Site de l'association JdR ORCS
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion
Pensez à renouveler votre inscription (feuille d'inscription)

Partagez | 
 

 Mythes pérégraniens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Mythes pérégraniens   Mar 3 Avr 2012 - 12:56

Les mythes pérégraniens

La création du monde
Au Commencement tout était informe et n'avait pas encore de nom. Dans les eaux primordiales se confondaient deux principes, l'eau douce Tenshû et l'eau salée Mashtû. Tenshû, était le mâle, et Mashtû, son épouse, était la Mer primitive, le grand océan chaotique, et le Dragon. Ils donnèrent naissance à la Montagne cosmique, qui jaillit de l’abîme, composée du Ciel et de la Terre encore mélangés et réunis et à Goshû, la Brume, qui devint le conseiller de Tenshû. Le Ciel, autrement dit le Dieu Naarû, joua le rôle de mâle et la Terre, autrement dit la Déesse Gandorâh, celui de la femelle. De leur union naquirent le Dieu de l’Air Anshûr et le Dieu de l’Eau Shamshîn. Anshûr désunit le ciel de la terre et tandis que son père Naarû emportait le ciel de son côté, Anshûr emportait la terre, sa mère. Anshûr et sa mère la terre s’unirent et donnèrent naissance à de nombreux Dieux qui produisirent à la longue de quoi peupler tout l’univers.
Après les quatre dieux cosmiques, (le Ciel (Naarû), la Terre (Gandorâh), l’Air (Anshûr), l’Eau (Shamshîn)) naquirent d’autres divinités qui se partagèrent le gouvernement des corps célestes (le soleil, la lune et les planètes), des forces atmosphériques (le vent, l’orage et la tempête), et sur la terre, des entités telles que les rivières, les montagnes et les plaines, des éléments divers de la civilisation, par exemple les villes et les États, les digues, les champs et les fermes ; et même certains outils comme la pioche, le moule à briques et la charrue.
Les Dieux s’installèrent dans leurs charges et, sous la supervision des quatre dieux primordiaux, ils définirent l’organisation et les lois de l’univers. Puis Ils commencèrent à créer. Apparurent alors les plantes, les montagnes, les fleuves, les animaux. Puis, parce que les corvées d’irrigation notamment, pesaient trop aux petits Dieux, ceux-ci décidèrent de se créer des serviteurs pour les faire à leur place. Ainsi naquirent les hommes, destinés avant tout à servir les Dieux et à les soulager des tâches harassantes de la vie quotidienne.
Une fois les hommes créés, les Dieux leur enseignèrent les règles qu’ils devaient suivre et les Lois qu’ils devaient respecter dans l’établissement de leurs civilisations.

La Quête d’Ënrû
Après avoir enfanté les quatre dieux primordiaux, Tenshû et Mashtû étaient très fatigués et voulaient se reposer. Ils avaient laissé à leur progéniture la charge de veiller sur le monde qu’ils avaient créé. Mais n'ayant rien d'autre à faire, les Dieux faisaient la fête tout le temps, en faisant tellement de bruit que Tenshû et Mashtû ne pouvaient pas dormir. Tenshû en eut assez, et voulu tuer tous les Dieux, encouragé dans cette idée par Goshû. Il alla voir Mashtû, et lui dit ce qu'il voulait faire. Elle lui répondit : « Ce sont mes enfants, je ne vais pas t'aider à les tuer. Tu n'as qu’à le faire toi-même. »
Tenshû fit savoir aux Dieux qu'il allait les tuer. Les Dieux, terrifiés, décidèrent d'envoyer en premier Naarû, le plus grand et plus âgé d'entre eux. Naarû regarda Tenshû et s'enfuit. Anshûr fit de même.
Puis vint le tour de Shamshîn. Il emmena un grand rouleau de corde avec lui. Au moment où il vit Tenshû, Shamshîn lui récita le plus puissant charme qu’il n’ait jamais préparé et, d’un philtre le mit au repos. Puis, il lança sa corde autour de lui, l'attacha et le tua. Goshû, hébété par la mort de son père, n’eut pas le temps de réagir et Shamshîn le tua également. Shamshîn devint ainsi le Dieu de toutes les eaux douces.
Apprenant cela, Mashtû devint furieuse. Elle se transforma en une bête monstrueuse, un dragon noir doté d’appendices tentaculaires et décida de tuer les Dieux elle-même. Tout d'abord, elle créa une armée de Daïmûs dont un, Bel’eth, était plus grand que les autres, et dont elle fit son nouveau mari et à qui elle remit « les Tablettes des Destins ».
Elle fit savoir aux Dieux ce qu'elle allait faire, ce qui les terrifia encore plus. Aucun d’entre eux ne voulut affronter la colère de Mashtû. Gandorâh eut l’idée de demander l’aide des Hommes. Mais ceux-ci étaient en colère contre les Dieux qui leur avaient fermé l’accès à leur Royaume Divin en installant des Daïmûs dans les derniers étages de la Tour de Batubatan. Les Hommes commirent alors l’offense inattendue. Pour la première fois de leur histoire ils refusèrent d’obéir à leurs Dieux et de leur porter secours. Gandorâh fut excédée par la rébellion de ses enfants.
Mais, alors que les Dieux se voyaient déjà tous dévorés par la Bête, Ënrû, un jeune et vigoureux Guerrier Dragon humain, monteur du Dragon Shamsharû, annonça que lui était prêt à affronter Mashtû. Tous les Dieux se moquèrent de lui : Que pouvait faire un seul humain contre la puissante Déesse originelle ? Cependant, sans tenir compte des railleries des Dieux, Ënrû exposa son idée : Si chaque Dieu lui conférait ses pouvoirs (sans les perdre), il serait assez fort pour faire face à Mashtû. Les Dieux acceptèrent.
Avant de devenir leur champion, Ënrû voulut s'assurer de son pouvoir ; les dieux mirent devant lui un vêtement, ils lui dirent de commander qu'il disparaisse et on ne le vit plus, qu'il reparaisse et il reparut.
Ënrû partit emportant comme armes un arc et des flèches de foudre. Il avait également un énorme filet, et deux sacs géants fermés. L'un contenait les quatre vents directionnels, et l'autre contenait les sept vents mauvais. Il monta dans le char des Tempêtes, tiré par des dragons ailés crachant du feu et il gravit tous les étages de la Tour de Batubatan.
Ënrû détruisit les Daïmûs sans effort et atteignit le sommet de la Tour. De là il entra dans le Royaume des Dieux.
Quand Mashtû le vit, elle rit et le combat s’engagea malgré le bref moment d’épouvante qu’eut Ënrû devant les monstres déchaînés par Mashtû : des Dragons géants, des Léviathans féroces, des Hydres, des Lions colossaux, des Bisons gigantesques, des chiens enragés, des hommes-scorpions au corps remplis de venin et toutes sortes de Monstres armés pour la destruction du monde.
Mashtû ouvrit grand sa gueule pour le dévorer. Ënrû ouvrit alors le sac avec les sept vents mauvais et le lança dans sa gueule. Ceux-ci entrèrent dans son corps et Mashtû se trouva gonflée comme un ballon. Ënrû envoya ensuite le filet sur elle, et ouvrit l'autre sac. Chacun des quatre vents directionnels prit un coin du filet, de telle sorte qu'elle ne pouvait plus s'enfuir. Il tira ensuite ses flèches dans sa bouche, pour atteindre son cœur et la tua.
L'armée de Mashtû en déroute fut facilement annihilée par le héros vainqueur. Bel’eth fut également tué et dépossédé des Tablettes des Destins dont Ënrû s'empara. De ce fait il devint le maître de toutes les destinées.
Ensuite avec l’aide d’Ereshtar, Ënrû enferma le corps de Mashtû dans une prison divine dont seule la Déesse des Passages possédait la clef.
Ensuite Ënrû repartit voir les Dieux et leur proposa de garder ses pouvoirs et de devenir leur roi. Ils acceptèrent tous.
Ënrû se changea alors en un majestueux dragon à tête de serpent et devint le Dieu protecteur de Batubatan. Un temple fut alors construit qui devint sa résidence divine. Lorsque la construction fut terminée, les dieux se réunirent dans un banquet d'inauguration et Ënrû y fut glorifié. Il devint le chef incontesté du panthéon. Ainsi les Hommes de Batubatan purent se targuer avec orgueil d’avoir placé l’un des leurs à la tête des Dieux.

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
raymane

avatar

Date d'inscription : 05/04/2008
Chronique d'Arhys : cherchez l'elfe tout pourri de la table, vous trouverez ...

MessageSujet: Re: Mythes pérégraniens   Mar 3 Avr 2012 - 23:10


Ok, alors moi par contre j'ai une requête, qui je l'espère sera reglée dans les jours à venir parce que ça devrait pas prendre longtemps. Je voudrais en fait avoir une "réelle" traduction des 8 tablettes écrites en Cunéiforme, parce que de toutes évidences quand Théodoria nous en a fait la traduction, elle était encore possédée puisque elle nous a parlé de la dualité de Mashtû et de sa soeur jumelle la Bête Dévorante. Donc je voudrai alors la réalité de ce qui se trouve sur ces tablettes.
Revenir en haut Aller en bas
Leafstar
Trésorier


Date d'inscription : 15/03/2005

MessageSujet: Re: Mythes pérégraniens   Mer 4 Avr 2012 - 8:46

Ok, tu l'auras. Sur les 8 tablettes seules celles sur la déesse jumelle ne correspond pas à la réel traduction. Je laisse le master les mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Zortanos le Voyageur
Président d'honneur
Président d'honneur
avatar

Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Mythes pérégraniens   Mer 4 Avr 2012 - 12:31

je fais la modif tout de suite dans le résumé des games

_________________
Lorsqu'il disserte les sages s'abreuvent de ses paroles
Mais lorsqu'il fait silence, même les Oracles plongent dans l'incertitude.
Tel est Zortanos le Voyageur, dit le Sage Errant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythes pérégraniens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythes pérégraniens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mythes pérégraniens
» Déconstruction des mythes fondateurs de la grandeur française
» Mythes et Loup-Garous
» Les Vikings, histoire, mythes, dictionnaire (Régis Boyer)
» [1748 - 1754] Ω Entre mythes et réalité Ω (Icarus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O.R.C.S. - Le Forum :: Les Games ORCS :: Chronique d'Arhys-
Sauter vers: