonstances bien précises.
Les Flèches des Quatre Vents
Vieilles d'au moins sept siècles, ces quatre flèches furent faites dans un bois inconnu peint en violet. Leur empennage mêle d'étranges plumes blanches, grises et or. Chacune des quatre flèches est liée à un des quatre dragons dont le souffle parcourt l'empire et on en remet parfois une à un guerrier méritant lorsqu'il doit accomplir une mission d'importance. Perdre un tel don entraînerait le déshonneur de toute la famille de l'archer auquel on aurait confié la flèche et dans toute l'histoire du Clan de la Licorne, une seule des quatre flèches fut perdue définitivement.

Le Kaiken de Hida Masiko
Bien que le nom de la première épouse du kami Hida soit oublié car son mari refusa qu'on le prononce à la suite de sa mort tragique, la mère d'Atarasi le Tonnerre du Crabe exista bel et bien (Conn. Clan du Crabe, ND 25). Elle se donna la mort en faisant jigai lorsque le château de son époux fut assiégé par l'Outremonde alors que Hida et les armées du premier Hantei combattaient bien loin de là. On raconte qu'elle mit le feu au château avant de se trancher la gorge afin que le Sombre Seigneur et ses sbires ne puissent jamais l'utiliser. Certains affirment cependant que son corps carbonisé sert toujours Fu Leng même si son âme a ainsi échappé à la Corruption.
Le petit poignard (kaiken) dont elle se servit pour mettre fin à ses jours en se tranchant la gorge comme le font les nobles dames est une arme délicate forgée par les premiers artisans Kaiu. Son manche aisément reconnaissable est fait d'argent et d'ivoire mais nul ne trouva jamais l'arme à la suite de l'incendie du premier château de Hida.
La Lame des Vents
Cette arme est faite d'un alliage argenté inconnu, de même que personne ne sait de quel animal provient le cuir qui protège son pommeau. D'étranges marques semblent bouger sur la surface de la lame. La forme de la Lame des Vents dépend de l'Honneur de son maitre.

Les Sabres de Légende de Togashi Nyoko
En mille ans, très peu de femmes osèrent devenir forgeron et parmi elles l'histoire n'a retenu que le nom de Togashi Nyoko. Nul ne sait d'ou elle a tiré l'acier qui lui permis de forger ses cinq lames légendaires dont une a disparu à tout jamais sans que personne puisse retrouver trace de sa description ou de ses pouvoirs. D'une manière générale, les Sabres de Légende ont tous un profond impact sur l'âme de leur porteur qu'ils révèlent ou mettent à l'épreuve et ceux qui les ont possédés ont souvent connu un destin glorieux, tragique ou les deux à la fois.
Impitoyable – sabre de légende
Honorable – sabre de légende : Ce wakizashi est le compagnon du Katana "Impitoyable".
Courage – sabre de Légende : Courage n'a pas fait parler d'elle pendant des siècles et c'est durant la bataille de Shinden Osano-wo (en 1128) qu'elle refit surface. Togashi Miyoki, qui était auparavant la nièce de Mirumoto Sukune, trouva la lame sur un mort-vivant qu'elle a vaincu et la fait sienne avant de se rendre avec le vrai Doji Hoturi et ses alliés à la bataille du Temple du Petit Matin ou le double de Hoturi et ses forces sont enfin défaites. Miyoki fut ensuite une des suivantes de la première heure de Hoshi.
Affamé – sabre de légende : Le dernier des sabres forgés par Togashi Nyoko est un no-dachi.
Le Wakizashi de Mirumoto


Impitoyable


Honorable


Affamé


Wakizashi de Mirumoto
Le Tessen de Hantei VIII
Il porte d'un côté le chrysanthème scintillant de la Maison Impériale et le mon doré du Lion sur son autre face. Lorsque la jeune Hantei Retsuhime choisit d'épouser un samurai de la famille Matsu, son père la laissa faire malgré les nombreuses critiques que cela lui attira et le fait qu'il était au départ lui-même opposé à cette union. Il offrit entres autres présents à la famille Matsu ce tessen de bronze aussi solide que l'acier dont nulle lame ne peut venir à bout.
La tradition de la famille Matsu veut que l'épouse ait le rôle dominant et Retsuhime jugea sans doute (bien que l'on ne sache pas quels étaient ses sentiments réels envers son époux) que cela lui serait plus propice que de subir l'autorité d'un homme qui lui serait imposé. Retsuhime monta sur le trône sous le nom d'Hantei IX et devint la deuxième femme impératrice de l'histoire. Son mariage ne produisit aucun héritier ce que certains considèrent encore comme un signe qu'Amaterasu n'a pas apprécié la décision de la jeune femme. C'est un cousin de son père qui hérita donc du titre pour devenir le dixième empereur et qui renonça à son nom personnel pour assurer la continuité de la lignée sous le nom d'Hantei le 10ème. C'est depuis son avènement que tous les empereurs renoncent à leur nom personnel lorsqu'ils montent sur le trône.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 20:22

L'Armure du Fils Loyal
Cette armure lourde magnifique arbore un mon vierge dans le dos qui devient aussitôt celui de la famille de l'homme qui s'en revêt. La légende peu connue dit qu'elle fut forgée pour un daimyo de la famille Mirumoto qui souhaitait mettre la loyauté de son fils à l'épreuve car il le jugeait déloyal et indigne de lui succéder. Le shugenja qui façonna l'armure déclara au daimyo qu'elle permettrait d'établir sans le moindre doute ou allait la loyauté de son porteur.
Son fils s'illustra brillamment au cours d'une bataille quelques temps plus tard mais après la victoire, on retrouva les corps de l'ensemble de sa famille dans leur demeure, portant la trace de nombreux coups alors que personne n'avait pénétré dans le château. Le jeune homme fit seppuku mais nul ne retrouva son armure.
L'Armure de Sun Tao
Fabriquée dans la légendaire Forge Kaiu, cet objet magnifique est ornementé de bleu soyeux et de décorations dorées. Le fameux ronin Sun Tao l'aurait porté pendant seulement cinq ans mais on prétend que son esprit aurait imprégné l'armure et y serait encore en partie lié. Elle fut confiée à son second Terumoto mais celui-ci fut tué par des bandits qui furent à leur tour capturés par le Clan du Moineau qui la conserva sous sa garde par la suite. Plusieurs de ses samurai la portèrent durant les siècles et la plupart prétendirent entendre l'esprit de Sun Tao leur murmurer ses leçons. Le ronin Takuan qui joua un rôle majeur dans la naissance de l'Alliance Tripartite grâce à ses dons de diplomate se vit offrir l'armure en gage de reconnaissance et quitta les Terres du Moineau il y a plusieurs années pour se rendre à Nanashi Mura dont il ne tarda pas à assumer la direction.
Le Mempo de Matsu Hitomi
Celle qui est considérée comme une des plus grandes samurai-ko de l'histoire de Rokugan laissa derrière elle son armure et ce masque en forme de gueule de lion lorsqu'elle quitta son clan afin de ne pas déshonorer ses ancêtres. Le masque est fait d'or et recouvert de minuscules miroirs dont les reflets peuvent aveugler l'ennemi. On peut aussi repérer son porteur à des kilomètres et seules les samurai-ko les plus courageuses du Clan du Lion sont autorisées à le porter.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 20:46

L'Eventail de Commandement
Il s'agit d'un tessen de métal rouge laqué sur la face duquel on a peint le kanji "toujours". Son excellente facture et le fait qu'il ait été trouvé par un colporteur dans la Chaîne du Toit du Monde ont poussé certaines personnes à supposer qu'il était à l'origine la propriété d'Akodo le Borgne mais rien ne permet d'en être sûr. Par la suite, la plupart de ses porteurs furent des ronins jusqu'à ce qu'il finisse par aboutir sur les terres du Clan du Dragon. On suppose que la famille Togashi le détient actuellement en sa possession.
L'Eventail de Dame Doji
Cet éventail fut donné à Dame Shinjo par sa soeur Doji lors de son départ afin qu'elle sache que sa famille ne la quitterait jamais vraiment. Bien des siècles plus tard, ses descendants le rendirent au Clan de la Grue pour prouver leur lien de parenté lorsque le Clan de la Licorne revint dans l'empire. Il est conservé dans une boite de jade ouvragé fermée par un ruban pourpre portant le mon du Clan de la Licorne.
Celui qui ouvrirait la boite verrait un élégant éventail en bois de santal portant le mon personnel de Dame Doji. Un cheveu est encore coincé entre ses lames mais personne ne sait s'il appartenait à Doji ou à Shinjo. Il n'a pas été affecté par les siècles.
Le Masque de Bayushi
Cet article finement ouvragé couleur de nuit était porté par le kami lui-même et il l'abandonna derrière lui lorsqu'il disparut mystérieusement. Ce fut son propre fils qui le trouva accompagné d'un mot disant simplement "Je l'ai perdue". Il est désormais porté exclusivement par le Champion du Scorpion.
Le Masque de Shosuro Itode
Shosuro Itode (914-940) fut remis au Clan du Crabe comme otage à l'âge de cinq ans. Il s'entraîna avec ses "hôtes" et finit par devenir combattant sur le Mur. Il ne cessa cependant jamais de porter son masque de Scorpion, un magnifique objet rouge et or avec des cils d'onyx et de minuscules diamants incrustés sous les fentes des yeux. Bien des années plus tard, lorsque des trolls assaillirent la Muraille, les reflets du soleil sur son masque attirèrent l'attention sur lui et après l'avoir bombardé de pierres, ils lui arrachèrent les bras. Mais l'attention des trolls avait ainsi été détournée des autres défenseurs qui purent les tailler en pièces. Itode agonisait mais il eut le temps de demander à être enterré sur les Terres du Crabe et le daimyo du Clan exauça son dernier souhait après que son masque lui ait été retiré et soit jeté de l'autre côté du mur. Ses dernières volontés ne lui furent jamais pardonnées par le Clan du Scorpion auquel il avait préféré sa "famille d'adoption".
Le masque porte gravée l'inscription "soit qui tu veux" mais nul ne sait si elle s'y trouvait à l'origine. Les années passées dans l'Outremonde l'ont lentement corrompu et chaque fois que son porteur active le pouvoir du masque, il gagne un point de Souillure.
Le pouvoir du Masque permet à son porteur de prendre l'apparence et la voix de l'être auquel il pense lorsqu'il met le masque. Mais cette illusion ne fonctionne qu'avec les gens à proximité immédiate du porteur. Ceux qui sont situés plus loin voient tout autre chose : une sorte de monstre avec un corps d'insecte, deux têtes de reptile, six pattes griffues et trois queues de scorpion. Cette apparence est également illusoire mais elle peut causer bien des problèmes…
Le Médaillon à la Rose
Ce bijou qui est orné d'une représentation de la fleur susnommée n'a jamais quitté les Daimyo de la famille Kitsuki depuis son apparition il y a quelques décennies.

Le Obi du Courtisan
Second cadeau aux Doji de la part d'Isawa Asahina, cet obi de soie bleu ciel finement tissé arbore à une extrémité le mon du Clan de la Grue en lin blanc tandis que celui de la famille Doji orne l'autre extrémité. Lorsqu'il est noué correctement, les deux mon sont visibles et son porteur gagne une assurance et un aplomb extraordinaire.

Les Reliques de la Chasse Démoniaque
Cet ensemble exotique est formé d'un masque doré, d'une étrange jupe rouge clair, d'un arc et d'un bouclier. Les Reliques sont sous la garde du Clan du Phénix qui prétend qu'elles auraient appartenu à Asako elle -même. Chaque année, le Clan du Phénix les amène jusqu'à la Cour d'Hiver de l'Empereur. Le dernier soir du Palais d'Hiver, un antique cérémonial a lieu, la Chasse Démoniaque.
Tous les shugenja présents à la cour de l'empereur sont invités à passer la soirée en méditation collective et à préparer les sorts puissants qui chasseront les mauvais esprits et garantiront que le Fils du Ciel fasse un bon voyage de retour à sa capitale. Durant cette soirée, chaque shugenja lancera son sort le plus puissant et celui qui se sera avéré être le plus spectaculaire deviendra pour quelques heures le Chasseur Démoniaque. Au matin, le Chasseur revêtira les Reliques et aidé de vingt assistants, il devra courir dans les couloirs du château en faisant vibrer la corde de l'arc et en tapant celui-ci contre le bouclier. Une fois son parcours terminé, il rend les Reliques au Conseil des Cinq et les participants au Palais d'Hiver se préparent au départ. Ce cérémonial est censé faire fuir les oni et si beaucoup le voient comme une simple superstition amusante, le Conseil des Cinq a toujours insisté pour qu'il ait lieu. En effet, le pouvoir des Reliques est bien réel mais seulement si elles sont portées ensemble par un shugenja durant le premier matin du nouvel an. Jusqu'à la fin de la nouvelle année, le shugenja qui faisait office de Chasseur Démoniaque bénéficie d'une protection accrue qui lui est strictement personnelle.

Les Très Honorables Haori et Hakama aux Iris de la famille Ide
Ces vêtements sont d'origine mystérieuse et plusieurs légendes contradictoires circulent à leur sujet mais il semble bel et bien qu'il ait été réalisé selon des techniques de couture gaijin. Ces vêtements aux motifs représentants des iris et des licornes dorées sur du tissu d'un magnifique pourpre semblent toujours avoir été faits sur mesure pour leur porteur à moins qu'il ne soit vraiment difforme ou de taille incongrue.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 21:09

Le Biwa de Kakita
Il s'agit du premier biwa de Rokugan et il fut taillé par Kakita lui-même lorsqu'il fit la cour à Dame Doji. Il avait promis de ramener un mort à la vie et on reconnut qu'il y était parvenu lorsqu'il tira des notes mélodieuses de ce morceau de bois mort. L'instrument semble fait d'un bois banal soigneusement poli et ciré par des générations de porteurs. Il n'est généralement confié qu'aux maîtres musiciens Kakita lors d'importantes cérémonies.
La Cloche des Cieux
Cette énorme cloche de cuivre fait près de quatre mètres de haut et se trouve accrochée à une épaisse branche dans la forêt près de Shiro Matsu. Les branches du vieux chêne qui la porte ont fini par pousser autour d'elle au point qu'elle semble désormais presque faire partie de l'arbre. Elle fut amenée à la cour d'hiver sous le règne d'Hantei XVII par un Champion du Clan de la Grue facétieux. Il avait assuré aux autres nobles invités que seul un homme au coeur pur parviendrait à faire sonner cette cloche et le daimyo de la famille Matsu fut la première à essayer d'y parvenir et à échouer. Durant tout l'hiver, tous les champions de clan et de famille essayèrent à leur tour mais seul le Champion de la Grue parvenait à tirer un son de l'énorme cloche. Finalement, le daimyo de la famille Ikoma qui était resté en retrait s'avança et lui aussi parvint à faire sonner la cloche. Quant on lui répondit comment il y était parvenu, il se contenta de répondre en souriant "la cloche n'émet aucun son". A la suite de cet événement, le Clan de la Grue offrit la cloche à celui du Lion et elle fut installée à l'endroit ou elle se trouve encore. On ignore tout de ses pouvoirs mais nombreux sont ceux qui pensent qu'en fait, il n'est pas utile de la frapper puisque c'est le coeur pur de celui qui s'en approche qui produit en fait le son. Tout au moins, c'est ainsi qu'on interprète les paroles du daimyo de la famille Ikoma. La Cloche sert de leçon pour tous ceux qui pensent avoir un "coeur pur" et rares sont ceux qui viennent s'y confronter. On l'appelle aussi parfois "le coeur de la forêt de la famille Matsu".

La Cloche du Temple Eikisaku
Cet objet de grande taille (deux fois la hauteur d'un homme) serait fait de jade finement ciselé et porterait le mon du Clan du Crabe. Personne ne sait exactement si son existence est réelle mais voici ce que l'on peut savoir sur la Cloche d'après les notes de Daidoji Nazoko, l'élève du tristement célèbre Kuni Mokuna. La cloche aurait un temps séjourné dans un temple isolé quelque part dans la partie de l'Outremonde qui appartenait autrefois au Clan du Crabe. Un homme la trouva et découvrit qu'en sonnant de cette cloche avec un maillet de pierre, il faisait fuir les oni les plus redoutables qui craignaient le son pur qui en émanait. Toujours selon la légende, l'homme prit la cloche avec lui et essaya par la suite de l'utiliser au cours d'une grande bataille mais la Cloche ne produisit aucune note parfaite. Elle hurla qu'il fallait qu'on la ramène "au temple Eikisaku". Les oni gagnèrent la bataille et la Cloche fut à nouveau perdue. Si elle existe vraiment, il est fort probable que les oni de Fu Leng l'ont trouvée et soit détruite, soit emmenée dans un endroit ou il sera très difficile de pénétrer.
Le Gong de Cuivre d'Otaku Maseru
Cet objet d'origine gaijin passe de mains en mains et il s'agit toujours de celles de héros méconnus ou d'extraction modeste comme ce fut le cas d'Otaku Maseru qui n'était que garçon d'écurie mais dont le dévouement et la compétence impressionnèrent jusqu'à son daimyo. Le gong est un simple disque de cuivre d'environ un mètre de diamètre et la tradition veut qu'il soit tenu à la main par son utilisateur, face à son nombril afin qu'il puisse concentrer son chi vers le gong plus aisément. C'est une grande récompense de se voir confier cet objet afin d'en sonner à diverses occasions : cérémonies, festivals, services funèbres et même avant les batailles décisives devant les rangs des soldats prêts au combat. La sonnerie du gong emplit tous ceux qui l'entendent d'un sentiment de paix et de quiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 21:36

Alliances des Sombres Oracles
Nul ne sait si ces objets ont été créés par les Sombres Oracles eux-mêmes ou s'ils sont un effet secondaire de leur existence. Il existe quatre Alliances qui sont décrites comme suit :
- Air : un grand cerf-volant de cuir tanné à l'armature en os qui gémit doucement dans le vent
- Eau : une cruche de métal rouillé qui souille d'excréments tout liquide dont on la remplit pour activer son pouvoir
- Feu : une petite lanterne de métal qu'il faut allumer pour activer son pouvoir. Sa flamme sera toujours vert sombre et ne dégagera aucune chaleur
- Terre : un diamant noir gros comme le poing qui crépite d'un froid éternel
Durant les siècles écoulés, chaque Alliance a été découverte au moins deux fois avant de retourner à l'Outremonde d'une façon ou d'une autre. Par la suite, elles refont mystérieusement surface quelque part dans l'Empire. La famille Kuni considère qu'elles sont trop dangereuses pour qu'un mortel puisse les posséder et leurs chasseurs de sorciers sont très vigilants afin de trouver des preuves permettant de connaître leur localisation. Elles sont en effet convoités par certaines personnes qui comptent se rendre dans l'Outremonde afin de quémander une faveur à un des Sombres Oracles et qui souhaitent s'en protéger suffisamment longtemps pour pouvoir faire leur demande. Les Sombres Oracles sont en effet connus pour leur nature éminemment capricieuse…

L'Anneau de la Nuit
La légende raconte que les sbires de l’Ombe Rampante tiennent d'un oni ce bijou d'apparence banale qui leur permettrait de se transformer en ombre humaine. Ses origines exactes sont inconnues car bien qu'il soit certainement lié à l'Ombre, il n'est pas impossible que la maho soit également intervenue dans sa création ce qui expliquerait certaines choses sur ses pouvoirs.

L'Effroyable Etendard de Fu Leng
Cette bannière immonde dont la simple vision terrorise les esprits timorés est demeurée dans l'Outremonde pendant des siècles et ses habitants ont coutume de croire qu'elle sera un jour brandie par un mortel pour écraser l'Empire d'Emeraude. Lorsque l'on voue un sacrifice humain à l'Effroyable Etendard, son sombre pouvoir est éveillé et destiné à tous les serviteurs de l'Outremonde de la zone d’effet. En 1127, Hida Sukune le fils cadet de Hida Kisada perdit la bataille qui l'opposait à Toturi le Noir pour le contrôle de la passe de Beiden. Lorsque son père demanda à ses "alliés" qu'ils envoient davantage de forces à ses côtés, Kuni Yori parvint à le persuader d'offrir Sukune en sacrifice à l'Etendard en échange de leur aide. On n'a jamais retrouvé l'Effroyable Etendard après la défaite de Fu Leng et il est très possible qu'il ait été ramené dans l'Outremonde.
L'Enclume du Désespoir
C'est avec cet outil maudit qu'Iuchiban et Asahina Yajinden forgèrent les Quatre Lames de Sang. Sous le prétexte de rechercher des minerais rares sur les terres du Clan du Sanglier, un shugenja du nom d'Agasha Ryuden put trouver le matériau qui allait servir à fabriquer l'Enclume : un minerai de fer veiné de rouge, souillé par le sang du Premier Oni lorsqu'il fut vaincu par Shiba. Avec ce fer maudit, Agasha Ryuden créa avec l'aide du Clan du Sanglier une gigantesque enclume dont il éveilla le pouvoir en offrant d'abord le courage et la volonté puis le sang et les âmes des membres du clan mineur. Celui-ci était à l'époque en dissidence quasiment ouverte avec l'Empereur et lorsque le Champion d'Emeraude survint avec ses troupes pour lever l'impôt auprès du clan récalcitrant, la forteresse du Sanglier n'était plus qu'un charnier. Des cadavres jonchaient le sol, leurs viscères pendaient des murs et des bannières souillées, des marques de mains ensanglantées ornaient chaque pierre de l'édifice. Et il n'y avait aucune trace de l'Enclume ou de son créateur. Par la suite, on prétendit que le Clan du Phénix était parvenu à la retrouver et à la détruire. En réalité, le Conseil des Cinq arracha à Oni no Tadaka sa localisation en 1127 mais l'inquisiteur Asako Yurito qu'il envoyèrent récupérer la précieuse relique ne revint jamais sur les terres du Clan du Phénix. Yurito emmena en effet l'Enclume et ses suivants jusqu'au coeur de l'Outremonde, dans l'espoir de plonger l'objet maudit dans la Fournaise d'Amaterasu, un puit de flammes sacrées que les légendes prétendent situer au coeur du domaine de Fu Leng. Ils n'en sont jamais revenus et il est quasiment certain que l'Enclume n'a pas été détruite…
On peut créer des objets d'une puissance absolument fantastique si l'on forge sur l'enclume du métal souillé par le sang d'un Seigneur Oni mais à défaut, du sang de moindre puissance (humain par exemple) peut permettre de réaliser des armes aux pouvoirs très conséquents.
Le Heaume de Kenshin
Bien que personne n'ait jamais soupçonné son véritable rôle ni la véritable étendue de ses  pouvoirs, le Heaume de Kenshin est certainement un des nemuranai qui eut le plus d'impact sur l'histoire de Rokugan. A l'origine, il fut créé par un des suivants du premier Miya du nom de Kenshin, peu de temps après la Guerre Contre Fu Leng. Kenshin était en fait un prêtre d'une des religions qui dominaient Rokugan avant l'arrivée des kami et il en vint à haïr ceux-ci pour leur monopole sur les affaires spirituelles des mortels. Kenshin fit de son heaume un prototype pour réaliser un autre artefact qu'il comptait alors faire offrir à Hantei Genji par le crédule Miya. Mais il mourut avant de réaliser son oeuvre et l'on ne découvrit jamais sa trahison. A la mort de celui qu'il considérait comme un ami, Miya fit exposer le Heaume dans son château en mémoire de Kenshin sans jamais soupçonner de quoi il était capable. Par un curieux coup du sort, c'est son amitié pour Kenshin qui sauva Miya de la malédiction du Heaume.
En 387, Miya Kazu le daimyo de la famille portait le Heaume lorsqu'il fut envoyé auprès des clans du Crabe et de la Grue pour apaiser leur dispute mais l'influence de l'objet le fit échouer misérablement dans sa mission et les Yasuki trahirent le Clan de la Grue.
Le heaume revint à Kyuden Miya sans que l'on soupçonne son rôle dans cette affaire.
Au tout début du cinquième siècle, il fut offert en cadeau à la famille Kitsu pour son intervention qui avait permis aux Miya de résoudre un problème entre les familles Akodo et Matsu. Le jeune daimyo Kitsu Uragiri se mit à le porter de plus en plus souvent dés que ses fonctions le lui permettaient et ne réalisa jamais qu'il était tombé sous l'influence du Heaume qui finit par l'inciter à se tourner vers l'étude de la maho. Uragiri était bel et bien devenu un Egaré lorsqu'il parvint à obtenir le poste de conseiller du général Akodo Godaigo. Il remit le Heaume à son supérieur afin que son influence provoque la chute du prestigieux général et il y parvint si bien que l'on parle encore des siècles plus tard du rôle que joua Godaigo dans la mort de sa bien-aimée Matsu Hitomi en 441, près de l'actuelle Cité du Souvenir. Durant la bataille, Godaigo découvrit qu'Uragiri était un maho-tsukai mais pas avant qu'il ait anéanti quasiment tous les habitants du petit village ou le combat eut lieu. Suite à cet événement, Godaigo fit construire le Château de la Fiancée Vertueuse et disparut dans la disgràce en laissant le Heaume derrière lui. La souillure qui le rongeait et la malédiction d'Hitomi empêchèrent sa mort et il existe toujours sous la forme d'un Samurai de l'Ombre. Kitsu Uragiri quant à lui a fini par se transformer complètement pour devenir un être abominable, l'Uragirimono. Godaigo et l'Uragirimono sont toujours ennemis et tandis qu'à travers les siècles et l'Empire le samurai déchu essaye de vaincre son ancien conseiller, celui-ci fait tout son possible pour achever sa corruption.
Après la disparition de Godaigo, le heaume fut remis aux Miya mais ils ne le conservèrent que quelques semaines en leur possession. En 442, un shisha de la famille Miya qui portait le Heaume fut en effet envoyé en mission auprès de la flotte gaijin qui venait d'arriver à Otosan Uchi. Officiellement, les gaijin avaient dés le départ l'intention d'attaquer la capitale mais il est plus probable qu'ils se seraient contentés d'un traité avantageux arraché par l'intimidation ou qu'ils aient été indécis sur la ligne de conduite à tenir. Le heaume veilla donc sans doute à ce que l'attitude du shisha soit suffisamment insultante et provocatrice pour que le conflit devienne inévitable. Le corps de l'envoyé impérial fut dressé sur la plage par le ressac et il portait encore le Heaume lorsqu'il fut découvert par Bayushi Tesaguri, le fils du daimyo du Clan du Scorpion. Sous le coup d'une impulsion, Tesaguri prit le heaume pour lui et le fit recouvrir de laque rouge. Il le porta pendant trois ans, jusqu'en 445 ou on lui confia trois des Parchemins Noirs sous la garde de son clan. Il les vendit alors au Clan du Phénix et lorsqu'il fut démasqué par Yogo Ichinore, il devint le premier résident du Bosquet des Traîtres. Ichinore et ses suivants furent les premiers à comprendre que le Heaume était une création de la maho. Ichinore le fit alors cacher avec le Onzième Parchemin Noir près du Village de la Fin du Voyage, sur les terres mêmes du Clan du Phénix ou celui ci n'irait jamais chercher un des parchemins qu'il convoitait tant.
C'est la proximité du Parchemin qui marqua définitivement le destin du Heaume. Ses propres radiations maléfiques et le Parchemin Noir permirent à Fu Leng de deviner sa présence ainsi que ses pouvoirs alors qu'il connaissait son existence depuis longtemps. En préparation du Second Jour des Tonnerres, le kami déchu décida alors de se servir du Heaume à l'insu de tout le monde, y compris de ses plus proches lieutenants. Les siècles ont donné assez de temps à Fu Leng pour agir à travers le Parchemin et le kansen du Heaume pour modifier celui-ci et faire en sorte qu'il devienne un réceptacle pour son pouvoir. De ce fait, si les nouveaux Tonnerres parvenaient à vaincre le Sombre Seigneur sous son incarnation mortelle, son essence à l'abri du Heaume lui permettrait d'attendre qu'un mortel en devienne le nouveau porteur, ce qui le transformerait alors en simple pantin habité par l'âme de Fu Leng…
Durant le Second Jour des Tonnerres, Yogo Junzo s'empara du Onzième Parchemin mais ignora le Heaume. Mais un Uragirimono mineur sentit son pouvoir et tenta de le garder pour lui. La jeune Miya Yumi parvint à le lui prendre en 1128 mais il fut alors récupéré par son cousin Miya Satoshi, jeune daimyo de la famille dont l'ambition était déjà considérable qui avait obtenu sa place par l'intrigue. Lorsque le père de Satoshi parvint à reprendre le pouvoir sur la famille Miya, Satoshi et ses suivants s'enfuirent jusqu'à la Cité du Souvenir. Malheureusement pour lui, Satoshi devint rapidement un pion du Heaume tandis que ses suivants tombaient les uns après les autres à leur tour en son pouvoir. Il commença à lever une armée qui aurait sans doute tenté d'attaquer les forces unifiées des Clans ou au moins de les gêner dans leur siège de la capitale à la veille du Second Jour des Tonnerres. Finalement, de courageux samurai parvinrent à neutraliser Satoshi avant que les Sept Tonnerres ne pénètrent dans le palais impérial. A leur insu, ils sauvèrent donc l'Empire du retour du Sombre Seigneur…
Le Masque de Porcelaine de Fu Leng
Cet objet d'apparence banale serait la propriété du Sombre Seigneur lui-même s'il fallait en croire les affirmations de Yogo Junzo lorsqu'il se voua à son service. C'est le shugenja corrompu qui lui fit d'ailleurs franchir les frontières de l'Empire. S'il est placé sur le visage d'un être humain vivant, il se soude à lui et ne peut plus en être retiré tant que son porteur n'est pas tué.
Le Masque de Porcelaine de Yajinden
Il s'agit du tout premier masque que Yajinden réalisa afin que son maitre Iuchiban puisse animer un cadavre et en tant que "prototype", il s'avéra particulièrement chargé en pouvoir maléfique car Yajinden y avait lié un kansen très puissant. Bien qu'il puisse toujours servir à animer un cadavre, son créateur lui a trouvé un autre usage il y a plusie urs siècles. Il incita son jeune apprenti Fushiki  a mettre le masque qui se souda aussitôt à ses chairs et qu'il ne put retirer. Rapidement, le pouvoir du masque provoqua la mort du pauvre apprenti mais son funeste destin ne s'arrête pas là. Le kansen du masque fit de sa dépouille un zombie mais l'âme de Fushiki ne quitta jamais son corps, liée à lui par le pouvoir du masque et les murmures du kansen ainsi que l'horreur de sa situation le conduisirent rapidement à la folie.
Trois cent ans plus tard, Fushiki existe toujours et oeuvre avec les Adeptes du Sang afin de trouver la Tombe de Iuchiban. Bien que totalement fou et corrompu, il demeure au fond de lui le jeune paysan crédule horrifié par un marché au prix si terrible et il aspire certainement à mourir enfin. Fushiki apparaît généralement comme un mendiant lépreux dissimulé sous d'épais bandages et un épais capuchon car il prend grand soin à cacher son "visage" ainsi que l'état de son corps figé à jamais en pleine décomposition.

Les Masques de la Tombe de Iuchiban
Il existe quatre grands masques de porcelaine dont la taille est environ du double de celle d'un masque ordinaire. La face extérieure de ces objets dépeint des visages dépourvus d'expression alors que leur face intérieure montre à l'opposé des visages emplis de rage. Posséder ces quatre Masques permet d'ouvrir l'entrée de la Tombe de Iuchiban en les insérant dans des logements prévus à cet effet dans les portes du monument. Les masques se mettront alors à pleurer des larmes de sang tandis que les grandes portes du tombeau s'ouvriront.
A l'origine, la face intérieure des masques était lisse et ils auraient du être détruits après qu'ils  aient servi à verrouiller les portes de la Tombe mais ce ne fut pas le cas et personne ne sait exactement comment ils ont pu échapper à leur sort.
Les Quatre Lames de Sang de Iuchiban
On sait que malgré leur nom ces armes furent forgées principalement grâce au talent de Yajinden, un renégat de l'école shugenja Asahina. L'histoire rapporte que ces quatre épées furent forgées sur l'Enclume du Désespoir en 508 et offertes en cadeaux aux champions de quatre clans majeurs afin de causer leur perte et d'aider Iuchiban à accomplir ses objectifs. Elles furent non pas éveillées à la conscience comme la majorité des nemuranai mais au contraire liées aux âmes perverties de quatre honorables samurai. Elles parodient donc de manière fort cruelles certaines des Sept Vertus du Bushido.
Les quatre Lames de Sang sont des épées vampiriques. Quand elles versent le sang, elles poussent des gémissements lugubres et des silhouettes fantomatiques apparaissent brièvement sur le corps de leur porteur quand il tue son adversaire. On considère ces silhouettes comme étant  probablement les âmes des victimes de l'épée.

Ambition (Yashin) – offerte au Clan du Scorpion
On sait que les daimyo du Scorpion se méfient de cette lame car deux fois seulement dans l'histoire de leur clan elle fut utilisée et à chaque fois elle entraîna la perte de son propriétaire. Le daimyo auquel elle était destinée démasqua sa véritable nature et fut le seul des quatre seigneurs auxquels étaient destinées les Lames de Sang à survivre. Ambition fut enfermée dans les profondeurs de Kyuden Bayushi et elle ne parvint que trois fois dans l'histoire à accomplir sa fonction. Le seigneur Bayushi Gonasu prit l'épée et se lança dans l'invasion des terres septentrionales du Clan du Lion mais Shosuro Nobane l'élimina avant que les armées du Scorpion n'atteignent le Col de Beiden. Plus tard, Bayushi Hajeko tua son père avec cette lame et devint la seule femme Champion du Clan du Scorpion en mille ans. Elle ne conserva le pouvoir que dix-sept heures. Enfin, Bayushi Shoju portait Ambition lorsqu'il lança le coup d'état qui lui permit très brièvement de renverser la dynastie Hantei. Il fut tué en duel par Akodo Toturi et l'épée fut brisée en endommageant le Trône d'Emeraude. Plusieurs fragments d'Ambition furent forgés pour devenir les épingles à cheveux de sa veuve Bayushi Kachiko qui s'en servit afin de crever les yeux de Fu Leng lors du combat final entre lui et les Sept Tonnerres.
Jugement (Saiban) – offerte au Clan du Crabe
En 509, le daimyo du Clan du Crabe Hida Tenburo se tua avec cette épée après avoir écouté ses murmures qui l'incitèrent à massacrer ses propres enfants dans leurs lits. On pense Jugement perdue, enfermée ou détruite car personne dans le Clan du Crabe n'a été aperçu avec elle depuis ces évènements funestes. On peut supposer qu'elle joue sur la méfiance de son porteur et ses craintes afin de le faire basculer dans la paranoïa et l'amener à agir de manière radicale contre ceux qu'il soupçonne.
Passion (Chijoo) – offerte au Clan de la Grue
On pense cette arme perdue à jamais car le daimyo Doji Tanaka qui la reçut en cadeau finit par se jeter avec elle à la mer en 510 après avoir publiquement avoué devant sa cour son amour irraisonné et malsain pour une apprentie geisha âgée de onze ans. Si l'on se fie à ces informations et au nom de l'épée, Passion était certainement capable de magnifier certains désirs au point qu'ils deviennent incontrôlables et obnubilent totalement son porteur.
Vengeance (Fukushuu) – offerte au Clan du Lion
La jeune championne du Clan du Lion Akodo Meikuko se vit offrir cette arme. Elle tomba rapidement sous son influence et devint de plus en plus agressive et facile à offenser. Finalement, un affront du Clan du Dragon l'incita à se lancer avec 20.000 hommes à l'assaut des terres de ses ennemis en  plein hiver de l'année 509. Près de 18.000 bushi périrent des rigueurs de l'hiver et de la montagne avant d'arriver devant Kyuden Togashi et l'armée était complètement démoralisée. Réalisant enfin son erreur abominable, Meikuko supplia le Champion du Dragon d'épargner la vie de ses hommes, ce qui fut accordé et les 2000 survivants furent autorisés à repartir. Akodo Meikuko fit retranscrire par un barde le récit fidèle de cette expédition, admit sa pleine responsabilité dans ce massacre et pour que le nom de ses descendants, celui de sa famille et celui de son Clan ne soient pas souillés, elle fit seppuku. On connaît cette histoire sous le nom de "Bataille de la Neige Rouge" bien qu'aucun combat n'ait réellement eu lieu et que tous les soldats du Lion aient été tués par la montagne et les éléments. On retrouve Vengeance à plusieurs reprises par la suite. Shiba Kojiro, le dernier maitre de Morikage Toshi fut aperçu avec l'arme peu de temps avant que son château devienne un endroit hanté encore redouté à l'époque actuelle. On ne sait pas si Vengeance a eu un rôle à jouer dans la chute de Shiba Kojiro et des siens mais cela n'est pas improbable. Elle aboutit ensuite entre les mains du ronin Ginawa dont l'histoire est bien connue. On peut être sûr que sa quête de vengeance pour la mort de son seigneur, bien que motivée par le Bushido, a certainement donné barre à Vengeance sur lui et s'est transformée en obsession.



Ambition


Jugement


Passion


Vengeance
Les Tambours de Guerre Assourdissants de Fu Leng
Ces deux énormes tambours taiko sont faits d'un bois noir que l'on trouve dans l'Outremonde et leurs peaux sont de cuir d'ogre tendu et tanné. On les fait sonner à l'aide de baguettes de jade corrompu. Les Tambours de Guerre sont la création de Yogo Junzo et ceux qui le suivirent au service de Fu Leng, faisant ainsi la preuve de leur dévotion.
Les Douze Parchemins Noirs
A l'origine, il s'agissait de parchemins de sorts appartenant à Isawa et il se servit d'eux avec les autres Tonnerres pour y sceller les douze parties de l'âme de Fu Leng. Ils furent ramenés par Shosuro lorsqu'elle revint de l'Outremonde et confiés à la famille Yogo qui en assura la garde mais plusieurs furent perdus durant les siècles. Le kami Togashi parvint à s'en procurer un (le douzième pour être précis) et il le dissimula dans son propre coeur dont Mirumoto Hitomi le retira à la mort du  kami lors du Second Jour des Tonnerres en 1128.
La trahison de Bayushi Tesaguri, sous l'influence du Heaume de Kenshin, permit au Clan du Phénix
d'acquérir trois des Parchemins Noirs.
Un autre parchemin, le quatrième, fut dissimulé dans la poignée du katana ancestral du Clan du Renard et son daimyo Kitsune Gohei s'en servit peu de temps avant l'Ere du Vide pour obtenir la faveur de Fu Leng en lançant le sort qu'il contenait, ce qui provoqua sa transformation en abomination au service du Sombre Seigneur.
Soshi Bantaro récupéra également un des Parchemins Noirs grâce à l'impératrice Kachiko en 1127 et Isawa Tadaka parvint la même année à en ramener un de l'Outremonde où il avait abouti sans qu'on sache exactement pourquoi.
Yogo Junzo qui possédait un des parchemins complota pour s'emparer des autres tandis que son allié Kuni Yori parvenait à mettre la main sur deux des précieuses reliques dont le Onzième Parchemin dissimulé avec le Heaume de Kenshin dans le Village de la Fin du Voyage. Ce parchemin précis fut prêté par Kuni Yori à son suivant Kuni Wazinu lorsque celui-ci attaqua Kyuden Seppun en 1128 mais il fut récupéré par un groupe de samurai qui s'en servit ensuite pour détruire le Heaume de Kenshin, ce qui provoqua également la destruction du Onzième Parchemin.
A l'issue de l'Ere du Vide, les Parchemins Noirs existent encore pour la plupart bien que leur pouvoir
ait été modifié et très certainement affaibli par la mort de Fu Leng.
Historiquement, Kitsune Gohei fut le premier à ouvrir un des Parchemins. Puis, Yogo Junzo, Kuni Yori et le Conseil des Cinq (à l'exception d'Isawa Kaede) ouvrirent les autres. Le dernier des douze Parchemins fut quant à lui extrait du cadavre de Togashi par Mirumoto Hitomi qui l'ouvrit et activa ainsi son pouvoir, scellant le destin de Fu Leng.


1er Parchemin Noir


2d Parchemin Noir


3e Parchemin Noir


4e Parchemin Noir


5e Parchemin Noir


6e Parchemin Noir


7e Parchemin Noir


8e Parchemin Noir


9e Parchemin Noir


10e Parchemin Noir


11e Parchemin Noir


12e Parchemin Noir
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 22:15

L'Arche de Cristal
Durant les derniers mois de la Guerre des Clans, divers travaux aboutirent à la création d’une arche torii entièrement faite de blocs de cristal, sur un site chargé en chi positif sur les terres du clan du Phénix. Tant qu'elle est éclairée par les rayons du soleil, l'arche dégage une magnifique lueur qui a l'effet d'un Glyphe de Protection Contre le Mal sur une zone de 1,6 km de rayon. Elle se compose de neuf blocs de cristal pesant chacun quarante kilos. Ce cristal est le résultat d’une intervention magique Jakla du peuple Naga. Une fois assemblée, l'arche ne peut être démontée pour être transportée ailleurs sans perdre son pouvoir. Il faut cependant connaître la manière de la désassembler ou la détruire en quasi-totalité pour parvenir à la rendre inopérante et elle peut demeurer des siècles sous les intempéries sans que l'usure et le temps n'affectent son pouvoir.

La Bourse Merveilleuse de Yasuki Hohiro
Depuis quatre siècles, cet objet est à la ceinture du daimyo de la famille Yasuki. L'histoire raconte que Yasuki Hohiro était si riche qu'un château n'aurait pu suffire à contenir ses biens et qu'il donnait sans compter à tous les nécessiteux qu'il croisait dans ses nombreux voyages de marchand itinérant. Mais en dehors de la famille Yasuki, personne n'est certain de la véracité de cette histoire.

Les Chrysanthèmes de Yogo Nagori
Il y a un peu moins de deux cent ans, les Clans du Scorpion et du Lion étaient en guerre et le Clan du Lion avait l'avantage. Dans le même temps, Hida Zempai le Champion du Crabe se montrait très insultant et hostile envers le Clan du Scorpion qui craignait qu'il ne s'allie avec le Lion. Bayushi Meibuko, l'épouse du daimyo de l'époque, fit réaliser ces nemuranai afin de les offrir à Hida Zempai. Bien qu'il soit très impressionné par leurs pouvoirs, cela n'empêcha pas Zempai de s'accaparer l'année suivante une partie des terres du Scorpion où il installa les survivants de la famille Hiruma. A l'origine, Yogo Nagori combina l'enseignement de sa famille avec les secrets de sa mère née Asahina pour créer quatre de ces plants. Trois d'entres eux furent volés et le dernier fut bien des années plus tard confié à la famille Asahina qui le mit en terre dans les jardins de son temple principal.
L'Etendard de la Grue de Fer
Offert par Isawa Asahina à la famille Daidoji, cet étendard de couleur bleu ciel fait 2.50 m de haut pour 60 cm de large. Il est orné des mon de la Grue et de la famille Daidoji ainsi que des symboles de Bishamon, Fortune de la Force et Fukurokujin, Fortune de la Sagesse. Toutes ces ornementations apparaissent en gris acier et non en blanc comme c'est généralement le cas sur les étendards de la Grue. On raconte qu'il fut porté à la bataille par Daidoji Yuzan lorsqu'il s'empara de Shiro no Yojin.

Les Gobelets de Jade de Taira
Ce shugenja ronin parvint à combiner les techniques Tsangusuri avec la magie de lien de la famille Kuni. La famille Asahina tenta en vain d'obtenir son allégeance et lorsqu'il leur révéla comment il avait obtenu ses créations en dérobant leurs secrets, il fut exécuté sur ordre du Champion de la Grue. De tous les objets que Taira créa, bien peu ont survécu au passage du temps. Il existe trois magnifiques gobelets d'or au fin damasquinage de jade qui lui sont imputés et leur valeur marchande à elle seule est colossale. On sait qu'un des gobelets est détenu par la famille Kitsu, un autre fut volé au Clan du Renard par le Clan du Scorpion il y a plusieurs années et rien ne permet de situer le troisième.
La Grue Origami Porte-bonheur d'Isawa Guragu
Isawa Guragu, un shugenja très réputé, offrit ce nemuranai à une demoiselle du Clan de la Grue dont il était amoureux mais elle n'avait d'yeux que pour un séduisant bushi du Clan du Crabe. Leur histoire funeste fut par la suite retranscrite dans le poème "trois coeurs prisonniers" qui raconte comment le désir et la jalousie causèrent la mort des trois amants.

Les Larmes du Premier Empereur
Ces minuscules fragments de jade ont la forme de larmes torturées sur lesquelles sont gravées de minuscules grues. Lorsque Hantei chercha une mortelle dont il ferait la première impératrice, un pécheur du Clan de la Grue lui dissimula sa magnifique fille, Mioko. Mais l'empereur qui avait été captivé par le chant de la jeune femme (que le pécheur prétendait être le souffle du vent dans les coraux de l'île ou il avait dissimulé sa fille) finit par s'arranger pour découvrir la vérité et se rendit auprès d'elle. Mioko quant à elle était déjà amoureuse de Hantei, l'ayant aperçu à distance et le prenant pour un homme du peuple car son père lui avait également menti. Lorsqu'il vit enfin la jeune femme, le kami ne put s'empécher de pleurer en s'agenouillant devant elle en lui déclarant qu'il souhaitait l'épouser et c'est ainsi que Mioko devint la première impératrice de Rokugan. Le père qui aurait dû être exécuté pour ses mensonges fut épargné par la grâce de sa fille et Hantei se contenta de l'exiler sur l'îlot jusqu'à la fin de ses jours.
Les larmes sont conservées dans une superbe bourse de soie et on en compte une trentaine environ. Par tradition, elles sont sous la garde de l'épouse du daimyo de la famille Doji depuis que Nio, deuxième fils de Doji et Kakita, fonda officiellement cette branche du Clan de la Grue. Le seul pouvoir que l'on connaisse à ces larmes est de purifier de la Souillure celui qui souhaite bénéficier de leur magie.

Les Pièces du Marchand
Isawa Asahina offrit une bourse de cuir écarlate contenant vingt quatre pièces d'or à la famille Yasuki pour ses noces. Les pièces ressemblaient à des koku classiques mais un peu plus brillants et  lourds. Chacune portait sur une face le symbole d'un des douze animaux correspondant aux douze heures du jour, ce qui faisait donc deux jeux de douze pièces. Il semble qu'un jeu complet ait été récupéré par les Doji durant le conflit qui vit la trahison des Yasuki. Ceux ci ont certainement la majeure partie si ce n'est la totalité des pièces de l'autre jeu.
La Pièce de Kitsuki
Cette pièce d'un koku était en la possession du premier Kitsuki et est depuis utilisé par son possesseur lors des interrogatoires qu’il mène.
Le Pinceau de Isawa Yasuko
Isawa Yasuko était la jeune et douée Maîtresse de l'Air environ 150 ans avant l'Ere du Vide. Elle n'avait que dix-sept ans lorsqu'elle vint siéger au Conseil des Cinq. A la suite d'une méditation durant laquelle il semble qu'elle ait été touchée par les Fortunes, elle fabriqua un simple petit pinceau fait d'une touffe d'herbe et d'une brindille. Cet article lui permit de peindre avec exactitude  le paysage sur son propre kimono. Emue, la jeune shugenja fit don du kimono à un temple et il devint rapidement évident que son pinceau lui permettait lorsqu'elle laissait aller son inspiration de révéler son propre avenir dans ses peintures.
Isawa Yasuko et son yojimbo se rendirent auprès du Clan du Crabe car son daimyo avait besoin de
l'aide d'un puissant shugenja. Grâce à ses pouvoirs, la jeune Maîtresse de l'Air parvint à découvrir les plans d'attaque des forces maléfiques qui furent vaincues. Deux nuits plus tard, elle était en train de peindre un tableau montrant un oni monstrueux passant à l'attaque lorsque "l'original" de la  créature apparut et se jeta sur elle. L'oni fut rapidement tué mais Isawa Yasuko ne survécut pas à  ses blessures et son yojimbo reçut la permission de faire seppuku afin de l'accompagner dans la mort.
Les Sept Poèmes de Suzume Madaishi
Ce membre du Clan du Moineau était un poète illuminé qui après une retraite dans un monastère du Clan du Dragon écrivit ces poèmes de retour sur les terres de son Clan, peu de temps avant de disparaître. Six d'entres eux sont de puissants objets magiques à part entière et le septième est également très particulier. On raconte que celui qui parviendrait à lire et à comprendre la véritable nature des Sept Poèmes pourrait atteindre l'illumination.

Le Soroban de Kaiu Haruko
Il s'agit en fait du premier boulier créé à Rokugan, durant les jours qui précédèrent la Bataille de la Crête de la Vague. Pendant que la courageuse Kuni Osaku maintenait la muraille d'eau qui empêchait les armées de Mangeur de poursuivre leur avance, le reste du Clan du Crabe tentait de construire un nouveau mur pour résister à leur assaut. Peu de gens savent comment le Mur des Bâtisseurs fut réellement construit (Conn. Clan du Crabe ND 25 pour connaître l'existence du boulier). La jeune Kaiu Haruko désespérait de parvenir à calculer tous les facteurs qui permettraient à un demi-million d'hommes de construire en seulement deux mois une muraille qui résisterait non seulement à Mangeur mais aussi à toute autre attaque de l'Outremonde et aux éléments eux-mêmes pendant des générations. Elle ne disposait que de ses bâtonnets de mesure primitifs mais un éclair de génie l'amena à concevoir le boulier. En s'en servant et avec l'aide des autres Kaiu, elle travailla jusqu'à l'épuisement mais parvint à réaliser l'impossible. Non seulement ses calculs intégrèrent avec exactitude tous les facteurs de la construction du Mur (acheminement des matériaux, cadences et productivité des équipes, impact des brigades de shugenja et des kami de la Terre sur la construction de l'édifice…) mais l'expérience montra qu'elle était parvenue également à tenir compte du terrain, des angles, de l'emplacement des tours et des  corps de garde et ainsi de suite. Kaiu Haruko disparut pendant la bataille qui vit la mort de Mangeur, probablement tuée durant les combats. Ses apprentis comprirent cependant le principe de son appareil et d'autres bouliers ne tardèrent pas à faire leur apparition dans l'empire.
Le soroban originel est un simple cadre de bois ou apparaissent les représentations de Dame Soleil et Seigneur Lune. Il est tendu de fils de cuivre sur lesquels glissent les perles de corail permettant les calculs et une roue à coder est incluse dans la partie supérieure du cadre. Le boulier de Kaiu Haruko se trouvait au Château de la famille Hiruma lorsque celui ci tomba aux mains de l'Outremonde et aucune des expéditions qui parvinrent à visiter l'édifice ne l'avait retrouvé, avant l’opération victorieuse de 1130.
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 22:25

Epice de Hotei
Cette épice est cultivée dans un petit monastère isolé des montagnes du Clan du Phénix voué à Hotei, la Fortune de la Satisfaction. Les moines et les shugenja du monastère n'ont jamais révélé à quiconque les détails de sa culture et ils n'en vendent que deux ou trois sacs chaque nouvel an, rassemblant ainsi assez d'argent pour subsister tout le reste de l'année. Lorsque l'on saupoudre des aliments avec l'Epice de Hotei, leur goût se révèle toujours divinement parfait quel que soit le talent (ou l'absence de talent) du cuisinier.

Fioles de l'Assassin
Ces fioles de verre dépoli sont manifestement d'origine barbare et de nombreux magistrats ont appris à reconnaître ces objets qui semblent également être des oeuvres de la maho. Une Fiole de l'Assassin renferme une sorte de résidu noir qui pourrait résulter de la combustion d'une substance quelconque. Si l'on mélange ce résidu avec du sang frais au dessus d'une flamme, on obtient après ébullition un poison magique puissant en quantité suffisante pour enduire une arme.
Graines Magiques de la famille Agasha
Aussi nommées Yon Tane-o Maku ou "Quatre Graines par Jour". Comme leur nom l'indique, il suffit de manger quatre de ces graines pour être parfaitement rassasié durant une journée entière. On peut même, si l'on en a les moyens, passer toute sa vie à se contenter de ces quatre graines quotidiennes sans avoir besoin d'un autre aliment ni même de boisson.

Grenouilles Dorées de Kaeru.
Il existe apparemment douze de ces magnifiques netsuke (attaches vestimentaires) représentant des grenouilles souriantes. Il y a environ 60 ans, elles furent remises en paiement d'une dette de jeu à la famille Kaeru de la Cité de la Grenouille Riche par un shugenja ronin anonyme. Par la suite, les Kaeru vendirent les douze netsuke à un collectionneur du nom de Asahina Soru, pour la somme astronomique de sept mille koku mais la caravane qui les transportait fut pillée par des bandits. On sait que le shugenja masqué Iuchi Karasu possède l'une d'elles et l'on considère que Kemmei du Clan de la Tortue en détient une autre. Asahina Dorai, le petit-fils du collectionneur, en détient quatre et serait prêt à payer des sommes intéressantes pour compléter sa collection. Chacune tient dans ses pattes un objet précis également façonné dans l'ambre et ces objets représentent des compétences précises : Boulier (Commerce), Sabre (Kenjutsu), Eventail (Courtisan), Pinceau (Calligraphie), Masque kabuki (Comédie), Arc (Kyujutsu), Fouet (Intimidation), Poignard (Discrétion), Torche (Enquête), Tasse à thé (Cérémonie du Thé), Ciseau (Serrurerie) et enfin Bâton de pèlerin (Shintao).

Lanternes Célestes (Yugure Chochin)
Ces petites lanternes de papier abritent un esprit du feu mineur. Il répond aux ordres vocaux et produit de la lumière en conséquence (plus clair, plus sombre, éteins toi, etc…). L'esprit peut également concentrer sa lumière en un faisceau ou la diffuser de manière homogène. Une Lanterne Céleste n'a aucun besoin en combustible mais il faut prier l'esprit et solliciter son intervention pour l'allumer.

Lanternes de Sérénité
Le Clan du Phénix a fait poser discrètement ce genre d'objets dans ses principales places fortes, dans les pièces ou il reçoit ses invités et négocie avec les autres clans. Peu de gens même au sein des courtisans et des diplomates sont capables de reconnaître ces nemuranai subtils car ils existent sous de nombreuses formes. La lueur des Lanternes de Sérénité est très apaisante et permet de maintenir les discussions les plus passionnées à un niveau raisonnable, ce qui réduit d'autant les risques d'incidents diplomatiques ou les explosions de violence.


Dernière édition par Tieums le Lun 2 Sep 2013 - 7:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tieums



Date d'inscription : 26/04/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Dim 1 Sep 2013 - 22:34

Le Cristal
Le cristal est formé des larmes d'Amaterasu qui ne se sont pas mélangées au Sang d'Onnotangu pour donner naissance à l'humanité. En tant que matériau brut, il ne possède qu'une seule propriété : lorsque la lumière le traverse et frappe un être marqué par l'Ombre ou une de ses manifestations, il cause 3g2 de dommages par tour d'exposition.
L'intérêt essentiel du cristal est qu'il peut être "forgé" et surtout que l'on peut y lier de manière très particulière un kami. Le cristal ainsi "éveillé" dispose de plusieurs autres pouvoirs efficaces pour lutter contre l'Outremonde et l'Ombre. Une arme en cristal éveillé possède une force allant de 1 à 5 qui représente la pureté du cristal et la puissance du kami qui se manifeste à travers lui. Les kami liés dans le cristal le font luire d'une lueur laiteuse lorsque un objet, un lieu ou une créature Souillés se trouvent dans les parages.
Le Jade
Ce minéral est reconnu pour ses nombreuses propriétés mystiques mais il incarne principalement la pureté et la résistance à la Corruption. L'origine du jade est incertaine mais contrairement à une croyance populaire, il n'a rien à voir avec les larmes d'Amaterasu (le cristal) ou les fameuses Larmes du Premier Empereur. Ce qui est certain, c'est que le jade n'est pas un simple minéral car il est en fait une représentation physique de l'équilibre parfait entre les éléments. Il est donc impossible de fabriquer du jade artificiel avec la magie. Plus exactement, le sort Transformation de la famille Agasha permet de créer un minéral identique au jade en apparence et qui possède les mêmes propriétés physiques ou alchimiques mais ce minéral n'a aucun effet contre les créature de l'Outremonde pas plus qu'il ne protège de la Souillure. Le simple contact du jade authentique est douloureux pour les créatures originaires de Jigoku et la présence de la Souillure à proximité immédiate peut noircir le jade et permet donc de repérer des êtres contaminés par la noirceur de Fu Leng ou créés par ses soins. Le jade se vend excessivement cher sous plusieurs formes.


Kanji du Jade


Jade corrompu


Statue de jade
L'Obsidienne
De par son apparence, l'obsidienne semble être une sorte de verre de couleur noire légèrement translucide s'il est coupé en fine lames. Ce minéral est sensiblement plus commun que le cristal ou le jade bien qu'il demeure assez rare. Façonné pour former des armes, l'obsidienne permet de frapper les créatures possédant le pouvoir d'Invulnérabilité comme si l'arme était faite de jade bien que  l'obsidienne ne possède pas les autres propriétés de la pierre verte fabuleuse.
Il est rare que l'on forge des katana incluant de l'obsidienne car la plupart des forgerons considèrent que ce minéral souillerait le daisho. L'obsidienne est en effet parfois nommé "le sang d'Onnotangu" et il s'agit bel et bien des traces laissées par les blessures que reçut Seigneur Lune lorsque Hantei lui fendit le ventre pour en sortir ses frères et soeurs ainsi que lorsqu'il trancha la main de son père. Près de 3 objets sur 10 façonnés avec de l'obsidienne s'avèrent porteurs d'une terrible malédiction liée à Onnotangu. Ces exemplaires de ce matériaux céleste sont appelés « Obsidienne du Puits ».


Kanji de l'Obsidienne


Statue d'obsidienne
Revenir en haut Aller en bas
Doji Maya

avatar

Date d'inscription : 09/04/2012
Chronique d'Arhys : Parma Hendarr

MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   Ven 18 Juil 2014 - 17:08

L'Armure du Champion de Topaze
L'Armure du Champion de Tapoze est offerte à chaque nouveau Champion de Topaze.
Cette armure lourde est colorée de différents tons bleus et gris et est garnie de cuir noir et doré, de soie et de pièces d'acier. L’impressionnant kabuto est un casque bleu qui couvre presque entièrement le visage et dont dépassent une large pair de cornes d'ivoire.

_________________
DojiMaya"L'Excellence du Devoir Accompli"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Recueil des Nemuranai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Recueil des Nemuranai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Recueil des Nemuranai
» [Magie] Recueil Magique d'Eclipse.
» Carl Brouard: le protocole du buveur
» Partenariats & Recueil de Sites et Forums
» Karigurashi no Arrietty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: L5R-
Sauter vers: